La nouvelle Switch, sans 4K ni nouveau processeur, a-t-elle de bons arguments ?

Publicité

La nouvelle Switch, sans 4K ni nouveau processeur, a-t-elle de bons arguments ?

JVFR
© Nintendo

Les rumeurs et autres bruits de couloirs débouchent parfois sur des déceptions, et ç'a été le cas lors de l'annonce de la nouvelle Nintendo Switch (OLED) qui arrivera en fin d'année. Aussi, malgré une refonte de façade, la machine du constructeur japonais a-t-elle de réels avantages à faire valoir ?

C'est ce que nous allons tenter d'entrevoir dans cet article...

Publicité

Pas de 4K mais plus de confort

Durant plusieurs mois, insiders et journalistes, généralement bien informés, se sont relayés pour communiquer des informations encore non confirmées quant à une hypothétique Nintendo Switch Pro. Les rapports évoquaient alors la prise en charge d'une définition 4K tout en misant sur le DLSS de NVIDIA pour booster ses performances. Hélas, le modèle officialisé cette semaine fait l'impasse sur ces éléments : il se contente d'introduire un écran OLED 7 pouces, un support ajustable, un port Ethernet sur le Dock et une mémoire interne de 64 Go…

JVFR
© Nintendo

Pourtant, la Switch a-t-elle réellement besoin d'atteindre ce Saint Graal qu'est l'Ultra HD ? La réponse n'est pas si évidente... En effet, les jeux récents développés par des studios tiers n'arrivent qu'au compte-gouttes sur la console. Nintendo semble également privilégier le passage par le Cloud pour faire tourner ces titres. Une stratégie moins coûteuse et qui permet à tout joueur doté d'une bonne connexion internet de tester les softs en question sans avoir à se procurer une nouvelle machine.

JVFR
© Nintendo

Aussi, Nintendo ne mise plus sur un rendu exceptionnel pour ses exclusivités depuis l'avènement de la Wii. Comme quoi, un hardware moins performant que la concurrence n'empêche pas le succès...

Au même titre qu'une 3DS XL, la Switch OLED gagne en ergonomie grâce à sa dalle plus grande, sur laquelle les couleurs et les contrastes seront mieux gérés. Elle vient donc compléter une gamme déjà composée d'un modèle de base et d'un autre plus abordable (la Switch Lite), y ajoutant cette fois une itération « premium », plus confortable à l'usage à priori.

Publicité

Le public visé par cette Switch

Telle que Nintendo la présente, la Switch OLED semble plutôt s'adresser aux habitués de la marque qui ont tendance à privilégier le jeu en mode nomade. Cet usage est d'ailleurs le cœur de cible de la firme nippone, comme le montre l'ajout d'un large support ajustable, permettant de poser la console un peu partout. Il faut dire que les optimisations de l'expérience sur téléviseur, via le nouveau dock, se résumeront à une connexion internet plus stable via le port Ethernet… Et notons au passage que la fameuse station sera aussi vendue séparément pour permettre aux propriétaires de la Switch actuelle de bénéficier de cet ajout. Inutile de racheter la console avec donc.

JVFR
© Nintendo

Les autres, et notamment les nouveaux-venus, risquent toutefois d'être dissuadés par le tarif élevé de la machine (environ 359 €) pour un « simple écran plus grand ». Finalement, Nintendo ne chercherait pas nécessairement à faire les yeux doux aux joueurs qui seraient restés à l'écart du phénomène Switch mais plutôt à consolider sa base de fidèles. C'est un fait, les fans sont parfois prêts à payer le prix fort pour obtenir la meilleure expérience possible sur leur console de prédilection.

Le point positif, c'est que nous pouvons aller jusqu'à espérer une baisse des prix sur la première Switch (et pourquoi pas sur la Lite) avec la venue de cette itération OLED… Presque tout le monde y trouverait alors son compte.

Une vraie Switch Pro toujours d'actualité ?

Au final, une hypothèse reste sur table... Et si la nouvelle Switch que nous venons de découvrir n'était qu'un modèle de transition avant une véritable version plus performante ? C'est une possibilité, car cette console s'appelle toujours Nintendo Switch et le terme « OLED » est notifié entre parenthèses. Nous sommes donc bien face à la Switch initiale, sensiblement revisitée.

Ainsi, rien n'indique qu'un modèle boosté (et 4K) n'est plus dans les tuyaux du constructeur à l'heure actuelle. Surtout que l'annonce de ce mardi sort un peu de nulle part, ne se greffant à aucun événement plus large, comme l'E3 par exemple.

JVFR
© Nintendo

Le contexte mondial particulier que nous traversons peut également expliquer, en partie, cette stratégie. De nombreux composants sont en effet touchés par des pénuries massives et Nintendo pourrait simplement ne pas être en mesure de lancer proprement sa machine cette année. Si bien qu'il ne serait pas étonnant de voir la Switch Pro être renommée « Nintendo Switch 2 », si sa sortie venait à être repoussée de quelques années encore (et à condition d'y inclure de vraies nouveautés marquantes cette fois).

Reste qu'à ce stade, tout n'est que pure spéculation…

Source : Kotaku / The Verge

Modifié le 12 octobre 2021 à 13h59

Dernières actualités