Top des meilleurs jeux Xbox (2021)

Publicité

Top des meilleurs jeux Xbox (2021)

JVFR
Xbox All Access

Avec la sortie des Xbox Series X|S, il est temps de découvrir notre sélection des 10 meilleurs jeux à découvrir sur les machines de Microsoft. Nous allons donc brièvement vous présenter les titres qui ont marqué ces dernières années. Précisons que nous avons souhaité mettre en avant des productions variées pour que chaque joueur puisse trouver une expérience qui lui correspond.

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, nous devons souligner que chaque jeu est disponible via le Xbox Game Pass console. Ainsi, une petite dizaine d'euros par mois suffira pour souscrire à l'abonnement. Bien entendu, les titres en question peuvent également être achetés de manière plus traditionnelle (et c'est pour cela qu'un lien d'achat est ajouté à la plupart des softs sélectionnés). Il est temps de commencer !

Publicité

1. Forza Horizon 4, la meilleure exclusivité de la Xbox One

Forza Horizon 4
  • Une baffe graphique de tous les instants
  • La richesse du contenu
  • La conduite grisante
Forza Horizon 4 est clairement le jeu parfait pour faire la démonstration des capacités des dernières Xbox, avec une section technique tout simplement ahurissante. Le road trip à travers les paysages britanniques est quant à lui très agréable.

Il faut bien l'admettre, Microsoft règne sans partage sur les jeux de course avec la franchise Forza. Cependant, c'est bien la déclinaison arcade de la licence qui est plébiscitée par les joueurs. Il n'est donc pas anodin de retrouver Forza Horizon 4 sur la plus haute marche de notre podium. Sorti en 2018, cet opus va bien au-delà des traditionnels circuits linéaires généralement proposés par un jeu de cet acabit.

C'est en 2012 que ce spin-off à la saga Forza Motorsport est arrivé sur Xbox 360. Forza Horizon offre un terrain de jeu gigantesque permettant au pilote de se balader sur la carte afin de participer à différentes activités à bord de plusieurs centaines de bolides achetables via la monnaie du jeu. Cette formule a fait ses preuves et six ans plus tard, Forza Horizon 4 est considéré comme l'un des meilleurs jeux de la génération PS4 / Xbox One.

Un road-trip inoubliable

Forza Horizon 4 nous transporte sur les routes de Grande-Bretagne. Si cette destination est forcément moins exotique que l'Australie du troisième épisode, elle n'en reste pas moins dépaysante. Bien entendu, point de scénario ici si ce n'est le fait que le joueur participe au festival Horizon durant lequel il doit enchaîner les épreuves. En plus des courses classiques qui consistent à faire plusieurs tours sur un même circuit, le titre propose une multitude de disciplines et petits défis à réaliser. Le tout étant dispersé aux quatre coins de la carte. La progression est ponctuée par les rassemblements, des courses spectaculaires qui peuvent nous demander d'affronter un train lancé à pleine vitesse par exemple. On en prend plein la vue !

Et c'est en premier lieu les graphismes superbes de Forza Horizon 4 qui impressionnent. Déjà époustouflante sur Xbox One, l'esthétique du jeu signé Playground Games est d'autant plus réaliste sur Xbox Series X, le tout en 4K à 60fps. De plus, les saisons changent au fil de la progression et la météo vient modifier la map en conséquence. Malgré ses deux années d'existence, le soft semble pratiquement avoir été conçu pour les machines next-gen de Microsoft. Et le contenu n'est pas en reste avec plus de 450 véhicules pilotables et les nombreuses radios qui diffusent d'excellents morceaux.

Pour parachever le tout, Forza Horizon 4 propose une dimension connectée (et un mode battle royale) qui n'est pas trop invasive. Il y en a clairement pour tous les goûts et les développeurs effectuent un suivi exemplaire sur leur bébé avec des ajouts de bolides réguliers et des épreuves additionnelles. Sans compter les extensions Fortune Island et LEGO Speed Champions très qualitatives qui viennent gonfler la durée de vie déjà monstrueuse du titre. Forza Horizon 4 est un modèle à suivre !

Publicité

2. Microsoft Flight Simulator, la simulation ultime

Microsoft Flight Simulator 2020
  • Le monde entier dans votre main
  • Graphiquement impressionnant
  • Un gameplay exigeant mais avec de nombreuses assistances possibles
  • Des tutoriels bien pensés
  • Les vols de découverte, une bonne initiation
Microsoft Flight Simulator est la simulation la plus réaliste qui soit à l'heure actuelle. Faire le tour du monde est une expérience unique et le jeu d'Asobo rend cela possible sans bouger de notre canapé. Une opportunité en or à ne pas louper !

Après un lancement remarqué et remarquable sur PC, l'édition 2020 de Microsoft Flight Simulator a fait ses grands débuts sur Xbox Series X|S un an plus tard. Si le studio français Asobo aurait pu se contenter d'un simple portage, force est de constater que cette version à destination des consoles de salon va beaucoup plus loin. L'objectif de rendre la simulation de pilotage à la fois exigeante pour les vétérans et accessible pour les débutants est parfaitement atteint.

