Les meilleurs jeux de cartes et de deckbuilding (2022)

Publicité

Les meilleurs jeux de cartes et de deckbuilding (2022)

Noëllie Mautaint

18 avril 2022 à 08h11

2

Depuis plusieurs années, les jeux de cartes à collectionner (JCC) se sont dématérialisés pour pouvoir défier des adversaires du monde entier sans avoir besoin d’un matériel autre que son smartphone, son PC ou dans une moindre mesure sa console. Porté par un certain Hearthstone, le genre a connu un second souffle grâce aux jeux de cartes en ligne (card games) et leurs beaux effets visuels, leurs univers travaillés ou encore leurs invocations époustouflantes. 

Que ce soient les combats en duel classiques comme Yu-Gi-Oh! ou de savoureux mélanges comme Slay the Spire, il y aura toujours un jeu pour satisfaire vos envies les plus ardentes. Voici notre sélection des meilleurs jeux de cartes sur PC, consoles et smartphones pour vous aider à trouver la perle qui est faite pour vous.

Publicité

Publicité

Hearthstone : l' indémodable qui a propulsé le genre

Hearthstone
  • Plein de mode de jeux
  • Une évolution encourageante
  • Du nouveau contenu constant, principalement qualitatif
Presque une décennie plus tard Hearthstone continue d’être une référence en matière de jeux de cartes. Avec son gameplay complexe, son contenu généreux qui se renouvelle, des modes de jeux inédits et un suivi qualitatif, celui qui a popularisé le deckbuilding a encore de beaux jours devant lui.

Lors de sa sortie en 2014, Hearthstone a tout renversé sur son passage. Le jeu de cartes de Blizzard a attiré des millions de joueurs en un claquement de doigts, se targuant par la même occasion d’être l’un des titres les plus joués au monde. Si sa popularité s’est depuis un peu amenuisée, il n’en reste pas moins celui qui a démocratisé tout un genre sur PC et mobiles. A l’aube de son huitième anniversaire, le free-to-play continue d’être l’une des propositions les plus généreuses du marché tout en prenant soin de se rendre accessible aux nouveaux venus.

Son renom, Hearthstone ne le doit pas uniquement à ses liens avec Warcraft mais à sa simplicité, sa fluidité et surtout à ses extensions de cartes régulières. De quoi être à la fois accessible aux néophytes, qui peuvent prendre la machine en marche sans avoir besoin de posséder les meilleures cartes précédentes, et technique pour les vieux de la vieille qui en connaissent les moindres mécaniques. C’est aussi l’une des forces de Hearthstone sa communauté compétitive. Rivaliser avec eux est mission impossible pour les débutants, mais Blizzard n’a eu de cesse d'implémenter des nouveautés à chaque mise à jour pour que chacun puisse s’y retrouver.

Parce qu’en presque une décennie d’existence Hearthstone a amplement évolué, le plus souvent dans le bon sens du terme. En témoignent les nombreux modes de jeux qui ont été ajoutés pour répondre aux demandes et besoins de la communauté, mais aussi parfois les prendre à contre-pied comme ce fut le cas avec Hearthstone Mercenaires, un mode rogue-lite sans aucune carte dedans. 

Publicité

Publicité

Magic The Gathering Arena : la meilleure adaptation d'un classique

Magic: The Gathering Arena
  • Respecte à la lettre le jeu papier
  • Un contenu riche
  • Complexe avec un vrai challenge
Malgré ses visuels et ses animations vieillots face à la concurrence, Magic : The Gathering Arena reste l’adaptation la plus complète et la plus fidèle du jeu de cartes en version papier. Avec des mécaniques de deckbuilding riches et un aspect stratégique délicieusement complexe, Arena est un must-play pour les fans du JCC.

Comment parler de JCC sans évoquer Magic : The Gathering Arena  ? Sortie en septembre 2019, l’adaptation numérique du papa de tous les jeux de cartes n’est pas la première, mais c’est de très loin la plus complète. A l’inverse des autres itérations, Arena propose de suivre scrupuleusement les mêmes règles que la version papier et les mêmes possibilités de construction de deck. Elle ne contient néanmoins que des cartes publiées depuis sa sortie, tout en suivant les extensions de la version physique simultanément.

