Test Chrono Cross : The Radical Dreamers, un remaster paresseux pour un RPG intemporel

Publicité

Test Chrono Cross : The Radical Dreamers, un remaster paresseux pour un RPG intemporel

Stéphane Ficca

06 avril 2022 à 10h01

2
(Image : Square-Enix)
(Image : Square-Enix)

Il y a un peu plus de 20 ans, Squaresoft lançait sur PlayStation un certain Chrono Cross. Il ne s’agissait pas de la suite directe de Chrono Trigger, lancé lui en 1995 sur Super Nintendo, mais le jeu en reprenait toutefois certaines thématiques. Un jeu qui emmenait le joueur du côté de El Nido, un archipel d’iles paradisiaques, et qui allait permettre d’explorer deux mondes parallèles, afin de suivre les aventures de Serge, un jeune garçon qui va se retrouver plongé dans une réalité parallèle, dans laquelle il est décédé il y a dix ans.

7

Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition
  • Ce scénario, cette ambiance
  • Graphiquement à la pointe (de la PlayStation)
  • Les nouvelles options d'accessibilité côté combat
  • Chrono Cross en version française !
  • Ce côté très "lisse", très "mobile" parfois
  • Les cinématiques dans leur jus
  • Le frame rate instable...
  • C'est quand même un peu "vieillot" hein

Et si ce Chrono Cross ne vous rappelle rien alors même que vous aviez à l'époque poncé les Final Fantasy, Legend of Dragoon, Wild Arms et autres Suikoden, c’est « normal », puisque ce dernier n’a jamais eu les honneurs d’une version PAL, et avait été commercialisé uniquement au Japon et aux Etats-Unis.

Test effectué sur PS5, à partir d'un code fourni par l'éditeur. Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition est disponible sur les consoles PlayStation et Xbox, sur PC et sur Nintendo Switch.

Publicité

Publicité

Chrono quoi ?

Aussi, il y a quelques semaines, Square-Enix officialisait la disponibilité de ce Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, soit une version remastérisée du jeu lancé en 1999 sur PlayStation. L’occasion de découvrir pour la toute première fois (et de manière officielle) ce Chrono Cross traduit dans notre bonne vieille langue française. Evidemment, Square-Enix promet une version remise au goût du jour, à grands renforts de graphismes « HD » et d’illustrations revues et corrigées, sans oublier diverses fonctionnalités inédites, visant à rendre le jeu plus accessible/plus agréable.

Evidemment, il n’est pas question de retrouver ici un remake intégral de Chrono Cross, à la manière d’un Final Fantasy VII Remake. Il s’agit d’un remaster, et le joueur est donc invité à retrouver le jeu d’origine, dopé toutefois à certaines joyeusetés bien modernes comme une meilleure résolution, mais aussi une musique retravaillée, ainsi qu’un gameplay revisité. On y retrouve également une option de filtre pour les décors, ou encore la possibilité d’opter pour des écritures façon « Pixel » ou « HD ».

Côté gameplay, il s’agit là encore de retrouver la même expérience qu’en 1999, avec toutefois ici quelques fonctionnalités inédites, ayant principalement pour objectif de vous faciliter la tâche et de rendre la progression plus « agréable ». Ainsi, il est par exemple possible de désactiver toute forme de combat aléatoire. Les combats en eux-mêmes ont également été revus pour une plus grande facilité, avec la possibilité de booster ses personnages. Ceux qui ont déjà parcouru les rééditions de Final Fantasy, ou encore le plus récent SaGa Frontier, savent à quoi s’attendre.

Dans les faits, difficile de masquer une certaine émotion lorsqu’il s’agit de (re)découvrir ce Chrono Cross si populaire dans les mémoires, que pourtant très peu de joueurs ont pu parcourir jusqu’à présent. Certes, comme évoqué plus haut, il faut rapidement revoir ses espérances graphiques à la baisse, mais l’émotion est bien là, avec toujours ce RPG si atypique qui semble se jouer de l’espace-temps, et cette patte « Square » si caractéristique de la fin des années 90, considérée par certains comme l’âge d’or des J-RPG.

Publicité

Publicité

Un remaster façon "jeu mobile" ?

