Diablo Immortal : un jeu mobile très solide, mais au modèle économique perfectible

Publicité

Diablo Immortal : un jeu mobile très solide, mais au modèle économique perfectible

JVFR
© Activision Blizzard

Après une alpha technique qui nous avait agréablement surpris, la mouture nomade et free-to-play de la mythique franchise hack’n slash qu'est Diablo Immortal nous a-t-elle toujours conquis dans le cadre d'une bêta fermée exclusive aux appareils Android ? Restez un instant, et écoutez notre avis.

Il faut dire que le projet partait d’un mauvais pied lors de son annonce durant la BlizzCon 2018, au vu des réactions des fans. Blizzard a toutefois maintenu son cap et continué d’agrémenter son jeu mobile en contenu pour le bien de cette bêta fermée, que nous avons essayé plusieurs heures durant non sans plaisir. La version finale devrait voir le jour en début d’année sur Android et iOS.

Publicité

Diablo: The Pre-Sequel

Empruntant une idée qu'on retrouve notamment chez Borderlands, Diablo Immortal se veut clairement à cheval entre deux époques, le tout en essayant de faire sa place sur le démoniaque marché du jeu mobile. Ainsi, l’histoire se situe entre Diablo II et Diablo III, tandis que le gameplay et l’orientation du jeu se veulent presque à mi-chemin entre Diablo III et Diablo IV.

JVFR
Gare à vous démons, JVFR part en chasse !

On ne peut en effet pas s’empêcher de penser que Diablo Immortal est une forme de test pour l’orientation que prendra Diablo IV, dont la sortie est encore très lointaine. Cela commence notamment par la création de notre personnage : avec la bêta fermée, le jeu offre une première ébauche de personnalisation, ainsi que la très populaire classe du Nécromancien. Outre le sexe de notre avatar, nous pouvons aussi choisir différents visages, alors que Diablo IV nous proposera un outil de création de personnage encore plus poussé.

JVFR
Le créateur de personnage de Diablo Immortal marque certainement les prémices de ce que proposera Diablo IV.

Côté gameplay, la bêta confirme nos impressions de l’alpha technique, à savoir que les contrôles tactiles deviennent très rapidement instinctifs et « diablement » bien retranscrits à ce qu’on a eu l’habitude de voir dans Diablo III. Il faudra toutefois compter sur un écran relativement grand pour mieux en profiter, et cela n’empêche malgré tout pas les « misstaps » sur les compétences, relativement resserrées entre elles.

JVFR
L'interface se veut particulièrement ergonomique, mais les compétences sont un peu trop serrées dans leur coin.

Petite nouveauté de la bêta fermée : il est désormais possible de profiter de Diablo Immortal à la manette. Cette fonctionnalité est encore en bêta et ne supporte qu’un nombre limité de modèles comme les manettes Xbox ou la DualShock 4. Cela a toutefois le mérite d’offrir une alternative bienvenue, même si les contrôles tactiles s'avèrent selon nous plus que maîtrisés. Malheureusement, Blizzard ne prévoit pas pour l’instant d’ajouter un support pour le combo clavier/souris, ce qui risque d’attrister les vétérans de la franchise.

Outre un grand écran pour une meilleure jouabilité, il faudra également s’armer d’un puissant appareil pour profiter du jeu en toute fluidité. Graphiquement, Diablo Immortal est en effet une très belle réussite sur mobile. Mais y jouer à 60 images par seconde avec une qualité d’image poussée à son maximum vous coûtera énormément de batterie et une importante chauffe de l’appareil. On ne va cependant pas se plaindre de la seconde partie, en cette période particulièrement fraîche de l’année. La bande-son se veut également de très bonne facture, de même qu’un solide sound design très reconnaissable et propre à la franchise.

JVFR
Les graphismes sont particulièrement réussis, avec des modèles 3D « diablement » détaillés.

Notons qu’il n’existait pas durant la bêta fermée de serveurs en France, les plus proches étant situés au Canada. Nous avons ainsi enregistré une latence moyenne de 100 ms, qui n’a cependant en rien freiné notre progression ou causé de lags majeurs. Espérons que cela sera maintenu lors de la sortie officielle et d’un afflux autrement plus important de joueurs, afin de ne pas répéter les erreurs serveurs de Diablo III et Diablo II: Resurrected à leur sortie…

Publicité

L'Enfer est pavé de bonne progression

Nous mentionnions plus tôt le fait que Diablo Immortal nous apparaît comme une forme de test pour la structure que prendra Diablo IV. Outre la connexion obligatoire requise depuis Diablo III, et désormais sur Diablo II: Resurrected, Diablo Immortal prend en effet une orientation presque MMOesque de la légendaire franchise hack’n slash. Durant la phase de levelling, nous croiserons donc d’autres aventuriers cherchant à terrasser les démons et monter en puissance grâce à du loot à foison. Exactement comme ce que Diablo IV proposera à son tour.

