Lumberyard, le moteur de jeu d'Amazon, devient Open 3D Engine et passe en open-source

Publicité

Lumberyard, le moteur de jeu d'Amazon, devient Open 3D Engine et passe en open-source

Gratuit depuis sa genèse en 2016, Lumberyard, le moteur de jeu d'Amazon basé sur celui de Crytek, passe maintenant entre les mains de la Linux Foundation pour devenir un moteur open-source répondant au nom d'Open 3D Engine.

Ce nouveau projet faramineux rassemble déjà une vingtaine de partenaires fondateurs de tous les horizons, parmi lesquels Adobe, Amazon Web Services, Huawei, Intel et Niantic.

Publicité

Découpe de moteur

Le but premier de cette transformation est donc de rendre plus faciles d'accès aux développeurs les technologies de création 3D et de simulation. Open-source oblige, il sera en effet possible d'utiliser ce moteur sans avoir à reverser de royalties. L'objectif de l'Open 3D Engine est également de se placer comme un concurrent sérieux des moteurs AAA payants que sont Unity et l'Unreal Engine.

Une mesure somme toute louable qui permettra à de nombreux studios et développeurs, petits et grands, de créer avec une plus grande liberté leurs futurs projets vidéoludiques ou de simulation. Il s'agira également d'une solution portée sur la collaboration, chaque partenaire et acteur tiers pouvant apporter sa contribution afin de faire évoluer le moteur dans son ensemble. Une nouvelle qui devrait plaire à de nombreux développeurs, disposant d'habitude d'une latitude très réduite s'agissant de modifier librement le code d'un moteur ne leur appartenant pas initialement.

L'Open 3D Engine disposerait d'ailleurs d'arguments forts pour être à la hauteur de ses ambitions : un rendu photoréaliste multi-fileté, un éditeur de contenu 3D extensible, une solide base de données dédiée à l'animation de personnages et un outil de script visuel basé sur plusieurs nœuds. Il sera également possible de compléter ce moteur de base avec de nouveaux composants comme le C++, LUA ou encore Python, avec une grande flexibilité, ensemble ou séparément.

Publicité

Une opération également profitable pour Amazon

Bill Vass, Vice-président du département ingénierie d'Amazon Web Services, s'est exprimé quant à ce nouveau projet en ce sens : « Nous sommes fiers d'offrir à la communauté du développement un moteur 3D libre, capable de créer en temps réel des expériences AAA grâce à l'éventail le plus large d'outils intégrés comme le rendu photoréaliste, développé à la fois pour le hardware gaming moderne et pour le rendu via le Cloud. Nous croyons en la création d'une option open-source de première classe, portée par la communauté et dans le fait qu'elle révolutionnera le développement 3D en temps réel, comme Linux l'a fait pour les systèmes d'exploitation et Apache pour le Web ».

Quand bien même son ancien moteur contribue à la création d'un nouveau moteur open-source, l'opération n'est pas exempte d'intérêt pour Amazon. Si la sauce Open 3D Engine venait à prendre auprès de nombreux développeurs et utilisateurs, ceux-ci pourraient en effet être attirés vers Amazon Web Services, Twitch ou tout autre service d'Amazon.

Cela permettrait aussi indirectement de redorer le blason d'Amazon sur le marché du jeu vidéo, terni notamment par l'annulation pure et simple de Crucible et par un New World qui commence à se faire attendre, et pas sous les auspices les plus favorables.

Modifié le 08 juillet 2021 à 12h44

Dernières actualités