Test Biomutant : beaucoup d'attente pour une petite déception

Publicité

Test Biomutant : beaucoup d'attente pour une petite déception

JVFR

En gestation depuis quatre ans, Biomutant est enfin disponible sur nos consoles et sur PC. Un jeu édité par THQ Nordiq, mis au point par Experiment 101, et qui est attendu par de nombreux joueurs comme « l'un des gros blockbusters » de cette année. Et c’est peut-être un peu ça le problème…

6

JVFR
Voir le prix
Biomutant
  • Un univers qui donne envie
  • La map, vaste et bien remplie
  • L’ambiance générale
  • Une vraie liberté d’action
  • Techniquement (très) en retard…
  • Les combats qui manquent de punch
  • De nombreux aspects totalement survolés
  • L’interface…

Développé par une petite équipe d’une vingtaine de personnes, Biomutant est malgré tout l’un des jeux les plus attendus de ces dernières années. Aux côtés de Returnal, Resident Evil Village et bientôt Rachat & Clank, le jeu édité par THQ Nordiq (et mis au point par d'anciens développeurs de Just Cause) fait partie des sorties majeures de ce second trimestre 2021. Un titre qui se veut un « RPG post-apocalyptique en monde ouvert mâtiné de kung-fu bénéficiant d'un système de combat d'arts martiaux unique, mêlant corps à corps, tir et pouvoirs mutants ». On y incarne un mercenaire borgne qui va devoir explorer un monde en plein chaos - et décider de le sauver ou, au contraire, de le plonger vers un destin plus terrible encore.

Publicité

Un jeu dont vous créez le héros

Première surprise, Biomutant ne permet pas d’incarner un personnage prédéfini comme on pourrait le croire, puisque le démarrage du jeu impose la création de son héros. En début de partie vous allez pouvoir choisir la race de votre alter-ego animalier, sa classe et son aspect physique, ce qui va déterminer les caractéristiques de base. À noter que le choix initial n’est pas définitif, et vous pourrez si vous le souhaitez modifier certains aspects, y compris le look de votre héros. Un système de création et de personnalisation archi-complet et très simple à utiliser.

JVFR

Une fois son personnage défini, il est grand temps de démarrer l’aventure. Pas de spoiler ici, mais il faut savoir que le jeu impose un tutoriel assez longuet, sous la forme d’une expérience très linéaire. Ce n’est qu’au bout d’une bonne heure environ que l’open world se montre enfin au grand jour. Dès lors, le joueur est libre de vagabonder partout où il le souhaite, à la recherche de quêtes secondaires ou d’objectifs visant à faire progresser le scénario, et notamment à affronter les différents mange-mondes.

Côté gameplay, Biomutant propose quelques très bonnes idées, sans toutefois jamais révolutionner le genre. Très largement mis en avant, le côté « wung-fu » se fait en réalité assez vite oublier, la faute à des combats qui manquent de punch et d'impact globalement, avec en prime des affrontements qui tendent (inutilement) à s’éterniser pour la plupart. Un petit souci d’équilibrage qui sera, on l’espère, réglé prochainement via une mise à jour.

JVFR
Un bel exemple de texture hasardeuse...

Evidemment, outre la quête principale, Biomutant propose son lot de quêtes annexes, avec quelques très bonnes missions secondaires mais aussi de nombreuses « énigmes ». Rien de bien sorcier à ce niveau : les énigmes sont d’une simplicité enfantine. Il suffit bien souvent de faire se synchroniser deux couleurs pour résoudre un « mystère », qui permettra d’ouvrir une porte, d’accéder à un coffre… À cela s’ajoutent différentes tribus, que l’on pourra décider de rejoindre et auxquelles on pourra offrir sa coopération ou qu'on pourra au contraire trahir au dernier moment pour la tribu adverse.

Publicité

Un joli AAA, Biomutant ? Non.

Visuellement, il faut d’emblée se mettre dans la tête que non, Biomutant n’est pas un jeu next-gen. Testé par nos soins sur Xbox Series X, le jeu profite certes de quelques améliorations (4K 60 fps), mais il ne faut pas s’attendre à une technique renversante. Au contraire, le jeu affiche assez rapidement ses limites avec quelques textures très pauvres, du clipping à outrance, une météo dynamique, certes, mais assez grossière à l’écran, ou encore un effet de flou assez monstrueux (et incompréhensible…) durant les phases de dialogue.

JVFR

L'explication est assez simple : sous ses airs de AAA, Biomutant est un jeu mis au point par une équipe assez réduite, et cela se voit vite. Non, cela n’empêche pas de prendre un certain plaisir à progresser, mais il faut accepter des défauts et autres errances techniques que l’on ne voit plus dans les « gros » jeux depuis quelques années. Cela n’empêche pas quelques bonnes idées, comme des onomatopées à l’écran pour un côté « comics » plutôt amusant.

JVFR

Difficile également de passer outre le côté terriblement statique, voire soporifique, de la mise en scène de ce Biomutant. Les dialogues sont d’une mollesse terrible, avec un langage type « yaourt » qui agace lui aussi assez rapidement. A cela s’ajoute un « narrateur » plutôt agréable au départ, mais qui a vite tendance à se montrer très (trop) bavard. Un petit tour dans les options permet néanmoins d’atténuer ce souci.

Quid de la version PS5 ?

Si le jeu a été testé principalement sur Xbox Series X, la version PS5 (via rétrocompatibilité PS4) souffre de soucis d'optimisations ayant forcé les développeurs à limiter la résolution au 1080p. Le jeu tourne à 60 images/sec certes, mais il est vrai que cela fait tache à côté des 4K60 de la Xbox Series X. Par ailleurs, même en 1080p60, l'arrivée dans l'open world juste après l'introduction du jeu souffre de nombreux ralentissements. Gageons que des mises à jour régleront ces soucis rapidement en attendant la véritable version optimisée pour la PS5.

Un côté RPG agréable, mais avec beaucoup d'éléments survolés

En bon RPG qu’il est, Biomutant va permettre au joueur d’engranger de précieux points de XP pour faire évoluer son personnage. Il sera dès lors possible de privilégier la santé, la défense, le pouvoir Psi, la chance ou encore le charisme, mais aussi d’augmenter son immunité face au feu, au poison, au froid… A vous de voir également si vous souhaitez privilégier votre côté sombre ou multiplier les bonnes actions pour aller vers plus de Lumière, ce qui déverrouillera certains éléments de gameplay et autres.

JVFR

Par ailleurs, dans Biomutant, vous mettrez la main sur de nombreux objets… beaucoup trop, à vrai dire. En effet, le « loot » est omniprésent dans Biomutant, avec tantôt des objets visant à améliorer votre arme, tantôt des outils pour en créer de nouvelles, tantôt une nouvelle protection pour votre épaule droite, pour votre épaule gauche, pour votre buste, pour vos jambes… Il faudra donc accepter de passer beaucoup (beaucoup) de temps dans les menus du jeu pour personnaliser votre personnage et créer de nouvelles armes et protections.

JVFR
Vous pouvez amadouer des montures pour faciliter les déplacements

À ce sujet, il est dommage de devoir se coltiner des menus peu ergonomiques, avec des raccourcis à foison qui font que l’on se perd assez rapidement. De même, outre les armes en elles-mêmes, on peut s’octroyer de nouvelles capacités en Biomutant via des Bio-points, et du pouvoir Psi via les Psi-Points. Mention spéciale en revanche pour la création d'armes qui, à l'instar de la création du personnage en début de jeu, se montre aussi simple à prendre en main que complète.

Des menus confus et un côté très…. Fortnite ?

Tout ceci est très complet, certes, mais c’est aussi diablement confus, sans compter le fait que certains pouvoirs s’avèrent franchement inutiles. Enfin, si la disposition des menus n’est pas le point fort de ce Biomutant, il n’est pas certain que l’inspiration très Fortnite (couleurs flashy, masques de canard, de lapin…) était réellement nécessaire ici.

JVFR

De même, si la création de personnages est une liberté très appréciable en soi, elle empêche finalement ce Biomutant de disposer d’un véritable héros charismatique. Certes, le background est plutôt travaillé, avec quelques flashbacks (malheureusement assez fades à jouer), mais on peine à réellement s’identifier à ce personnage, et on ne peut s’empêcher de penser que le jeu aurait tout aussi bien pu nous laisser incarner le mercenaire que l’on peut observer depuis quatre ans maintenant sur les divers artworks du jeu.

Enfin, si la technique est indéniablement fébrile ici, la problématique de la direction artistique mérite elle aussi d’être soulevée. En effet, si certains environnements sont très réussis, avec ce sentiment d’évoluer dans un monde post-apocalyptique dans lequel il reste encore quelques jolis coins de nature à explorer, on peste (parfois très fort !) face à des personnages au look ridicule, et des ennemis qui semblent avoir été conçus par un générateur aléatoire de personnages. Cela vaut pour les ennemis basiques, mais aussi pour quelques boss, dont le design est… discutable.

JVFR

Globalement, Biomutant dispose d’un univers très réussi et d’un potentiel assez énorme, c’est incontestable. Toutefois, outre une technique d’un autre âge (y compris sur notre « superior version » Xbox Series X), au fil des heures, on comprend assez vite que Biomutant est peut-être un peu trop « gourmand » pour une équipe de développement aussi réduite.

JVFR
La technique n'est pas le point fort de ce Biomutant

Le jeu fourmille de bonnes idées, mais tout semble avoir été un peu survolé, un peu terminé à la va-vite, sans avoir pris le temps d’approfondir quoi que ce soit. On prend plaisir malgré tout à parcourir le vaste monde de Biomutant, mais il faut se montrer très conciliant face au côté technique, mais aussi (et surtout) à de nombreuses approximations et éléments de gameplay nettement moins riches et approfondis que ce que l’on pourrait croire.

Biomutant

6

Si son ramage s’était rapporté à son plumage, Biomutant aurait pu être le phénix des hôtes de ces bois. En l’état, le titre signé Experiment 101 constitue un titre somme toute très moyen, et donc une petite déception. A tester donc si l’univers vous attire, mais en connaissance de cause.

Les plus

  • Un univers qui donne envie
  • La map, vaste et bien remplie
  • L’ambiance générale
  • Une vraie liberté d’action
  • L'outil de création du personnage (et des armes)

Les moins

  • Techniquement (très) en retard…
  • Les combats qui manquent de punch
  • De nombreux aspects totalement survolés
  • L’interface…
  • Ces dialogues...
  • Cette inspiration « Fortnite » inappropriée
  • Le character design parfois très (très) laid…

Modifié le 12 octobre 2021 à 14h00

JVFR

Biomutant

  • PC
  • PlayStation 5
  • PlayStation 4
  • Xbox Series X | S
  • Xbox One

Date de sortie : 25 mai 2021

Dernières actualités