Crytek cherche un repreneur : Tencent aurait fait une offre

Publicité

Crytek cherche un repreneur : Tencent aurait fait une offre

JVFR
© Electronic Arts

La tentation chinoise pourrait enfin être LA solution pour un Crytek en difficulté depuis de nombreuses années.

Au début des années 2000, Crytek a connu un succès retentissant avec la sortie de son moteur graphique – le CryEngine – et de ses deux premiers jeux - Far Cry pour le compte d'Ubisoft et Crysis en partenariat avec Electronic Arts. Depuis, hélas, les choses ne tournent pas exactement comme l'auraient voulu les trois frères fondateurs, Cevat, Avni et Faruk Yerli.

Publicité

Des problèmes financiers depuis 2014

Entre 2004 et 2014, Crytek s'est senti poussé des ailes et a ouvert de multiples filiales : Crytek Black Sea à Sofia, Bulgarie, Crytek Budapest en Hongrie, Crytek Seoul en Corée du Sud, Crytek Shanghai en Chine, Crytek UK à Notthingham, Royaume-Uni et Crytek U.S.A. à Austin, Texas aux États-Unis.

Hélas, en dehors de la franchise Crysis, aucun des nombreux projets présentés par Crytek n'a accouché d'un succès à la hauteur des investissements. Ryse: Son of Rome (2014) a même été très froidement accueilli et la faillite de THQ a torpillé le projet Homefront 2 dans lequel Crytek avait largement investi.

De fil en aiguille, tous les studios précédemment ouverts par Crytek ont été fermés ou revendus entre 2014 et 2019. Aujourd'hui, en plus de son siège à Francfort-sur-le-Main, Crytek ne dispose plus que d'une filiale : Crytek Istanbul en Turquie.

Publicité

Tencent aurait proposé 300 millions d'euros

Malgré cette réduction de la voilure, les choses restent compliquées pour Crytek et de nombreux licenciements ont touché les deux structures restantes. De fait, aux dernières nouvelles, le studio emploierait environ 250 personnes en Allemagne et une vingtaine en Turquie.

À en croire le journal allemand Bild, Crytek est en discussion avec Tencent. Il serait question d'une reprise du studio des frères Yerli via une filiale européenne du géant chinois et la somme de 300 millions d'euros est évoquée. Problème, comme le souligne TweakTown, le style tabloïd du Bild n'incite pas à la confiance.

Reste que, comme le précise notre confrère, cela fait plusieurs années maintenant que Crytek serait à la recherche d'un repreneur ou, au moins, de solides partenaires. De plus, Tencent est effectivement dans une frénésie de rachat.

Source : TweakTown, Bild

Modifié le 15 juillet 2021 à 08h52

Dernières actualités