Test 12 minutes : debout les tueurs et haut les cœurs !

Publicité

Test 12 minutes : debout les tueurs et haut les cœurs !

JVFR

Un casting en or composé de James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe, un concept étonnant se présentant sous forme de huis-clos vu du dessus… dès le premier trailer, 12 minutes a intrigué la communauté vidéoludique. Cet OVNI virtuel est sorti hier, et c’est le moment de vous dire ce qu’on en pense !

8

JVFR
Voir le prix

12 Minutes

  • Un concept original et prenant
  • Une histoire passionnante
  • Un casting vocal aux petits oignons
  • Des indices trop rares et très discrets
  • Le jeu rendra fous les joueurs les plus impatients

Il est tard et vous rentrez du travail, fourbu. Dans votre petit appartement vous attend votre charmante femme. Elle semble particulièrement guillerette ce soir-là et pour cause : elle a une bonne nouvelle à vous annoncer ! Pour fêter ça, elle vous a même préparé votre dessert préféré. Quelle bonne soirée en perspective ! Alors que vous vous installez à table, on frappe à la porte.

C’est un homme à la mine patibulaire qui dit être policier et avoir un mandat d’arrêt pour votre femme. Avant même que vous ayez pu poser la moindre question, il vous ligote tous les deux et se met même à vous étrangler. Vous perdez connaissance et… réapparaissez à la porte d’entrée, dix minutes plus tôt. Votre femme elle, n’a pas l’air de se rendre compte de ce qui s’est passé. Pourquoi avez-vous remonté le temps ? Qui est cet homme terrifiant ? Et comment stopper cette boucle infernale ? Ce n’est que le début d’une avalanche de questions que vous vous poserez...

Publicité

12 minutes, délicieuse boucle infernale

Et nous voilà piégés dans la boucle infernale qu’est "12 minutes"… pour votre plus grand plaisir ! Une chose à noter avant de plonger dans cet enfer temporel : c’est un point and click dans la plus pure tradition, qui est donc beaucoup plus agréable à la souris plutôt qu’à la manette. Une fois la souris en main, on est tout de suite absorbé par l’histoire du jeu. On n’a pas le temps de s’ennuyer, puisque l’élément perturbateur arrive au bout de quelques minutes. Dès la fin de la première boucle, on a envie de fouiller, démêler, interroger, comprendre… et ça tombe bien puisque le jeu nous y pousse.

JVFR
Tout était réuni pour une parfaite soirée romantique...

Toujours dans un style purement point and click, "12 minutes" récompense le joueur qui fouine, teste, essaie d’ouvrir tous les placards et récupère tous les items possibles, de la petite cuillère sans intérêt au mystérieux paquet cadeau. C’est même d’ailleurs comme ça qu’on avance, puisque les indices sont rares et vraiment très discrets. Nul doute que vous vous retrouverez à certains moments coincés et particulièrement frustrés.

Cette frustration, elle est en fait plutôt bien amenée. À la fin de chaque boucle temporelle, quand notre personnage réapparaît à l’entrée de l’appartement, il est de plus en plus en colère, il râle, cogne les murs, souffle… et nous aussi ! Le sentiment de lassitude qu’on peut ressentir au bout d’un moment est destiné à nous pousser à bout et à tenter de trucs fous comme poignarder n’importe qui, jeter nos clefs aux toilettes, essayer de sauter par la fenêtre… Plus qu’un jeu, "12 minutes" est une expérience qui met les nerfs du joueur à rude épreuve.

JVFR
Une scène terrifiante que vous allez vivre et revivre et revivre...

Néanmoins, il est bon de préciser que "12 minutes" plaira surtout aux habitués des jeux d’énigmes. Si l'œuvre est un vrai bijou narratif, c’est avant tout son côté casse-tête qui participe à l’expérience de jeu. En fait, on pourrait la comparer à une sorte d’escape room virtuel : c’est en fouillant, en tentant des choses et en connectant les indices que nous parviendrons à évoluer dans ce piège infernal. De fait, si vous avez vite tendance à jeter l’éponge face à des énigmes ardues, "12 minutes" ne sera peut-être pas pour vous… à part si vous avez décidé de jouer avec la soluce à portée de main. Personne ne vous juge. Vous faites bien comme vous voulez.

Publicité

Une expérience hors du commun

Nul doute que "12 minutes" était attendu au tournant : l'œuvre est le dernier-né du studio Annapurna Interactive, qu’on connaît pour d’autres casse-têtes à la narration étudiée tels que What Remains of Edith Finch et Outer wilds. Ce dernier nous plongeait d’ailleurs également dans une boucle temporelle. Luis Antonio le créateur du jeu, est passé par Ubisoft, Rockstar Games, et a travaillé sur le jeu d’énigmes The Witness. Pour couronner le tout, "12 minutes" a été créé au sein du studio Nomada, déjà à l’origine du très beau GRIS. Bref, on était en droit de s’attendre à un beau jeu.

Et le pari est tenu ! La narration est originale, le mystère est prenant, l’histoire est passionnante et pleine de rebondissements. Le choix de James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe au casting vocal n’est pas qu’un argument commercial. Lorsqu’on lance le jeu, on va passer plusieurs heures en compagnie de ces trois personnages, à rejouer encore et encore la même scène. Il fallait des protagonistes avec de la présence, un jeu d’acteur pointu. Willem Dafoe est d’ailleurs le plus marquant du trio, dans le rôle du méchant qui nous terrifie à venir nous violenter encore et encore, mais qui nous intrigue aussi tant ses motivations sont obscures.

JVFR
Un si joli couple (à priori) sans histoire

12 minutes : l'avis de JVFR

Qu'on se le dise, "12 minutes" n’est pas un triple A : le jeu dure moins de dix heures et se déroule dans un petit appartement de trois pièces avec seulement trois personnages. Il serait donc maladroit de le comparer à de gros jeux narratifs sortis récemment. L’idéal est de le prendre comme tel : une parenthèse fascinante, bourrée de mystères, de rebondissements et de retournements de situation.

Même si elle constitue une expérience vidéoludique à part entière (et c'est ce qui est beau dans ce médium), l'œuvre n'est pas destinée à tous les joueurs. Elle nécessite une sacré dose de concentration, de patience, et aussi il faut bien l'avouer, d'un peu de chance. Chacun aura son avis sur la fin de l'histoire, qui propose quand même son lot de cliffhangers savoureux. Qui l'eût cru ? Revivre encore et encore la même scène peut être divertissant. À condition d'être dans le bon état d'esprit !

12 Minutes

8

Amateurs d’énigmes, 12 minutes est fait pour vous ! Au fil des boucles temporelles, cette œuvre mettra vos nerfs à rude épreuve et vous retournera le cerveau. Attention cependant si vous manquez de patience : le jeu est avare en indices, et il faudra recommencer la scène de nombreuses fois pour trouver votre chemin dans cette sinueuse timeline.

Les plus

  • Un concept original et prenant
  • Une histoire passionnante
  • Un casting vocal aux petits oignons

Les moins

  • Des indices trop rares et très discrets
  • Le jeu rendra fous les joueurs les plus impatients

Modifié le 23 août 2021 à 13h40

Dernières actualités