Test Pokémon Diamant Étincelant : une version vraiment précieuse ?

Publicité

Test Pokémon Diamant Étincelant : une version vraiment précieuse ?

JVFR

Cette année 2021, la licence Pokémon a célébré ses 25 ans avec l'annonce de jeux vidéo plus ou moins inédits. Les célébrations se concluent par la sortie d'un remake des versions Diamant et Perles lancées toutes deux en 2006 (au Japon). Mais le travail a-t-il été suffisamment bien fait pour justifier la (re)découverte de ces épisodes ? C'est ce que nous allons voir dans ce test.

Il y a 15 ans, la Nintendo DS accueillait Pokémon Diamant et Perle au sein de son catalogue. La presse recevait alors ces versions à bras ouverts et les gamers répondaient à l'appel avec environ 17 millions de copies écoulées à travers le monde. Nous n'étions donc pas vraiment étonnés d'apprendre l'arrivée d'un remake de ces opus extrêmement appréciés des amoureux de la saga.

Pour répondre aux exigences de l'époque, le studio japonais ILCA (auquel nous devons l'utilitaire Pokémon HOME) a procédé à différents aménagements… Mais pas dans tous les domaines, nous allons le voir.

6

JVFR
Voir le prix
Pokémon Diamant Étincelant
  • Un choix artistique mignon et coloré
  • Capturer des Pokémon, c'est sympa
  • Des petites nouveautés appréciables
  • La Poké Montre, un gadget assez cool
  • Graphiquement assez décevant (ce flou...)
  • Des animations vraiment honteuses
  • Forcément répétitif et sans prise de risque
  • Scénario inintéressant

Test réalisé à partir de la version Diamant Étincelant sur Nintendo Switch OLED, à l'aide d'un code fourni par l'éditeur. Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante sortent officiellement le 19 novembre 2021 en exclusivité sur Nintendo Switch.

Publicité

Sinnoh quoi ?

Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante nous replongent au cœur de la région de Sinnoh. Le joueur incarne une fois de plus un jeune dresseur ou dresseuse, partant à l'aventure pour remplir son Pokédex : une requête formulée par le professeur Sorbier en personne. Mais l'objectif principal est bien sûr, et comme toujours, de devenir le meilleur maître Pokémon en décrochant les huit badges détenus par les champions des arènes locales.

Une sorte de sous-intrigue accompagne cette épopée, rythmée par les machinations de la (pas si) terrible Team Galaxie. Bref, un scénario assez classique pour la série, et qui nous encourage surtout à capturer un maximum de créatures pour composer une équipe la pus redoutable possible. Ce n'est pas vraiment une surprise : ces versions ne réinventent clairement pas la roue en termes d'enjeux et de progression.

JVFR
Le petit Thib, du haut de ses 5 ans, part à l'aventure

Il est vrai que la licence Pokémon n'a jamais tenté de nous raconter une histoire profonde mais un peu de changement aurait été appréciable ici. Passée cette première très légère déception vient le cas des personnages, eux aussi relativement lisses, toujours dans l'esprit de la saga. Du professeur, à notre ami d'enfance et rival ultra motivé, en passant par l'organisation aux mauvaises intentions ou encore la simple connaissance qui devient une amie au fil des heures, rien de nouveau sous le soleil, nous sommes en terrain connu. Rien n'a été fait pour surprendre ne serait-ce qu'un peu la personne qui tient la manette.

On peut toutefois se dire que tout l'intérêt d'un remake se trouve du côté de la plastique…

JVFR
Toutes les raisons sont bonnes pour un duel

Publicité

Un univers tout mignon tout flou

Si la Nintendo DS imposait des restrictions graphiques assez évidentes, la Switch est quant à elle plus à même de flatter notre rétine. Les Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante arborent d'ailleurs une patte chibi assumée avec des personnages aux contours ronds et mignons et des couleurs très prononcées. Certes, ce choix artistique ne plaira pas à tout le monde mais force est de constater que les nuances ressortent plutôt bien sur l'écran de la Nintendo Switch... Et c'est d'autant plus le cas sur la version OLED. Quelques décors se distinguent d'ailleurs par leur beauté.

Et si ce n'est qu'un détail, on apprécie le fait que le temps du jeu s'écoule comme dans la réalité : cela vient renforcer notre immersion dans cet univers. Les amateurs d'Animal Crossing apprécieront.

JVFR
Si sur ce décor intérieur le flou a sans doute été introduit volontairement, ce n'est pas toujours le cas

Hélas, les lacunes graphiques et techniques se font rapidement sentir. Les textures manquent trop souvent de finesse, les animations sortent tout droit de l'époque Game Boy et un effet de flou sur la partie supérieure de l'écran vient parfois tout gâcher. Cet élément indésirable est d'autant plus flagrant en jouant en mode TV. À cela s'ajoute l’apparence des PNJ, qui manque cruellement d'inspiration et de variété.

Même constat en combat avec des attaques qui peinent à impressionner et des arrière-plans trop peu animés. Nous n'allons pas tourner autour du pot, la Switch est capable de faire mieux et nous pouvions espérer un rendu plus convaincant pour ce que Nintendo appelle « un remake ». S'il est vrai que les jeux Pokémon n'ont jamais brillé par leur beauté, en 2021 il serait peut-être temps de commencer à faire quelques efforts.

