PS5 : le futur de PlayStation ne se fera pas à n’importe quel prix, selon Shawn Layden qui évoque des coûts exponentiels

Publicité

PS5 : le futur de PlayStation ne se fera pas à n’importe quel prix, selon Shawn Layden qui évoque des coûts exponentiels

JVFR

Dans une petite poignée de jours, Sony prévoit de nous dévoiler le futur des jeux PS5 dans un showcase long de 40 minutes. Toutefois, le futur de Sony ne s’envisage pas uniquement sous l’angle des sorties, puisque ces dernières sont dépendantes des cycles de développement et de production.

C’est d’ailleurs autour de ce sujet que Shawn Layden, ancien président de Sony Interactive Entertainment Worldwide Studios, s’est exprimé récemment pour tirer la sonnette d’alarme, tout en évoquant son départ de l’entreprise.

Publicité

Un doublement des coûts entre la PS4 et la PS5

Bientôt deux ans après son départ de Sony, Shawn Layden, qui officie désormais au sein de Streamline Media Group, garde tout de même un œil attentif sur l’évolution de son ancienne société et de ses projets. Il a d’ailleurs fait part de ses inquiétudes au sujet des cycles de développement des jeux à Bloomberg.

Tandis qu’il explique que son départ de l’entreprise a été motivé par une volonté de se préserver du surmenage, Shawn Layden évoque un moment charnière, à savoir la transition entre PS4 et PS5, propice à explorer de nouveaux horizons. Déjà à l’époque, il observait un accroissement inquiétant des coûts de production des jeux : sous sa houlette, les titres PS4 se situaient aux alentours de 100 millions de dollars, voire plus.

Selon lui, le passage à une nouvelle génération de consoles implique une augmentation des coûts de développement, qu’il estime désormais doublés par rapport à ceux liés à la PS4 et donc susceptibles d'avoisiner les 200 millions de dollars à l’avenir. Une courbe préoccupante dont on ne peut stopper la progression.

Toutefois, selon Shawn Layden, il est possible de réduire cette dynamique et d'atténuer la trajectoire dangereuse de cette courbe, mais cela va contraindre les équipes de développement à prendre moins de risques et, par conséquent, à opter plus facilement pour des suites de licences plutôt que pour de nouvelles propriétés intellectuelles.

Sources : Eurogamer, Bloomberg

Modifié le 07 septembre 2021 à 08h50

Dernières actualités