La Chine bannit PUBG des compétitions eSport

Publicité

La Chine bannit PUBG des compétitions eSport

JVFR
© Krafton / Tencent

Plein d’ambitions, le jeu PlayerUnknown’s Battlegrounds initie sa mue pour étendre son univers et ses propositions vidéoludiques. Pour cela, il est devenu PUBG: Battlegrounds et a développé la franchise avec de nouveaux jeux tels que PUBG: New State. Toutefois, si le jeu avait des objectifs précis en matière d’eSport, ses plans pourraient bien être contrariés.

Pour cause, la Chine, qui se lance à corps perdu dans une opération de contrôle du jeu vidéo pour garder autant que possible sa mainmise sur le secteur, vient de s’attaquer à l’un des plus gros Battle Royale du moment.

Publicité

Vers toujours plus de contrôle

Cette nouvelle sanction autour du jeu PUBG vient alimenter les décisions de plus en plus drastiques prises par le gouvernement chinois sur le sujet du jeu vidéo. Encore récemment, de nombreux jeux et joueurs ont fait les frais d’une décision visant à réguler la pratique des jeunes en la limitant à trois heures par semaine.

Mais la nouvelle estocade portée par le gouvernement chinois va encore plus loin en s’attaquant de front aux compétitions d’eSport. Une situation d’autant plus intrigante que l’on connaît la forte popularité du titre au sein du pays et qu’un certain Tencent détient un léger pourcentage dans le capital du jeu, en plus de développer la version mobile du soft.

De son côté, Peacekeeper Elite, la version mobile du Battle Royale en Chine, n’est pas concerné par ces récentes interdictions. L’explication la plus plausible derrière cette décision serait la volonté de fuir vers les plateformes situées en dehors du pays, Steam en tête.

Publicité

Une approbation qui se fait attendre

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que PUBG est directement visé par ce type de sanction. Le soft de Krafton a connu un bannissement similaire en Inde il y a six mois de cela. Toutefois, ces nouvelles directives chinoises ne se concentrent pas uniquement sur PUBG : d’autres jeux tels que Valorant et Apex Legends sont également concernés.

En soi, le jeu est toujours jouable dans l’Empire du Milieu, mais les compétitions eSportives lui sont dès à présent interdites car l’agence de régulation de la Chine, le NAPP, n’a toujours pas approuvé le jeu de Krafton d’après Yibo Zhang, le vice-président du comité eSport de la China Culture Management Association.

En conséquence, comme le rappelle Zhang, ce n’est pas uniquement les compétitions qui sont touchées, mais tout ce qui gravite autour, à savoir les organisateurs des événements, les créateurs de contenu ainsi que les équipes de joueurs et bien d’autres. Le championnat mondial de PUBG est censé se tenir le 19 novembre prochain mais, à l’heure actuelle, son avenir est encore incertain.

Source : GameRant

Modifié le 29 septembre 2021 à 09h45

JVFR

PUBG: Battlegrounds

  • PC
  • iOS
  • Android
  • PlayStation 4
  • Xbox One
  • Google Stadia

Date de sortie : 23 mars 2017

Dernières actualités