God of War Ragnarök : l’opus à venir signera la fin de l’épopée nordique de Kratos

Publicité

God of War Ragnarök : l’opus à venir signera la fin de l’épopée nordique de Kratos

JVFR
© Santa Monica Studio / Sony Interactive Entertainment

Après une trilogie aussi magistrale que sanglante durant les années 2000, la licence God of War se lançait dans l’exercice difficile du reboot pour un résultat retentissant. Avec ce nouvel arc, les développeurs de Santa Monica troquaient la Grèce antique pour les glaciales contrées nordiques de Midgard dans le but de mettre en scène l’histoire de Kratos et de son fils, Atreus.

Si l’idée d’une suite ne faisait aucun doute, au vu des évènements finaux qui conféraient au scénario une nouvelle direction à explorer, nous ne savions pas si nouvelles péripéties de Kratos s’étaleraient ou non sur une trilogie, comme ce fut le cas par le passé.

Publicité

Un diptyque vers l’apocalypse

L’officialisation du sous-titre de ce second volet, à savoir Ragnarök, nous suggérait déjà la mise en place d’une conclusion avec cet épisode. Il faut dire que ce sous-titre n’augure rien de bon pour Kratos et Atreus, et fait sens dans la conclusion de cette histoire.

Dans la mythologie nordique, le Ragnarök fait référence à une série d’évènements apocalyptiques qui conduiront le monde à sa destruction pour lui permettre de renaître sous une nouvelle forme. Dans l’extrait diffusé lors du PlayStation Showcase, nous avons eu l’occasion d’apercevoir les manifestations de ce fameux Ragnarök, dont l’hiver de trois ans sans soleil nommé Fimbulvetr.

Ainsi, ce reboot de God of War serait en réalité un diptyque et le réalisateur du premier épisode, Cory Barlog, abonde dans ce sens dans une récente interview. À la tête d’un développement long de cinq ans pour l'épisode de 2018, Cory Barlog juge qu’un intervalle de quinze ans pour construire une histoire est trop long.

Les développeurs ne veulent pas perdre de vue leur objectif : narrer une histoire de filiation, suffisamment complexe, qui soit le moteur du coeur du jeu. C’est pourquoi il leur paraît plus judicieux de clore cette intrigue avec Ragnarök plutôt que de perdre le fil de ce qu’ils veulent construire en réalisant l’épisode de trop.

Modifié le 17 septembre 2021 à 12h05

Dernières actualités