Test FF7 Remake INTERgrade : une mise à jour qui en a dans le ventre

Publicité

Test FF7 Remake INTERgrade : une mise à jour qui en a dans le ventre

JVFR

Cela fait presque une année que le serpent de mer Final Fantasy VII Remake a débarqué. Chef d'œuvre incontournable pour les uns, trahison impardonnable pour les autres, cette réinvention du classique de Square Enix a fait couler beaucoup d’encre, et ce n’est pas le test fleuve de Final Fantasy VII Remake écrit par ce cher Virgile à l’époque qui viendra me contredire.

9

JVFR
Voir le prix
Final Fantasy VII Remake INTERgrade
  • Accessible, même aux nouveaux venus
  • Un sens rare de la mise en scène
  • Des combats grisants
  • Une bande originale qui vous hante
  • Il manque une encyclopédie pour bien saisir tous les enjeux
  • Quelques textures vraiment datées
  • Beaucoup d’allers-retours dans les mêmes environnements
  • Des quêtes secondaires inintéressantes au possible

Si vous n’êtes pas au fait de ce qu’est Final Fantasy VII Remake, nous vous conseillons vivement d’aller lire cette excellente prose avant d’attaquer la lecture de ce papier, puisque nous ne nous intéresserons ici qu’aux ajouts de la version INTERgrade. Sortie il y a seulement quelques jours, cette nouvelle itération à deux objectifs : porter l’expérience Final Fantasy VII Remake sur Playstation 5, et développer l’histoire le temps d’un contenu supplémentaire consacré à Yuffie Kisaragi, fière ninja de Wutai et voleuse émérite de Matéria.

Publicité

Contrôle technique

Avant de nous pencher sur le petit rab d’histoire proposé par INTERgrade, prenons le temps de causer des améliorations apportées par cette version PS5. À quelques exceptions près, difficile de critiquer le boulot effectué par Square Enix pour faire progresser son jeu, et tirer pleinement parti des possibilités offertes par la dernière née de chez Sony.

Pour commencer, le jeu propose désormais deux modes d’affichage différents : un mode « Fluidité » qui atténue un peu la qualité graphique pour proposer une expérience à 60 images par seconde constante. Extrêmement impressionnant, ce mode prend tout son sens dès le moindre combat lancé. Les personnages virevoltent avec une fluidité incroyable, permettant de profiter à plein des chorégraphies martiales de nos protagonistes.

JVFR
JVFR
Un gros travail a été effectué sur les textures

Un mode « Résolution » est aussi à l’ordre du jour. S’il reste lui capé à 30 images par seconde, il permet en revanche de profiter d’une ribambelle d’effets graphiques absolument somptueux. Les éclairages, les particules, et les textures ont été retravaillés en profondeur, et permettent désormais de découvrir Midgar sous son meilleur jour.

JVFR
JVFR
L'amélioration des arrière-plans du chapitre 15 est spectaculaire

L’infâme chapitre 15 de l’histoire principale et ses arrière-plans dignes d’un .BMP en 240p ont ainsi été remplacés par des versions hautes résolutions, plus détaillées qui jurent moins avec le reste des décors, somptueux comme à l’habitude. Bien évidemment, tout n’est pas encore parfait avec cette version INTERgrade, et l’on notera parfois encore la présence de textures un peu baveuses, ou une distance d’affichage loin d’être folichonne dans les zones densément peuplées. Reste que dans l’ensemble, le boulot a été fait, et plutôt bien fait.

Dernier ajout, un mode photo à part entière qui ravira sans nul doute les amateurs de belles images désireux d’immortaliser Midgar.

Publicité

Wesh Moogle

Fourni avec la version PS5 de Final Fantasy VII Remake (sinon il faudra l’acheter séparément), l’épisode INTERmission nous emmène sur les traces de Yuffie. Pour rappel, cette jeune fille originaire de Wutai était l’un des deux personnages facultatifs du jeu original, qu’il était possible de croiser et recruter au cours de l’aventure. Avec ce contenu supplémentaire, Square Enix nous donne un éclairage nouveau sur ce personnage, ainsi que des bribes d’informations sur son passé.

Venue à Midgar pour subtiliser la « Matéria Ultime » dans les locaux de la Shinra, et montrer que la nation du Wutai est encore vivace malgré sa défaite, l’histoire de Yuffie s’intercale dans les creux de la trame principale de Final Fantasy VII Remake. Plus précisément, c’est entre l’explosion du Réacteur n°5 et la chute de la plaque du Secteur 7 que Yuffie effectuera sa mission, croisant au passage la route de personnages bien connus comme autant de clins d'œil à la trame principale. Une histoire longue de deux chapitres pour une demi-douzaine d’heures, très sympathique à suivre, qui permet au final de mieux comprendre ce personnage et lui confère une épaisseur qui lui manquait dans le jeu original (surtout comparé à Vincent).