JVFR
On regrette l'impossibilité d'augmenter la vitesse des combats

Des nouveautés vraiment marquantes ?

Depuis les débuts de la franchise en 1996, la formule Pokémon n'a subi que peu de modifications et la tendance se confirme avec Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante. On avance donc à pied ou à bicyclette, on s'aventure dans les hautes herbes pour capturer des créatures sauvages et, surtout, on explose des centaines de dresseurs qui attendent sagement de se faire ridiculiser sur notre chemin. De fait, on rencontre bien peu de résistance au cours de notre périple, à tel point que l'on peut envisager conserver la même équipe (composée de six Pokémon) du début à la fin du jeu sans essuyer la moindre défaite. La difficulté a été calibrée pour les jeunes gamers et cela saute assez vite aux yeux.

JVFR
Un recoin bien sympa au cœur des Grands Souterrains

Fort heureusement, quelques nouveautés s'invitent au sein de ces versions pour pimenter l'épopée de notre dresseur. Parmi elles, on note le retour des Souterrains, renommés « Grands Souterrains » pour l'occasion. Accessible via l'Explorakit, on peut les arpenter en solo comme en coopération via une communication sans fil locale ou en ligne. Des Pokémon non disponibles en surface peuvent notamment y être dénichés.

Des monstres légendaires à capturer (qui changent en fonction de la version achetée) sont aussi de la partie. Enfin, la personnalisation des Poké Balls est elle aussi au programme avec la fonctionnalité « Déco Capsule » et le Super Show Concours invite les Pokémon à monter sur scène pour impressionner la galerie (avec un mini-jeu de rythme en prime).

JVFR
Cette ambiance de feu ! Ou pas...

Reste que si l'implémentation de ces éléments a été plutôt bien effectuée, ils ne viennent en aucun cas chambouler la progression et sont pour la plupart optionnels. Il s'agit au mieux de distractions qui ne pèsent pas sur le déroulé de l'histoire et sa conclusion. L'ergonomie a beau avoir été optimisée par le biais de révisions plus ou moins notables (comme le fait d'utiliser les CS depuis la Poké Montre), nous sommes loin des changements dignes d'un véritable remake.

JVFR
La Poké Montre donne l'heure mais fait également office de calculette et bien plus encore...

Pokéstop ou encore ?

Vous l'aurez compris : rien de bien neuf à l'horizon pour une formule qui commence sensiblement à s’essouffler. Heureusement, sur ces versions Switch, la capture de Pokémon n'a rien perdu de son côté grisant et on prend un malin plaisir à voir évoluer nos monstres. Le remake n'est certes pas exempt de défauts (notamment graphiques) mais l'ADN de la série est pleinement respecté... L'honneur est sauf.

JVFR
Les combats à deux contre deux nous sortent parfois de la routine

La bande son n'est pas non plus épargnée par quelques accrocs avec des bruitages datés et empruntés aux précédents opus. Les dialogues frappent quant à eux par leur banalité et peinent à nous motiver face aux enjeux timidement égrainés au fil de l'histoire.

Pokémon Diamant Étincelant & Perles Scintillante ne sont cependant pas des mauvaises versions et sont par ailleurs portées par un contenu généreux. Malheureusement, les imperfections s'accumulent et peuvent à la longue se révéler assez frustrantes pour les joueurs... À moins d'être un fan inconditionnel de la série.

JVFR
Un décor coloré relativement plaisant (mais ce flou !)

Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante : l'avis de JVFR

On ressort un peu acerbes de notre session de jeu sur ces remakes poussifs. Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante peuvent tout de même être des versions plaisantes à regarder et à parcourir pour les nouveaux-venus. L'aspect collection et découverte des petits (et grands) monstres reste charmant, et le tout baigne dans une atmosphère enfantine qui favorise la décontraction. On avance sans se prendre la tête ni jamais être vraiment inquiétés par nos adversaires. Et les nouveautés, bien que peu marquantes, parviendront sans doute à raviver la flamme chez les joueuses et les joueurs nostalgiques de l'époque DS.

Reste que nous sommes bien sur Nintendo Switch, une console capable de faire bien mieux que ce à quoi les jeux Pokémon ont pu nous habituer ces dernières années. Les remakes de Diamant et Perle ne font pas exception avec leurs animations d'un autre temps, des graphismes décevants, un manque cruel de challenge ou encore une histoire servant de simple prétexte à la capture de Pokémon. Une recette usée jusqu'à la moëlle qu'on espère tout de même voir évoluer un jour. Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante se contentent ainsi de plaire aux fans... Et c'était sans doute là leur seul intérêt.

Pokémon Diamant Étincelant

6

Pokémon Diamant Étincelant & Perle Scintillante sont des remakes assez minimalistes. Si la recette fera toujours mouche auprès des aficionados, les autres verront rapidement les nombreuses lacunes graphiques, scénaristiques et la répétitivité assez pénible sur la durée. Bref, du Pokémon tout craché.

Les plus

  • Un choix artistique mignon et coloré
  • Capturer des Pokémon, c'est sympa
  • Des petites nouveautés appréciables
  • La Poké Montre, un gadget assez cool

Les moins

  • Graphiquement assez décevant (ce flou...)
  • Des animations vraiment honteuses
  • Forcément répétitif et sans prise de risque
  • Scénario inintéressant

Modifié le 17 novembre 2021 à 14h00

Publicité

Dernières actualités