Cela fait depuis pratiquement quatre décennies que la franchise Flight Simulator fait le bonheur des joueuses et des joueurs sur PC. Mais uniquement cantonnée à nos ordinateurs, la saga de Microsoft s'adressait jusqu'à présent à un public de niche. Ce petit écueil n'aura finalement été corrigé qu'en 2021 avec le lancement de Microsoft Flight Simulator sur les nouvelles Xbox. Le passage d'une plateforme à une autre aura presque pris une année complète mais le résultat obtenu vaut clairement le détour... Car bien plus qu'un simple jeu, cet opus est une véritable attraction pour tous les globe-trotteurs et globe-trotteuses.

Le voyage ne fait que commencer

Le concept de Microsoft Flight Simulator est plutôt simple sur le papier. En effet, le titre signé Asobo Studio nous laisse piloter de nombreux avions dans ce formidable terrain de jeu qu'est la Terre entière ! Simulation oblige, le pilotage est pour le moins fastidieux au départ et en particulier avec une manette Xbox qui embarque un nombre bien inférieur de boutons par rapport à un clavier d'ordinateur. Fort heureusement, les développeurs ont pensé à tout puisqu'il existe une multitude d'assistances à paramétrer selon les goûts de chacun. Ainsi, un itinéraire peut se transformer en véritable parcours du combattant ou alors en simple balade durant laquelle nous pouvons tranquillement admirer le paysage.

Car c'est aussi la force du dernier Flight Simulator en date. Tous les grands lieux touristiques ont été modélisés avec précision grâce à la photogrammétrie. Les World Update gratuites déployées a fil des mois sur PC sont incluses dans cette édition. Elles donnent vie à différents lieux (Japon, Allemagne, France, Belgique...) qui profitent ainsi d'une modélisation des plus réalistes. Dans l'ensemble, le jeu est absolument magnifique. On en prend plein les mirettes à chaque instant sans jamais se lasser. Survoler la Tour Eiffel, les pyramides de Gizeh ou encore l'Everest sans bouger de notre canapé a quelque chose de magique. Les vols de découverte permettent même d'apprécier ces endroits uniques sans se soucier du pilotage.

Que ce soit grâce aux nombreux tutoriels bien pensés, aux multiples options de paramétrage ou encore en passant par les défis à la difficulté assez relevée, Microsoft Flight Simulator s'adapte à tous les niveaux. Rien de mieux qu'un petit vol pour décompresser. Avec sa dimension grand public assumée, le titre du constructeur américain ira même jusqu'à attirer l’attention des réfractaires au monde du jeu vidéo dans son ensemble. Et comme toutes les exclusivités Xbox, Flight Simulator est inclus dans le Game Pass. Le tester, c'est l'adopter.

3. Ori and the Will of the Wisps, une pépite qui a de la suite dans les idées

Ori and the Will of the Wisps
  • Univers d'une beauté presque irréelle
  • Gameplay varié qui se renouvelle régulièrement
  • Bande-son exceptionnelle, magique et subtile
La suite des aventures de notre petit héros lumineux reste une franche réussite. Nous apprécions que Moon Studios n'ait pas cherché l'innovation systématique. Les développeurs se sont focalisés sur des améliorations qui en valent la peine et sur l'univers toujours plus somptueux de Ori.

Voici une licence qui sort vraiment du lot par rapport aux titres bourrés d'action que Microsoft a pour habitude de nous servir sur ses supports. Cet Ori and the Will of the Wisps ressemble à s'y méprendre à un jeu totalement indépendant qui mise tout sur sa direction artistique et son gameplay facile à prendre en main. Mais il cache aussi une profondeur rare pour un jeu de ce type.

Après un premier épisode aussi rafraîchissant que flamboyant esthétiquement parlant, la petite créature nommée Ori fait son grand retour dans une épopée inédite et fière de ses origines. Nous sommes donc face à un Metroidvania qui oblige le joueur à effectuer des allers-retours afin de dénicher tous les secrets disséminés dans certaines zones une fois la bonne capacité acquise. La progression se veut assez linéaire mais néanmoins agréable avec quelques pics de difficulté qui viennent mettre nos talents à l'épreuve.

Un vraie beauté

Moon Studios s'est appliqué à octroyer de nouveaux pouvoirs à Ori. Notre héros peut les utiliser pour franchir des obstacles et défaire ses ennemis toujours plus redoutables. Mais là encore, c'est surtout la beauté des décors qui vient infliger une sérieuse claque à celle ou celui qui tient la manette. À l'instar du premier opus, la direction artistique est magistrale et sans aucune faute de goût. L'impression d'arpenter une peinture animée est omniprésente. Et que dire du rendu sur les dernières Xbox dont les performances donnent vraiment envie de relancer une partie.

La douzaine d'heures de jeu en compagnie de ce cher Ori est aussi un régal pour nos oreilles. Les mélodies de Gareth Coker sont sans le moindre doute parmi les meilleures entendues dans le monde merveilleux des jeux vidéo. Jouer avec un casque est fortement recommandé pour apprécier le travail du compositeur britannique à sa juste valeur.