On y retrouve tout ce qui fait le succès du jeu : des duels de magiciens, des sorts, des cartes à collectionner, des combos et des grosses créatures, le tout sur ordinateur ou smartphones. Magic : The Gathering Arena est un free-to-play de qualité avec un contenu généreux et un aspect stratégique sans pareille, mais les règles et la profondeur du matériau original pourront avoir raison des néophytes. 

Celles et ceux qui arriveront à passer outre son austérité et ses animations vieillottes par rapport à la concurrence trouveront un jeu avec une bonne dose de challenge et plus complexe que les autres candidats de cette liste.

Publicité

Publicité

Legends of Runeterra : un véritable vent de fraîcheur

Legends of Runeterra

  • Enfin un jeu de cartes original
  • Très joli et de belles animations
  • Un rythme dynamique et frais
Un jeu de cartes dans l’univers de League of Legends, ça pouvait être qu’une bonne pioche. Legends of Runeterra apporte un vent de fraîcheur dans l’univers des jeux de cartes avec des mécaniques originales et profondes, le tout servi par un rythme plus dynamique que ses concurrents. Un jeu déjà riche en contenu et avec un modèle économique peu intrusif.

Après Blizzard, au tour de Riot Games de se laisser tenter par l’aventure des card games. Celle qui était pendant longtemps l’entreprise d’un seul jeu a décidé à passer à l’offensive sur de nombreux fronts, y compris celui des jeux de cartes. Mai 2020, les créateurs de League of Legends lancent Legends of Runeterra avec un objectif à peine déguisé : marcher sur les plates-bandes de Hearthstone et Magic, et il a de beaux atouts pour y arriver.

Pour se démarquer de la myriade de jeux de cartes sur le marché, Legends of Runeterra n’hésite pas à s’émanciper de certains codes du genre quitte à donner un coup de pied dans la fourmilière. Il s’affranchit par exemple du tour par tour classique où chaque joueur vide sa main autant que possible au profit de rounds. Ici, seule une carte peut être jouée par tour, ce qui change drastiquement le rythme et la stratégie. 

D’autant que le jeu opte pour un système de jeton d’attaque qui permet de passer à l'assaut une fois par round et qui passe d’un joueur à l’autre, créant une alternance entre tours offensifs et défensifs des plus intéressantes. A coups de petites mécaniques nouvelles, Legends of Runeterra peut être considéré à lui seul comme un nouveau genre de JCC qui parvient à se débarrasser des conventions du genre au profit d’échanges plus dynamiques et d’un gameplay profond. Cerise sur le gâteau, son système économique est presque sain. Pas besoin d’allonger des billets pour pouvoir s’amuser.

Publicité

Publicité

Yu-Gi-Oh! Master Duel : c’est l’heure du du-du-duel !

Yu-Gi-Oh! Master Duel

  • Plus de 10 000 cartes
  • Un aspect cross-plateformes ultra pratique
  • Une bonne dose de nostalgie
Enfin une adaptation Yu-Gi-Oh! digne de ce nom et accessible à tous. Avec plus de 10 000 cartes à son lancement, ses mécaniques de jeu fidèles et adaptées aux nouveaux comme aux duellistes expérimentés, Yu-Gi-Oh! Master Duel est le jeu de cartes immanquable de ce début 2022. En prime, il est disponible sur toutes les plateformes actuelles.

C’est le free-to-play tendance du début 2022. La licence Yu-Gi-Oh est revenue en force sur la scène vidéoludique avec Master Duel, une adaptation qui a connu un succès surprise aussi bien auprès des fans de la première heure que ceux qui avaient oublié l’âme des cartes pendant de longues années. Un jeu qui doit sa popularité à plusieurs facteurs, dont sa gratuité, son système économique peu intrusif et ses mécaniques de jeu adaptées aux duellistes les plus rodés comme aux néophytes.

