Breath of the Wild : un groupe de modders a traduit l'intégralité des textes en arabe

Publicité

Breath of the Wild : un groupe de modders a traduit l'intégralité des textes en arabe

JVFR
© Eternal Dream / Nintendo

Un groupe de modders du Maghreb et du Moyen-Orient a passé plus de trois ans à traduire dans son intégralité The Legend of Zelda: Breath of the Wild en arabe. Un travail motivé par la passion de rendre plus accessible l'un des plus gros hits de la Nintendo Switch dans ces régions.

Les modders ont travaillé d’arrache-pied sur la technique, la traduction et l’implémentation de cette localisation.

Publicité

Un travail méticuleux

Eternal Dream est une équipe de modders composée de joueurs et joueuses passionnés venant des pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Leur objectif : localiser et rendre plus accessible aux joueurs de ces régions les jeux vidéo qui ont fait leur enfance et leur vie d’aujourd’hui. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’équipe ne chôme pas. Katana Zero, Danganronpa, Persona 4, Celeste, Hollow Knight ou des jeux rétro comme des Mario, Metroid et autres Castlevania ; tous ces titres sont passés entre les mains expertes de cette bande de passionnés pour y apporter une localisation arabe poussée.

Depuis 2019, une partie de cette grande équipe, composée de 20 personnes, a travaillé sur son temps libre à la localisation intégrale de The Legend of Zelda: Breath of the Wild, qui n’est jamais sorti en version arabe malgré le succès mondial du jeu. Dreamer, l'un des dirigeants d'Eternal Dream et spécialisé dans les aspects techniques, nous a expliqué les étapes de ce travail de longue haleine.

« Nous avons commencé par analyser et voir s’il était possible techniquement d’intégrer au jeu les lettres arabes, qui se lisent de droite à gauche. Une fois qu’on a vu que c’était possible, nous sommes passés à la phase de traduction. Nous avons ensuite tout corrigé et effectué un audit général avant d’enfin intégrer le tout dans le jeu via les outils de modding que nous avions ».

Publicité

Une équipe de tous horizons

Pendant trois ans donc, le travail a été effectué par une équipe très diverse désireuse d’apporter plus d’accessibilité aux jeux qui ont marqué le monde. Parmi les 20 personnes impliquées, on peut retrouver des personnes de toute nationalité : des Algériens, des Tunisiens, des Saoudiens ou encore des Yéménites qui ont réussi à suivre le développement malgré la guerre qui fait rage dans leur pays. « C’était une difficulté car à tout moment, les membres du Yemen pouvaient arrêter de travailler sur le projet. Mais ils y sont arrivés et nous en sommes fiers. »

La plus grosse difficulté finalement rencontrée par l’équipe a été l'espace disponible pour les phrases en arabe. « Nous avons dû revoir certaines tournures et changer parfois l’orientation des phrases pour qu’elles puissent rentrer correctement dans l’espace disponible dans le jeu », nous révèle Dreamer. Après trois ans, il est donc désormais possible de jouer à Breath of the Wild en arabe.

Pour Dreamer, ce projet apporterait de l’espoir dans un travail plus construit et suivi sur la localisation dans sa langue natale des jeux vidéo. « L’arabe est une langue riche, et c’est dommage de ne pas plus l’intégrer par défaut dans les jeux vidéo, surtout sur les jeux Nintendo lorsqu’on voit que les ventes de Switch par exemple augmentent au fil des ans au Moyen-Orient ». En effet, même le P.-D.G. de Nintendo Tatsumi Kimishima révélait en 2018 dans une séance de questions-réponses avec les investisseurs que les ventes de produits Nintendo augmentaient largement dans les pays asiatiques et du Moyen-Orient.

Modifié le 12 octobre 2021 à 12h20

Dernières actualités