Halo Infinite : enfin un solo exemplaire

Publicité

Halo Infinite : enfin un solo exemplaire

Alors que la bêta du multijoueur free-to-play d'Halo Infinite bat son plein, certains heureux élus comme nous ont pu renouer sur Xbox Series X avec Master Chief sur la campagne solo après six ans d'attente ! Si nous n'avons pu en profiter qu'environ quatre heures, ce premier contact sur Zeta Halo ne nous a évoqué qu'une seule chose : vivement le 8 décembre !

Cette année de développement supplémentaire n'aura certainement pas été vaine pour 343 Industries. Si l'on peut déplorer l'absence de nombreux éléments au lancement comme la campagne en coopération, le studio semble avoir tenu ses promesses en vue d'offrir aux fans la meilleure expérience Halo en monde ouvert possible.

Preview réalisée sur Xbox Series X dans le cadre d'un programme organisé par Microsoft et 343 Industries. Nous avons pu parcourir le début de la campagne solo pendant environ 4 heures.

JVFR
© 343 Industries / Microsoft

Publicité

« Réveillez moi… quand vous voudrez »

Avant d'entrer dans le vif du sujet, sans pour autant rien divulgâcher, un petit rappel du synopsis autour d'Halo Infinite s'impose. Le jeu reprend la saga de Master Chief quelques mois après les événements dépeints dans Halo 5. Les forces du CSNU (Commandement Spatial des Nations Unies) sont engagées dans un conflit désespéré autour du Zeta Halo contre les Parias, faction transfuge des Covenants introduite dans les jeux Halo Wars.

JVFR
Plus classe que jamais, Master Chief reprend sa mission : sauver l'Humanité.

Mis au pied du mur, un Master Chief vieillissant mais toujours vaillant se voit vaincu et éjecté dans l'espace. Un brave pilote de Pélican survivant le retrouve endormi (et oui, encore !) quelques mois plus tard. Malgré sa convalescence, Master Chief retrouve vite ses esprits et ses ordres de mission : trouver une Arme. Il doit pour cela se rendre sur Zeta Halo, désormais occupé par les Parias.

N'écoutant que son courage et son devoir, et habitué à faire face aux probabilités les plus impossibles, notre supersoldat préféré parvient à convaincre son compagnon d'infortune. C'est alors que nos deux compères se lancent à la reconquête de Zeta Halo, un Paria et de nombreuses découvertes à la fois.

JVFR
Des fichiers audio disséminés un peu partout apportent de la profondeur à l'histoire.

Dans le cadre de notre preview, nous n'avons pu découvrir que les quatre premières missions de la campagne, ainsi que quelques activités annexes sur lesquelles nous reviendrons plus tard. Mais sachez que le scénario d'Halo Infinite promet de renouer avec les œuvres de Bungie, avec le retour sur un Halo, ses mystères, Master Chief (et Cortana ?) au cœur de l'intrigue. Et bon sang que ça fait plaisir !

Publicité

« Il me faut une arme »

Dès les premières minutes en compagnie de Master Chief, force est de constater que la magie Halo opère instantanément. Désireux de concilier les gameplays plus lents des anciens opus et plus nerveux des jeux récents, 343 Industries nous propose ici le meilleur des deux mondes. Malgré son âge, Chief est en pleine forme : sprint, glissades et escalades sur les murets s'enchaînent sans transition et les commandes répondent au doigt et à l'œil.

JVFR
Le controversé Sprint est sur cet opus particulièrement bien intégré.

Le gunplay n'est pas en reste non plus. L'arsenal à notre disposition se révèle particulièrement conséquent, et chaque arme, grenade ou même élément du décor remplit sa propre fonction dans ce bac à sable si propre à la franchise. On ressent chaque tir, chaque coup et chaque élimination avec une satisfaction grisante. Le jeu se permet même une certaine localisation des dégâts : un tir dans la jambe ralentira notre adversaire, tandis qu'un tir à la tête lui infligera d'importants dégâts. En un mot comme en cent, on a vraiment le sentiment d'incarner Master Chief ! Puisque comme lui, le joueur devra souvent improviser avec ce qui lui tombe sous la main. Le sentiment de liberté rien que dans cet aspect du jeu est magistralement retranscrit.

JVFR
Chaque élimination s'accompagne d'un son particulièrement satisfaisant.

Si l'intelligence artificielle des Parias, les seuls adversaires que nous avons rencontrés dans cette preview, n'est pas la plus brillante, on retrouve encore ici l'essence de la franchise. Chaque espèce composant les Parias dispose de ses propres comportements et réactions. Un Grognard ne réagira pas de la même manière qu'une Brute en voyant Master Chief lui foncer dessus ou lui envoyer une grenade.

JVFR
Une bobine plasma à notre main droite, cet Élite risque d'avoir une mauvaise surprise.

De même, l'élimination d'un haut gradé provoquera des réactions différentes selon les espèces. Enfin, chaque espèce dispose d'un panel de commentaires en fonction de nos actions… et même de notre mort ! Tous ces éléments de gameplay donnent à l'ensemble un savant sentiment d'immersion qui nous plonge encore plus dans l'instant.

JVFR
Nos adversaires ne manquent pas de remarques fleuries à notre encontre.

Pour accomplir son objectif, Master Chief pourra également compter sur de nouveaux gadgets bien utiles à intégrer à son armure. Durant cette preview, nous n'avons eu accès qu'au grappin et à un sonar de proximité. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le grappin est un véritable bijou de polyvalence et de satisfaction. On pourra toutefois pester sur son comportement ou sa visée un tantinet capricieux.

JVFR
Le grappin s'imbrique admirablement bien dans la boucle de gameplay à la Halo.

Zeta court de choses à faire ?

Si le gameplay se veut un très bon mélange entre hommage et modernité, 343 Industries n'a pas eu peur d'explorer des terrains encore inconnus pour lui s'agissant du monde ouvert. Les anciens opus proposaient certes une grande liberté d'approche, mais les niveaux gardaient malgré tout une certaine linéarité.

On la retrouve d'ailleurs dans ce qui sert de prologue au jeu. À l'instar d'un certain Elden Ring, Halo Infinite laisse un peu de temps aux fans pour retrouver leur zone de confort. Et ce avant de les lâcher dans le vaste monde de Zeta Halo avec un premier panorama proprement à couper le souffle. Nous reviendrons d'ailleurs un peu plus tard sur la partie technique du titre.

JVFR
Comme pour le prologue du tout premier Halo, nous commençons dans un vaisseau mal en point.

Ainsi, libre à nous une fois les pieds posés sur ce nouveau Halo de suivre l'histoire en ligne droite ou de vagabonder de notre côté. Le jeu nous encourage d'ailleurs assez habilement à faire quelques détours et participer à diverses activités annexes. Durant nos quatre heures de jeu, nous avons par exemple dû reprendre un Avant-Poste Paria, récupérer des modules de Spartans pour améliorer notre armure et nos gadgets, terrasser un mini-boss ou encore libérer des Marines.

JVFR
La map de cette première zone ne manquait déjà pas de choses à faire.

Si ces objectifs ne brillent pas par leur originalité, ils remplissent malgré tout un but qui n'est certainement pas à négliger. Leur complétion octroie en effet des points de bravoure qui nous serviront à débloquer armes, véhicules et forces d'occupations humaines sur Zeta Halo. Outre ces points d'intérêts très classiques, la simple exploration sera récompensée par des rencontres aussi aléatoires qu'agréablement surprenantes.

JVFR
C'est un piège... pour eux !

Pour traverser ces vastes paysages, les Avant-Postes libérés feront office de points de voyage rapide. Nous pourrons également y récupérer armes et munitions, ainsi qu'appeler des véhicules afin de gagner grandement en mobilité… malgré la conduite si particulière de la franchise. Dans l'ensemble, les ambitions de 343 Industries pour ce monde ouvert nous ont plutôt convaincus. Reste à voir si ce constat parviendra à tenir sur une durée de jeu plus étendue.

JVFR
Des véhicules iconiques de la licence répondent bien sûr présents !

« Vous me connaissez. Quand je fais une promesse… »

Le report d'une année entière pour la sortie d'Halo Infinite était surtout dû aux retours particulièrement mitigés de la communauté suite à une présentation durant l'été 2020. La partie technique du jeu manquait alors cruellement de finition, malgré le fait qu'Halo Infinite soit un jeu cross-génération de consoles Xbox.

Qu'à cela ne tienne, 343 Industries s'est retroussé les manches, et on ne peut que saluer l'initiative et le travail abattu avec ce temps de développement supplémentaire ! Si le jeu est encore loin d'être une vitrine graphique, le soin apporté aux textures du décor et sur les effets de lumière force désormais le respect. D'autant qu'une fluidité constante était au rendez-vous tout au long de notre session sur Xbox Series X.

JVFR
Les effets de lumière et la profondeur de champ participent à l'ambiance visuelle propre à l'univers Halo.

Mais là où Halo Infinite se montre somptueux, c'est dans la direction artistique et le gigantisme si particuliers de la franchise, qui nous ont véritablement soufflés durant notre courte visite sur Zeta Halo. Encore une fois, un parallèle intéressant peut être dressé avec Elden Ring, qui n'est pas un monstre de technique non plus, mais qui compense ce manque par une superbe direction artistique.

JVFR
Certains passages nous écrasent par leur immensité et leur majesté.

Il reste encore malgré tout quelques éléments qui coincent, notamment un léger clipping ou encore une expression des visages qui laisse un peu à désirer. Les quelques Marines que nous avons libérés semblaient tout droit sortis d'Halo 3 sur Xbox 360. Nul doute que les retours de la communauté à ce sujet changeront la donne, comme ce fut le cas avec le fameux Craig présenté en été 2020. Sachez d'ailleurs que celui-ci se porte bien mieux et s'est même fait pousser une glorieuse barbe !

JVFR
Les visages des Marines ont visiblement autant besoin d'attention que Craig.

Halo Infinite : nos premières impressions sur la campagne

Vous l'aurez compris, ce premier contact avec la campagne solo d'Halo Infinite nous a vraiment rassurés quant à l'avenir de l'ambitieux projet de 343 Industries. Comme beaucoup, malgré notre attachement profond avec cette franchise, nous pensions que tout espoir était perdu pour le studio. Ce titre était sa dernière chance de se réconcilier avec les fans de la licence initiée d'une main de maître par Bungie en 2001, et tout porte à croire qu'il est en bonne voie de réussir.

Nous avions d'ailleurs déjà été grandement rassurés à l'occasion de notre aventure sur le test technique du multijoueur free-to-play. Avec ces premiers pas sur la campagne, nous sommes désormais assez confiants dans le fait que l'essai Halo Infinite sera transformé avec brio, tant cette courte expérience nous a véritablement captivés.

Qu'il s'agisse de l'histoire, du gameplay, du monde ouvert ou de la technique, cette année de développement supplémentaire a fait un bien fou au jeu. Celui-ci devrait ainsi convaincre autant les fans des opus de Bungie que de ceux de 343 Industries, pour notre plus grand plaisir.

Nous n'avons désormais qu'une hâte : finir le combat le 8 décembre en compagnie de Master Chief et voir ce que ce nouvel épisode de sa légendaire saga nous réserve. Réveillez-nous d'ici quelques semaines, autrement, l'attente risque de nous être insupportable.

Modifié le 19 novembre 2021 à 08h01

JVFR

Halo Infinite

  • PC
  • Xbox Series X | S
  • Xbox One

Date de sortie :

07 décembre 2021

Publicité

Dernières actualités