S'il peut être perçu comme une simple évolution par rapport à l'épisode de 2015, Ori and the Will of the Wisps va chercher plus loin en se renouvelant sans cesse et en mettant en scène une aventure rythmée. Le titre fourmille de mystères à découvrir et n'hésite pas à jouer avec les émotions du joueur dès les premières minutes grâce à une introduction aussi belle que déchirante.

4. The Witcher 3 Wild Hunt, le maître des RPG occidentaux

The Witcher 3: Wild Hunt
  • Un univers immense et d'une richesse incroyable
  • Des personnages touchants et une histoire passionnante
  • La bande originale délicieuse
The Witcher 3 est un monument du genre action-RPG. Il offre une carte gigantesque à explorer sans oublier d'y ajouter des quêtes qui ont un véritable sens dans l'histoire du titre. Plusieurs années après sa sortie, il reste La référence en matière de jeu de rôle à l'occidentale.

Le sorceleur est intemporel ! Invité de marque dans quantité de sélections en tout genre, The Witcher 3: Wild Hunt est un jeu devenu mythique malgré sa sortie relativement récente en mai 2015. Et grâce au Xbox Game Pass, tout le monde peut entrer dans la peau de Geralt de Riv à moindre frais. Et le soft de CD Projekt RED mérite donc une place de choix dans ce top !

Avec cet opus, CD Projekt RED a non seulement révolutionné sa licence phare mais aussi tout un pan du genre action-RPG. En effet, The Witcher 3 Wild Hunt est le premier jeu de la trilogie à opter pour un monde ouvert immense sans pour autant mettre de côté la narration adulée des deux précédentes itérations. Le résultat final est pour le moins probant pour un titre qui est immédiatement devenu une référence incontestée en matière de jeu de rôle.

Un sorceleur ensorcelant

Est-il bien utile de détailler pour la centième fois l'histoire de The Witcher 3 ? Contentons-nous seulement de rappeler que notre cher Geralt part à la recherche de sa fille adoptive Ciri dans un voyage qui lui fera parcourir les plaines désolées de Velen, la ville torturée de Novigrad et les pics enneigés des îles de Skellige. Impossible de ne pas être subjugué par un terrain de jeu aussi vaste avec ses dizaines de quêtes secondaires passionnantes à terminer. Car dans The Witcher 3, tout ou presque a un sens et une narration exemplaire vient habiller jusqu'à la moindre petite activité annexe.

Bien entendu, le titre est une réussite incontestable d'un point de vue artistique et technique. Les panoramas magnifiques s’enchaînent lors d'un couché de soleil ou d'un orage violent. Le vent s'engouffre dans les forêts, faisant craquer les branchages des arbres. L'ambiance à la fois visuelle et sonore distillée par The Witcher 3 n'a pratiquement jamais été égalée. Et que dire au moment d'affronter une créature malfamée qui terrorise la population ?! Les combats sont aussi épiques qu'exigeants à pleinement maîtriser.

Si sa maniabilité un poil rude a souvent été reprochée à The Witcher 3, il n'en demeure pas moins agréable à parcourir. Le soft de CD Projekt RED ne tombe jamais dans les pièges des open-world trop ambitieux et met le paquet sur son scénario passionnant porté par des personnages ultra charismatiques. C'est la référence en matière de RPG à l'occidentale à l'heure actuelle !

5. Halo The Master Chief Collection, la compilation ultime

Halo: The Master Chief Collection
  • Une compilation ultra complète
  • Possibilité de switcher entre les différents modes graphiques
  • Le multijoueur n'a pas pris une ride
Halo: The Master Chief Collection est la compilation ultime à posséder sur Xbox. Son contenu est gargantuesque et c'est un excellent moyen de rattraper son retard ou de découvrir cette licence légendaire à petit prix.

Que serait Xbox sans Halo ? Cette saga de FPS iconique a marqué chaque génération de console du constructeur américain. Histoire de rendre hommage à l'héritage fabuleux laissé par le Major en armure, le studio 343 Industries a concocté une compilation regroupant tous les opus de la saga principale. Et ce jeu porte donc le nom de Halo: The Master Chief Collection.

Le programme de cette sélection est donc pour le moins chargé. En effet, sur une seule et même galette (sans oublier quelques téléchargements additionnels), les joueurs peuvent se replonger dans Halo premier du nom mais aussi dans Halo 2, Halo 3, Halo 3: ODST, Halo 4 et Halo Reach. Plusieurs dizaines d'heures de jeu nous attendent à travers les campagnes solo de ces titres. Mais il ne faut pas non plus omettre la présence des modes multijoueur compétitifs ou coopératifs qui ont façonné la légende de cette licence initialement imaginée par Bungie.

Une collection Reach en contenu

Cette Halo: The Master Chief Collection est donc la compilation idéale pour découvrir la licence avant l'arrivée de Halo Infinite en 2021. Fort heureusement, il ne s'agit pas de simples portages. En effet, un vrai travail de refonte visuelle a été effectué sur les titres les plus anciens. C'est notamment le cas pour Halo Combat Evolved Anniversary et Halo 2. Par la simple pression d'une touche, le joueur peut alterner entre les graphismes d'époque et la version remasterisée. Un compromis parfait entre modernité et nostalgie.

