flechePublicité
Publiée le 29/12/2013 à 17:12, par Maxence

2005 - 2013 : la génération de Jean-Marc

Chaque jour, un membre de la Rédac' se confie sur la génération qui s'achève.

Courrier des Lecteurs - Jean-Marc
La génération Xbox 360/PS3 touche à sa fin avec la sortie de leurs remplaçantes et même si elles vont nous accompagner pendant encore quelques années, il est temps de se remémorer les quelques années qui viennent de s’écouler avec elles.

Cette génération, je l’ai découverte en arrivant à Jeuxvidéo.fr en 2006. Avant je me contentai de jouer sur mon PC à World Of Warcraft, ce qui accaparait tout mon temps libre et ne me permettait pas de jouer sur des consoles. Arrivé à Jeuxvideo.fr, il a bien fallu que je me familiarise avec elles et le premier titre sur lequel j’ai craqué a été The Elder Scrolls 4 : Oblivion. En tant que pongiste, j’ai aussi bien apprécié Table Tennis de Rockstar qui proposait un réalisme à ce jour jamais égalé en la matière. Il reste d’ailleurs le seul jeu du genre depuis 2006. Pas forcément exceptionnel, mais je n’avais pas encore assez de recul à l’époque, j’avais été bluffé par une présentation dans nos locaux de Marvel : Ultimate Alliance.

World Of WarCraft : Cataclysm
The Elder Scrolls IV : Oblivion
Marvel : Ultimate Alliance 2
World Of Warcraft, Oblivion et Marvel : Ultimate Alliance

Cette même année, je me souviens d’avoir eu à tester le jeu d’aventure Scratches : Dans L’Antre De La Peur. La veille de rendre ma copie je ne savais pas comment aborder ma critique. En rentrant chez moi, de nuit, sous la pluie en voiture, le déclic est venu. Arrivé chez moi je me suis mis à écrire le test à la première personne, comme si c’était le héros du jeu qui racontait son expérience. Un exercice de style délicat que je n’ai jamais osé renouveler depuis. Cette année m’avait définitivement fâchée avec la série des Chevaliers de Baphomet avec l’insipide Les Gardiens Du Temple De Salomon et Neverwinter Nights 2 m’avait admirablement fait replonger dans l’univers de Donjons et Dragons avec une grande aventure.

BioShock
Et puis la claque est arrivée avec Bioshock en août 2007. Je reprenais goût aux FPS après avoir traîné mes guêtres surtout sur des RPG. Quelle ambiance, quelle tension, quelle atmosphère et quelle histoire ! Friand pendant un bon moment de JRPG, j’ai tenté Eternal Sonata, bien apprécié par mes collègues. Quelle déception cela a été ! Rien ne m’a séduit dans ce titre que j’ai assez rapidement abandonné. Enfin, après une période de rodage au sein de la Rédac, il faut dire que depuis 2006, j’étais surtout là pour concevoir la version 2 de Jyféria et non en tant que rédacteur à temps plein, on m’a confié mon premier véritable gros test avec Assassin’s Creed. Dire que j’ai apprécié le jeu est faible, en rentrant un soir chez moi, un peu avant la publication du test, sur un coup de tête, détour par Auchan et achat d’une Xbox 360 avec le jeu direct ! Avec une Xbox 360 à la maison, j’abandonnais Sony qui m’avait accompagné depuis la PS1.

L’année 2008 commençait mal avec une grosse déception concernant Dark Messiah Of Might And Magic Elements bien raté par rapport à sa mouture PC. Avec un ami, c’est Mortal Kombat Vs DC Universe qui nous a bien occupés. L’avantage des jeux Mortal Kombat est que même si l’on est une vraie brêle aux jeux de bastons et que le timing à la frame près est une conception abstraite, eh bien on peut s’éclater dans la bonne humeur et la découverte des coups avec ses potes, et ce d’autant plus quand pizzas et bières s’invitent dans les parties.Du côté des jeux d’aventure, Perry Rhodan : Le Mythe Des Illochims apportait un vent de fraîcheur au genre avec un univers particulièrement riche et vivant, ainsi que de belles séquences cinématiques ; choses que je n’avais plus vues depuis bien longtemps. Et c’est cette année que la série ennuyeuse et lassante des Nancy Drew a proposé l’un des rares épisodes à mériter que l’on s’y intéresse vraiment avec le Crâne de Cristal qui pour le coup a été une véritable surprise assortie d’un bon jeu.

En 2009, le Maître arrive pour supplanter ce bon vieux Mortal Kombat et Street Fighter 4 déboule avec sa horde de vidéos stylées. L’ami Virgile l’encense, alors forcément on y joue. Mais… c’est trop technique et l’amusement n’est pas aussi immédiat. Alors, à moins de ne vouloir passer son temps qu’à s’entraîner pour en maîtriser les subtilités autant voir ailleurs, ce que j’ai fait. La bonne surprise de cette année-là a été Sacred 2 : Fallen Angel adaptée sur consoles. Une belle prouesse technique pour un retour réussi du hack’n slash sur ces supports. Une bonne année pour les RPG d’action aventure avec un Risen passionnant (le 2 sera quelques années plus tard une véritable honte) et un Divinity 2 : Ego Draconis avec son univers riche et surtout la possibilité de se transformer en dragon, être mythique que je vénère et collectionne sous toutes ses formes.

En 2010, ce sont beaucoup de titres issus de la scène dématérialisée et des productions indépendantes qui m’ont séduit notamment sur le Xbox Live Arcade. Alors pour un Darksiders impressionnant, ce sont des titres comme Venetica, Limbo et les deux Deathspank, avec leur humour si particulier qui ont été de bien sympathiques expériences vidéo ludiques. Même Pac-Man avec sa Champion’s Edition DX se relance avec brio et arrive à se dynamiser tout en conservant sa mécanique de base intacte.

Torchlight
Après une année complète de vaches maigres, en 2011 le hack’n slash continue de montrer qu’il n’est pas un genre exclusif au PC et Torchlight apporte un vent de fraîcheur malgré son classicisme. Le bougre a su se montrer particulièrement chronophage. Top Spin 4 m’a remis en selle avec ce sport sur console et même si je ne suis pas le plus doué, c’est toujours un plaisir de renvoyer la petite balle jaune avec un ami. Les créations Xbox Live Arcade et PSN savent se monter innovantes et proposent toujours de nouvelles idées, alors que l’on sent bien que les grosses productions dites AAA tournent en rond, se contentant de reproduire la même formule avec de meilleurs graphismes. Ok, il y a un public pour ces jeux, mais quelle fraîcheur avec un Outland ou un Bastion à la narration si particulière.

L’année 2012 a été riche en titres de qualité et si Diablo 3 s’affirme comme une nouvelle référence du genre hack’n slash, sur la durée, ses carences se révèlent flagrantes, mais personne ne peut lui tenir tête malgré tout et surtout pas R.A.W Realms Of Ancient War qui n’a pas compris ce qu’il fallait faire pour entrer dans la famille des bons H&S. Le revival des vieilles licences est aussi de plus en plus à la mode, certainement le manque d’inspiration des éditeurs qui comme pour la musique tentent de reproduire ce qui a marché avant. Si les vautrages sont nombreux, XCOM : Ennemy unknown est arrivé à me rappeler de très bons souvenirs vécus sur mon Amiga avec la version originelle du jeu. Une bonne adaptation moderne et fidèle. Les jeux LEGO arrivent cette année à nous offrir des mondes de plus en plus ouverts et avec leur adaptation du Seigneur des Anneaux Telltale m’a complètement converti à ces jeux.

Giana Sisters : Twisted Dreams
Et nous voici déjà en 2013. Je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà dit dans notre vidéo top/flops 2013. Je vais me contenter d’évoquer l’arrivée des premiers projets financés par KickStarter comme le très sympathique Giana Sisters : Twisted Dreams qui a montré que des jeux de qualité pouvaient être financés autrement que par des sociétés dans lesquelles règne une race étrange : les actionnaires. Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous renouvelle les bonnes sensations du Mortal Kombat qui m’avait fait craquer en 2008. Alors que j’étais parti pour le descendre en flammes après de très mauvaises premières impressions, Disney Infinity s’est révélé bien plus subtil sur la durée et Skylanders Swap Force confirme la maîtrise de son sujet par Activision en matière de jeux jouets. Les jeux LEGO aussi maîtrisent leur domaine et LEGO Marvel Super Heroes est une franche réussite. Enfin, j’ai été très agréablement surpris par The Incredible Adventures Of Van Helsing qui a réussi le difficile exploit de me faire lâcher Diablo 3 aussi bien dans sa version PC que consoles.

Enfin, pour les autres titres non évoqués dans ces quelques lignes – et ils sont très nombreux -, ils vous attendent dans la vidéo où je reviens plus sur mes genres de prédilection que sont les jeux de Réflexion/Puzzle, d’aventure point & click, d’aventure action, et les RPG/Hack’n slash. Vous y découvrirez ce que j’ai aimé, mes déceptions et aussi quelques titres que j’estime avoir été mésestimés lors de cette génération qui se termine en douceur.

Génération 2005 - 2013 : Jean-Marc



A voir aussi :
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité