Test Destiny 2 La Reine Sorcière : une extension convaincante mais peu accessible

Publicité

Test Destiny 2 La Reine Sorcière : une extension convaincante mais peu accessible

Sylvain Trinel

28 février 2022 à 10h13

6

Un peu plus d’un an après la sortie de Au-Delà de la Lumière, place à La Reine Sorcière, nouvelle extension ambitieuse du FPS coopératif en ligne de Bungie, accompagnée d’une saison inédite.

8

Voir le prix
Destiny 2 : la Reine Sorcière
  • Des décors magnifiques
  • Une nouvelle zone de jeu très vaste
  • Une mise en scène convaincante
  • Le mode de difficulté Légendaire
  • Rien n’est fait pour les nouveaux joueurs
  • L’anecdotique retour de Mars
  • Quelques raccourcis regrettables dans le scénario
  • Fynch

Cette fois-ci, ça y est : Savathûn est enfin au cœur de l’action. Jusqu’ici, celle présentée comme l’une des antagonistes principales de la franchise tout entière n’avait été qu’évoquée, ou simplement aperçue. Qu’à cela ne tienne : elle est désormais bien présente, et nous a volé au passage la maîtrise de la lumière pour en faire profiter ses troupes. Comment ? Pourquoi ? C’est justement ça qui nous amène dans son monde, un monde aux couleurs pastel qui nous en met plein la vue.

Publicité

Publicité

Un monde plus grand qu’il n’y paraît

Il y a quelque chose de notable dans le monde de Savathûn, c’est que Bungie nous a bien caché ce qu’il nous réserve vraiment. Au-delà de la citadelle de la reine sorcière se cache effectivement un monde bien plus vaste, marécageux, qui rappellera d’ailleurs des souvenirs aux nostalgiques du récif.

Et pour peu que l’on s’amuse à explorer un peu la carte, on découvre ici et là la folie des grandeurs des développeurs. Si tout ce qui est visible n’est pas explorable, malheureusement, l’ambiance de cette nouvelle extension s’avère être particulièrement saisissante. Si Bungie nous avait déjà fait plaisir dans l’extension Bastion des Ombres, le studio propose dans La Reine Sorcière une totale refonte de ce à quoi on était habitué avec la Ruche. Alors certes, c’est toujours les mêmes ennemis - ils peuvent simplement utiliser les pouvoirs de la Lumière et bénéficier d’un bouclier supplémentaire avec l’aide d’un papillon de nuit, mais leur comportement s’avère assez différent des ennemis que l’on a pu croiser sur la Lune. C’est aussi l’occasion de retrouver ces bons vieux Infâmes, que l’on avait un peu oubliés.

Il faut dire que cette extension est un tournant à plus d’un titre : elle vient parfaire un chantier de plusieurs années, et s’il reste encore deux extensions pour en terminer avec “la saga de la lumière et des ténèbres”, les fans de lore en auront pour leur argent.

Publicité

Publicité

Une mise en scène grandiose

Car retrouver Savathûn a quelque chose de très excitant pour un fan de Destiny. D’abord parce que la reine sorcière a causé bien des tracas à l’humanité ces derniers mois, mais surtout parce qu’elle est finalement au centre de bien des intrigues depuis le tout premier opus de la franchise.

Trois chapitres (divisés en plusieurs parties) composent le scénario principal de l’extension. Vous en aurez à un rythme classique pour environ 5 à 6h de jeu. Si vous aimez le défi, Bungie a enfin eu la bonne idée d’ajouter une difficulté supplémentaire sur les missions de la campagne, et il faudra faire preuve de talent pour en venir à bout. Pour récompenser vos efforts, les loots seront plus nombreux - même si trop souvent, la difficulté n’est qu’une barre de vie plus grande pour vos ennemis et des dégâts plus importants pour vous.

Ce qu’on peut dire néanmoins, c’est que l’histoire qui nous est racontée l’est d’une manière remarquable. C’est peu dire que Destiny revient de loin. Mais depuis deux ans, et plus encore sur les deux dernières saisons, Bungie a véritablement fait un effort pour mieux scénariser ses événements à travers des cinématiques (ou des dialogues en jeu). Les fans de lore, eux, sauront se rassasier avec de nombreux textes à débloquer.

On ne retrouve certes pas l’effet “waouh” de la Pyramide de la Lune, mais la mise en scène est largement au rendez-vous, bien plus encore que pour l’extension Au-delà de la Lumière. Il faut dire que le scénario de La Reine Sorcière est annonciateur d’événements plus sombres pour notre Gardien et l’humanité tout entière, et qu’il est donc d’autant plus important.

Mais en ne changeant pas d’un iota l’expérience pour les nouveaux joueurs introduite avec “Nouvelle Lumière” en 2020, Destiny 2 n’en devient que moins accessible. Savathûn a beau avoir été au cœur de la saison précédent l’extension, le fait qu’elle soit ancrée dans la saga depuis ses débuts fait qu’un joueur démarrant avec La Reine Sorcière pourra difficilement se sentir autrement que perdu. Rien ne vient vraiment rappeler l’histoire de la franchise, d’autant qu’il faut faire avec quelques raccourcis pris par le scénario. Ainsi, le jeu ne vient même pas s’embêter à justifier proprement le soudain retour des Infâmes, tout comme le fait que Mars refasse son apparition (mais on y reviendra plus tard dans ce test). Chose rare néanmoins : chacune des missions principales vous font passer dans des environnements inédits.

JVFR

Publicité

Publicité

Du contenu jusqu'à plus soif

Comme d’habitude, Bungie propose aux joueurs de nouvelles activités à entreprendre en dehors du scénario principal. Une fois celui-ci terminé, on peut ainsi réaliser des Aventures supplémentaires, mais aussi des Assauts dont la mise en scène s’avère très efficace et dans la lignée du Bastion Écarlate.

On pourra aussi parfaire ses connaissances à travers des souvenirs à débloquer, ainsi que plusieurs événements publics, des secteurs oubliés au nombre de trois et une quête exotique dont l’intérêt est ici brisé par l’absence de matchmaking (comme les Donjons). Une décision complètement incompréhensible que l’on ne s’explique pas. Néanmoins, le matchmaking, lui, est disponible dans la Source, une activité qui change chaque semaine de boss, et qui se joue à 6 joueurs.

Le but de la Source est de prendre le contrôle d’un lieu distribuant la Lumière aux agents de Savathûn. Plusieurs étapes sont nécessaires pour en venir à bout, avec quelques bons moments de plateforme au passage.

Par ailleurs, Bungie introduit une nouvelle manière de personnaliser ses armes (ajoutant au passage le Glaive à votre armement). Moyennant du farm, on peut désormais utiliser un outil nous permettant de forger des outils de combat en personnalisant complètement ses attributs. Pour ce faire, vous devrez d’abord trouver une des armes qu’il est possible de façonner, pour ensuite débloquer son harmonisation - en tuant des ennemis lorsque vous l’utilisez. Si cela nécessite une implication certaine dans les activités, Destiny 2 montre qu’il penche encore plus vers le RPG. On espère toutefois que cette forge saura se montrer utile passée l’année 5, ce qui est loin d’être garanti.

Et comme d’habitude avec l’arrivée du Raid, quelques nouveautés sont à prévoir. Nous mettrons à jour ce test en conséquence d’ici fin mars.

JVFR
JVFR

Publicité

Publicité

Une nouvelle saison encore anecdotique

Fidèle à lui-même, Bungie propose donc une nouvelle saison, celle des Réincarnés. 3 autres viendront s’ajouter au jeu durant cette cinquième année, et jeu à services oblige, Destiny 2 va voir son scénario principal et secondaire évoluer au gré de celles-ci.

Cependant, on ne peut pas dire que la Saison des Réincarnés est à la hauteur de l’extension avec laquelle elle est intrinsèquement liée. Pour l’instant, seuls les Champs de Bataille PsiOps (qui évolueront au fil des semaines) s’avèrent être marquants. Le but étant ici de capturer un membre de la ruche lumineuse de Savathûn pour percer ses secrets. L’activité propose un défi relevé et du matchmaking jusqu’à trois joueurs.

En fait, à l’heure actuelle, on retiendra davantage la mise à jour de la doctrine abyssale. Gratuite pour tous les joueurs, elle offre des perspectives réjouissantes pour les joueurs adeptes des abysses. Elle est d’autant plus importante qu’elle dispose d’aspects à l’instar de la doctrine des ténèbres. Jetez-y un œil, car chez l’Arcaniste, le résultat est particulièrement intéressant.

Et si le “retour de Mars” vous a peut-être intrigué, sachez qu’il n’en est en fait rien. Le retour de la planète est à peine expliqué, et surtout, se contente d’un simple hub. Et ce n’est pas l’anecdotique apparition d’Anna Bray qui arrivera à nous convaincre. Il y avait 1000 manières de faire revenir Mars, et celle choisie par Bungie n’est pas du tout satisfaisante.

Destiny 2 : la Reine Sorcière

8

Avec La Reine Sorcière, Bungie propulse Destiny 2 dans une mise en scène marquante et un univers surprenant. Mais le titre manque d'accessibilité pour les nouveaux joueurs et pèche par une saison qui demande encore à convaincre.

Les plus

  • Des décors magnifiques
  • Une nouvelle zone de jeu très vaste
  • Une mise en scène convaincante
  • Le mode de difficulté Légendaire
  • La musique
  • Un scénario qui avance vraiment

Les moins

  • Rien n’est fait pour les nouveaux joueurs
  • L’anecdotique retour de Mars
  • Quelques raccourcis regrettables dans le scénario
  • Fynch
JVFR

Destiny 2 : la Reine Sorcière

  • PC
  • PlayStation 5
  • PlayStation 4
  • Xbox Series X | S
  • Xbox One
  • Google Stadia

Commentaires via Clubic

Dernières actualités