flechePublicité

Test Les Experts : Morts Programmées (Nintendo Wii, PS2, Xbox 360) : 0/10 sur JeuxVideo.fr Nintendo Wii PS2, Xbox 360, PC

Sortie le 28 Février 2008 sur Nintendo Wii Sortie le 04 Octobre 2007 sur PS2, Xbox 360, PC
Les Experts : Morts Programmées
Publiée le 04/10/2007 à 00:10, par NadBen

Partager ce test

Test de Les Experts : Morts Programmées

Après plusieurs titres sur PC, les enquêteurs de CSI investissent la Xbox360 avec un soft dérivé de la série à succès connue en France sous le nom « Les Experts ». « Les Experts : Morts Programmées » met en scène le bureau de Las Vegas dont vous faîtes maintenant partie, en tant que recrue. Vous évoluez donc dans la ville où tout est permis, aux côtés de Grissom, Nick et le reste de l’équipe ainsi qu’un paquet de cadavres en décomposition. A vos cotons-tiges.

Dans la peau d’un expertRetour au sommaire
dans-peau-expert
Rejoignez l'équipe des experts au complet
Dans ce jeu d’aventures qui revêt la forme d’un point and click, vous incarnez donc un bleu fraîchement débarqué qui devra faire preuve de ses qualités d’enquêteur, de sa perspicacité et de son flair de limier. Le jeu se décompose en cinq enquêtes à élucider. Pour chacune d’entre elles, un partenaire vous est assigné, disposé à vous aider au cas où vous ne seriez pas à la hauteur. L’univers de la série est fidèlement retranscrit, des images du générique de la série ouvrent chaque enquête et vous plongent dans l’ambiance dès le début. Les fans apprécieront. Vous entrez donc chez les CSI et êtes reçu par l’emblématique Gil Grissom, le chef d’équipe qui vous assigne votre partenaire et vous envoie vers une scène de crime.


C’est là que se trouve le nerf du jeu. Votre tâche est de vous rendre sur les lieux du forfait, un meurtre évidemment, et de passer les environs au peigne fin. Les déplacements sont libres d’un lieu à un autre et vous pouvez aller et venir de la scène de crime au labo et du labo au garage à votre guise via l’interface de votre PDA. Une fois arrivé, votre récompense vous attend, un joli cadavre carbonisé, ensanglanté ou souffrant d’une autre réjouissance. Il est d’ailleurs à noter que certains cadavres sont particulièrement gores et que certains ressorts scénaristiques s’inscrivent dans le monde des adultes, si vous voyez ce que je veux dire. Ce jeu ne s’adresse donc pas aux enfants. Une fois le cadavre photographié, en attendant son examen plus profond à la morgue, assisté du légiste, ce sont sur les environs que votre attention et votre perspicacité doivent se porter. Indices, empreintes, preuves, tout ce qui peut vous aider à trouver un suspect dans un premier temps ne doivent pas échapper à votre vigilance, sous peine de compromettre les progrès de l’enquête, et donc d’obtenir une mauvaise évaluation de votre travail par ce cher Grissom. Pas d’inquiétude cependant, ramassez quelques insectes et vous entrerez dans les bonnes grâces de votre supérieur.


A vous la scèneRetour au sommaire
vous-scene
Des scènes de crime parfois sanglantes
Une fois les indices récupérés et vous être assuré qu’aucun poil, fibre, ou morceau de tissu n’est resté dissimulé, il vous faut procéder à leur analyse afin de rechercher empreintes, ADN ou autres fluides corporels… La routine des experts de la série. Pour cela, vous disposez de l’arsenal des Forensics comme on dit chez l’oncle Sam : gants stériles, pinceau, pince à épiler, pâte pour mouler les empreintes et j’en passe. Sont également à votre disposition les outils technologiques qui font l’objet d’une débauche d’effets spéciaux dans la série, les spectromètres de masse et autres ordinateurs chercheurs d’ADN ou comparateurs d’empreintes digitales, la batterie du parfait CSI rien que pour vous. On est un expert ou pas.


L’enquête se divise donc en deux phases, la recherche d’indices et de suspects d’une part et la constitution d’un dossier solide basé sur des preuves scientifiques d’autre part. Reste que le manque d’espace laissé au joueur demeure notoire car examiner une scène de crime se résume vite à passer le pointeur un peu partout pour voir s’il devient vert, signe d’une interaction possible. Le cheminement se ponctue de rencontres et d’interrogatoires avec des témoins ou des suspects potentiels qui se font par le biais de questions à choix multiples. Pas la plus belle réussite de ce soft par ailleurs. Tout est en fait scénarisé pour ce qui s’agit des dialogues et en tant qu’enquêteur, on ne peut que se contenter d’attendre que le personnage interrogé ait fini sa réponse pour poser la question suivante, l’ordre des questions n’ayant aucune répercussion sur l’enquête. On peut donc déplorer le manque d’interactivité et la trop grande linéarité du soft pour ce qui est de l’enquête menée sur les personnages. De même la répétitivité est parfois lourde, on passe de la scène du crime où l’on trouve un indice à l’interrogatoire du suspect pour se rendre ensuite au bureau de Brass pour obtenir un mandat et ainsi de suite. Les temps de chargement ajoutés à ces allers-retours répétés mettront donc votre patience à l’épreuve, mais n’est ce pas là une qualité nécessaire pour faire un bon enquêteur ?

