Les meilleurs souls-like (2022)

Publicité

Les meilleurs souls-like (2022)

Pierre Crochart

10 avril 2022 à 09h23

12
© JVFR
© JVFR

Voilà, vous venez de terminer Elden Ring et vous sentez orphelins. Ce n'est pas sale ; votre corps change. Et si, comme beaucoup, vous considérez que vous êtes « tombés dedans », n'ayez crainte : il existe des dizaines de jeux que l'on peut ranger dans la catégorie très particulière des « Souls-like ».

En marge de notre sélection des meilleurs metroidvanias et des meilleurs action-RPG, ce nouveau top nous emmène sur le territoire inhospitalier des Souls-like. 

Il s'agit d'un genre de jeux de rôles assez particulier, qui tire son originalité d'une difficulté accrue, et surtout un game design qui ne pardonne pas les erreurs. 

Parmi les marqueurs essentiels du genre, on note la présence d'une barre d'endurance qui limite les coups et demande une économie de l'esquive, et le fait de perdre une partie de son expérience à chaque mort. Définitivement, si l'on n'arrive pas à récupérer son cadavre. 

Bref un genre assez exigeant, mais qui a cette faculté rare de nous happer pour ne jamais nous relâcher. Du moins pas avant de nous avoir digéré entièrement !

Publicité

Publicité

Elden Ring : le meilleur représentant du genre

Elden Ring
  • Un univers fascinant et cohérent
  • Direction artistique inoubliable
  • Un gameplay plus profond que jamais
  • Le monde ouvert, une respiration bienvenue
  • La meilleure porte d'entrée dans les jeux FromSoftware
  • Moins frustrant qu'un Dark Souls
  • Contenu colossal et non artificiel
Tout ce qu'on demandait à FromSoftware, c'était un Dark Souls 4. Or le studio dépasse absolument toutes nos attentes avec son meilleur jeu à ce jour, qui explore de nouvelles pistes excitantes tout en restant fidèle à son ADN. Plus accessible, Elden Ring n'en est pas moins difficile. Pas un jeu pour tout le monde donc, mais un jeu que personne n'oubliera.

Vous n'alliez pas y échapper. Avec Elden Ring, FromSoftware ne fait rien d'autre qu'apporter sa formule au sommet.

Première tentative réussie d'apporter le Souls-like dans un écrin en monde ouvert, Elden Ring écope — y compris dans nos colonnes — de critiques absolument dithyrambiques.

Offrant une variété d'approches rares, où toutes les armes et tous les builds peuvent être viables, le jeu fascine pour son univers inoubliable gorgé de secrets.

Passages dérobés, lore profond qui ne s'offre qu'aux joueuses et joueurs suffisamment curieux, et bien entendu défi relevé : Elden Ring coche toutes les cases et, pour l'instant, aucun ne lui arrive à la cheville.

Publicité

Publicité

Hollow Knight : le mélange des genres réussi

9

Hollow Knight
  • Une synthèse parfaite du genre
  • Artistiquement inoubliable
  • Durée de vie très généreuse
Orfèvrerie fabriquée à 6 mains en Australie, Hollow Knight est devenu en un rien de temps une référence absolue en matière de metroidvania. Son univers singulier et son gameplay accrocheur ont su le hisser quasi instantanément au sommet de tous les classements, et demeure encore à ce jour l'un des meilleurs jeux jamais créés.

Celles et ceux qui l'ont déjà fait comprennent bien pourquoi le jeu de la Team Cherry se retrouve dans cette sélection.

Si, visuellement et philosophiquement, Hollow Knight tient davantage du metroidvania que du Souls-like, l'empreinte des jeux FromSoftware est évidente.

Il y a le fait de se reposer sur des bancs pour regagner de la vie et activer un checkpoint, de se montrer particulièrement attentif à son environnement pour se laisser guider par un level design enivrant, et aussi cet univers cryptique, qui demande une attention de chaque instant pour être compris.

Les appels du pied de Team Cherry à FromSoftware sont nombreux, mais le jeu brille évidemment par des aspects bien à lui. Sa direction artistique, d'abord, conjuguée à une bande originale mémorable signée Christopher Larkin. 

Un jeu à la durée de vie colossale, encore rallongée par plusieurs DLC au challenge poussé, qui a de quoi vous occuper une bonne centaine d'heures.

Publicité

Publicité

Bloodborne : craignez le sang ancien

Bloodborne
  • Une formule Souls-like savamment revisitée
  • Une direction artistique aussi effrayante que somptueuse
  • Un gameplay impitoyable mais ô combien gratifiant
On ne pensait pas que c'était possible, et pourtant FromSoftware a réussi avec Bloodborne à révolutionner son propre genre. Beau à se damner, ce titre empruntant à l'univers Lovecraftien reste encore aujourd'hui l'un des meilleurs titres du très talentueux studio japonais, et ce n'est pas peu dire.

Toujours (malheureusement) exclusif à la PS4 (mais jouable via le PS Now sur PC !), Bloodborne représente un pas de côté magistral effectué par FromSoftware en 2015.

Après Dark Souls et Dark Souls 2, le studio japonais propose une plongée dans un univers gothique victorien, nimbé d'inspirations lovecraftiennes.

Ici, pas de bouclier ni même de build magie. Vous incarnez un chasseur lors d'une terrible nuit où les habitants de la ville de Yharnam sont changés en bêtes assoiffées de sang. 

Un jeu où l'approche est bien plus offensive que dans un Dark Souls, dans le sens où votre personnage peut regagner une portion de ses PV s'il riposte rapidement après avoir subi des dégâts.

Peut-être un peu moins varié dans ses possibilités, Bloodborne reste en mémoire pour son univers tout bonnement inoubliable et les affrontements grisants qui vous y attendent.

Publicité

Publicité

Mortal Shell : l'élève qui veut dépasser le maître

8

Mortal Shell
  • Combats percutants
  • Des « classes » variées
  • Visuellement aguicheur
Plutôt joli à regarder, Mortal Shell porte ses références en bandoulière et peine souvent à se montrer à la hauteur. En revanche, il s'y connaît en matière de baston, et propose un système de combat très intéressant et des classes variées.

Ne nous mentons pas, les retours de la critique sur le jeu de Cold Symmetry sont plutôt contrastés. Reste que Mortal Shell répond à l'essentiel du cahier des charges que nous retenons ici.

Très sombre, et connu pour sa difficulté, Mortal Shell offre des combats viscéraux et surtout un système d'archétypes originaux. Ici, on ne crée pas de personnage, mais on vient « posséder » des armures — les fameuses mortal shell qui donnent leur nom au jeu.

Chaque armure, que l'on peut trouver dans l'environnement, offre une variété de coups et des armes distinctes. Au plus vous incarnez le même type d'armure, plus vous déverrouillerez de compétences et serez difficiles à abattre.

Récemment mis à jour sur PS5 et Xbox Series, Mortal Shell s'est aussi offert un DLC baptisé The Virtuous Cycle, qui offre un défi sans fin sous la forme d'un mode inspiré des rogue-like.

Publicité

Publicité

The Surge 2 : le Souls-like futuriste

7

JVFR
The Surge 2
  • Des mécaniques de combat originales
  • Variété des affrontements
  • Un univers qui se démarque
Suite directe de The Surge, ce deuxième opus pousse les curseurs plus loin et itère sur les bonnes bases de son aîné. On y retrouve la mécanique de découpe des membres (miam) qui faisait tant pour le plaisir de jeu du premier, et apporte ça et là quelques améliorations bienvenues à la formule.

Si l'on retient surtout son deuxième opus, The Surge est également très recommandable dans le genre. 

Fabriqué par Deck13, déjà responsable du sympathique Lords of The FallenThe Surge 2 est plutôt original dans le paysage grâce à son système de combat pour le moins... sanglant.

En effet, à la manière d'un Dead Space, on peut concentrer nos coups sur certaines parties du corps de nos adversaires pour les amputer et donc rapidement prendre l'ascendant sur eux.

S'il n'est pas tout à fait aussi bien fignolé que les jeux dont il s'inspire, The Surge 2 offre des combats gratifiants, un système de progression et de loot engageant, et un univers plutôt original — comprendre « qui n'est pas en dégradé de gris ».

Publicité

Publicité

Nioh 2 : pour les passionnés de douleur

Nioh 2
  • Un contenu ultra-généreux
  • La magie Yokai
  • Du loot à foison
  • Du 60 fps pour tout le monde !
  • De chouettes cinématiques
  • Du plaisir dans la douleur !
Plus abouti que le premier opus, sans toutefois éviter de sérieux déséquilibres, Nioh 2 propose quelques excellents ajustements, avec en prime de jolies nouveautés (contre Yokai, attaques magiques...) pour séduire le joueur.

Ah, la Team Ninja n'a pas son pareil pour développer des systèmes de combat aux petits oignons. Le studio, à l'origine des remarquables Ninja Gaiden, sortait en 2017 un Nioh qui a beaucoup fait parler les amateurs de Souls-like. Et sa suite, sortie en 2019, a achevé de les conquérir.

À la différence du premier opus, cet action-RPG exigeant nous laisse créer notre propre personnage, et se dote d'une mécanique de jeu inédite.

Dans Nioh 2, on affronte des yokai, et certains laisseront derrière-eux leur âme que l'on peut ensuite utiliser en combat. Des compétences spéciales très puissantes, qui sont autant susceptibles de renverser le cours d'un duel qu'offrir une grande variété d'approches selon vos préférences.

En bref ? Un aboutissement de la proposition de la Team Ninja, qui vous demandera néanmoins beaucoup de patience et de pugnacité pour en venir à bout ; le jeu est connu pour son défi très relevé. 

Sekiro : lame musicale

Sekiro: Shadows Die Twice
  • Un gameplay novateur basé sur la parade
  • Bestiaire impressionnant
  • Des ajouts rafraîchissants pour un FromSoftware

Véritable pas de côté pour FromSoftware, la plus grande réussite de Sekiro est d'arriver à nous faire oublier tout ce que nous pensons savoir de la formule des souls-like. Ici, inutile de fuir. Il faut aller au contact et affronter ses peurs ! Un système de combat grisant, mais qui s'adosse à une difficulté particulièrement relevée. À ne pas mettre entre toutes les mains.

On retombe une nouvelle fois sur nos pattes avec l'avant-dernier jeu de FromSoftware. Nommé jeu de l'année en 2019, Sekiro : Shadows Die Twice marque une rupture totale avec les habitudes du studio.

Ici, pas de création de personnage, ni d'âmes à dépenser pour améliorer son avatar. On incarne le shinobi Sekiro, armé de son seul katana durant toute l'aventure, et dont la seule variable au combat sera les différents modules qu'il peut greffer à son bras prosthétique. 

Sekiro se distingue de plusieurs façons des Souls-like habituels. Plus ouvert, dans le sens où l'on peut éviter des ennemis en se montrant discret ou en passant par les toits, il propose surtout des combats basés sur le rythme plutôt que sur l'esquive.

Ici, l'idée sera de rester au contact et de parer les coups de l'ennemi pour briser sa garde avant de riposter. Un game design qui pousse de nombreux fans à considérer Sekiro comme un jeu de rythme plus qu'un action-RPG. Mais attention : il est généralement considéré comme le jeu le plus difficile sorti des fourneaux de FromSoftware. Vous voilà prévenus.

Star Wars Jedi : Fallen Order : la tête dans les étoiles

Star Wars Jedi: Fallen Order
  • Un vrai bon jeu Star Wars solo (enfin !)
  • Visuellement et acoustiquement réussi
  • Des combats somptueux
  • BD-1, ce droïde de l'amour
  • Un mélange des genres cohérent
A défaut d'être un excellent jeu tout court, ce Star Wars Jedi: Fallen Order est un excellent jeu "Star Wars". Pas forcément original dans la forme, avec ses inspirations multiples, le jeu offre malgré tout un mélange des genres très cohérent, avec un équilibre exploration/action vraiment très agréable manette en main.

Si l'on aurait pu imaginer que Fallen Order s'inspirerait davantage de Jedi Knight que de Dark Souls, il n'en fut rien. Le jeu de Respawn Entertainment est un pur Souls-like dans l'univers de George Lucas, et autant dire que c'est ce qui le rend particulièrement remarquable.

Évidemment moins méchant que les autres titres de cette sélection (un produit Star Wars doit rester accessible à toutes et tous), Star Wars Jedi : Fallen Order offre un défi parfaitement calibré et une aventure passionnante.

Alternant entre environnements inédits qui viennent épaissir l'univers étendu de Star Wars, et moments très « fan service », ce Souls-like sorti en 2019 a connu un excellent accueil critique et commercial. Si bien qu'une suite a déjà été officialisée par Electronic Arts. Rendez-vous quelque part en 2023 !

Stranger of Paradise : Final Fantasy Origin
  • Des combats grisants
  • Plusieurs modes de difficulté
  • Grande variété dans les jobs
Si mal écrit et caricatural qu'il en est drôle, FF Origin mérite pourtant son étiquette de souls-like. Proposant des approches très variées grâce à une trentaine de jobs que l'on peut changer à l'envi, il plaira aussi aux débutants grâce à un mode facile très accessible.

Avant toute chose : n'attendez surtout pas ce Stranger of Paradise pour son scénario. Les critiques sont formelles : ce spin-off façon Souls-like de Final Fantasy est si mal écrit qu'il en est presque comique.

Toujours est-il que si cela ne vous freine pas, et que les isekai (des gens normaux qui se retrouvent subitement dans un monde de fantasy) ne vous font pas rouler des yeux, le jeu de Team Ninja (encore eux !) brille par son gameplay accessible et profond.

Action-RPG en temps réel mâtiné de Souls-like, Stranger of Paradise permet au joueur ou à la joueuse de basculer rapidement entre deux jobs (des archétypes de combat) pour varier les plaisirs. Il en existe une petite trentaine au total, et une véritable avalanche de loot permet de tester une grande variété d'équipements.

Le jeu est loin d'être aussi difficile que d'autres titres présentés ici, mais différents modes de difficulté permettent de s'imposer une certaine prudence ou, au contraire, de parcourir le jeu sans trop de problèmes.

Dark Souls 3 : un classique

9

JVFR
Dark Souls 3
  • Conclusion épique à la trilogie
  • Une direction artistique flamboyante
  • Un gameplay varié où tout fonctionne
Dark Souls 3 réussit à faire mieux que ses prédécesseurs tout en apportant une conclusion merveilleuse à l'épopée de la saga. Fort d'une direction artistique inspirée, et d'un contenu très généreux, DS3 achève de porter aux nues FromSoftware, qui n'a décidément encore personne qui lui arrive à la cheville.

On boucle la boucle avec l'autre mètre étalon du genre. Avant qu'Elden Ring ne redistribue les cartes, Dark Souls 3 était considéré comme le pinacle du savoir-faire de FromSoftware.

Époustouflant de bout en bout, le jeu de rôle sorti en 2016 repart sur des bases saines après un deuxième opus qui a beaucoup divisé la communauté.

Doté de la direction artistique la plus éblouissante de la série, Dark Souls 3 boucle la trilogie de la plus belle des manières et en offrant le gameplay le plus varié possible. Une nouvelle fois seul le talent de la joueuse ou du joueur fait la différence entre un mauvais et un bon build.

S'il ne propose peut-être pas les combats de boss les plus mémorables du répertoire de FromSoftware, Dark Souls 3 impressionne par l'ampleur de son univers et par les nombreux clins d'œil qu'il parvient à y glisser. 

Si Dark Souls premier du nom est aujourd'hui considéré comme le meilleur jeu de tous les temps par les Golden Joystik Awards, il nous paraissait peut-être un peu trop « rugueux » pour se frayer un chemin dans cette sélection. Il reste bien entendu largement recommandable, mais Dark Souls 3 nous paraissait bien plus adapté pour conclure ce top.

Commentaires via Clubic

Dernières actualités