Nintendo a-t-il réellement besoin de lancer une Switch Pro ?

Publicité

Nintendo a-t-il réellement besoin de lancer une Switch Pro ?

JVFR
© Nintendo

En officialisant sa Nintendo Switch OLED, le géant nippon semble avoir balayé toutes les rumeurs évoquant un modèle « Pro ».

Mais en réalité, Nintendo a-t-il un quelconque besoin de lancer une Switch Pro en 2021 ?

Publicité

Après la Nintendo Switch OLED, la version « Pro » ?

C'était hier, à la surprise générale, que Nintendo officialisait sa nouvelle Switch OLED, qui sera disponible le 8 octobre prochain en boutiques. Un nouveau modèle qui troque donc l'écran LCD 6,2 pouces de la Nintendo Switch contre un écran OLED de 7 pouces. À cela s'ajoutent une capacité de stockage revue à la hausse (64 Go contre 32 Go), de meilleurs haut-parleurs, un dock doté d'une prise Ethernet ou encore un nouveau support pour le mode tabletop. Une surprise certes, mais aussi une déception pour beaucoup de joueurs, qui considèrent qu'il s'agit en réalité de la Nintendo Switch telle qu'elle aurait du être proposée depuis mars 2017.

À noter que si Nintendo n'a pas annoncé le moindre tarif officiel, la Nintendo Switch OLED est affichée depuis quelques heures maintenant sur plusieurs sites marchands au tarif de 359 euros.

JVFR
© Nintendo

Pas de 4K donc, ni même de Full HD en mode portable pour cette nouvelle version, avec un écran OLED qui plafonnera encore et toujours à 720p. Pas de nouvelle puce NVIDIA non plus, pas de DLSS… Bref, une Nintendo Switch OLED qui n'a rien de « Pro », mais après tout, Nintendo a-t-il réellement besoin de proposer une Nintendo Switch Pro aux joueurs ?

Publicité

Une Nintendo Switch Pro… mais pourquoi faire au juste ?

En effet, voilà quelques mois maintenant que des rumeurs évoquaient la présentation imminente d'une Nintendo Switch « plus puissante ». Tantôt baptisée « NEW Nintendo Switch », tantôt « Nintendo Switch Pro » ou « Nintendo Switch 4K », cette nouvelle déclinaison de la console lancée en mars 2017 allait disposer d'une fiche technique revue et corrigée, et nombreux étaient ceux (nous y compris) à avoir cru en cette version « premium » de la Nintendo Switch.

JVFR
© Nintendo

Toutefois, avec plus de 85 millions de consoles écoulées dans le monde, difficile pour Nintendo de voir un quelconque intérêt aujourd'hui à commercialiser une console plus puissante. En effet, la Nintendo Switch standard continue encore et toujours d'assommer la concurrence, avec des ventes qui ne cessent de croître. Idem côté jeux, avec des titres first party qui se vendent par dizaines de millions d'unités. En définitive, rien qui ne saurait convaincre Nintendo de la nécessité de proposer en urgence une Switch plus puissante.

Entre frustrations, contraintes et non nécessité

Par ailleurs, en lançant une « Nintendo Switch Pro », Nintendo créerait un réel sentiment de frustration chez certains joueurs, lésés par le fait de devoir se contenter d'une « inferior version ». Les joueurs seraient ainsi scindés en plusieurs catégories, entre ceux qui pourraient profiter d'une version ultime de certains jeux avec un affichage 4K et un meilleur frame rate, et d'autres qui devraient se contenter d'une version moins aboutie. Impossible également d'imaginer des jeux développés uniquement pour la Nintendo Switch Pro.

JVFR
© Nintendo

À cela s'ajouterait également une autre contrainte, du côté des développeurs cette fois. En effet, avec une Nintendo Switch Pro, les développeurs auraient alors la mission de booster les performances de leurs jeux, ce qui serait à même d'occasionner de nombreux soucis de développement. Des soucis dont Nintendo compte bien se passer, sans compter le fait que, comme énoncé précédemment, les jeux first party se vendent encore par palettes, y compris lorsque le titre en question est un peu chiche graphiquement, comme le récent Mario Golf Super Rush.

Enfin, il est également judicieux de se poser la question suivante : y a-t-il réellement une demande de la part des joueurs concernant une Nintendo Switch Pro ? À en croire les chiffres de ventes, non, la Nintendo Switch séduit les foules dans son état actuel. Nintendo l'a déjà prouvé par le passé avec sa Wii (pour ne citer qu'elle), un hardware totalement dépassé par rapport à la concurrence ne bride en aucun cas le succès commercial d'une console.

JVFR
© Nintendo

Par ailleurs, on sait par expérience que Nintendo, contrairement à Sony et Microsoft, ne joue plus la carte de la course technologique depuis quelques générations maintenant. Rappelons que le géant nippon a mis des années avant de passer enfin au HDMI, à la résolution Full HD (avec la Wii U), et en 2021 à la technologie OLED, quand une certaine PS Vita embarquait cette même technologie dès 2011…

Un jour, sans doute…

Attention toutefois, il n'est pas impossible que Nintendo puisse proposer, un jour, une itération plus puissante de sa Nintendo Switch, avec un modèle OLED qui serait simplement un modèle de transition. Plutôt qu'une Nintendo Switch Pro, Nintendo pourrait même concevoir une toute nouvelle console, plus puissante, qui disposerait non seulement de ses propres jeux (en 4K par exemple), tout en étant rétro-compatible Nintendo Switch. Si tel est le cas, il faudra alors veiller à ne surtout pas reproduire le désastre de la Wii U en termes de communication et de marketing.

Néanmoins, en l'état actuel des choses, avec des ventes au beau fixe, une offre très claire et des jeux qui séduisent des dizaines de millions de joueurs, l'appel de la 4K, du HDR, des 120 fps, des TFlops et du CPU survitaminé (suivez notre regard) ne semble pas à l'ordre du jour chez Nintendo, qui va certainement profiter quelques mois, voire des années encore, de la rentabilité exceptionnelle de sa Switch. En tout cas nous, c'est ce que l'on ferait.

Modifié le 07 juillet 2021 à 14h01

Dernières actualités