Axie Infinity : le phénomène Pokémon NFT qui peut vous rapporter gros ?

Publicité

Axie Infinity : le phénomène Pokémon NFT qui peut vous rapporter gros ?

JVFR
© Sky Mavis

NFT, blockchain, cryptomonnaie, métaverse. Autant de termes tendances, et autant de cases cochées par Axie Infinity. Vu de l’extérieur comme un inoffensif clone de Pokémon ou un concurrent à Cryptokitties, ce phénomène venu du Vietnam s’avance comme un rouleau compresseur et pose, peut-être, les pierres d’une nouvelle ère pour le jeu vidéo.

Fabriqué par le studio Sky Mavis, Axie Infinity a bénéficié du soutien d’Ubisoft via son Entrepreneur Labs, et motivé des magnas de la crypto d’y investir. Mark Cuban ou le co-fondateur de Reddit Alexis Ohanian y ont déjà versé des billes. Et la semaine dernière, c’est le fonds d’investissement américain Andreessen Horowitz qui participait à une nouvelle levée de fonds à hauteur de 152 millions de dollars.

Mais alors pourquoi la planète finance s’emballe-t-elle pour un jeu qui laisserait de marbre n’importe quel joueur régulier ? C’est simple : il est l’un des premiers représentants d’une nouvelle typologie de jeux vidéo, le play-to-earn.

Les crypto-actifs sont des produits d'investissement hautement volatils. Ils ne sont pas régulés par un cadre réglementaire européen. Ce produit fait encourir des risques de perte en capital.

Publicité

Axie Infinity : qu’est-ce que c’est ?

Commençons par le commencement. Si l’on dégraisse un maximum les mécaniques de jeu, Axie Infinity est un jeu de rôles au tour par tour dans lequel on fait combattre des créatures, les axis, dans des affrontements à 3 contre 3 pour les faire progresser.

Chaque axis dispose de capacités propres, et se range dans une catégorie particulière : aquatique, bête, oiseau, insecte, plante, reptile, ou encore crépuscule, aube et mech. Les axis de type oiseau seront avantagés contre les axis de type insecte, les bêtes ne feront qu’une bouchée des reptiles, etc. Vous connaissez la chanson.

JVFR
Axie Infinity offre plusieurs modes de jeu. © Sky Mavis

Mais plusieurs choses distinguent Axie Infinity d’un certain jeu de Nintendo. D’abord, il existe à ce jour plus de 390 000 axis (nous y reviendrons). Et chacun est unique grâce à un savant mélange de caractéristiques et de « membres » (body parts en anglais).

En clair, chaque bestiole est « équipée », faute d’un terme plus heureux, de six membres qui lui offrent des capacités uniques. Représentées sous la forme de cartes, ce sont ces « membres » qui définissent quelles techniques un axie peut utiliser en combat.

Sans rentrer dans le theorycrafting (on est sûr que vous avez mieux à faire de votre journée), retenez que ce principe crée, de fait, une importante hiérarchisation dans la chaîne alimentaire des axis. Le joueur ou la joueuse n’a aucun contrôle sur les « membres » dont profite son compagnon. Aussi la seule façon d’en changer, c’est de lui faire gagner de l’expérience, ou de le faire s’accoupler avec un autre en espérant que la roulette génétique fasse votre fortune — littéralement.

JVFR
Les parties du corps sont les éléments qui donnent leurs capacités aux axis. © Sky Mavis

Publicité

Jouer à Axie Infinity coûte cher

Au fait, je vous ai dit que Sky Mavis était une entreprise valorisée à 3 milliards de dollars ? La raison est simple. Axie Infinity est un jeu payant. Mais attention, pas payant du genre « oh la la, 30€ c’est pas donné dites donc. » Pour commencer à jouer, il vous faudra obligatoirement acheter votre starter de trois axis et, comment dire, le ticket d’entrée est plutôt salé.

À l’heure où sont écrites ces lignes, l’axis le plus abordable de la marketplace est vendu 0.03 ETH, soit un peu plus de 110€. Oui, vous avez bien lu. Et au cas où ça vous intéresse, l’axis le plus cher jamais vendu sur la plateforme s’est échangé fin 2020 pour 300 ether, soit environ 112 000€ au cours d’alors.

JVFR
Les axis dotés de « membres » mystiques sont les plus puissants. Celui-ci est vendu 5000 ETH, soit plus de 19 millions de dollars au cours actuel. Capture d'écran.

En fait, il faut comprendre qu’Axie Infinity est moins un jeu vidéo qu’une opportunité d’investissement. Ou disons plutôt qu’il ludifie l’activité autrement austère du placement financier. Chaque axis est en réalité un NFT, un jeton non-fongible, qui prend de la valeur en fonction des caractéristiques qui lui sont associées. Et comme certaines personnes se font de l’argent en élevant des animaux pour qu’ils respectent des caractéristiques précises, l’élevage d’axis est une activité lucrative à part entière — en plus de ne pas être cruelle pour les animaux, mais c’est un autre sujet.

En utilisant des Smooth Love Potion (SLP), l’une des deux cryptomonnaies associées au jeu, et récupérable en gagnant des duels, en accomplissant des quêtes journalières ou en les achetant sur un exchange, les dresseurs pourront faire s’accoupler deux axis et espérer en obtenir un plus rare. Libre à eux, ensuite, de le garder au chaud pour le faire s’accoupler à son tour, ou de le vendre sur la marketplace contre des Axie Infinity Shard (AXS) : l’autre cryptomonnaie, basée sur la sidechain Ronin.

JVFR
Chaque axie peut être accouplé 7 fois. Une mécanique qui requiert l'usage de tokens SLP, mais qui est essentielle dans le gameplay du jeu. © Sky Mavis

Gagner de l’argent en jouant à Axie Infinity

Vous commencez à comprendre le principe du play-to-earn. En fait, on devrait plutôt écrire pay-to-play-to-earn, en cela qu’entrer dans Axie Infinity demande un gros investissement de départ mais, qu’ensuite, le temps passé sur le jeu peut permettre de récupérer sa mise, voire de la doubler. Ou plus.

C’est notamment le cas en dans les Philippines, qui représentent le plus gros bassin de joueurs d’Axie Infinity. D’après un article publié cet été par Rest of World, 40% des quelque 250 000 joueurs quotidiens proviennent de l’archipel d’Asie du Sud-Est, suivi par le Venezuela (6,3%) et les États-Unis (5,7%). Et la raison de ce succès n’est pas sorcière : le revenu moyen de ces pays est faible, et la pandémie de Covid-19 a poussé des milliers de personnes vers le chômage. Désœuvrés, et en difficulté pour retrouver un emploi, beaucoup cherchent à rentabiliser leur temps passé devant l’écran grâce à Axie Infinity.

JVFR
Sky Mavis veut développer une véritable économie dans son jeu. © Sky Mavis

Et pour certains, les affaires vont tellement bien qu’ils ne voient aucun intérêt à retourner trimer au champ ou à l’usine. Un joueur interrogé par Rest of World dit gagner plus de 2000$ par mois grâce à Axie Infinity. Il a ainsi doublé ses revenus mensuels par rapport à son emploi d’ouvrier, et peut en prime rester chez lui, où il se sent plus en sécurité en ces temps de pandémie.

Dans le pays, Axie Infinity prend une ampleur telle que le wallet, que chaque nouveau joueur doit obligatoirement créer, constitue pour plus de 25% des joueurs la toute première forme de « compte en banque » jamais détenu. Mais comme nous l’écrivions plus haut, le ticket d’entrée n’est pas à la portée de tout le monde. Toutefois, le capitalisme trouve toujours un moyen : des entreprises se sont emparées du phénomène et proposent aux nouveaux joueurs de les laisser utiliser leurs axis contre une commission de 30% des revenus générés.

JVFR
Les programmes de « bourses » se multiplient pour permettre à des joueurs d'emprunter des axis à des entreprises moyennant une partie des bénéfices générés. Capture d'écran.

Une entreprise du métaverse

Serein, le studio tire des plans sur la comète. Interrogé par le journaliste Casey Newton dans sa newsletter Platformer, Aleksander Larsen, le co-fondateur de Sky Mavis a commencé par reconnaître que son jeu était difficile d’accès. « C’est comme essayer de rejoindre une île à la nage, compare-t-il. Axie est totalement isolé, au loin. Vous devez entreprendre toutes ces étapes difficiles pour y arriver. Et pourtant, des gens ont envie d’y arriver. »

Alors pour les y aider, Sky Mavis planche actuellement sur une version « gratuite » de son jeu. Une condition qui pourrait notamment signer l’arrivée d’Axie Infinity sur l’App Store d’iOS et le Play Store d’Android, et donc augmenter considérablement le nombre de joueurs — et, par rebond, d’acheteurs potentiels.

Des acheteurs qui, peut-être, seront intéressés par un autre type d’actif qui est déjà mis en vente sur le jeu : des parcelles de terrain (certaines se sont déjà écoulées pour plus de 1,5 million de dollars). Comme beaucoup d’autres, le studio mise son avenir sur le fameux « métaverse », et veut faire de son jeu non seulement une arène de combats entre axis, mais un véritable espace communautaire dans lequel les détendeurs de tokens AXS auront un droit de vote pour peser dans la prise de décisions. Les détenteurs de parcelles gagneront également des AXS à chaque fois qu’un autre joueur traversera leur terrain, et ces mêmes tokens pourront être stakés par les investisseurs pour générer des intérêts.

JVFR
Contre un prix d'or, on peut déjà s'offrir une parcelle de terrain virtuel (encore non disponible en jeu) pour le futur versant « metaverse » d'Axie Infinity. Capture d'écran.

Un avenir qui semble encore tenir de la science-fiction, mais qui est en tout cas inscrit noir sur blanc dans la feuille de route de l’entreprise. « Le but est de créer une application dans laquelle les joueurs et joueuses pourront interagir avec l’entièreté de l’univers Axie Infinity », peut-on lire dans le livre blanc de Sky Mavis. Réseau social, place de marché, jeu d’élevage, parc de gestion « immobilière » dans lequel « les joueurs et joueuses pourront étendre leur royaume, collecter des ressources, attaquer des chimères et d’autres personnes. » Autant dire que le studio fondé en 2018 rêve en grand.

Et que dire sinon que, jusqu’à présent, Sky Mavis a le vent en poupe ? Depuis  son introduction en novembre 2020, le cours de l’AXS est passé de 0,015 le jeton à 139 dollars. Sur les six derniers mois, on note encore une augmentation de sa valeur de 1540%. D’après Token Terminal, l’AXS est aujourd’hui valorisé à 7.46 milliards de dollars (c’était 4.2 milliards au 1er septembre dernier), et devrait générer plus d'un milliard de dollars de revenus en 2021. 

JVFR
La valorisation de l'AXS et son cours au 13 octobre 2021. Capture d'écran.

Mais bien sûr, et comme n’importe quel crypto-actif, la volatilité est une donnée à prendre en compte. Les fluctuations du cours existent, et peuvent parfois être violentes, même si la tendance est haussière depuis le début de l’été. De plus, Axie Infinity a déjà été victime de plusieurs pannes de serveurs en raison de sa popularité ou, pire, d’une attaque DDOS.

Autant d’éléments qui pourraient rendre frileux les investisseurs, voire s’effondrer l’édifice tel un château de cartes si le problème devient récurrent. Comme nous l’avons vu, Sky Mavis parie gros sur l’aspect communautaire de son jeu, qui cimente en réalité son économie. Il n’est donc pas non plus à l’abri que d’autres nouvelles sensations du play-to-earn sortent de nulle part pour lui voler la vedette. Après tout, nous n’en sommes encore qu’au commencement de la démocratisation des NFT. Et il ne fait aucun doute que le modèle économique d’Axie Infinity fera des émules à l’avenir… pour le meilleur comme pour le pire.

Modifié le 31 octobre 2021 à 14h41

JVFR

Axie Infinity

  • PC
  • Mac
  • iOS
  • Android

Publicité

Dernières actualités