Les premiers NFT d'Ubisoft sont en vente, et certains en demandent déjà près de 450 000 $

Publicité

Les premiers NFT d'Ubisoft sont en vente, et certains en demandent déjà près de 450 000 $

JVFR
© Ubisoft

Qu'est-ce qui aurait pu mal se passer. La semaine dernière, Ubisoft a annoncé le lancement de Quartz : une plateforme destinée à distribuer des objets en jeu sous la forme de NFT, que chacun est ensuite libre d'échanger et de revendre sur les places de marché. La distribution a commencé vendredi dernier, et certains objets sont déjà proposés à des prix exorbitants.

Depuis vendredi, les joueurs et joueuses de Ghost Recon : Breakpoint peuvent convertir une partie de leur temps de jeu pour obtenir des « Digits » — des objets in game comme un pantalon, un casque ou un fusil, sous la forme de NFT. Distribués en quantité limitée, ces NFT, dont l'historique de propriété est inscrit dans la blockchain, sont déjà proposés en nombre sur les plateformes Objkt et Rarible.

Publicité

Publicité

Entre 450 et 450 000 $ pour un fusil virtuel

À l'heure où sont écrites ces lignes, on trouve sur la marketplace la quasi-totalité des 2000 fusils M4A1 qui ont été distribués par Ubisoft pour être utilisés dans Ghost Recon : Breakpoint et, plus tard, qui pourraient être déclinés dans d'autres titres de l'éditeur. 

Ces NFT sont proposés à la vente à des tarifs compris entre 100 et 100 000 tezos — la crypto-monnaie à laquelle est adossée Quartz. Au cours actuel, on peut donc s'acheter un certificat de propriété pour un fusil de pixels pour entre 447 $ (394 €) et 447 000 $ (394 000 €).

JVFR
La plupart des fusils distribués par Ubisoft sont déjà en vente sur les plateformes. © Capture d'écran

C'était une évidence : l'engouement actuel suscité par les NFT, conjugué à l'arrivée d'un acteur aussi massif qu'Ubisoft dans la boucle allait faire pousser des ailes à certaines personnes qui espèrent dégager de tout cela un profit substantiel. Mais, pour l'heure, les poissons semblent encore rétifs à mordre à l'hameçon.

Publicité

Publicité

La spéculation va bon train

Aujourd'hui, l'offre d'enchère la plus haute qui a été déposée sur Objekt concerne le fusil numéroté 745. Quelqu'un se propose de l'acquérir contre 14 tezos, soit environ 55€. L'offre la plus basse, pour le fusil numéroté 1337, est de 0.1 tezos (0,39 €).

Autant dire que ça ne semble pas se bousculer au portillon. Mais il faut noter que l'offre la plus élevée a déjà doublé depuis cette nuit. Dans son article publié hier en fin de journée, Axios relevait une offre maximum de 21 $.

Chez Rarible, où l'on trouve encore quelque 330 objets en vente, on constate que certains ont trouvé preneur pour des montants compris entre 15 et 40 tezos (soit 59 € et 159 €). Le fusil #634, acheté cette nuit à ce montant, a déjà été remis en vente par son propriétaire pour 104 tezos (412 €).

JVFR
Plusieurs fusils ont déjà trouvé preneurs pour des montants allant jusqu'à 160€. © Capture d'écran

Ce qui inquiète, c'est que dans sa déclaration d'intention, Ubisoft a assuré avoir mis en place des garde-fous évitant que ces objets numériques prennent une valeur astronomique sur les places de marché. L'éditeur ne souhaite pas faire de Quartz un horizon d'investissement pour crypto-enthousiastes, mais cherche — selon ses termes — à pousser l'industrie du jeu vidéo dans une nouvelle direction. 

Le problème, outre que la situation soulève déjà de grosses interrogations en interne, c'est qu'elle a déjà fait des émules. En début de semaine, le controversé Peter Molyneux a annoncé que son prochain titre, Legacy, serait basé sur la blockchain. Une annonce qui a suffi pour vendre pour près de 15 millions de dollars de NFT liés à un jeu qui n'existe pas encore.

Hier, GSC World a également annoncé que le très attendu S.T.A.L.K.E.R. 2, prévu en avril prochain sur PC et Xbox Series X, permettra à trois acheteurs de ses futurs NFT de se voir modélisés en jeu.

Source : Axios, Rarible, Objkt

Modifié le 16 décembre 2021 à 08h00

Dernières actualités