Steam Deck : que vaut la console de Valve face à la PS5 et la Xbox Series X ?

Publicité

Steam Deck : que vaut la console de Valve face à la PS5 et la Xbox Series X ?

JVFR
© Valve

Annoncée sans crier gare hier en fin de journée, la console hybride de Steam veut se frotter aux machines déjà bien installées sur le marché comme la PlayStation 5 et la Xbox Series X. Mais a-t-elle ce qu’il faut pour rivaliser ?

Si, d’apparence, la Steam Deck ressemble à une Nintendo Switch, c’est bien des consoles de Sony et de Microsoft qu’elle cherche à se rapprocher en termes de fiche technique.

Publicité

Une console next-gen portable ?

Écrivons-le immédiatement : oui, la Steam Deck de Valve est incommensurablement plus puissante que la Switch de Nintendo. Cette dernière (et la Switch OLED récemment annoncée) tournant toujours sur un SoC Tegra vieux de quatre ans, elle ne peut tout simplement pas rivaliser avec la proposition de Valve.

Néanmoins, il y a bien une caractéristique commune aux deux consoles: leur écran de 7 pouces, tactile et 720p à 60 Hz. L’autonomie annoncée (entre 4 et 6 heures) équivaut aussi à celle de la Nintendo Switch. Pour le reste, en revanche, la Steam Deck propose des performances plus proches de celles d’une Xbox One S que du modèle dernier cri.

JVFR
La Steam Deck comparée aux consoles next-gen © The Verge

Comme la PS5 et la Xbox Series X, la Steam Deck profite à plein des architectures Zen 2 et RDNA 2 d’AMD. Mais à y regarder de plus près, le processeur et le GPU de la console portable de Valve sont bien plus modestes.

On estime en effet que la « puissance brute » de la Steam Deck ne dépasserait pas les 1,6 téraflops, contre plus de 12 pour la console haut de gamme de Microsoft. Une puissance de calcul qui vient positionner la nouvelle venue juste sous la PlayStation 4 (2013) et ses 1,8 téraflops. 

Publicité

Le stockage, la vraie épine dans le pied de la Steam Deck

Peut-être davantage que leur puissance de calcul, ce qui distingue le plus la console de Valve de ses concurrentes est la nature de son stockage interne. Sur le modèle de base, tarifé 419 €, on n'obtient que 64 Go de mémoire flash (eMMC). Outre le fait qu’il ne faudra pas plus de deux ou trois jeux maximum pour épuiser l’espace disponible, il faut s’attendre à des temps de chargement beaucoup plus lents sur cette machine hybride que sur une console de salon de dernière génération. 

Pour s’en rapprocher au mieux, il faut donc opter pour le modèle 256 Go (549 €) ou 512 Go (679 €), qui embarquent tous deux un stockage NVMe beaucoup plus véloce. Mais, à ce prix-là, ne vaut-il pas mieux investir ses deniers dans l’une ou l’autre des consoles les plus puissantes du marché ? 

Cela dépend des usages. Certains préféreront en effet avoir un accès permanent à leur ludothèque Steam plutôt que de découvrir des titres issus des catalogues Sony et Microsoft. Toujours est-il que le rapport performances-prix de la machine de Valve ne saute pas vraiment aux yeux pour le moment.

Via : The Verge

Modifié le 11 octobre 2021 à 14h12

Dernières actualités