Le PDG de Tripwire quitte ses fonctions après sa sortie en faveur des lois anti-avortement du Texas

Publicité

Le PDG de Tripwire quitte ses fonctions après sa sortie en faveur des lois anti-avortement du Texas

JVFR
© JVFR

Je ne sais pas ce qu’est l’équivalent 2.0 de « tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler », mais John Gibson aurait été bien inspiré de se plier à l’adage avant de tweeter en faveur des lois anti-avortement qui viennent d’être adoptées au Texas.

Libre de penser ce qu’il veut, le P.-D.G. de Tripwire Interactive aurait toutefois pu se retenir d’embarquer dans son sillage l’entreprise qu’il représente avant de prendre la parole. Dont acte : presque 48 heures après les faits et un tollé retentissant sur les réseaux sociaux, l’homme renonce à son poste.

Publicité

John Gibson quitte son poste de P.-D.G.

Tripwire, studio indépendant américain responsable notamment de Killing Floor 2 ou plus récemment Maneater, a publié dans la nuit un communiqué annonçant la nomination d’Alan Wilson au poste de P.-D.G. par intérim. 

Co-fondateur de l’entreprise en 2005 et actuel vice-président, Wilson aura à charge d’organiser une réunion avec l’ensemble des salariés afin de permettre à tous et toutes de s’exprimer sur cet épisode malheureux. Notez que si Gibson se résigne de ses fonctions, il travaille toujours officiellement au sein de Tripwire.

« Les commentaires faits par John Gibson [en faveur des lois anti-avortement au Texas, ndlr] lui sont propres et ne reflètent pas l’opinion générale de Tripwire Interactive. Sa prise de parole n’a pas tenu compte des valeurs portées par notre équipe, nos partenaires et une grande partie de notre communauté. L’équipe dirigeante de Tripwire est profondément désolée et unie dans notre engagement à prendre des mesures rapides pour favoriser un environnement plus positif ».

Publicité

Tripwire lâché par ses partenaires

La réaction de Tripwire Interactive pourrait apparaître comme tardive et opportuniste. En effet c’est moins la position de son ex-P.-D.G. que le conseil d’administration récuse, mais bien les retombées économiques et commerciales néfastes qui en découlent.

La preuve, Shipwright Studios, le co-développeur de Chivalry II, a publié un communiqué hier annonçant qu’il allait mettre un terme à tous les contrats qui le lient à Tripwire. « Vos opinions politiques sont les vôtres, peut-on lire dans le message du studio, mais à partir du moment où vous les faites entrer dans le débat public, vous emportez toutes les personnes qui travaillent avec vous ». Torn Banner, l’autre studio aux manettes de Chivalry II, a également publié un tweet pour se détacher des propos de John Gibson.

Pour rappel, l’État du Texas a adopté le 1er septembre une loi visant à rendre l’immense majorité des avortements illégaux — même en cas d’inceste ou de viol. L’IVG y est interdite dès lors que les premiers battements du cœur du fœtus sont perceptibles ; vers six semaines, alors que de nombreuses femmes ignorent encore être enceintes. De plus, cette loi ouvre le droit à n’importe quel citoyen de porter plainte contre des médecins qui aideraient des femmes à avorter après ce délai, offrant même une récompense de 10 000 dollars au moins si une condamnation est prononcée.

Modifié le 07 septembre 2021 à 09h34

Dernières actualités