Avec des règles simplifiées pour les nouveaux venus, des animations hautes en couleur qui n’ont rien à envier à Hearthstone et plus de 10 000 cartes pour créer des decks aussi complets que dans la scène compétitive, Yu-Gi-Oh! Master Duel redonne ses noblesses à la licence dans l’univers du jeu vidéo. Pour ne rien gâcher, l’adaptation est disponible sur à-peu-près toutes les plateformes imaginables et permet de jouer d’un appareil à l'autre et de conserver sa progression.

Yu-Gi-Oh! Master Duel se destine avant tout à celles et ceux les plus compétitifs à la recherche d’une expérience en ligne, puisque la partie solo du jeu reste encore trop en retrait. Reste à savoir comment Konami va suivre le jeu et quelles seront les évolutions à venir, mais il est clairement l’un des meilleurs jeux de cartes de cette année.

Publicité

Publicité

JCC Pokémon Online : une adaptation réservée aux fans

JVFR

JCC Pokémon Online

  • Modèle économique sain
  • Des bonus pour les joueurs du JCC physique
  • Fun et addictif
Malgré une ressortie sur Android il y a peu, JCC Pokémon Online accuse les effets du temps avec une interface qui mériterait une refonte et des effets visuels vieillots. Il n’en reste pas moins une adaptation fidèle, généreuse et fun à jouer. A recommander avant tout aux Pokéfans qui n'ont pas peur de la RNG.

Elle est loin l’époque où l’on échangeait des cartes Pokémon dans la cour de récré, et pourtant, le JCC Pokémon est au meilleur de sa forme. Les ventes du format physique ont explosé avec la pandémie, tandis que le jeu de cartes en ligne a enfin débarqué sur les appareils Android des années après sa sortie sur PC. Une adaptation vidéoludique qui suit scrupuleusement les règles du jeu papier, tout en proposant des mécaniques de RPG permettant par exemple de faire évoluer son personnages, d’interagir avec des PNJ et d'acheter de nouvelles cartes, sorts et autres objets pour renforcer ses decks.

Tout n’est pas parfait, notamment avec des menus et une interface qui manquent encore d’intuitivité. Néanmoins les fans de Pokémon comme ceux de la version plateau retrouveront le plaisir de livrer des duels proches des compétitions IRL, en solo ou en ligne, et surtout cette sensation haletante d’ouvrir des boosters avec l’espoir d’y découvrir une carte rare ou brillante, mais sans y perdre de l’argent ! 

Le modèle économique de JCC Pokémon Online est assez sain pour ne pas avoir à débourser le moindre centime pour acheter des cartes, jouer suffit. Bonus, pour les adeptes du jeu papier qui peuvent faire d’une pierre deux coups : les decks et boosters achetés IRL contiennent un code pour débloquer du contenu aléatoire dans le jeu en ligne. Moins complexe et profond que les autres jeux de cartes de la liste, on recommandera avant tout cette adaptation aux fans de la licence.

Publicité

Publicité

Gwent The Witcher Card Game : le jeu de cartes de The Witcher 3, mais en mieux

JVFR

Gwent : The Witcher Card Game

  • Un système économique sain
  • Des mécaniques complexes mais accessibles
  • Une superbe réalisation
Gwent : The Witcher Card Game est plus qu’une simple redite du jeu de cartes présent dans The Witcher 3, c’est une adaptation avec des mécaniques repensées et approfondies mais toujours aussi addictives. Chaque faction possède une approche stratégique unique qui permet au jeu de se renouveler et d’apporter un peu d’originalité. Deux qualités impératives pour espérer se faire une place sur le marché.

Si le nom de Gwent ne vous évoque rien, vous n’avez probablement pas joué à The Witcher 3. Si c’est le cas, vous n’avez pas uniquement loupé l’un des meilleurs RPG de sa génération, mais aussi son mini-jeu de cartes bien ficelé qui a poussé certains joueurs à passer plus d’heures que de raison aux tables des auberges plutôt que d’aller chasser du monstre. Face à l'engouement, CD Projekt RED a sauté sur l’occasion pour sortir un bon gros free-to-play qui a abandonné sa sortie sur consoles pour se cantonner aux PC et mobiles.

Le principe du jeu reste le même : deux joueurs s’affrontent tour à tour à coups de cartes, chacun ayant son côté du plateau organisé en trois lignes d’assauts réservées à trois types de cartes : les guerriers de mêlées, les troupes à distance et les armes de siège. Standalone oblige, CD Projekt RED a mis un peu plus de spectacle avec de belles animations et des effets particulièrement réussis pour les sorts. Le studio n’a pas non plus lésiné sur le nombre de nouvelles cartes diverses et variées qui viennent pimenter les joutes. 

De quoi complexifier un peu les combats, bien que Gwent : The Witcher Card Game ne soit pas le jeu le plus difficile de sa catégorie il ne manque pas non plus de profondeur. Un titre à adresser à ceux fans de licences ou ceux qui veulent un jeu de cartes divertissant où les parties en ligne sont prenantes et s'enchaînent rapidement.

Thronebreaker The Witcher Tales : un jeu narratif dans l'univers du Sorceleur

JVFR

Thronebreaker : The Witcher Tales

  • Scénario bien ficelé
  • Durée de vie généreuse
  • Des combats qui se renouvellent
Thronebreaker : The Witcher Tales est une excellente pioche pour celles et ceux à la recherche d’un jeu de cartes solo. Avec une narration maîtrisée, des personnages attachants, une véritable profondeur stratégique et une durée de vie honorable, cette nouvelle adaptation de The Witcher parvient à se démarquer du Gwent tout en reprenant ses mécaniques.

Puisque le succès a été au rendez-vous pour Gwent : The Witcher Card Game, CD Projekt RED a continué sur sa lancée avec un jeu de cartes d’un autre genre : Thronebreaker The Witcher Tales. Pas de joutes entre amis ici, mais un jeu entièrement solo écrit par les mêmes loustics qui ont chapeauté certaines des meilleures quêtes de The Witcher 3. Les joueurs y suivent l’épopée de Meve, reine de Lyria et de Rivia. 

Une histoire captivante du début à la fin, racontée de manière intelligente avec un mélange d’événements in-game, de batailles de cartes pleines de dialogues et de cinématiques en 2D dans la veine des comics à la jolie réalisation. Plus qu’une aventure narrative combinant combats de cartes de Gwent scénarisés et mécaniques de RPG, Thronebreaker : The Witcher Tales saura satisfaire les duellistes grâce une véritable profondeur stratégique qui se renouvelle sans cesse. 

Il ne sera pas question de laisser chanter son deck optimisé. Ici, chaque combat a son propre twist, ses propres règles qui le rendent unique en son genre. De quoi satisfaire à la fois les nouveaux venus qui pourront rapidement s’accoutumer avec les mécaniques de gameplay et les vétérans, qui trouveront toujours une petite dose de challenge. L’un des meilleurs jeux de cartes solo avec un contenu aussi généreux que sa durée de vie, qui avoisine les 35 heures.

Slay the Spire : le jeu qui rebat les cartes du rogue-lite

Slay the Spire
  • Mariage parfait entre roguelite et deckbuilding
  • Différentes classes au gameplay très varié
  • Plaisant remue-méninges
  • Direction artistique très marquée
Mega Crit Games s'est certainement fendu d'un succès critique avec Slay the Spire. De par son intelligent mariage entre roguelite et jeu de deckbuilding, ce titre s'est rapidement imposé comme une référence souvent copiée, mais jamais égalée grâce à des mécaniques parfaitement huilées et une direction artistique unique.

Souvent imité, jamais égalé, Slay the Spire a ouvert les vannes d’un tout nouveau genre en mêlant deckbuilding et rogue lite. Un modèle hybride envoûtant, qui entraîne rapidement les stratèges désireux de tuer la Spire dans une boucle de gameplay prenante et jouissive. 

Reprenant la structure des systèmes de donjons à embranchements du genre, pensez Hades, le jeu pousse constamment les joueurs à optimiser leurs runs, aussi bien en termes de combats que de construction de deck. 