Toutefois, tout « HD » soit-il, ce Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition souffre finalement des mêmes maux que les autres RPG ayant profité d’une version « Remaster » chez Square-Enix, à savoir un côté très… mobile. En effet, si l’amélioration visuelle est notable, tout comme le meilleur rendu des modèles 3D, difficile de ne pas tiquer face à un côté « jeu mobile » ici, avec parfois (mais pas toujours, heureusement) un rendu visuel qui était en réalité plus agréable sur la version de 1999, l'ensemble étant un peu trop "lisse", trop "propre", dans cette version 2022.

Toutefois, on peut basculer sur un mode de graphismes dit "Classique" si on le souhaite ici, pour retrouver une apparence "à l'ancienne", sans pour autant revenir aux graphismes du jeu d'origine (c'est pratique si vous êtes allergique à ces nouveaux fonds très lisses notamment). Cela ne s'effectue pas à la volée, comme dans Diablo 2 Resurrected pour ne citer que lui, puisque l'opération impose ici de repasser par le menu initial.

JVFR

Pour le reste, on retrouve évidemment ce RPG si emblématique, et très proche d’un Final Fantasy (époque PlayStation) dans son approche, avec toutefois ce côté bi-dimensionnel si caractéristique et un leveling bien différent. Le système de combats au tour par tour est lui aussi assez atypique, et on n'aurait pas été contre un petit "tuto" affiché au lancement du jeu par exemple (ou accessible via les options). A noter toutefois qu'un PNJ rencontré en début de partie pourra vous inculquer les bases, à condition de ne pas passer à côté évidemment (oui, un peu comme dans Elden Ring finalement).

JVFR

La grande force de cette version The Radical Dreamers, c’est bien sûr sa localisation française, mais aussi ces quelques ajouts côté gameplay, qui permettent de se faciliter quelque peu la tâche, même si cela fera (à juste titre) hurler les puristes. On y retrouve bien sûr les différents embranchements scénaristiques, ainsi que les nombreux personnages à découvrir. Cette version embarque également le contenu Radical Dreamers - Le Contenu Interdit, un visual novel sorti uniquement au Japon en 1996.

JVFR

Publicité

Publicité

Un RPG toujours aussi exceptionnel

Quand bien même certains feront la moue face à certains détails visuels, force est d’admettre que plus de 20 ans plus tard, ce Chrono Cross reste un RPG d’exception. Certes, le « remaster » est un peu paresseux (on commence à en avoir l’habitude) mais la base est ici tellement exceptionnelle que le jeu parvient à conserver tout son charme, et rappelle à quel point les développeurs de chez Square étaient de véritable orfèvres du jeu vidéo à la fin des années 90, avec une réalisation absolument extraordinaire encore aujourd'hui, « pour de la PlayStation ».

JVFR

A cela s’ajoute une OST toujours aussi remarquable elle aussi, avec cette mélancolie là aussi très caractéristique de Chrono Cross. Un remaster (un peu) paresseux donc, mais un Chrono Cross toujours aussi fabuleux, qui permet de se replonger dans l’âge d’or de Square et du J-RPG.

Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition

7

A l’instar d’un Final Fantasy VII, Chrono Cross fait partie de ces jeux qui ont été capables de marquer la vie d’un joueur. En 2022, Square-Enix consent enfin à faire parvenir son chef d’œuvre jusqu’en Europe au travers d’un remaster paresseux certes, mais qui permet néanmoins de (re)découvrir, en français, ce chef d’œuvre (presque) intemporel.

Les plus

  • Ce scénario, cette ambiance
  • Graphiquement à la pointe (de la PlayStation)
  • Les nouvelles options d'accessibilité côté combat
  • Chrono Cross en version française !
  • Durée de vie

Les moins

  • Ce côté très "lisse", très "mobile" parfois
  • Les cinématiques dans leur jus
  • Le frame rate instable...
  • C'est quand même un peu "vieillot" hein
JVFR

Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition

  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox Series X | S
  • Xbox One
  • Nintendo Switch

Date de sortie :

06 avril 2022

Commentaires via Clubic

Dernières actualités