Atari met fin à sa stratégie autour du free-to-play et des jeux mobiles

Publicité

Atari met fin à sa stratégie autour du free-to-play et des jeux mobiles

JVFR
© Atari

Atari a marqué d’une pierre blanche les années 70 grâce aux bornes d’arcade et à sa console à cartouches, avant de sombrer petit à petit durant les années 80. Un effondrement précipité par le krach de 1983. Mais, tel le phénix, la société souhaite dorénavant se relancer.

S’il fut un temps question de mettre l’accent sur les jeux free-to-play et mobiles, Atari a changé son fusil d’épaule, en l'espace de quelques mois, pour une toute autre stratégie.

Publicité

Miser avant tout sur les PC et consoles

En avril dernier, Atari avait annoncé procéder à une restructuration de ses activités pour établir deux branches distinctes : Atari Gaming d’un côté, Atari Blockchain de l’autre. La branche gaming avait, quant à elle, pour but de se focaliser sur les jeux rétro, en version mobile, sur les licences détenues et sur la console VCS, annoncée en milieu de mois dernier sur Indiegogo.

De cette restructuration découlait une stratégie censée se concentrer sur les jeux free-to-play et mobiles. Toutefois, c’est un virage à 180 degrés que vient d’opérer la société en faisant le choix de revenir sur cette dernière pour, à l’inverse, se concentrer sur les jeux premium sur PC et consoles.

L’abandon de la stratégie initiale et son remplacement viennent d’être annoncés lors du conseil d’administration de la société ayant eu lieu hier. Pour ce qui est des jeux mobiles, Atari souhaite conserver ceux qui détiennent une base solide de joueurs et qui continuent de prospérer. Quant aux autres softs mobiles, ils seront soit vendus, soit fermés de manière définitive.

Pour Atari, l’idée est désormais de capitaliser sur des expériences à plus gros budget. Pour ce faire, la société prévoit de développer une série de jeux premium qui seront distribués sur toutes les plateformes. Les premiers arrivants devraient pointer le bout de leur nez avant la fin de l’exercice fiscal en cours, soit avant fin mars 2022.

Modifié le 06 juillet 2021 à 08h45

Dernières actualités