FIFA : derrière le changement de nom, des négociations tendues entre EA et la FIFA ?

Publicité

FIFA : derrière le changement de nom, des négociations tendues entre EA et la FIFA ?

JVFR
© EA Sports

On sait depuis peu qu'EA réfléchirait à changer le nom de son jeu de football, délaissant ainsi la marque FIFA. Derrière cette réorientation, il semble qu'il y ait des tractations au point mort entre les deux parties.

La FIFA et Electronic Arts ne parviendraient pas à trouver un accord sur le montant à verser, et sur le contenu couvert par la somme.

Publicité

La FIFA de plus en plus gourmande ?

Il y a quelques jours, EA annonçait être en train de sérieusement réfléchir à changer le nom de son jeu de football. Les successeurs de FIFA 22 pourraient donc ne pas être nommés FIFA 23, FIFA 24, mais EA Sport FC, le nom ayant été déposé tout récemment. Rien n'est encore officiel, mais Cam Weber, Directeur général d'EA Sport, n'a pas publiquement fait cette déclaration sans raison. Selon le New York Times, la FIFA, qui perçoit actuellement 150 millions de dollars par an, demanderait plus du double pour poursuivre l'aventure. Sur quatre ans, cela porterait le coût à plus d'un milliard de dollars.

Le quotidien américain rapporte cependant que la somme demandée par la FIFA n'est pas le seul problème pouvant conduire au divorce. Les deux entités n'arriveraient pas à trouver un terrain d'entente sur ce que contiendrait un nouvel accord d'exclusivité. Une situation qui a interpelé Peter Moore, ancien dirigeant du groupe désormais manager général du Liverpool FC : « Je ne me souviens pas qu'ils aient jamais publié une déclaration disant que nous étions en négociations pour un renouvellement de la licence ».

Publicité

300 partenaires et des accords de licences déjà prolongés

Malgré tout, les dirigeants d'Electronic Arts ne semblent pas s'alarmer de la situation. Le jeu n'a actuellement pas de concurrent à la hauteur, et la licence FIFA ne concerne que le nom, le logo officiel et les éditions dédiées à la Coupe du Monde. Tout le reste est vraisemblablement négocié avec plus de 300 autres partenaires, dont la FIFPro, organisation représentant les joueurs professionnels, et avec qui le contrat a été officiellement prolongé hier, sans que le nom FIFA ne soit prononcé une seule fois.

On trouve également les clubs, un certain nombre de championnats nationaux, l'UEFA, la Bundesliga ou encore la Premier League et de nombreux autres. Autant dire que si EA abandonne la marque FIFA, les répercussions sur le contenu devraient être minimes. En revanche, dans une telle situation, EA aurait fort à faire en termes de communication afin de ne pas perdre son public.

Modifié le 14 octobre 2021 à 09h54

Dernières actualités