Le crime parfait n’existe pasRetour au sommaire
crime-parfait-n-existe-pas
Collectez les preuves pour confondre le coupable
Graphiquement, « Les Experts : Morts Programmées » n’est pas une immense réussite mais ceux qui connaissent la série reconnaîtront aisément les protagonistes par une modélisation assez fidèle, même si on peut blâmer l’animation qui n’est vraiment pas éblouissante. Quand les personnages parlent, leur bouche se contente de bouger mais il est difficile de qualifier d’expression ces mouvements du visage. Le plus gros bémol au niveau graphique se trouve dans les textures, très pauvres pour la Xbox 360. Elles rendent parfois la tâche plus ardue quand il s’agit de trouver un minuscule indice. De même les décors, même s’ils ne sont pas hideux, laissent à désirer.
.
Question jouabilité, le soft ne souffre d’aucun problème majeur même si un point and click au stick n’est bien entendu pas l’idéal quand il s’agit de ramasser un insecte qui bouge ou un petit morceau de tissu accroché sur du grillage. Le principal défaut de la prise en main est l’obligation d’alterner entre la croix directionnelle et le stick dans les menus ou dans l’interface du PDA. Même si l’on en prend l’habitude assez rapidement, cela devient pénible quand il faut naviguer parmi une flopée d’objets ou d’indices pour sélectionner une empreinte et ensuite en choisir une deuxième afin de les comparer. Le mouvement du personnage que vous incarnez reste assez limité. Des flèches indiquent la marge de manœuvre et seules les zones dignes d’intérêt pour l’enquête sont explorables, même si on peut trouver cela normal pour un point and click.

« Les Experts : Morts Programmées » comprend cinq enquêtes à résoudre et vous viendrez facilement à bout de chacune d’entre elles en deux heures. C’est donc assez court pour la durée de vie totale, mais le manque cruel de rythme et la répétitivité font paraître les investigations plus longues qu’elles ne le sont. En effet, les longues phases de dialogue rébarbatives sans réelle importance pour l’affaire sont trop nombreuses et on a l’impression qu’elles « meublent » le titre plus qu’elles ne sont utiles.


Elémentaire, mon cher expertRetour au sommaire
elementaire-mon-cher-expert
Utilisez le labo pour exploiter vos indices
Le scénario semble constituer le point fort du jeu. C’est normal puisqu’il suit les ressorts de la série à succès sans toutefois innover au-delà. L’ambiance est fidèlement restituée et les fans apprécieront de pouvoir élucider des meurtres aux côtés de leurs héros d’experts. Les enquêtes sont bien structurées et on ne devine pas immédiatement le coupable grâce à quelques rebondissements bien distillés même si cela manque cruellement de rythme. De même, l’univers est immersif. On se met vite dans la peau d’un flic de Las Vegas, les meurtres et les personnages correspondant bien à la couleur de la ville. Un reproche est néanmoins à faire au jeu comme il pourrait l’être à la série : certains éléments semblent exagérés et les déductions parfois un peu tirées par les cheveux comme le morceau de plastique rouge menant directement au golf miniature qui, par hasard, se trouve être abandonné et dans les environs du crime.

Il n’y a pas grand-chose à dire sur l’ambiance sonore du jeu tant elle est peu prononcée si ce n’est qu’elle est répétitive. Un point positif est le choix de la version originale sous-titrée mais il se trouve nuancé par la piètre qualité de la traduction, pas vraiment fidèle et ne se privant pas d’écourter les dialogues ou de couper une pointe d’humour au passage, qui aurait pourtant été bienvenue.


Les fans apprécieront ce soft pour sa fidélité à la série et ses trames scénaristiques dans la même veine. Les enquêtes correctement ficelées apportent chacune leur lot de surprises, ce qui n’est pas négligeable dans un jeu d’investigation. La linéarité reste néanmoins pesante, particulièrement dans les phases d’interrogatoires avec les suspects. Outre ces défauts, la réalisation reste satisfaisante et l’immersion dans l’ambiance se fait facilement. La progression des enquêtes, sous réserve de ne pas avoir négligé un indice, est assez rapide pour ne pas avoir à moisir sur une scène de crime même si en définitive cette facilité dans l’élucidation des crimes nuit à la durée de vie du jeu.
Commander sur
Les Experts : Morts Programmées
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Les Experts : Morts Programmées

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité