Call of Duty : le pilote de Ricochet déjà entre les mains de créateurs de solutions de triche

Publicité

Call of Duty : le pilote de Ricochet déjà entre les mains de créateurs de solutions de triche

JVFR
© Activision

À peine dévoilée il y a quelques jours, Ricochet, la nouvelle solution anti-triche de Call of Duty: Warzone et Vanguard, voit déjà son pilote passer entre de mauvaises mains.

Prenant son inspiration de la solution anti-triche de Valorant, Ricochet prend sa racine dans le kernel d'un ordinateur afin de le rendre plus difficile à contrecarrer. Mais son pilote a été partagé en vue d'un test en situation réelle, et les créateurs de solution de triche ont pu s'en emparer, sans que cela semble troubler Activision outre mesure.

Publicité

Effet Ricochet

Ce n'est une surprise pour personne, les FPS multijoueur, et plus encore ceux gratuits, sont les cibles favorites des tricheurs. La franchise Call of Duty en fait les frais depuis des années, et plus particulièrement sur Warzone, son Battle Royale free-to-play. En s'inspirant de la solution anti-cheat de Valorant, Activision espérait pouvoir enfin endiguer ce fléau.

Annoncé il y a quelques jours et attendu début décembre, Ricochet est donc une solution anti-triche venant s'installer dans le kernel d'un ordinateur grâce à son pilote. À des fins de test, ledit pilote a été envoyé à certains joueurs et joueuses, et s'est fatalement retrouvé entre les mains de créateurs de solutions de triche.

Une occurrence a priori anticipée par Activision, qui a indiqué que « Ricochet est dans une situation réelle de test ». Pour ce faire, une version pré-lancement du pilote a été envoyée à des parties tierces « triées sur le volet » en vue de mises à jour côté serveur avant son lancement.

Publicité

Ricochet contrôlé ?

Quand bien même cette version précoce du pilote de Ricochet a été envoyée à des personnes de confiance, cette confiance a semble-t-il été bafouée puisque la version est parvenue à des personnes qui n'étaient sans doute pas dans les petits papiers d'Activision.

Il ne s'agit toutefois pas d'une fuite, comme le signale le très bien informé compte Twitter Anti-Cheat Police Department, mais plutôt d'un « mauvais effet Ricochet », si vous nous pardonnez l'expression. Toutefois, si l'on en croit Paul Chamberlain, ancien chef de projet pour la sécurité de Valorant avant de devenir directeur technique pour Epic Games, la situation n'est pas si alarmante qu'il n'y paraît.

Interviewé par Vice, celui-ci indique en effet que la possession pour les créateurs de solutions de triche d'une version précoce du pilote Ricochet ne leur offre qu'une légère avance. Selon Paul Chamberlain, la décision d'Activision de faire tester sa solution anti-triche au public lui sera profitable sur le long-terme.

Reste donc à voir début décembre lorsque Ricochet sera déployé dans sa version définitive si les premières découvertes des créateurs de solutions de triche leur permettront par effet de ricochet de contourner la solution, ou si celle-ci se montre à la hauteur de ce qu'Activision avance.

Source : Vice

Modifié le 16 octobre 2021 à 14h08

Publicité

Dernières actualités