Il faut aussi préciser que c'est vraiment le moment idéal pour se plonger dans Halo: The Master Chief Collection. En effet, une optimisation pour les Xbox Series X|S a été déployée en novembre 2020. Sur la plus puissante des deux machines, la résolution grimpe donc en 4K et jusqu'à 120fps en campagne comme en multijoueur. L'écran partagé a aussi été amélioré pour l'occasion.

Les développeurs ne se sont pas arrêtés en si bon chemin car la bande originale a elle aussi été réorchestrée pour venir sublimer les séquences à la mise en scène épique dont Halo a le secret. Que ce soit pour (re)découvrir les missions en solo ou bien pour passer du temps en multijoueur, Halo: The Master Chief Collection a tout ce qu'il faut. Il a largement de quoi contenter les férus de jeux de tir à la première personne.

6. Psychonauts 2, celui qui cache bien son jeu

Psychonauts 2
  • Qualité d'écriture admirable
  • Doublage (VO) impeccable
  • Univers loufoque et génial...
  • ... qui garde sa cohérence
  • Gameplay varié et efficace
  • Bestiaire toujours très inspiré
  • Bande-son toujours juste
Double Fine renoue avec les aventures de Razputin, le psychonauts au travers d'un opus dans la droite ligne du jeu de 2005, mais plus vaste, plus riche et plus drôle… en un mot comment cent, « plus mieux ».

Il se sera fait désirer bien longtemps mais le second opus de la licence un brin loufoque imaginée par Double Fine est enfin parmi nous. Si Psychonauts 2 reprend les grandes lignes de son prédécesseur sorti en avril 2005, il vient en sublimer tous les aspects grâce à des phases de plateformes maîtrisées ainsi qu'à des dialogues délicieux. De plus, le jeu se permet de traiter des sujets relativement sérieux avec un certain brio et sans jamais tomber dans la surenchère. Voilà pourquoi il mérite une place de choix dans notre top.

Si Microsoft a bien racheté le studio à l'origine de Psychonauts 2 en 2019, il faut savoir que cette suite n'est pourtant pas exclusive à l’écosystème Xbox. En effet, le développement avait déjà débuté plusieurs années auparavant après une campagne de financement participatif couronnée de succès. Si nous pouvions avoir des craintes quant à la qualité finale d'un tel projet, nous devons admettre que Double Fine Productions a pris son temps dans le but de délivrer une expérience fidèle à l'ADN de la (courte) saga. Que ce soit via ses personnages charismatiques, son esthétique colorée ou encore son humour savamment dosé, ce nouveau Psychonauts coche toutes les cases pour plaire à un large public.

Une belle retournée de cerveau

C'est ce cher Razputin Aquato (ou Raz pour les intimes) qui campe le rôle principal de cette épopée psychédélique. Notre héros appartient à la brigade des Psychonauts. Cette unité œuvre directement sur le cerveau de ses adversaires afin de modifier leur comportement. La première force de Psychonauts 2 se trouve dans ses environnements minutieusement modélisés et dotés d'une direction artistique charmante. Chaque lieu dispose d'une identité unique qui reflète l'état d'esprit de l'ennemi (ou parfois de l'ami) visé par notre jeune héros. Ainsi, le concept même du titre est assez atypique et donne lieu à des séquences impressionnantes visuellement parlant.

Dans sa structure globale, Psychonauts 2 reste un jeu de plateforme assez classique et ponctué par des combats assez simples à aborder. L'exploration est également nécessaire puisque les niveaux regorgent d'objets à ramasser. Aussi, les capacités de Raz peuvent être améliorés au fil de la partie. Cela apporte une petite touche RPG appréciable. Pour ainsi dire, cette suite joue sur plusieurs tableaux mais ne se perd jamais en chemin. Le tout étant sublimé par une écriture aux petits oignons. Notre protagoniste et ses compagnons ne manquent pas une occasion pour asséner quelques blagues bien placées mais sans jamais tomber dans la redite pompeuse.

Psychonauts 2 est un jeu abordable mais qui cache aussi un second niveau de lecture qui traite de sujets plus sérieux. Les dialogues sont donc idéalement calibrés et les situations absurdes qui s’enchaînent au fil des heures font forcément sourire. La qualité est au rendez-vous dans presque tous les domaines et les chapitres défilent à vitesse grand V. Une aventure qui devrait charmer sans aucun problème les petits comme les grands.

7. Outer Wilds, un voyage spatial unique

Outer Wilds
  • Un univers fascinant et bourré de secrets
  • La boucle temporelle qui impacte directement le gameplay
  • Une bande originale superbe
La palme de l'originalité et du level design revient à Outer Wilds ! Le titre propose un univers intelligemment conçu et une narration environnementale très bien pensée. Si l'originalité et les expériences déconcertantes ne vous font pas peur, alors foncez !

Attardons-nous sur un jeu qui a forgé sa renommée grâce aux Xbox Game Pass (et à ses qualités indéniables bien évidemment). C'est le studio Mobius Digital qui est à l'origine de cet ovni vidéoludique absolument savoureux. Ce titre vaut clairement le détour et se positionne parmi les meilleurs jeux sortis en 2019.

Cette histoire n'est pas nécessairement connue du grand public mais il faut savoir que Mobius Digital a été fondé par un certain Masi Oka. L'acteur japonais est connu pour ses rôles dans plusieurs séries à succès dont Heroes ou encore Hawaii 5-0. Mais c'est bien à Alex Beachum et à l'ensemble de son équipe (soit environ une douzaine de personnes au total) que nous devons Outer Wilds. Ce jeu repose sur un concept fascinant et un peu déstabilisant qui en font une expérience hors du commun.

Comme le temps passe

Outer Wilds nous entraîne dans un système stellaire fictif et plus principalement sur la planète d'Âtrebois qui sert de point de départ à cette épopée spatiale. Rapidement, et grâce à un programme spatial, le joueur se retrouve aux commandes d'un petit vaisseau lui permettant d'explorer les planètes du système en question. Le but principal étant de comprendre ce qui est arrivé à la civilisation perdue des Nomaï. C'est donc un monde ouvert artistiquement très réussi qui s'ouvre au joueur après quelques minutes de jeu. Mais le réel intérêt du jeu est ailleurs...

Dans Outer Wilds, le temps est une donnée essentielle. Au fil des minutes, les planètes qui peuvent être explorées voient leur environnement changer. De nouveaux lieux sont accessibles, d'autres se referment et des événements se déclenchent à un moment bien précis. Car, sans trop en dire, le titre nous entraîne dans une boucle temporelle (dont nous vous laissons le loisir de découvrir l'origine). Ainsi, chaque seconde est précieuse pour mettre intelligemment à profit le temps qu'il nous reste. Pour découvrir des secrets, il faut résoudre des énigmes, déchiffrer des textes anciens et surtout bien observer les décors qui nous entourent.

Une petite dimension survie est de la partie puisqu'il faut faire attention à notre jauge d'oxygène et aux pièges mortels (plus ou moins naturels) qui se referment sur notre avatar à la moindre erreur commise. Car après tout, l'espace est un lieu dangereux ! Outer Wilds est à la fois envoûtant et reposant, tout en pouvant être diablement oppressant et stressant. Mais c'est avant tout une œuvre d'art incroyable qui fascinera les passionnés d'exploration spatiale.

8. DOOM Eternal, le meilleur défouloir

DOOM Eternal
  • Violent, nerveux et terriblement jouissif
  • Des pétoires dantesques
  • Points faibles des boss bien vus
  • Direction artistique inspirée...
  • ... et que dire de la bande-son !
  • Personnalisation du Slayer, de ses armes
  • Multi Battlemode 2v1 varié et fun
Violent, nerveux et terriblement jouissif voilà en trois mots comment résumer DOOM Eternal. La direction artistique qui peut atteindre des sommets et la bande-son toujours aussi percutante sont d'ailleurs là pour parfaire un tableau assez remarquable.

C'est sans doute l'un des FPS les plus aboutis de la génération Xbox One. DOOM Eternal déroule une véritable masterclass avec son action débridée et son côté gore à outrance totalement assumé. Il s'agit aussi d'un jeu de tir exigeant dans lequel le joueur ressent une satisfaction presque coupable au moment d’éviscérer un démon. Bref, c'est DOOM !

La franchise éditée par Bethesda Softworks a connu une résurrection presque inespérée avec l'épisode sorti en 2016. Assumant son aspect bourrin quitte à reléguer son scénario au second plan, ce jeu a assumé l'héritage des premiers opus qui sont entrés dans la légende. DOOM Eternal est logiquement dans la continuité même s'il se permet quelques écarts étonnants. Il n'en demeure pas moins un jeu maîtrisé de bout en bout avec un gameplay ultra jouissif en prime.

Les démons n'ont qu'à bien se tenir

DOOM Eternal est la suite directe de l'opus arrivé en 2016. Le DOOM Slayer est de retour pour dégommer un maximum de démons qui se déchaînent sur notre pauvre planète qui n'en demandait pas tant. Le scénario tient sur un mouchoir de poche mais les fans attentifs aux détails pourront lire les nombreux documents à collecter au fil de l'aventure pour en apprendre plus sur les événements en cours. Mais le jeu mise avant tout sur le massacre intensif de démons. Pour cela, notre avatar dispose d'un arsenal classique et destructeur avec des nouveautés surprenantes (comme le grappin par exemple).

Du début à la fin, ce DOOM Eternal est un vrai régal. Les chapitres s’enchaînent avec une fluidité déconcertante (en 60fps) mais cela ne veut pas dire pour autant que le jeu est facile. Bien au contraire ! Pour ne pas mourir, le joueur doit jongler intelligemment entre ses armes tout en se déplaçant sans arrêt. Il faut un certain temps pour maîtriser la jouabilité surtout que le titre a choisi d'ajouter un côté « jeu de plateforme » avec des parcours parfois bien tendus à appréhender sans tomber dans le vide.

