[MàJ] La Chine suspend les approbations pour les nouveaux jeux en ligne

Publicité

[MàJ] La Chine suspend les approbations pour les nouveaux jeux en ligne

JVFR
© Shutterstock

Après la régulation du temps de jeu pour les mineurs dans le pays, annoncée fin août dernier, la Chine donne un nouveau coup à son industrie vidéoludique pour combattre l’addiction aux jeux vidéo, et ce en stoppant les approbations de nouveaux jeux.

L’information émane du South China Morning Post au lendemain d’une réunion importante entre les régulateurs chinois et les géants Tencent et NetEase.

MàJ 09/09/2021 à 16h10 : Le journaliste hongkongais Pei Li a annoncé avoir échangé avec une source ayant participé à la réunion. Celle-ci lui a expliqué qu'il n'y avait eu aucune mention directe d'une suspension des licences. L'information a été doublement confirmée par l'insider Daniel Ahmad sur Twitter. En revanche, il est expliqué que cette notion d'arrêt des licences date d'août dernier mais que les observateurs attendent encore une mise à jour du site de la NPPA.

Publicité

Limiter au maximum les nouvelles sorties

C’est un nouveau coup de vis sur la pratique du jeu vidéo que met le gouvernement chinois aux jeunes joueurs et joueuses. Selon les informations confidentielles remontées par le site SCMP, citant des sources sûres, la réunion d’hier entre le département de la publicité du Parti Communiste Chinois, la désormais célèbre NPPA (qui s’occupe de valider les jeux ou non), Tencent et NetEase a donné lieu à cette nouvelle restriction très dure, toujours dans l’objectif national de combattre l’addiction des plus jeunes aux jeux vidéo.

Faute d’annonce officielle du gouvernement, on ne sait pas encore pour combien de temps la Chine compte stopper, ou du moins ralentir, l’approbation de nouveaux jeux pour désengorger le marché et limiter la venue de titres potentiellement addictifs. On sait déjà cependant, toujours selon les sources citées par le South China Morning Post, que ce n’est finalement pas la seule nouvelle restriction qui arrive.

Publicité

De la censure demandée

Tencent et NetEase ont reçu l'ordre de respecter à la lettre la régulation du temps de jeu en ligne pour les moins de 18 ans annoncée le 30 août dernier.

Les parties en présence ont également sommé les deux géants de supprimer de leurs jeux les « mauvaises valeurs qu’ils transmettent », comme « l’adoration de l’argent » et « l’amour homosexuel ». Les entreprises se sont vues rappeler qu’elles devaient se concentrer sur le combat contre l’addiction et non sur leur profit.

La Chine étant le plus gros marché du jeu vidéo au monde – notamment sur mobile avec un grand nombre de jeux freemium (qui demandent donc d’y passer énormément de temps) – cela pourrait mettre un énorme coup de frein à son dynamisme et à sa croissance. La dernière fois que le gouvernement chinois avait pris cette décision drastique de stopper l’approbation de nouveaux jeux, c’était en 2018-2019. 28 000 entreprises chinoises de développement avaient alors dû mettre la clé sous la porte, selon la Télévision Centrale Chinoise.

Modifié le 09 septembre 2021 à 14h17

Dernières actualités