Test Jurassic World Evolution 2 : apprendre à vivre avec les dinosaures et s'enrichir !

Publicité

Test Jurassic World Evolution 2 : apprendre à vivre avec les dinosaures et s'enrichir !

JVFR
© Frontier Developments

Sorti le 9 novembre sur PC et consoles de salon, Jurassic World Evolution 2 nous replonge avec brio dans l’univers de la saga cinématographique. Avec son large bestiaire de dinosaures superbement animés et son fan service comprenant le retour de John Hammond, voyons ce que vaut ce jeu de gestion destiné au grand public.

Après un premier opus plaisant sorti en 2018, Frontier Developments revient avec Jurassic World Evolution 2. Ce jeu de gestion qui nous permet de créer et gérer notre propre parc de dinosaures intègre quatre modes : tout d’abord, une campagne qui prend place après les événements du film Jurassic World: Fallen Kingdom, posant les bases de la cohabitation entre humains et dinosaures, en dehors de Isla Nublar. Puis, les missions Théorie du Chaos, qui permettent de revisiter les films Jurassic Park et Jurassic World afin d’éviter les catastrophes qui s’y déroulent, grâce à une meilleure gestion des parcs. Évidemment, un mode Bac à sable est disponible pour laisser libre cours à notre imagination et créer le parc de nos rêves. Enfin, un mode Défi propose de créer un parc cinq étoiles dans un temps limité.

Au total, Jurassic World Evolution 2 propose plus de 75 espèces préhistoriques à découvrir, capturer et personnaliser, dont des espèces volantes et marines.

7

JVFR
Voir le prix
Jurassic World Evolution 2
  • Mode Théorie du Chaos très plaisant
  • L’animation et l'intelligence des dinosaures
  • Des améliorations vis-à-vis du premier opus
  • Mode Campagne ennuyeux
  • L’argent coule à flot
  • Manque de difficulté
  • Répétitif...

Test réalisé sur PC grâce à un code fourni par l’éditeur.

Publicité

Un mode Campagne plutôt ennuyeux

Le mode Campagne propose cinq missions qui font suite aux événements du film Jurassic World: Fallen Kingdom. Les dinosaures vivent et prospèrent partout dans le monde, en dehors des frontières d'Isla Nublar, dont le volcan est entré en éruption. Il est donc question de créer des réserves afin de préserver les espèces de dinosaures et leur assurer une bonne cohabitation avec les humains.

JVFR
© Frontier Developments

Pour les amateurs des films, ce sera un plaisir de retrouver leurs personnages principaux, à savoir Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) et Owen Grady (Chris Pratt), mais aussi (et surtout) le professeur Ian Malcolm interprété par Jeffrey Goldblum. Malheureusement, c’est à peu près tout. En effet, le mode Campagne de Jurassic World Evolution 2 est… ennuyeux, tout simplement.

Un arrière-goût de tutoriel « pour les nuls »

Il s’agit assez grossièrement d’un petit tutoriel, très sommaire, sur la gestion des enclos et du personnel, sur lequel l'on a collé un scénario post-it. À chaque fois, nous arrivons dans une zone dans laquelle des dinosaures vivent en liberté. Il faut donc les capturer (ou seulement certains, notamment les carnivores les plus dangereux pour l’espèce humaine) et les placer dans des enclos qui respectent leur bien-être.

JVFR
© Frontier Developments

Quelques missions offrent un petit peu plus d’action, comme le contrôle direct de l’hélicoptère et de son tireur à bord pour endormir les dinosaures à l’aide d’un fusil hypodermique, ou encore les balades en Jeep. Toutefois, l’ensemble est extrêmement répétitif. Chaque mission dure un peu plus d’une heure, et c’est finalement beaucoup trop long pour ce qu’on a à faire.

Ça manque de challenge

En plus de manquer cruellement de challenge, car l’ensemble est excessivement simple, l'élément le plus frustrant est finalement le chronomètre. En effet, une fois que nous avons capturé des dinosaures et que nous les avons placés dans un enclos, il est nécessaire de combler leur besoin de confort avec un score minimum de 80 %.

