Diablo II: Resurrected : une plongée dans les Enfers du détail avec l'équipe de développement

Publicité

Diablo II: Resurrected : une plongée dans les Enfers du détail avec l'équipe de développement

Suite à l'annonce de Diablo II: Resurrected, nous avons eu droit à un panel dédié revenant en détail sur le remaster d'un jeu d'anthologie.

Le streamer vétéran de Diablo II MrLlamaSC a ainsi pu cuisiner Andre Abrahamian et Rob Gallerani, deux chefs designer du projet, ainsi que Chris Amaral, Directeur Artistique. Nous avons ainsi pu en savoir plus sur les changements apportés à ce remaster et ce que les joueurs du jeu originel devraient y retrouver à l'identique.

Publicité

La Résurrection du Mal

Ce qui saute directement aux yeux avec Diablo II: Resurrected, c'est le passage de sprites en 2D bloqués à 25 fps à un rendu 3D doté d'un éclairage dynamique, le tout avec un meilleur framerate et le support des résolutions d'aujourd'hui. Les développeurs ont toutefois précisé qu'il s'agit ici d'une surcouche. Sous ce nouvel habillage, ce sera toujours le jeu originel qui tournera avec ses timings bien connus des vétérans. À ce titre, les 27 minutes de cinématiques emblématiques seront également entièrement remises au goût du jour, plan par plan. La majeure partie des sons et musiques ont également reçu une remasterisation, même si de nombreux sons iconiques seront bien présents et inchangés.

Les développeurs ont également partagé quelques anecdotes sur la véritable fouille archéologique permettant de réaliser ce projet. En effet, le code source du jeu de base avait été perdu suite à la fermeture du studio Blizzard North. L'équipe en charge du projet, renforcée notamment par Vicarious Visions, s'est donc adonnée à de méticuleuses recherches d'archives pour tâcher de coller le plus près possible à l'ambiance et aux décors bien connus de Diablo II.

Parmi les autres changements apportés à Diablo II: Resurrected, on peut noter un coffre agrandi et partagé entre tous les personnages, évitant ainsi la fameuse utilisation de personnages « mules » pour gagner de la place. Une option pour ramasser automatiquement les tas de pièces d'or sera également ajoutée. Côté gameplay, le support de la manette sera également assuré sur PC, avec une interface spécialement dédiée. Les joueurs et joueuses clavier/souris devraient toutefois retrouver la même interface utilisateur qu'ils ont connue vingt ans plus tôt. A noter toutefois que sera rajouté le détail de tous les bonus apportés par l'équipement dans un onglet dédié. Finie donc l'étude digne d'un mathématicien pour notamment savoir quelle est notre statistique de découverte d'objets magiques.

Grâce à la version actuelle de Battle.Net, l'expérience en ligne devrait se montrer nettement meilleure, avec notamment moins de bots et de tricheurs. Exit en revanche les régions, tous les joueurs et joueuses vivront leurs aventures de manière mondiale. Aucune information pour l'heure concernant la latence globale, ce qui peut se montrer problématique en fonction de la localisation des serveurs. Il sera toutefois possible de jouer hors-ligne, mais un personnage hors-ligne ne pourra pas être basculé vers le mode en ligne.

Le classement sera donc également mondial et partagé entre les plateformes, bien que le cross-play ne soit pas envisagé pour l'heure. La coopération en écran splitté ne sera également pas possible, sauf dans une certaine mesure sur Nintendo Switch.

Publicité

Garder le cap vers l'Orient… toujours vers l'Orient

À plusieurs reprises, les développeurs ont bien précisé que les changements apportés ne relèvent principalement que de la qualité de vie. Ils ont en effet à cœur de fournir l'expérience la plus fidèle possible au matériau originel. Si le coffre reçoit ainsi quelques améliorations bienvenues, la taille de l'inventaire restera cependant la même, avec toute la gestion et la maîtrise de Tetris que cela implique.

Diablo II: Resurrected sera donc lancé sur le patch actuellement actif sur Diablo II et aucun équilibrage n'est pour l'heure envisagé. De même, aucun ajout de contenu par rapport au jeu originel et son extension n'est pour l'heure à prévoir. À tout moment, les joueurs et joueuses nostalgiques auront la possibilité de revenir aux graphismes de l'époque via la pression d'une touche, compte tenu du fait que la remasterisation n'est en réalité qu'une surcouche.

Fidélité étant le mot d'ordre de ce Diablo II: Resurrected, certains bugs iconiques du jeu de base seront également de la partie. La seule condition pour conserver ces derniers est qu'ils ne créent pas de désavantage majeur pour les joueurs ou en PvP. Par exemple, la manipulation de l'IA pour la coincer dans un mur et la rendre inoffensive sera toujours possible.

Autre élément important à retenir : le support maintenu des mods, très appréciés sur le jeu original. A noter toutefois que ces derniers ne pourront inclure des fichiers .dll à injecter dans le jeu. A la place, des données de la racine de Diablo II Resurrected pourront être modifiables afin que la communauté de modders puisse opérer librement sur le remaster.

Si Diablo II: Resurrected est attendu pour l'heure d'ici à décembre 2021 sur PC et consoles, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire à une alpha technique sur le site de Diablo, cité en source ci-dessous. Cette alpha technique aura principalement pour but de s'assurer auprès de la communauté que le jeu reste fidèle à l'expérience originale. Aucune information n'a été partagée quant à la date d'ouverture de cette alpha technique et combien de joueurs et joueuses auront le privilège de replonger avec un brin de nostalgie dans les Enfers.

Source : Diablo

Modifié le 12 octobre 2021 à 14h01

Dernières actualités