Castlevania, Splatterhouse, Zombies... comment profiter d'Halloween en mode "rétrogaming" ?

Publicité

Castlevania, Splatterhouse, Zombies... comment profiter d'Halloween en mode "rétrogaming" ?

JVFR
© Stéphane Ficca

Halloween est là, et si comme nous vous aimez conjuguer la passion du rétrogaming à celle des frissons, on vous a concocté pour l'occasion une petite sélection de jeux d’horreur à gros pixels, particulièrement emblématiques du siècle dernier, que vous pourrez finir, pour la plupart, en un dimanche après-midi.

Aux antipodes de la bataille des téraflops, de la 4K et des 60 fps, NEO•Classics vous propose un retour vers les origines du jeu vidéo. Du titre 2D en gros pixels au moins lointain jeu à la 3D hésitante, cette chronique vous invite à (re)découvrir les pépites vidéoludiques qui ont ouvert le monde au 10e art...

Publicité

Super Ghouls'n Ghosts

C’est en 1992 que les joueurs Super Nintendo ont découvert en boutiques un nouveau jeu signé Capcom. Son nom : Super Ghouls’n Ghosts. Il s’agit de la « suite » de Ghosts’n Goblins lancé quelques années plus tôt sur NES, un jeu de plateformes/action très exigeant. À noter que les joueurs SEGA Mega Drive avaient alors déjà eu droit à leur Ghouls’n Ghosts en 1989.

JVFR

Bien sûr, sur la console 16 bits de Nintendo, Ghouls'n Ghosts dévoile un nouveau visage, avec une réalisation technique bluffante (pour l'époque) et profitant d'un gameplay remanié. On y retrouve le vaillant chevalier Arthur, qui doit sauver sa dulcinée des griffes du Mal, en usant pour cela de javelots, couteaux, haches, et à force de double sauts.

JVFR

Super Ghouls’n Ghosts brille par sa réalisation, nous le disions, avec de nombreux zooms et effets de rotation, mais il est surtout porté par une bande-son magistrale. Difficile de ne pas souvenir de Haunted Graveyard, la musique du tout premier niveau. Un titre parfait pour conjuguer amour pour Halloween et pour les gros pixels, même s’il y a peu de chance que vous parveniez à la (bonne) fin du jeu…

Publicité

MediEvil

À la fin des années 90, la PlayStation de Sony est entrée dans des millions de foyers à travers le monde, et collectionne les licences cultes. À la rentrée 1998, Sony propose un tout nouveau titre mis au point par SCE Cambridge : MediEvil. Un jeu qui permet d’incarner Sir Daniel Fortesque, un chevalier-squelette maladroit, borgne et sans mâchoire inférieure, qui entraîne le joueur dans un univers médiéval décalé et (surtout) bourré d’humour.

JVFR

À sa sortie, MediEvil est un évènement, ne serait-ce que par son univers très Tim Burton, et sa très belle réalisation 3D (et des doublages en français). Difficile à l’époque de ne pas céder à l’appel du royaume de Gallowmere, et d’aller chasser l’armée de Zarok dans la peau les os de Daniel Fortesque.

Deux ans plus tard, Sony propose MediEvil 2, dont l’intrigue se déroule dans l’Angleterre du XIXe siècle, 500 ans après les évènements relatés dans le premier opus. Un épisode un peu moins mémorable, lancé en avril 2000, soit quelques mois seulement avant qu'une certaine PS2 arrive en Europe.

MediEvil a fait l’objet d’un remake intégral sur PS4 il y a deux ans presque jour pour jour. Une nouvelle version transcendée visuellement parlant, mais qui avait malheureusement conservé les mécaniques approximatives de l’époque… Le titre ne nous avait pas vraiment charmé lors de sa sortie.

The Castlevania Adventure

Lorsque l’on pense rétrogaming et Halloween, impossible de ne pas penser à la saga horrifique de Konami des années 90 : Castlevania. Si certains ne jurent que par Super Castlevania IV sur Super Nintendo ou encore Symphony of the Night sur Saturn/PlayStation, notre coup de cœur va vers la version GameBoy, baptisée Castlevania : The Adventure.

JVFR

En effet, impossible d’oublier sa jaquette emblématique, montrant un chasseur de vampire (Christopher Belmont) bien décidé à fouetter un effrayant Dracula en arrière-plan. Pour les jeunes joueurs de l’époque, un titre aussi « mature » sur une GameBoy davantage habituée à Mario, Kirby et Mega Man faisait évidemment son petit effet.

JVFR

Certes, The Castlevania Adventure est d’une lenteur absolument abominable et manque de souplesse en termes de jouabilité, mais quel plaisir de retrouver cette ambiance horrifique, démarrée sur NES quelques années plus tôt, désormais sur l’écran monochrome d’une GameBoy sous sa couverture, armé d’une loupe-éclairante. Ce n'est pas le meilleur Castlevania loin de là, mais un épisode qui rappellera forcément de bons souvenirs à celles et ceux ayant eu à l’époque le plaisir de disposer de la petite console de Nintendo. « L'Adventure c'est l'Adventure » !

Splatterhouse

En 1988, Namco propose un jeu nommé Splatterhouse sur borne d'arcade. On y contrôle Rick, un étudiant maudit (et mort) qui porte un masque de hockey (façon Jason Vorhees), le Terror Mask, et qui va tout faire, machette en main, pour tenter de sauver sa bien-aimée des griffes du mal (encore une fois…). Un titre particulière gore et violent qui n’était clairement pas à mettre entre toutes les mains !

JVFR

Côté consoles, la licence Splatterhouse a été portée sur PC Engine, mais c’est certainement sur Mega Drive que la licence fut le plus populaire, avec Splatterhouse 2, lancé en 1992. On y retrouve ce pauvre Rick, toujours affublé de son Terror Mask, dans un nouveau manoir, avec la ferme ambition de trucider tout ce qui se présente devant lui, à coups de poing, de barre de fer, de tronçonneuse...

JVFR

Le titre multiplie les sprites gigantesques, aux effusions de sang impressionnantes, et nous fait affronter des boss particulièrement immondes.

JVFR

La petite Famicom (NES en Europe) de Nintendo a également eu droit à un épisode spécial. À l’instar de Mighty Final Fight, Splatterhouse Wanpaku Graffiti propose une version décalée de l'œuvre originelle, en SD, laquelle s’amuse à parodier de nombreux films (mais pas que) de l’époque.

JVFR

On y retrouve par exemple un clin d’œil à Michael Jackson, à Poltergeist, à La Mouche… Le tout dans un jeu en 2D assez classique, mais très amusant (et méconnu) que je vous recommande chaudement d’essayer si vous en avez la possibilité.

Kid Dracula

En 1993, les joueurs Game Boy peuvent lancer un nouveau jeu Konami : Kid Dracula. Certains y voyaient d'ailleurs la suite de The Castlevania Adventure dont nous parlions précédemment. En réalité, il s'agit d'un spin-off qui, comme Splatterhouse Wanpaku Graffiti, se charge de pasticher l'œuvre originale.

JVFR

Le titre est parodique et décalé donc, faisant directement référence à Castlevania, qui reste culte aujourd'hui encore. Il revisite à sa façon le mythe de Dracula (ou plutôt de son fils), qui va devoir récupérer ses pouvoirs pour affronter le terrible Garamoth.

JVFR

Visuellement, Kid Dracula nous fait évoluer dans des environnements très fins et détaillés (pour l'époque) et on profite en prime d'une jolie variété de décors à travers huit niveaux assez différents. Konami oblige, le jeu est bourré de petites références vidéoludiques et cinématographiques, avec un clin d'œil à Vendredi 13, un autre à Frankenstein…. Le titre se boucle en une petite heure à peine, mais reste très agréable à parcourir (ou à découvrir).

Zombies ate my Neighbours

Toujours en 1993 différents magazines de jeux vidéo font la promotion d'un titre disponible sur Super Nintendo et SEGA Mega Drive : Zombies ate my Neighbours. Evidement, enfants, on ne comprenait pas forcément le sens de ce titre que d'aucuns trouvaient d'ailleurs assez imprononçable (je pensais d'ailleurs que le titre signifiait « Des zombies chez mes voisins »), mais le jeu surfait pleinement sur la vague « horreur » de l’époque et de ses nombreux films de série B.

JVFR

Deux ados Zeke et Julie doivent ici sauver leurs voisins d’une armée de monstres et de zombies. Le jeu bénéficiait d'un look ultra aguicheur, avec une jaquette qui ne laissait personne indifférent, et sur laquelle on retrouvait deux ados branchés, des momies, un loup-garou, des morts-vivants…

JVFR

Concrètement, Zombies ate my Neighbours demande de traverser un peu plus d’une cinquantaine de niveaux en vue du dessus, évidemment peuplés de monstres, dans lesquels il faudra sauver des voisins visiblement peu inquiets des différentes menaces en présence. Le titre est jouable à deux, et affiche une durée de vie assez conséquente pour l’époque, dans une ambiance sonore que certains n’ont pas oublié plus de 25 ans plus tard.

JVFR

Zombies ate my Neighbours est bourré d'autant d’horreur que d’humour, ponctué là encore de très nombreuses références à de grands classiques du cinéma. Le jeu brillait également par son level design, sa difficulté progressive et un arsenal d'arme totalement débile, mais néanmoins salvateur face aux monstres rencontrés.

Une liste infinie…

Evidemment, cette sélection est totalement subjective et incomplète, visant surtout à vous faire (re)découvrir certains indémodables de l'époque « rétro », et quelques titres un peu moins populaires qui méritent bien une partie, voire toute votre attention. On aurait pu également revenir sur Gremlins 2, sur Ghostbusters, sur A Nightmare On Elm Street, Dracula, la Famille Addams ou encore Sweet Home, qui a inspiré un certain Resident Evil… Mais la liste est bien trop longue !

JVFR

En cette période d'Halloween, on vous invite également à relancer d'autres classiques du genre plus ou moins datés, comme les Silent Hill de Konami, le récent remake de Resident Evil 2, assez extraordinaire. Pour les amateurs de FPS, on n'oublie pas F.E.A.R., tandis que ceux et celles qui aiment crier dans l'espace pourront se replonger dans la saga Dead Space, en attendant la sortie très attendue du remake next-gen.

JVFR

Enfin, si vous n'avez vraiment pas peur d'avoir peur, vous pourrez hurler en jouant à des titres particulièrement terrifiants (et autrement plus modernes) comme Outlast, Phasmophobia ou Alien Isolation. À noter également la disponibilité depuis quelques semaines de Tormented Souls, un Resident Evil-like particulièrement réussi. Bien sûr la liste complète de nos jeux horrifiques préférés est à retrouver directement sur JVFR.

Et vous, avec quel jeu rétro avez-vous eu le plus peur ? N'hésitez pas à nous faire part de vos coups de cœur sur le forum !

Modifié le 31 octobre 2021 à 13h43

Publicité

Dernières actualités