JVFR
© Frontier Developments

De l’eau, des arbres, de l’herbe, des appâts vivants ou des noix au sol... Le jeu nous prend par la main et nous indique explicitement ce qu’il faut ajouter pour satisfaire nos dinosaures. Alors, on met le jeu en pause et on réalise les aménagements nécessaires. On relance le jeu et surprise, nos dinosaures adorent leur nouvel environnement ! Pourtant, la mission n’est pas validée.

Car, il y a un chronomètre qui tourne. Et qui ne cesse de décompter le temps, même si la quête est complétée. Il faut donc attendre, une minute trente par-ci, deux minutes par-là. Attendre, attendre. Certes, on peut en profiter pour observer nos dinosaures, qui sont, il faut bien le reconnaître, beaux et très bien animés, avec une gestuelle bluffante de réalisme. Mais l’attente reste un élément frustrant du mode Campagne.

Publicité

Théorie du Chaos : réaliser le rêve de John Hammond

Une fois le mode Campagne complété (au terme de cinq à six heures de jeu), Jurassic World Evolution 2 nous invite à passer au mode Théorie du Chaos. Il s’agit d’une série de scénarios « et si... » liés aux films de la saga. Il s'agit donc de cinq missions qui nous invitent à mieux gérer les parcs de dinosaures que les personnages des films afin d’éviter les catastrophes qui s’y déroulent.

JVFR
© Frontier Developments

En plus de nous permettre de retrouver quelques personnages aimés, comme l’idéaliste John Hammond et son rêve de recréation par clonage d'espèces disparues, le mode Théorie du Chaos nous montre enfin tout le potentiel de Jurassic World Evolution 2. Selon le film sélectionné, il est soit question de rechercher de l’ADN de dinosaure afin d’en créer de nouveaux, soit d’en capturer pour les placer dans notre parc/réserve naturelle.

Pour cela, nous pouvons compter sur notre équipe de scientifiques, à recruter selon leurs compétences (logistique, génétique et bien-être des dinosaures) et avantages (réduction du temps des expéditions, de la recherche, de l’incubation des œufs, etc.). Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il faut les gérer : il suffit de leur donner un congé lorsqu’ils sont irrités, et le tour est joué. C’est assez sommaire.

L’argent n’est pas un problème

Puis, vient l’aspect commercial, assez complet. Alors, qu’on se le dise tout de suite : Jurassic World Evolution 2 est, comme le précédent opus, un jeu casual qui s’adresse au grand public. Il n’y a pas de réelle difficulté, et notamment en termes de finances. L’argent coule à flots, si bien que les erreurs que nous pouvons commettre sont facilement réparables, et on peut se laisser aller à quelques rêves de grandeur.

JVFR
© Frontier Developments

Il faut satisfaire les visiteurs en leur proposant un maximum de boutiques, des toilettes, des hôtels ou encore des bunkers (au cas où, car au-delà de la dangerosité de notre bestiaire, quelques tempêtes de sable et des tornades font leur apparition). Avec un compte en banque bien fourni et des capacités assez illimitées, obtenir des étoiles n'est pas très difficile.

Diversification des bâtiments et du personnel

Par rapport au premier opus de la licence, Jurassic World Evolution 2 propose une expérience plus complète pour la gestion des dinosaures. La conception de ces grosses bêtes se déroule en trois phases : le séquençage de l'ADN, puis la sélection par le joueur des œufs à placer en couveuse et le temps avant l’éclosion.

Les rangers sont enfin épaulés pour veiller au bien-être des dinosaures. S’ils sont toujours chargés de vérifier la bonne forme des animaux, de les nourrir avec des appâts vivants ou encore de procéder aux anesthésies, ce sont désormais les docteurs du centre de paléontologie qui sont chargés de diagnostiquer leurs maladies et de les soigner.