Pour le reste, nous sommes face à du DOOM classique. Avancer, tirer, recharger et recommencer. Le Glory Kills introduits en 2016 sont eux aussi de retour avec des mises en scène toujours plus percutantes et sanglantes. Enfin, Eternal est beau à se damner et sa bande originale à base de métal est ultra efficace. La formule DOOM semble avoir atteint son apogée avec cet épisode. Un incontournable !

9. Tales of Arise, le jeu de rôle enchanteur

Tales of Arise
  • Les graphismes et la DA sont magnifiques
  • Les musiques de Motoi Sakuraba
  • Le système de combat très complet
  • Un univers original et intéressant
  • Le scénario prenant
Tales of Arise est le parfait épisode pour marquer les 25 ans de la série. Avec un gros travail effectué sur les graphismes, l'histoire, la musique ou les combats, Bandai-Namco nous livre un titre destiné à tous types de joueurs et joueuses. Un énorme plaisir à suivre, un plus grand plaisir à jouer.

Quoi de mieux qu'on bon JRPG pour s'évader des heures durant au cœur d'un univers enchanteur et riche en possibilités ? C'est exactement ce que propose Tales of Arise. Bandai Namco a enchaîné les essais avant de trouver la formule parfaite. Ce nouvel opus est une sorte de grosse synthèse de toutes les qualités aperçues dans les précédents jeux. Le résultat est sans appel, nous sommes face à un titre ultra généreux et orchestré d'une main de maître.

Longtemps restée assez confidentielle en Occident, la franchise des Tales of s'est forgée une petite renommée dernièrement. Elle doit notamment ce gain de popularité à l'annonce du 17ème opus de la série principale. Il faut dire que lors de sa première présentation, Tales of Arise nous en avait mis plein les yeux avec ses couleurs chatoyantes, son univers heroic fantasy accueillant et sa bande-originale superbement composée par Motoi Sakuraba. À son lancement en septembre 2021, le soft de Bandai Namco n'a clairement pas déçu !

Une ascension méritée

L'épopée de Tales of Arise nous transporte sur la planète Dahna où il ne fait pas bon vivre. En effet, les habitants d'un monde voisin nommé Rena ont tout simplement réduit en esclavage la population locale afin de piller les terres riches en ressources. Notre héros, Alphen, va sonner la révolte et part à la rencontre de ses futurs alliés dispersés aux quatre coins de Dahna. Mais puisque nous sommes en présence d'un JRPG, de nombreuses histoires annexes nous sont contées en parallèle de la quête principale. Le récit progresse aussi par l'intermédiaire de cinématiques somptueusement mises en scène et parfois dignes des meilleurs animés en provenance du Japon. Rien n'a été laissé au hasard par les équipes de développement désireuses de s'adresser aux habitués du genre comme aux nouveaux-venus.

Notre escouade ne se contente pas d'admirer les superbes décors que le jeu nous offre puisque comme dans tout bon RPG qui se respecte, Tales of Arise n'est pas avare en combats. Le système des artes fait son grand retour afin d'offrir un côté stratégie aux affrontements. Il est important de noter que n'importe quel personnage peut être contrôlé durant la bataille et chacun possède des compétences uniques. Il en résulte des joutes intenses, jouissives et parfois assez corsées. Optimiser l'équipement de nos héros est aussi une donnée essentielle à prendre en compte. Le système de combat est donc très complet et favorise l'immersion.

Pour finir, il n'est pas envisageable de passer outre les graphismes de Tales of Arise. Le jeu est artistiquement somptueux et le moteur fait des miracles. La fluidité est impériale sur Xbox Series X... Et que dire des musiques qui accompagnent nos héros si ce n'est qu'on en prend plein les oreilles à chaque instant ?! C'est une certitude, les amateurs de JRPG ne seront pas déçus du voyage et les autres seraient avisés de se laisser tenter par cet opus aussi magnifique qu'accessible. Le plaisir s'étalera sur plusieurs dizaines d'heures et même une fois le générique de fin arrivé à son terme, Tales of Arise aura encore beaucoup à vous offrir. Un incontournable !

9. Control, le jeu d'action qui mise tout sur son écriture

Control
  • Une mise en scène très efficace
  • La narration maîtrisée de bout en bout
  • Des références nombreuses et réjouissantes
  • Un level design magistral
  • Graphiquement très soigné
Magistralement écrit par un Sam Lake au sommet de sa forme, Control est de ces jeux auxquels on est prêts à tout pardonner sur l'autel de la mise en scène. Les combats ne sont pas passionnants et répétitifs ? On s'en accommode. Les animations manquent de réalisme et sont trop rigides ? On s'en moque. La narration et le level design compensent sans problème ces impairs.

Remedy Entertainment est un studio connu pour des licences comme Max Payne, Alan Wake ou encore Quantum Break. Les titres en question partagent plusieurs points communs dont les fusillades à la troisième personne et leur goût prononcé pour un scénario travaillé voire volontairement complexe. La recette n'a pas changé avec Control.

Une fois encore, le studio suédois nous a proposé une nouvelle franchise plutôt qu'une suite en sortant Control en août 2019. Ce fut aussi le premier titre à sortir sur presque tous les supports alors que les deux précédents jeux de l'équipe finlandaise étaient des exclusivités Xbox à leur lancement. Cependant, nous sommes bien en présence d'un pur produit made in Remedy avec un univers singulier et un gameplay orienté vers l'action avec des pouvoirs surnaturels en bonus.