JVFR
Ouestmarche, le hub central du jeu, illustre parfaitement l'aspect MMOesque de Diablo Immortal.

En parlant de levelling, Diablo Immortal nous fera parcourir différentes contrées à la direction artistique bien marquée, mais reprenant peu ou prou les Actes bien connus des jeux précédents. Tantôt claustrophobique et oppressant, tantôt plus ouvert et coloré, le jeu maintient la patte Diablo de manière bien plus convaincante que le décrié Diablo III à sa sortie en 2012.

JVFR
La direction artistique de Diablo Immortal est à cheval entre celles de Diablo II et Diablo III.

Diablo Immortal se permet même de savants renvois vers les deux opus entre lesquels il s'intercale, et nous introduit même à certains personnages qui serons les héros de Diablo III. Nous avons dans notre cas croisé Valla, la chasseuse de démons du troisième opus, et découvert son histoire déchirante. Cette mouture mobile est donc un plutôt bel hommage à l’univers de Diablo dans son ensemble.

JVFR
Diablo Immortal nous fait habilement découvrir l'origine de certains personnages qui seront les héros de Diablo III.

En termes d’activités, nous n’en manquerons pas non plus jusqu’au niveau 55. Les plus importantes étant bien sûr les quêtes scénarisées et donjons, illustrés par de superbes cutscenes. Certaines se permettent même un brin d'originalité dans leur structure, avec des énigmes ou des interactions que l'on voit rarement dans le genre hack'n slash.

JVFR
Certains passages assez originaux apportent un peu de variété à la boucle de gameplay de Diablo Immortal.

Outre les quêtes principales, nous aurons également droit aux fameuses failles introduites dans Diablo III. L’une d’entre elles, la Faille des Anciens, ne pourra cependant s’ouvrir que grâce à des clés dont l’obtention est quelque peu limitée… à moins de dépenser de l’argent réel. Nous reviendrons sur le modèle économique du jeu plus tard.

JVFR
Les Failles des Anciens sont un élément parmi tant d'autres nous permettant d'évoluer dans le jeu.

À un certain moment de la progression, la quête principale va cependant être amenée à s’essouffler. Il nous faudra pour la poursuivre monter en niveaux au travers d’activités annexes comme lesdites failles, ou encore le système de primes peu original et répétitif introduit également dans Diablo III.

JVFR
Partie pas forcèment passionnante du jeu, les Primes permettent tout de même de récupérer expérience et récompenses.

Ce constat est peut-être dû au fait que la bêta fermée vient bloquer certains éléments cruciaux de l’histoire dans le endgame, derrière des raids à réaliser avec d’autres aventuriers. Pour faciliter la recherche de compagnons, la bêta fermée introduit d’ailleurs un système de recherche de groupe, permettant ainsi aux plus solitaires de ne pas être freinés dans leur progression. Les adeptes de Diablo le savent, le levelling n’est qu’une infime partie du voyage. Les équipes de Diablo Immortal semblent l’avoir compris, et cela rassure quant au fait que nous ne risquons pas de nous ennuyer, à terme.

Le loot est Immortel

Pour ce qui est du loot justement, une partie cruciale dans un hack’n slash, Diablo Immortal semble proposer un système plutôt solide. Chaque pièce dispose de statistiques, certes simplifiées par rapport aux anciens opus, mais qui permettront tout de même aux plus aguerris d’imaginer différents builds. Les objets légendaires apportent de puissants bonus qui viennent sérieusement changer la donne, et les sets obtenus dans les raids endgame se veulent toujours le pinacle vers lequel aspirer pour braver les contenus les plus difficiles. 

JVFR
La partie équipement de Diablo Immortal se montre particulièrement bien pensée.

Diablo Immortal apporte par ailleurs une distinction entre pièces d'équipement principales et secondaires. Les premières ne peuvent être enchâssées qu’avec des gemmes légendaires, qui octroient également de puissants bonus, tandis que les pièces secondaires peuvent accueillir les gemmes plus classiques apportant de simples bonus de statistiques. Tout ceci pourra être amélioré grâce à différentes ressources chez les indécrottables artisans, auprès desquels nous passeront beaucoup de temps afin d’optimiser notre équipement.

JVFR
Il nous faudra souvent passer chez les artisans pour optimiser notre équipement.

Dernière pièce, et non des moindres, à l’édifice centré sur l’équipement : le Reliquaire Infernal. Ajouté durant cette bêta fermée, il se veut clairement orienté endgame, nous demandant d’emprisonner l’âme de différents démons pour gagner encore en puissance et obtenir de redoutables équipements.

JVFR
Introduit dans la bêta fermée, le Reliquaire est un nouvel élément crucial du endgame.

Enfin, et ce n’était plus arrivé depuis Diablo II, Diablo Immortal propose un solide système de JcJ se débloquant autour du niveau 40, qui a le bon goût de se trouver une justification scénaristique. Afin de combattre les démons, le meilleur guerrier de Sanctuaire doit endosser le manteau d’Immortel. De nombreux aventuriers espèrent obtenir ce statut mythique et ces pouvoirs quasi-divins, mais pas toujours avec les meilleures intentions.

JVFR
Durant le levelling, le jeu nous introduit au JcJ en nous mettant dans la peau du puissant et impressionnant Immortal.

C’est pourquoi la faction des Ombres est là pour s’assurer que l’Immortel n’utilisera jamais son pouvoir pour de sombres desseins. Ce système de JcJ est donc un ajout plutôt habile qui a le mérite de bien fonctionner et d’apporter son lot de récompenses intéressantes pour les joueurs.

T’as pas cinq Baal ?

Free-to-play oblige, une question fatidique se pose : Diablo Immortal est-il un jeu pay-to-win ? Et la réponse dépendra de la manière dont vous comptez en profiter. Si vous n’êtes là que pour l’histoire ou (on ne va pas se le cacher) jouer occasionnellement dans les transports ou sur le trône de porcelaine, vous pourrez vous amuser sans bourse délier.

JVFR
Tous les achats dans la boutique passeront par une monnaie in-game qui n'est pas donnée.

En revanche, si vous cherchez à briguer le haut du classement, être le meilleur parmi les meilleurs pour mériter le statut d’Immortel ou rouler sur le jeu avec le build le plus puissant possible, jouer sans décocher la carte bleue risque d’être plus compliqué. La boutique en jeu nous abreuve en effet de coffres nous octroyant moult ressources et clés pour ouvrir des failles plus riches en loot de qualité. 

JVFR
De nombreux bundles payants se débloquent au fil de la progression.

Nous retrouvons également le désormais bien connu Battle Pass. Si sa version gratuite nous permet d’obtenir quelques belles récompenses, c’est sans conteste sa partie payante qui se veut la plus intéressante. La débloquer vous demandera toutefois de débourser 5,49 euros, et sa durée est estimée à trois ou quatre mois. Avancer sur le Battle Pass nécessitera toutefois un certain investissement en temps de jeu, à moins d'acheter l'accès aux différents paliers à via la monnaie en jeu, qui ne peut être obtenue que contre argent sonnant et trébuchant.

JVFR
La partie la plus intéressante du Battle Pass est fatalement bloquée derrière un paywall.

Diablo Immortal propose à ce titre un Codex qui vient retracer toutes vos activités dans le jeu, avec un pan entier vous permettant de gagner des points d’expérience afin de monter en niveaux dans le Battle Pass. Il s'agit par ailleurs de la manière la plus efficace de gagner de l'expérience pour son personnage. Si la progression dans les premiers niveaux est assez rapide, la suite pourra devenir un peu plus laborieuse et répétitive, vous demandant de refaire en boucle des activités que vous avez déjà écumé des dizaines de fois. Un élément qui pourra en rebuter plus d’un, même si telle est au fond la nature d’un hack’n slash.

JVFR
Le Codex retrace tous nos exploits et permet de progresser dans le Battle Pass.

Diablo Immortal : les impressions de JVFR sur la bêta fermée

Il serait faux de dire que l’annonce initiale de Diablo Immortal n’a pas de prime abord provoqué chez nous une certaine méfiance. Mais force est de constater smartphone ou tablette (ou manette) en mains que le titre se défend finalement extrêmement bien. Tant visuellement que sur le gameplay, Diablo Immortal ne dénature en rien ce qui fait le sel de la mythique franchise hack’n slash dont il est issu.

Nous avons ainsi passé un très agréable moment à parcourir Sanctuaire en mode nomade, à accomplir différentes activités et looter de puissants équipements afin de faire évoluer notre personnage et notre build. On peut également saluer l’effort d’introduire un système de JcJ très solide, chose que Diablo III avait complètement abandonné à l’époque. Le modèle économique de Diablo Immortal fera cependant hausser quelques sourcils, quand bien même il est tout à fait possible d’apprécier cette solide expérience sans débourser le moindre centime, mais en y investissant beaucoup de temps à la place.

Nous sommes en tout cas de notre côté convaincus que Diablo Immortal risque de faire des émules à sa sortie en début d'année prochaine, voire de s’imposer comme l’un des meilleurs jeux mobiles free-to-play sur le marché. Ne reste plus pour Blizzard qu’à continuer de garnir le titre en contenu après sa sortie et, surtout, que les serveurs tiennent la charge durant les premiers jours. Il serait dommage que Diablo sème la Terreur au point de décourager des millions d’aventuriers à travers le monde de le terrasser une fois de plus, dans une aventure sous tous rapports particulièrement plaisante, à emporter partout avec nous.

Modifié le 24 décembre 2021 à 15h00

JVFR

Diablo Immortal

  • iOS
  • Android

Publicité

Dernières actualités