JVFR
© Frontier Developments

Là encore apparaît une nouvelle fonctionnalité : celle du réapprovisionnement en carburant pour les différents véhicules du personnel (voitures et hélicoptères), tout comme celui des générateurs qui maintiennent les clôtures électrifiées, et empêchent nos petits et grands carnivores de dévorer les touristes ! Il faut donc penser régulièrement à vérifier ces points.

Et malheureusement, tout cela finit également par devenir répétitif…

Bac à sable et mode Défi pour les mordus de dinosaures

Une fois le mode Campagne ainsi que les missions Théorie du Chaos terminés pour s'assurer d'une bonne prise en main de Jurassic World Evolution 2, nous sommes invités à nous lancer dans les modes Bac à sable et Défi, qui s'influencent l'un et l'autre. En effet, le premier propose neufs terrains de jeu, dont huit sont bloqués. Et pour y accéder, ils faut terminer certaines cartes du mode Défi, mais aussi certaines missions du mode Théories du Chaos, en complétant certains objectifs.

Le mode Défi propose quant à lui cinq cartes, dont quatre sont également à débloquer en parvenant à décrocher des étoiles dans d'autres missions du jeu. Il est intéressant de s'y pencher car les missions Défi permettent notamment de débloquer des gènes d'apparence afin de personnaliser l'allure de ses dinosaures, et ainsi les rendre uniques.

Avant de démarrer un défi, il faut sélectionner la difficulté, de facile à difficile, pour ajuster automatiquement la trésorerie de départ (qui n'est toujours pas un problème), mais aussi le type de dinosaures, les coûts de recherche, le salaire du personnel ou encore le temps de repos des scientifiques. Mais même en difficile, cela reste casual et accessible aux joueurs les moins expérimentés.

Jurassic World Evolution 2 : l’avis de JVFR

Jurassic World Evolution 2 est un bon jeu de gestion à destination du grand public, grâce à une difficulté allant de très faible à modérée (dans les rares moments de crise). Les amateurs du Jurassic Park de Steven Spielberg et ses suites apprécieront de replonger dans l’univers de la saga, avec enfin la possibilité de ne pas répéter les erreurs agaçantes de certains personnages.

Et puis, c’est beau, tout simplement. Les dinosaures et les décors sont soignés, tout comme l’animation des animaux, qui réagissent intelligemment à leur environnement. On prend plaisir à observer un ptéranodon boire, tranquillement installé sur un rocher dans sa volière. On en prend un peu moins lorsqu’il s’agit de surveiller les vélociraptors qui semblent vouloir manger nos rangers !

Les amateurs de jeux de gestion trouveront probablement l’ensemble un peu léger, et le manque de difficulté risque de les ennuyer très vite. À moins de le considérer pour ce qu’il est : un jeu de détente, quoiqu'un peu chronophage…

Jurassic World Evolution 2

7

Les fans de dinosaures et des films Jurassic Park et/ou Jurassic World adoreront créer et gérer leur propre parc, ainsi qu'observer leurs dinosaures, qui sont superbement animés et réagissent intelligemment à leur environnement. Néanmoins, le manque de challenge finit par rendre l’ensemble répétitif et ennuyeux, étant donné que l’argent n’est jamais un problème. Quant aux fans de jeux de gestion, ils n’y trouveront probablement pas leur compte.

Les plus

  • Mode Théorie du Chaos très plaisant
  • L’animation et l'intelligence des dinosaures
  • Des améliorations vis-à-vis du premier opus

Les moins

  • Mode Campagne ennuyeux
  • L’argent coule à flot
  • Manque de difficulté
  • Répétitif...

Modifié le 12 novembre 2021 à 17h18

JVFR

Jurassic World Evolution 2

  • PC
  • PlayStation 5
  • PlayStation 4
  • Xbox Series X | S
  • Xbox One

Date de sortie :

08 novembre 2021

Publicité

Dernières actualités