flechePublicité

Test Gran Turismo 4 Prologue (PS2) : 5/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 26 Mai 2004 sur PS2

Les +

  • Les graphismes
  • La jouabilité
  • La bande son
  • Le circuit du Grand Canyon

Les -

  • Une intelligence artificielle inexistante
  • Ils nous mettent la bave aux lèvres !
  • C´est une vulgaire démo
  • On le fini en trois heures !
  • Le prix exorbitant
  • La politique commerciale de Sony
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
6.0

(1 votes)
Donner votre avis
Publiée le 08/06/2004 à 00:06, par Ryu69

Partager ce test

Gran turismo 4 prologue : Quand une démo se la joue jeu !

Assis dans l´ombre au fond du vestiaire, j´essaie tant bien que mal d´enfiler ma combinaison de cuir et mon casque à la visière teintée : serait-ce à cause...

Assis dans l´ombre au fond du vestiaire, j´essaie tant bien que mal d´enfiler ma combinaison de cuir et mon casque à la visière teintée : serait-ce à cause de mon stress ou bien de la chaleur insupportable si mon armure pèse une tonne ? Bravant mes doutes et mes angoisses, je rejoins péniblement ma monture sur la ligne de départ. Mes adversaires sont aussi tendus que moi mais veulent tous terminer à la première position.

Une dégustation avant la lettre
Cela va bientôt faire trois ans que Polyphony Digital se penche sur cette nouvelle version de Gran turismo, simulation automobile par excellence qui, après une troisième version ayant fait date dans les annales vidéoludiques, se doit de surpasser esthétiquement et techniquement sa sœur cadette. A première vue, on constate que les développeurs ne se sont pas reposés sur leurs lauriers tellement la claque infligée est impressionnante. La plupart des décors que vous allez visiter, du Grand Canyon et ses gorges profondes aux ruelles étroites et sinueuses d'une cité transalpine, sont modélisés de façon sublime avec une débauches d'effets spéciaux (reflets sur le goudron, gravillon et jets de fumée,…). La qualité des textures est à la limite de la perfection, les toiles de fond donnant l'impression de sortir tout droit d'un album photo. Le travail effectué sur les tracés a largement été revu à la hausse, avec des circuits aux multiples facettes, côtes vertigineuses, virages en épingle et bosses monstrueuses venant compliquer votre approche de l'asphalte. Ne vous attendez pas à des décors obsolètes sans aucune trace de vie, c'est même tout le contraire avec un public, certes en 2D pixellisé, incroyablement réactif aux différents événements de la course, certaines têtes brûlées tentant l'impossible pour vous prendre en photo (n'essayez pas de les écraser, ils finiront toujours par vous filer entre les pneus). Ce que l'on peut en revanche regretter, c'est l'absence de dégât sur vos véhicules qui, même si vous les encastrez dans un platane ou contre une rambarde, garderont toujours leur forme initiale : c'est bien dommage car on note la présence de cette option chez la concurrence. Le comportement de vos adversaires manque sincèrement de conviction et d'opiniâtreté car, au lieu de profiter de l'avantage apporté par les dix secondes d'immobilisation du véhicule à chaque fausse manœuvre, ils tentent au contraire de dépasser les autres et vous oublient totalement. [H1]Rien n'a vraiment changé concernant la modélisation
des véhicules qui, de toute façon,
avaient déjà atteint la perfection dès le troisième opus. [/H1]Cette version vous donne accès à une soixantaine de montures, copies conformes de celles que l'on peut trouver derrière les vitrines des concessionnaires. Les reflets sur la carrosserie et les traces de gomme sont quelques exemples du travail titanesque effectué par les développeurs qui nous servent ici une conception parfaite de ce que doit être une simulation automobile réaliste. La scène d'introduction peut se targuer de pousser le joueur à consommer des mouchoirs sans modération, la signification "tuerie vidéoludique" trouvant enfin ici un exemple de choix. Les replays démentiels ainsi que les mini séquences ponctuant une épreuve incluses dans le permis finissent d'achever le décrochage de mâchoire : Sony va devoir commercialiser un tube de glue pour calmer les plus mécontents ! [NDRC : Je ne comprends pas bien ce qu'un tube de glue peut avoir de calmant ! Il est fou ce Ryu69].

Entrer dans la cour des grands ! [/H1]Dès l'apparition du premier épisode, Gran Turismo était prédestiné à devenir la référence en matière de simulation automobile, notamment en ce qui concerne une prise en main intuitive nous offrant des sensations plus que réalistes; il ne manquait plus que l'odeur du cuir grillé et de la fumée de cigarette pour se croire en plein embouteillage sur l'autoroute A7 !Avec cette dernière version, Sony veut mettre tout le monde d'accord et prévenir la concurrence qu'il a bien l'intention de conserver sa couronne. Dès les premiers virages, les amateurs du dernier opus vont de suite retrouver leurs marques et foncer tête baissée dans les ruelles impitoyables des différents tracés. Au contraire de la concurrence qui mise sur nos compétences, manette en main, Gran Turismo nous pousse a écouter les demandes de notre monture, plus précisément les bruits et ronronnements du moteur pour appréhender au mieux les pièges tendus tout au long de la course. Les héritiers du très charismatique Jean "à fond ! à fond " Alesi vont devoir ici passer leur chemin, une approche toute particulière sur les courbes et votre manière d'effectuer les braquages étant les points essentiels. Chaque véhicule emprunté offrira généralement une prise en main différente, certaines ayant en effet la désagréable habitude de se trémousser du popotin dangereusement. A vous de faire le bon choix en tenant compte des conditions du tracé. Les sensations de vitesse sont également au rendez vous, la spéciale parcourant les méandres du Grand Canyon offrant devant nos mirettes une qualité d'accélération de bonne tenue. Les bolides réagissent au quart de tour et décélèreront lorsque vous l'aurez désiré. Concernant le Rallye, attendez vous à une prise en main totalement différente, le changement de surface donne ainsi l'impression plus qu'agréable de rouler sur des gravillons, obligeant le plus téméraire d'entre nous à fixer ses yeux sur plusieurs indicateurs indispensables, le pare brise bien entendu, la carte mais aussi l'indicateur de vitesse.

[H1]Trop beau pour être vrai

Après tant de louanges et de caresses adressées à ce titre, j'entends déjà certains mettre de l'argent de côté pour se l'offrir dès le lendemain. Mais si j'étais à votre place, je m'exclamerais de la sorte : "Halte là vil maraudeur, tu ne crois pas m'ensorceler avec ce vulgaire prélude sous le prétexte de me soutirer mes derniers deniers ? Je suis plus intelligent que toi et ai découvert cette supercherie si méticuleusement enrobée sous de jolis apparats !" Ne vous inquiétez pas je ne suis pas devenu un nouveau "Jacquouille la Fripouille" mais je vous mets plutôt en garde sur cette belle arnaque organisée par Sony. [H1]Je vous mets en garde contre
une belle arnaque organisée par Sony[/H1]Pourquoi tant de mesquineries me direz-vous ? Et bien tout simplement parce que Gran Turismo 4 Prologue n'est en réalité qu'une vulgaire démo qui n'a comme but que de nous mettre la bave aux lèvres (il y réussi le bougre) et d'extirper un peu de monnaie au consommateur moyen. Vous allez être étonné mais cet opus possède une durée de vie aussi riquiqui que le quotient intellectuel d'un lombric de Mexico. En à peine une heure, ne soyez pas surpris d'avoir réalisé la moitié des épreuves du permis de conduire, seul réel mode de jeu inclus sur cette galette. Les circuits se comptent sur les doigts d'une main (cinq pour éviter une confusion avec les malformés de la paume) et ne devraient vous amuser au maximum qu'une après-midi. Le dernier coup de règle infligé par nos soins serait sur le prix exorbitant pour une simple démo : il vous faudra débourser quarante euros pour goûter à ne serait-ce qu'un dixième de ce que sera la version finale. Sony se détournerait-il de la plèbe pour concentrer ses efforts sur une cible plus bourgeoise ? En tout cas, on ne peut que s'étonner de cette politique commerciale qui entache quelque peu le nom de la firme nipponne.


Conclusion

Le seul attrait que peut nous offrir ce prélude de Gran Turismo 4 est vraisemblablement de nous en mettre plein la vue. Polyphony a vraiment mis les bouchées doubles afin de nous servir sur un plateau un met de choix que tous les amateurs de simulation automobile voudront goûter sans tarder. Mais je vais paraître bizarre en vous conseillant quand même de laisser ce titre sur les étagères. Pourquoi cette folie ? Et bien à cause d´une durée de vie ridicule et à l´aspect très "démo" que ce Prologue a tenté de dissimuler sous la jaquette de l´éditeur nippon. Pour vingt euros de plus et quelques mois à patienter, vous pourrez savourez ce titre à sa juste valeur, pas une miette de pain qui se digère en un rien de temps.


Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité