Preview Vampire The Masquerade : Bloodhunt - plus qu'un Battle Royale Prague-matique ?

Publicité

Preview Vampire The Masquerade : Bloodhunt - plus qu'un Battle Royale Prague-matique ?

JVFR
© Sharkmob

Afin de ne plus nécessairement attendre la sortie du jeu pour vous parler d’un projet qui nous tient particulièrement à cœur, Access Granted viendra évoquer le cas de tel chantier en accès anticipé, de telle production que nous avons eu l’occasion de découvrir en avant-première… Histoire de vous mettre l’eau à la bouche ou de vous encourager à changer de trottoir.

En attendant interminablement Bloodlines 2, Vampire The Masquerade souhaite s'arroger une part du sanglant gâteau des Battle Royale dans un format Free-to-Play. Développé par Sharkmob et prévu pour fin 2021, Bloodhunt est entré en accès anticipé le 7 septembre. L'occasion pour nous d'endosser notre plus beau cosplay de vampire et de voir de quel sang ce jeu se nourrit. Vulgaire Mascarade ou titre à surveiller ? Approchez donc pour connaître notre avis. Promis, on ne mord pas…

Preview réalisée à partir d'une version PC personnelle via Steam. Le jeu final est pour l'heure prévu en fin d'année sur PC via la plateforme de Valve, ainsi que sur PS5, comme annoncé durant le PlayStation Showcase. D'autres versions consoles pourraient arriver par la suite.

Malgré son aspect exclusivement multijoueur, Bloodhunt entend rendre un vibrant hommage à l'univers de World of Darkness. De nombreux codes empruntés à la franchise sont ainsi adaptés pour les besoins du jeu, et une histoire sera même amenée à se développer au fil du temps. L'accès anticipé se veut donc une sorte de prologue, nous mettant dans la peau d'un vampire à Prague, chargé de traquer et éliminer les Anarchs souhaitant renverser l'ordre séculaire établi.

Pour l'heure, nous n'avons droit qu'à une map, un mode solo et un mode en groupes de trois, dans des parties courtes et nerveuses accueillant chacune 45 joueurs. Si une illustration par l'action vaut mieux pour vous qu'un long discours, n'hésitez pas à consulter notre vidéo de gameplay disponible ci-dessous.

Publicité

Que la Chasse Sanglante commence

Notre aventure commence en douceur avec un… formulaire d'inscription à Sharkmob. S'il est nécessaire de passer par Steam, il est également impératif de créer un compte dédié au jeu. Une fois cette étape obligatoire passée, nous sommes lancés dans un court tutoriel nous apprenant les bases.

JVFR
Un peu de patience, le bain de sang arrive...

Nous pouvons d'emblée constater que Bloodhunt se montre plutôt réussi visuellement parlant. Optimisé juste avant l'accès anticipé par Sharkmob, le jeu se montre par ailleurs assez peu gourmand en ressources et tout en fluidité. En sa qualité de vampire, notre personnage se montre en effet particulièrement agile. Glissades, sauts inhumains et escalades sur les murs sont autant d'éléments qui rendent les déplacements assez grisants et instinctifs.

JVFR
Bloodhunt se montre plutôt réussi visuellement.

Le tutoriel nous apprend notamment à utiliser notre sens vampirique. Une plus jolie manière de nommer ce qui est en réalité un sonar. Celui-ci nous montrera le butin (armes, munitions, armures, objets de soin) à proximité, ainsi que des mortels pour se nourrir et se soigner. Certains disposent d'ailleurs d'un Sang de Résonance, permettant d'obtenir des avantages passifs comme une régénération de santé, un temps de recharge amélioré pour nos compétences, et autres.

JVFR
Le sens vampirique : un élément central du gameplay pour survivre.

Au départ limité à trois points pour améliorer nos passifs, il sera possible d'en gagner en éliminant des adversaires spécifiques contrôlés par l'IA, ou en commettant une Diablerie sur un joueur mis à terre. L'un des actes les plus abjects parmi les vampires, mais qui nous permettra ici de nous soigner complètement et gagner un précieux point passif.

JVFR
La Diablerie : un finisher contre les joueurs particulièrement sanglant et utile.

Fidèle à l'univers de Vampire The Masquerade, Bloodhunt nous permet de choisir entre différents clans iconiques, chacun disposant d'une compétence unique. Pour cet accès anticipé, sont disponibles les clans Brujah, Nosferatu et Toreador. Chaque clan propose deux archétypes, dotés eux-mêmes d'une compétence propre. À l'instar d'un Apex Legends, il sera donc intéressant de choisir un archétype en fonction de son style de jeu ou des besoins de l'équipe.

JVFR
De nombreux archétypes de vampires aux gameplays distincts.

Publicité

Sanguino Elysium

Après cette courte introduction, nous voici lâchés dans l'Elysium, le havre de paix de l'aristocratie vampirique. Il s'agira d'un hub où nous pourrons entre autres croiser d'autres vampires, personnaliser l'apparence et la tenue de notre avatar, consulter un codex très complet, nos défis pour avancer dans le Battle Pass, et surtout partir en Chasse. Nous avons pour l'instant le choix entre le mode solo et le mode en équipes de trois vampires.

JVFR
L'Elysium : lieu iconique de l'univers World of Darkness et hub central du jeu.

Une fois les 45 chasseurs rassemblés, il nous faudra, Battle Royale oblige, sélectionner un point d'apparition sur une map s'avérant être d'une taille idéale, qui va bien sûr être amenée à se rétrécir au fil de la partie. Pour chaque nouveau lobby, certaines zones de la map seront plus propices à récupérer du butin supplémentaire. Une manière éculée de motiver les participants à s'écharper joyeusement dès leur arrivée en jeu. Des coffres et boutiques disséminés dans les rues de Prague permettront également de récupérer du butin de meilleure qualité ou des consommables, au prix de la discrétion.

JVFR
Le choix du point d'apparition sur la map : un élément crucial dans tout Battle Royale.

Bloodhunt marque ici un point par rapport à la concurrence, inhérent à l'univers qu'il dépeint. En tant que vampires, il faut à tout prix perpétuer la Mascarade, au risque d'éveiller les soupçons des mortels, qui pourraient se retourner contre nous et nous enfoncer un pieu dans le cœur. Il ne faudra donc pas se nourrir au vu et au su d'autres mortels ni les tuer impunément, au risque d'être marqué pendant une minute et visible par tous les autres vampires. De même, ouvrir une boutique ou sauter sur une voiture provoquera une alarme qui alertera de notre présence alentour. De manière générale, le sound design se montre très efficace et sera l'une des clés pour réussir à briguer le sacro-saint Top 1.

JVFR
Une map qui encourage vivement à profiter de sa verticalité.

L'occasion pour nous de mentionner les combats en eux-mêmes, exclusivement en vue à la troisième personne. Si le gunplay n'est pas la plus grande réussite de Bloodhunt, force est de constater que l'action se montre particulièrement nerveuse et dynamique. Mettant une énorme emphase sur la verticalité, il s'avère cependant difficile parfois de savoir d'où nos potentiels adversaires peuvent survenir. Notons par ailleurs qu'il est possible de se relever vingt secondes après avoir été mis à terre, même en solo, bien que cela arrive en réalité rarement.

JVFR
Comme dans tout Battle Royale, cette situation risque de vous arriver (très) souvent.

L'utilisation des pouvoirs vampiriques et d'armes assez variées offre cela dit des sensations plus qu'honorables, le tout sans lag ni bug majeur. Un plutôt bon point pour un début d'accès anticipé. Les temps de chargement pour entrer en jeu peuvent toutefois s'avérer assez longs, si tous les participants ne sont pas équipés de SSD pour les raccourcir.

Répandre le sang, mais rester tendance

Battle Royale et Free-to-Play obligent, Bloodhunt affiche un modèle économique s'appuyant fatalement sur des microtransactions et un Battle Pass saisonnier. Celui-ci présente quelques éléments accessibles gratuitement, mais la majorité des récompenses nécessitera de passer à la caisse. Toutefois, et c'est tout à l'honneur de Sharkmob, la partie monétisée du jeu reste exclusivement de l'ordre cosmétique. Aucune mécanique Pay-to-Win à déplorer ici, seul le skill (et forcément un peu la chance) de chacun comptera durant la Chasse.

JVFR
L'immanquable Battle Pass que tout Battle Royale Free-to-Play se doit de proposer...
JVFR
... et la monnaie à obtenir en jouant ou contre argent réel...
JVFR
... et la boutique flash qui va avec.

Il est donc possible d'acheter des éléments cosmétiques dans une boutique flash contre des jetons, obtenus principalement contre argent réel, ou d'acheter le Battle Pass et gagner des récompenses en jouant. Chaque jour, semaine et saison, des défis nous permettront de gagner des points qui viendront compléter ceux obtenus en fonction de nos performances durant chaque partie afin de progresser sur ce dernier. Pour l'heure, la quantité de défis disponible s'avère assez maigre, mais cela pourrait être amené à changer dans la version finale.

JVFR
En seulement quelques heures, nous sommes déjà quasiment à court de défis à remplir.

Parmi les éléments cosmétiques disponibles, nous avons des tenues, des tatouages, du maquillage, des accessoires, des icônes de joueur, des bannières et des émotes. De quoi à terme rendre son vampire et son profil véritablement uniques, à condition de dégainer la carte bancaire et d'y consacrer beaucoup de temps.

JVFR
On a beau être un vampire, l'esthétique reste importante !

Vampire The Masquerade: Blood Hunt - le premier avis de JVFR

Si les allergiques aux Battle Royale pourront pester de l'arrivée d'un nouveau jeu dans ce genre en 2021, Bloodhunt s'avère finalement, selon notre avis à chaud, être une plutôt agréable surprise. Faisant un appel du pied aux fans de l'univers World of Darkness, le jeu s'en approprie intelligemment les codes. De quoi nous proposer un twist vampirique à la sauce désormais un peu aigre du Battle Royale classique.

Reste encore à voir si Sharkmob parviendra à maintenir une base de joueurs solide dans la durée grâce à l'injection de nouveaux contenus, de préférence pas exclusivement cosmétiques. Une expérience somme toute sympathique et dynamique, en solo comme avec un groupe d'amis. Même si, malgré toute cette Mascarade, Bloodhunt est et restera un Battle Royale. Avec tout ce que cela implique de positif comme de négatif.

Modifié le 10 septembre 2021 à 21h41

Dernières actualités