Test Football Manager 2022 Mobile : en progrès, mais bloqué dans le ventre mou du championnat

Publicité

Test Football Manager 2022 Mobile : en progrès, mais bloqué dans le ventre mou du championnat

JVFR
© SEGA

Quelques jours après le test de la version PC de Football Manager 2022, nous nous tournons vers la version mobile. Présentée comme « compacte, mais sans compromis », elle doit permettre de retrouver la saveur du jeu PC en en simplifiant de nombreux aspects afin que le gameplay soit plus « instantané ». Un succédané qui ne gâche pas le plaisir ?

6

JVFR
Football Manager 2022 Mobile
  • Interface claire et agréable
  • Nombreuses options tactiques
  • Cinq nations jouables à la fois
  • Base de données conséquente
  • Aucune ambiance sonore en match
  • Peu d'échanges avec les joueurs
  • Licences très partielles
  • Étrange gestion des transferts

Test réalisé à partir de la version Android du jeu à l'aide d'un code fourni par l'éditeur. Football Manager 2022 Mobile est sorti officiellement le 9 novembre sur Android et iOS.

Imaginée par les frères Collyer, la franchise Football Manager remonte à 2004 et même bien plus loin encore si l'on prend en compte les moutures Championship Manager, son prédécesseur. Avec le temps, la base de données du jeu est devenue une référence à laquelle participent de nombreux amateurs. Les options de management, les réglages tactiques sont aussi touffus qu’ils sont nombreux et une partie avance généralement à pas de souris pour quiconque souhaite s’investir un minimum. La version mobile promet donc de simplifier grandement les choses en réduisant la voilure à tous les niveaux, mais en gardant l’essentiel.

Publicité

Le monde est complètement foot

Au lancement de Football Manager version PC, nous avons le choix entre une carrière « classique », la création de notre propre club, une carrière en ligne ou le mode Fantasy Draft. Si nous retrouvons la carrière « classique » et la possibilité de créer son propre club, la version mobile propose ensuite ce que les développeurs appellent des « défis ». Au nombre de sept, dont trois sont payantes (0,99 euro l’unité), ces missions nous placent dans une situation délicate et nous imposent de relever la tête avant la fin du championnat : lutte pour le maintien, nombreux titulaires blessés, difficultés financières majeures…

Ces défis peuvent être des options intéressantes, mais le cœur du jeu reste bien sûr la carrière et à ce niveau-là, première nouveauté intéressante, il est maintenant possible de sélectionner jusqu’à cinq nations jouables – sur un total de 25 – pour la partie. Tous les grands championnats mondiaux sont de la partie et, dans la plupart des cas, plusieurs divisions sont même présentes. Hélas, Football Manager 2022 Mobile souffre ici d’un plus large problème de licences que son grand frère et la Premier League n’est, par exemple, que très mal représentée : les noms des joueurs sont corrects, mais pas les maillots, les compétitions ou les logos.

JVFR
Des idées de défis plutôt sympas, mais pourquoi faire payer pour trois d'entre eux ? © Nerces

Ce n’est pas une catastrophe d’autant que beaucoup de pays profitent d’une meilleure représentation, mais cela nuit clairement à l’immersion. SEGA propose bien de télécharger gratuitement un pack supplémentaire de photos des joueurs, mais cela ne concerne pas toutes les ligues. Il faudrait alors modifier le jeu comme on le fait sur PC et si cela reste faisable – avec les fameux packs de logos, de tenues et de photos – c’est moins simple. Qu’à cela ne tienne, cela n’empêche pas de jouer. On sélectionne donc cinq nations, on se crée un personnage et on lui donne les commandes d’un club avant de lancer la partie.

JVFR
Un pack gratuit de photos vient apporter un peu de réalisme... dans certains championnats © Nerces

Sans surprise, les développeurs ont gardé le code couleur de la version PC et l’interface générale quoique bien plus simple est plutôt plaisante. Le cartouche sur la gauche de l’écran rassemble les fonctions essentielles sans qu’il soit nécessaire d’avoir une loupe pour identifier les icônes. Les menus et sous-menus pour accéder aux différents clubs et championnats sont évidemment un peu contraignants, mais on s’y fait assez vite et il faut rarement plus de quelques clics pour trouver l’information que nous cherchons… à part peut-être dans la gestion des transferts, qui constitue clairement le point faible du jeu.

D’abord, il n’est pas toujours simple de bien gérer la recherche de joueurs et les rapports de nos recruteurs. La comparaison entre les joueurs n’est pas non plus évidente du fait du manque de réactivité de l’interface par rapport à la souris. Les développeurs ont pourtant ajouté une option de comparaison directe entre deux joueurs, mais, justement, elle ne gère que deux joueurs à la fois. Enfin, et c’est sans doute le plus gros reproche que l’on peut faire au jeu, les demandes des clubs – même pour des joueurs de second plan – sont hallucinantes avec des départs qui ne se réalisent qu’à cinq ou six fois la valeur dudit joueur.

JVFR
Quelques (rares) questions de la presse, mais pas de véritables conférences comme sur PC © Nerces

Publicité

La passe manque un peu de profondeur

De manière plus globale, l’aspect gestion du club est moins poussé que sur la version PC et cela se ressent notamment dans la définition de la tactique. La version mobile est ici moins fine, moins précise, mais nous tirons malgré tout notre chapeau au studio qui autorise pas mal de fantaisies dans l’organisation du repli défensif ou les tireurs de coups de pied arrêtés par exemple. La gestion du staff est plus anecdotique et ce sont les informations retournées au joueur qui paraissent les plus fades. Les exemples les plus frappants sont le centre médical et la nouveauté 2022 sur PC – le centre des données – qui n’ont pas d’équivalent mobile.

Tout au long de la saison, on reçoit de nombreux mails pour nous tenir au courant de l’évolution de la situation, mais, là encore, tout est plus rapide, moins détaillé que sur la version PC. Signe qui ne trompe d’ailleurs pas, la progression des jours est autrement plus rapide. De manière régulière, notre entraîneur est amené à répondre sur certains sujets comme lorsque la presse s’interroge sur notre capacité à poursuivre une impressionnante série de victoires. Pourtant, là aussi, la version PC est plus complète, plus poussée… peut-être même trop aux yeux de certains qui critiquent la fréquence des conférences de presse.

JVFR
La gestion tactique se révèle plutôt complète © Nerces

Sur la version mobile, rien de tel. Il faudrait peut-être trouver un équilibre entre une version PC un peu trop bavarde et une version mobile qui passe trop rapidement sur de nombreux sujets. On regrette aussi de ne pouvoir agir plus régulièrement sur le comportement de nos joueurs, les féliciter ou les réprimander le cas échéant. Un manque encore plus palpable dès lors que le match commence. Aucune causerie d’avant-match pour tenter de motiver les troupes, pas d’intervention au cours de la rencontre pour encourager nos protégés et rien non plus à la fin du match pour exprimer notre déception.

JVFR
Le rendu des matchs est « propre », mais aussi très austère, sans la moindre bande-son © Nerces

En réalité, au cours de la rencontre, le joueur est finalement très passif et il n’a plus qu’à faire entrer ses remplaçants quand il sent le moment venir et à revoir la tactique générale. On a un peu l’impression d’être spectateur de la rencontre alors que la version PC nous donne davantage l’occasion de participer. Enfin, et ce n’est pas négligeable, le rendu des matchs est tristounet sur mobile. Il n’y a pas la moindre ambiance dans le stade, c’est à croire que l’on joue en pleine pandémie de Covid-19. Heureusement, comme avec les plus anciens des Football Manager, on se met tout seul la pression et l’absence d’atmosphère se fait moins sentir.

Par rapport à la version PC, on rencontre aussi des bizarreries sur la durée. Ainsi, pour peu que vous vous soyez bien comporté durant la saison, le mercato peut devenir un calvaire. En cause, des sollicitations à n’en plus finir malgré le statut « pas à vendre » défini pour de nombreux joueurs. On regrette aussi que nos protégés aient tendance à prendre la grosse tête en faisant des demandes pour de nouveaux contrats un peu trop systématiquement. Rien de nature à gâcher le plaisir des fans, mais cela contribue à donner à l’ensemble un aspect « petit jeu » pas toujours bien fini qui jure avec la renommée de la licence.

JVFR
La gestion de l'équipe est correcte en match, un peu moins pratique le reste du temps © Nerces

Football Manager 2022 Mobile, l’avis de JVFR

Comme toujours, il nous est très difficile de conseiller l’achat de la version 2022 pour qui dispose déjà de la mouture précédente. Football Manager 2021 Mobile fait encore bien le job et les quelques nouveautés de cette année n’incitent pas à renouveler la dépense. Maintenant, pour répondre à l’intérêt précis de cette version mobile par rapport à la version PC, on va dire que SEGA souffle le chaud et le froid.

L’interface est satisfaisante, l’ergonomie est correcte et on retrouve ses petits sans se perdre dans de multiples sous-menus. En revanche, les à-côtés sont délaissés. Il est plus délicat de modder le jeu que sur PC pour compenser l’absence de nombreuses licences. Plus gênant, ce sont les matchs qui font défaut : on ne reviendra pas sur le manque de représentation 3D, mais l’ambiance sonore est inexistante et on ne ressent aucun « contrôle » sur la rencontre, pas de causerie, d’encouragement ou de grosses colères. Moins vivant, moins engageant que son homologue PC, Football Manager 2022 Mobile est un très honnête divertissement.

Football Manager 2022 Mobile

6

Plus simple, plus instantané que la version PC, Football Manager 2022 Mobile est un divertissement intéressant qui permet de progresser beaucoup plus vite que sur PC. En revanche, il faut faire une croix sur de nombreux éléments de gestion et on perd en contrôle sur l'équipe comme sur les matchs.

Les plus

  • Interface claire et agréable
  • Nombreuses options tactiques
  • Cinq nations jouables à la fois
  • Base de données conséquente
  • Rythme plus rapide que sur PC

Les moins

  • Aucune ambiance sonore en match
  • Peu d'échanges avec les joueurs
  • Licences très partielles
  • Étrange gestion des transferts

Modifié le 22 novembre 2021 à 11h35

JVFR

Football Manager 2022 Mobile

  • iOS
  • Android

Date de sortie :

08 novembre 2021

Publicité

Dernières actualités