Parce que la dimension jeu de cartes reste une partie intégrante du gameplay, il sera ici question de créer des decks presque à l’aveugle à mesure que l’on progresse dans les donjons parsemés d’événements aléatoires. Un must have pour les adeptes d’un genre comme de l’autre, au contenu riche et généreux avec un avantage de taille : il est ouvert au modding.

Inscryption : votre vie entre vos mains

Inscryption
  • Une ambiance plus que solide
  • Des surprises et bonnes idées à la pelle
  • Une invitation permanente à la curiosité
  • Contenu généreux côté cartes...
Avec Inscryption, j'espérais un successeur aux regrettés jeux Hand of Fate. Faute d'une véritable rejouabilité, il n'en sera rien. Mais grâce à son ambiance tout aussi réussie, son gameplay central addictif et satisfaisant, et surtout sa myriade de twists qui surprennent et invitent à participer activement à cette aventure angoissante, le dernier Devolver est assurément… une bonne pioche.

La mention de Devolver dans un projet est souvent le gage d’une expérience unique. Ça n'a pas manqué avec Inscryption, cet OVNI des jeux de cartes qui casse les codes et les habitudes du genre pour créer la surprise et le choc ludique, voire psychologique. Sous couvert de mécaniques de deckbuilding et de rogue-lite harmonieusement mélangées, le titre de Daniel Mullins Games parvient à raconter une histoire sinistre avec brio grâce à un twist intelligent qu’il convient de taire. 

Difficile de parler d’Inscryption sans en altérer le plaisir de la découverte. Ce que l’on peut dire, c’est que l’aventure commence alors que les joueurs sont séquestrés dans une cabane angoissante par un mystérieux maître du jeu qui les oblige à jouer leur vie aux cartes. Impossible de parler des mécaniques de jeu sans spoiler, mais sachez au moins que le titre se réinvente sans cesse tout en entremêlant narration et gameplay d’une main de maître.

Glauque et angoissant à souhait, Inscryption parvient à tenir les joueurs en haleine grâce à son ambiance incroyable pendant une dizaine d'heures. Une pépite indé qui touche à tout et qui réussit dans presque tout ce qu’elle entreprend, forcément il méritait sa place au panthéon des meilleurs jeux de cartes. 

Griftlands : l'excellence narrative

JVFR

Griftlands

  • Deux types de decks
  • 3 scénarios avec des personnages attachants
  • Une dimension narrative solide
On pensait que Klei Entertainment avait déjà abattu toutes ses cartes, mais le studio démontre à nouveau sa capacité à maîtriser n'importe quel genre. En s’inspirant allègrement de Slay the Spire, Griftlands parvient à sortir de l’ombre de son illustre mentor avec un univers prenant et des mécaniques tournant autour de deux decks au gameplay distinct. Un jeu de cartes solo en rogue-lite généreux, qui profite enfin d’une traduction en français.

Difficile de parler de deck-builders en roguelike sans évoquer Griftlands. Petite surprise à sa sortie d’early access l’année dernière, il parvient à se faire une place de choix au sein des meilleurs jeux de cartes. Une production qui arrive à tenir tête aux ténors du genre tout en parvenant à se démarquer de son mentor, Slay the Spire, grâce à son identité forte. 

Plus que son univers chiadé, le titre tire son épingle du jeu en faisant de la prise de décision une pièce centrale de son gameplay. Une dimension narrative empruntée aux RPG qui implique les joueurs dans le moindre de leurs choix et apporte beaucoup en termes d’ambiance. Autre particularité ingénieuse : il faut construire deux decks, l’un de combat, l’autre de négociation, où il est question de débat et de manipulation. Une mécanique originale qui donne beaucoup de personnalité au titre et à son gameplay. 

Griftlands surprend autant qu’il séduit grâce à sa myriade de bonnes idées et son contenu aussi généreux que solide avec en prime trois histoires, une pour chaque personnage. Un must-have pour les fans du genre.

Commentaires via Clubic

Dernières actualités