Capcom aurait autorisé Facebook à faire des "ajustements" controversés sur son remake VR de Resident Evil 4

Publicité

Capcom aurait autorisé Facebook à faire des "ajustements" controversés sur son remake VR de Resident Evil 4

JVFR
© Capcom

Attendu le 21 octobre en exclusivité sur Oculus Quest 2, Resident Evil 4 VR pourrait être différent de ce que les fans connaissaient de ce monument sorti sur GameCube en 2005.

Selon des sources de nos confrères chez The Happy Warrior, le titre développé par Armature Studios aurait fait l'objet de quelques « ajustements » demandés par Facebook, la société propriétaire d'Oculus.

Publicité

Transformation parasite

Dans une couverture japonaise des développeurs du jeu exclusif au casque VR d'Oculus, nous pouvons en effet voir une note indiquant la raison de ces ajustements. « Le harcèlement sexuel, les expressions sarcastiques, les conversations sexistes et toutes expressions qui pourraient être indirectement liées à ces sujets ont été supprimés ».

Pour illustrer cette note des développeurs, les sources de The Happy Warrior ont également publié sur Vimeo quelques scènes dans lesquelles lesdits éléments ont été censurés. Certaines d'entre elles s'intéressent à la relation que tente d'entretenir Leon Scott Kennedy, le personnage principal, avec sa partenaire radio, Ingrid. Dans l'introduction et à la fin du jeu, Leon essaie en effet de s'attirer les faveurs de cette dernière, visiblement sans succès.

Tout du moins pouvait-on le voir dans la version originale du jeu, mais ces passages ont été soit censurés et remplacés par un blanc à la radio, soit supprimés en ce qui concerne la scène finale. De même, certaines scènes impliquant Ashley, la fille du Président américain que Leon doit sauver, ont été censurées car elles répondaient aux critères mentionnés ci-dessus.

Il se pourrait que d'autres scènes que celles présentées par The Happy Warrior aient subi le même traitement d'altération, voire de suppression.

Publicité

Des promesses non tenues

Au sein de la note des développeurs indiquant les contenus supprimés dans ce remake VR d'un monument de la saga Resident Evil, nous avons une indication de qui a fait cette demande. « Ces éléments n'ont pas été supprimés dans le cadre d'un processus de traduction ou de portage, mais par Armature Studios à la requête d'OculusVR et avec l'accord de Capcom ».

Plus précisément, cette demande a donc été faite par Facebook, propriétaire d'OculusVR. Une demande surprenante alors que la société de Mark Zuckerberg avait promis que ce remake ferait preuve d'une fidélité « révérencieuse » à l'œuvre originale. En l'occurrence tel n'est visiblement pas le cas. D'autant plus surprenant également que Capcom se montre d'habitude très protecteur vis-à-vis de sa propriété intellectuelle.

Dépourvu de ces éléments considérés gênants, Resident Evil 4 VR devrait ainsi, selon Facebook, se montrer accessible à un plus large public qui ne se sentirait pas offensé par des dialogues désormais absents du jeu. D'un autre côté, il s'agit d'un coup dur pour les fans et d'une promesse non tenue par le géant américain.

Toujours est-il que Resident Evil 4 VR est attendu le 21 octobre avec un gameplay entièrement repensé pour la VR, ainsi qu'avec une qualité visuelle plus réussie que jamais grâce à l'Unreal Engine 4. Reste à voir si ces altérations dissuaderont les utilisateurs de l'Oculus Quest 2, et surtout les fans de l'œuvre originale, d'acquérir le jeu ou non.

Modifié le 07 octobre 2021 à 07h01

Dernières actualités