JVFR
JVFR
Le jardin d'Aerith, sublimé par cette version INTERgrade

Pour l’assister dans sa quête, Yuffie pourra compter sur la présence d’un compatriote en la personne de Sonon, un personnage créé pour l’occasion. Formé par le père de la ninja, marqué par la guerre du Wutai, un événement qui apparaît en filigrane durant toute l’histoire, Sonon ne restera sans doute pas dans les annales en raison d’un caractère peu développé et assez insipide à côté de celui de Yuffie.

Et ce n’est au final pas bien grave, car Sonon est là surtout là pour servir de support à Yuffie au combat. À l’occasion de ce DLC, Square Enix a revu son gameplay et l’a adapté pour un seul personnage. Durant les quelques heures que dure cette aventure, vous ne pourrez contrôler que Yuffie, et donner quelques ordres à Sonon afin qu’il attaque tel ennemi, utilise un sort ou soigne l’un des personnages. Un choix loin d’être idiot, mais qui souffre de quelques ratés lorsque l’on se souvient que les ennemis n’aiment rien tant que concentrer leurs attaques sur le personnage contrôlés par le joueur.

JVFR
JVFR
Certaines améliorations ne sont pas forcément visibles au premier coup d'oeil

En résulte des phases durant lesquelles Yuffie verra ses points de vie fondre à vitesse grand V sans qu’il soit possible d’y remédier, y compris contre certains monstres de base. Pour pallier ce souci, Square Enix a tout de même pris soin d’intégrer quelques garde-fous sous la forme de Matérias de couverture qui permettront d'utiliser Sonon pour tanker les dommages ou détourner l’attention des adversaires durant quelques dizaines de secondes salutaires.

Néanmoins, impossible de bouder son plaisir une fois un combat lancé aux commandes de Yuffie. Personnage aussi à l’aise au corps à corps qu’à distance grâce à une grande variété d’attaques, et en devient un des personnages les plus polyvalents du jeu, capable d’enchainer les coups à une vitesse vertigineuse et de terminer un combat en un clin d’œil.

Pour compléter cette expérience déjà satisfaisante, INTERmission propose un petit jeu de plateau tactique inspiré de la séquence du Fort Condor du jeu original. Très réussi, reposant sur un challenge élevé qui prendra encore en galon une fois le mode difficile débloqué, il s’agit d’un petit plus qui fait extrêmement plaisir à découvrir. À tel point que l’on regrette de ne pas avoir plus d’adversaires à affronter…

FF7 Remake INTERgrade - L’avis de Clubic

Impossible de le nier, Final Fantasy VII Remake était déjà un excellent jeu, remaniant exactement ce qu’il fallait de son matériau originel pour faire entrer la saga dans la modernité, sans pour autant dénaturer ce qui faisait son charme. Si l’on pouvait parfois lui reprocher quelques errances sur le plan technique, INTERgrade vient corriger les choses avec une version PS5 qui tire pleinement partie de la puissance de cette console.

Que l’on décide de jouer avec le mode « Fluidité » pour profiter d’un framerate constant à 60 images par seconde, ou que l’on se concentre sur le mode « Résolution » qui pousse tous les taquets graphiques à fond pour profiter d’une Midgar sublimé, impossible de nier le boulot effectué par Square Enix.

Cerise sur le gâteau, l’épisode consacré à Yuffie remplit pleinement son cahier des charges en nous proposant un peu de rab dans les rues de Midgar, et en profitant au passage pour mettre Yuffie sur le devant de la scène. De quoi donner de l’épaisseur à un personnage négligé par le FF VII originel, et amorcer les choses pour la suite des évènements. Car Nomura et sa bande n’ont pas pu s’empêcher de nous coller une tripotée de cinématiques qui viennent titiller notre fibre de fan tout en soulevant un paquet de nouvelles questions quant au second épisode de ce remake.

Replonger dans FF VII Remake par ce biais, en plus de confirmer tout le bien que l’on pense de cette nouvelle itération, n’a fait que réveiller l’intérêt pour la suite de l'aventure et titiller une impatience que l’on croyait oubliée. Plus qu’à attendre le second épisode maintenant, c'est malin.…

Final Fantasy VII Remake INTERgrade

9

Aucune raison d’être intimidé si vous n’avez jamais touché à l’épisode original : Final Fantasy VII Remake Intergrade est une formidable porte d’entrée dans ce J-RPG culte. Accessible, tout en proposant un gameplay exigeant, il nous a soufflés pour son élan épique et sa cinématographie explosive.

Les plus

  • Accessible, même aux nouveaux venus
  • Un sens rare de la mise en scène
  • Des combats grisants
  • Une bande originale qui vous hante
  • Des personnages très attachants
  • La montée en puissance des derniers chapitres
  • Plus beau et fluide que jamais sur PS5
  • Un DLC court mais intense

Les moins

  • Il manque une encyclopédie pour bien saisir tous les enjeux
  • Quelques textures vraiment datées
  • Beaucoup d’allers-retours dans les mêmes environnements
  • Des quêtes secondaires inintéressantes au possible

Modifié le 12 octobre 2021 à 14h03

JVFR

Final Fantasy VII Remake INTERgrade

  • PlayStation 5

Date de sortie : 10 juin 2021

Dernières actualités