Un contrôle surprise

À chaque fois, les intrigues des productions Remedy étonnent par leur originalité. Control nous place dans la peau de Jesse Faden, une jeune femme à la recherche de son frère enlevé par l'agence nommée le Bureau Fédéral de Contrôle. Mais une fois arrivée au QG de cette organisation, notre héroïne se rend compte que quelque chose cloche puisque des entités surnaturelles occupent les lieux. Jesse devra découvrir ce qu'il se passe dans ce bâtiment tout en perçant le mystère autour de la disparition de son frère Dylan.

Dans Control, le joueur est également capable de maîtriser des pouvoirs qui lui permettent de débloquer des zones précédemment inaccessibles. Il faut donc faire des allers-retours pour découvrir tous les secrets (généralement sous la forme de documents à lire ou à écouter) et en récoltant des matériaux ainsi que des modifications nécessaires pour améliorer la seule arme mise à disposition de Faden. Mais cet objet est capable de changer de forme pour s'adapter aux différentes situations.

Il faut l'admettre, Control possède une vraie identité visuelle et sonore. Le titre se démarque réellement sur ces points par rapport à la concurrence. L'utilisation des pouvoirs est aussi très satisfaisante et Jesse ne manque pas de charisme (surtout en VO avec la performance remarquable de l'actrice Courtney Hope). Bref, c'est tout le savoir-faire de Remedy qui est assemblé dans ce jeu qui vaut vraiment le détour. Il plaira à coup sûr aux fans du genre action-aventure et devrait également largement contenter les joueurs à la recherche d'expériences originales.

10. Sea of Thieves, la piraterie en bonne compagnie

Sea of Thieves
  • Des quêtes vraiment intéressantes à suivre
  • Un univers riche et bourré d'activités
  • Toujours aussi amusant entre amis
Depuis son lancement, Sea of Thieves a peaufiné sa formule pour devenir un jeu Xbox vraiment incontournable. C'est tout simplement ce qu'il se fait de mieux pour passer une bonne soirée à distance avec des amis.

S'il ne payait pas de mine à sa sortie sur Xbox One en 2017, Sea of Thieves s'est depuis bien rattrapé jusqu'à devenir l'un des jeux les plus populaires de l'écosystème Xbox. Nous devions donc lui réserver une place de choix dans notre classement tant il s'est forgé une immense communauté de pirates au fil des années.

Derrière Sea of Thieves, nous retrouvons Rare, un studio devenu mythique pour ses licences célèbres chez Nintendo et Xbox. Banjo Kazooie, Conker, GoldenEye ou encore Perfect Dark ont été imaginés par les développeurs britanniques. Nous ne sommes donc pas vraiment étonnés lorsque cette simulation de piraterie est annoncée pour la Xbox One. Mais cette fois, Rare prend le pari de proposer un titre multijoueur qui demande un maximum de coopération pour mener les expéditions à bien. Et si le navire a mis plusieurs mois avant d'être parfaitement mis à flot, il est désormais un must-have pour passer du bon temps entre amis.

A Pirate's Life for me !

Sea of Thieves est avant tout un jeu d'exploration qui cache de nombreux trésors et autres mystères à élucider. Les combats en mer comme sur la terre ferme ne sont jamais bien loin face à des squelettes et autres créatures directement issues du monde de la piraterie. Les activités ne manquent pas non plus que ce soit la livraison/protection de cargaisons, les pêche ou encore la chasse. Il y a toujours quelque chose à faire. Sans compter que plusieurs DLC ont été déployés ces dernières années.

Des récits et des batailles légendaires tirés de l'univers des flibustiers rythment également la progression. Ces fables sont l'occasion de prendre part à des quêtes plutôt intéressantes qui nous plongent au cœur des histoires des figures iconiques de la piraterie. Les krakens, navires squelettes et autres mégalodons ajoutent une touche épique à chaque nouvelle partie. Et une forte dimension de personnalisation (costumes, familiers, apparences pour les bateaux...) vient récompenser nos aventures.

Ainsi, Sea of Thieves trouve tout son charme lorsqu'il est joué à plusieurs. La coopération est bien souvent primordiale pour venir à bout des événements les plus ardus. Après tout, quoi de mieux que de se couler entre amis (ou ennemis) ?! Avec ses couleurs chatoyantes, le titre de Rare ne manque pas d'arguments pour entraîner des millions de joueurs sur ses navires.

11. Celeste, un jeu qui a su prendre son envol

8

JVFR
Celeste
  • La difficulté bien dosée
  • L'histoire agréable à suivre et prenante
  • Bande-son vraiment superbe
Celeste est un jeu indépendant comme on en voit rarement. Il ne faut pas s'arrêter à son esthétique rétro tant il fait preuve d'une générosité incroyable dans son contenu comme dans son gameplay. Un titre à découvrir de toute urgence via le Xbox Game Pass.

Outer Wilds a prouvé qu'un jeu indépendant pouvait convertir un grand nombre de joueurs à sa cause grâce au bouche-à-oreille. D'autres titres ont bénéficié d'une renommée similaire et c'est par exemple le cas de Celeste. Une véritable pépite qui a convaincu la presse et le public grâce à son charme.

C'est uniquement au format dématérialisé que Celeste est sorti discrètement en 2018. Même s'il n'a pas défrayé la chronique à son annonce, le titre de Matt Makes Games a totalement croulé sous les louanges à sa mise en ligne sur les différentes boutiques en ligne et bien évidemment sur Xbox. Il a aussi rejoint le fameux Xbox Game Pass afin de s'ouvrir à une audience plus large. Une véritable success story pour un soft qui multiplie les qualités dans tous les compartiments de jeu.

Une épopée céleste

Dans Celeste, le joueur incarne Madeline, une jeune fille qui cherche simplement à gravir une montagne. Si ses motivations restent floues au début de l'aventure, elles finissent par s'éclaircir à travers des séquences touchantes et des personnages marquants. Mais le jeu a surtout gagné ses lettres de noblesse via sa structure ingénieuse et sa jouabilité exigeante. En effet, la difficulté de Celeste n'est pas à la portée de tous. Il faut généralement échouer pour mieux se relever avant de retenter sa chance. Là aussi, il est avant tout question de maîtrise d'un gameplay assez classique dans l'ensemble mais néanmoins parfaitement éprouvé.

Cependant, Celeste ne souhaite pas se mettre une partie du public à dos avec son challenge qui pourrait être perçu comme trop ardu. En effet, un outil d'assistance permet de régler des paramètres qui impacteront la jouabilité selon les préférences du joueur. Par ce biais, il est possible d'ajuster la vitesse du jeu ou même de rendre Madeline invincible. On est donc rarement ralenti trop longtemps et le titre fait preuve d'une grande générosité dans son contenu.

Bien entendu, Celeste est une réussite esthétique avec son look rétro mais extrêmement détaillé. Les couleurs sont absolument superbes et cet aspect artistique est magnifié par une bande originale qui s'imprimera dans l'esprit de chacun. Un superbe jeu, tout simplement !

10. Gears 5, ou comment en prendre plein la vue

Gears 5
  • De beaux progrès de mise en scène
  • Des affrontements épiques et grisants
  • Plusieurs temps morts salvateurs
  • Bande-son de très bonne facture
  • Absolument magnifique, et merveilleusement optimisé
Impossible de nier la grande qualité de ce jeu qui souligne le travail acharné réalisé par The Coalition pour rendre ce nouvel opus plus grand, plus beau, plus immersif et plus épique. En cela, Gears 5 est définitivement un bon cru qui mérite toute votre attention.

Enfin, nous achevons ce top avec une dixième place qui accueille une autre franchise chère aux fans Xbox. Gears of War ne fait pas dans la dentelle depuis son premier épisode sorti en 2006. Le développement était alors assuré par Epic Games en personne mais c'est ensuite le studio The Coalition qui a repris le flambeau avec la remasterisation complète de l'opus initial en 2015.

C'est donc tout naturellement que Gears 5, le jeu le plus abouti de la saga, est considéré comme un soft incontournable pour les heureux propriétaires d'une Xbox One. Ici, les bases solidement installée par Gears of War premier nom restent en place mais la formule s'est nettement bonifiée avec le temps. Nous sommes toujours face à un jeu de tir à la troisième personne mais qui se concentre cette fois sur le personnage de Kait Diaz. Le titre prend aussi un peu plus de risques par rapport à ses prédécesseurs.

Un action rondement menée

Dans l'imaginaire collectif, Gears of War est une sorte de DOOM optant pour un point de vue différent. S'il est difficile de renier cette inspiration fortement appuyée durant les nombreuses séquences de massacres des Locustes et tout l'aspect sanglant qui en découle, Gears 5 se permet de lorgner un peu plus vers une narration plus présente. Kait Diaz est une héroïne charismatique et torturée par ses propres démons. L'histoire contée dans le jeu est donc plus profonde et s'adresse surtout aux fans de la saga.

Mais Gears 5 fait bien entendu la part belle à l'action nerveuse avec des armes destructrices. Il faut rester en mouvement pour éviter d'être pris au piège et le rythme global de la campagne solo est pour le moins intense. La mise en scène est également un point fort du soft de The Coalition puisque les développeurs ont pu créer des moments d'anthologie grâce à la puissance des consoles Xbox les plus récentes.

En effet, les machines sorties en novembre 2020 sont idéales pour découvrir Gears 5. Il s'agit sans doute de l'exclusivité Microsoft qui utilise au mieux la puissance des récentes Xbox Series X|S. Ces dernières subliment les environnements plus ouverts du jeu avec des détails superbes sur la plupart des textures. Le tout tourne en 4K à 60fps et même jusqu'à 120fps en multijoueur. Les temps de chargement ont aussi été raccourcis. Gears 5 est une vitrine technologique aguicheuse qui promeut à merveille les facultés des machines Xbox.

Modifié le 20 octobre 2021 à 14h56

Dernières actualités