flechePublicité

Test F.E.A.R. Files (Xbox 360) : 0/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360

Sortie le 16 Novembre 2007 sur Xbox 360
Publiée le 21/12/2007 à 00:12, par jika

Partager ce test

Test de F.E.A.R Files

F.E.A.R. : voilà un acronyme qui, en dehors d’être fastidieux à écrire, est source d’excellents souvenirs pour bon nombre de joueurs PC. Sans doute considéré comme le meilleur FPS de 2005 (déjà !), la licence s’est depuis vue dotée de deux extensions, à l’intérêt plus ou moins discutable. C’est donc avec une certaine excitation, mais aussi un poil de méfiance, qu’on voit débouler F.E.A.R Files sur Xbox 360, regroupant ces deux « suites » officielles : Extraction Point et Perseus Mandate.

Grève des scénaristesRetour au sommaire
greve-scenaristes
Roger, tu me feras penser à refaire la peinture...
Ceux qui ont eu la chance de terminer le F.E.A.R original sur PC, Xbox 360 ou PS3, se souviennent sûrement de la fin du jeu. Sans spoiler, précisons juste qu’une explosion monstrueuse se produit. Puis, alors que notre héros s’échappe en hélicoptère, une certaine gamine à cheveux longs et aux pouvoirs destructeurs fait son apparition dans le véhicule… Fin.

Extraction point a le mérite de reprendre à ce moment précis et il s’agira tout d’abord de survivre au crash de son hélico et de rejoindre son équipe. Rejoindre son équipe : sans doute la tâche que le héros devra faire le plus souvent durant ces deux add-on. Note, pour Noël : pensez à lui offrir un GPS, parce que ça commence à bien faire. Là où le bât blesse, c’est qu’à force d’essayer de sauver la peau du personnage principal, le scénario n’avance pas des masses. Les révélations sont (très) maigres et le joueur suivra le cours de l’histoire de manière distraite, sans vraiment faire attention aux quelques dialogues qui parsèment la progression. Il est toujours question d’expériences glauques, de soldat clonés et d’une gamine tout droit sortie d’un « Ring » ou de « The Grudge ». Du déjà vu en somme et ceux qui attendent une véritable avancée dans l’histoire peuvent passer leur chemin et attendre un F.E.A.R 2.

Même topo pour Perseus Mandate, le scénario passe à la trappe, au profit d’une action soutenue. Dans la peau d’un soldat d’une seconde équipe F.E.A.R., il faudra investir les locaux de la compagnie Armacham, où un massacre semble avoir été perpétré. Au vu des containers de sang qui semblent avoir été déversés sur les murs, on veut bien le croire. En dehors des Replica et soldats de l’ATC, désormais bien connus, il faudra faire face à une nouvelle armée, aux motivations suspectes.

Deux scénarios bien minces donc, qui sont surtout prétextes à des gunfights nerveux, se déroulant la plupart du temps entre deux tables en formica.



IKEA, c’est mon dadaRetour au sommaire
ikea-c-est-mon-dada
F.E.A.R., ou l'apologie du béton
Où le testeur un brin aigri aborde un deuxième point qui fâche : un level-design sous somnifères.

On se souvient que la variété des décors n’était pas le point fort du premier volet : Entrepôts abandonnés, bureaux, tunnels, bureaux, égouts, bureaux… Une ode à l’urbanisme austère faisant passer les tours de La Défense pour un hommage à la nature. Pour cette « suite », le constat est le même, en pire. La première pensée qui nous vient à l’esprit en démarrant Extraction point est « c’était aussi moche sur PC ? » Car oui, les amateurs de murs gris, de voitures modélisées avec cinq polygones et de textures grossières vont être aux anges. F.E.A.R. fait peur, mais pas dans le bon sens. Le moteur a pris un sacré coup de vieux et il n’y guère que les nombreux effets de fumée, ainsi que l’effet ralenti, toujours aussi sympa, qui empêchent le titre de nous rendre définitivement aveugle.

Cette pauvreté graphique, couplée à une certaine monotonie dans les environnements proposés ont, du coup, des conséquences néfastes sur le level-design : on se paume. Nombre de fois, le joueur se verra faire demi-tour, pensant être déjà passé dans ce bureau, avec cette chaise renversée… Grosse erreur, et voilà notre chère victime se retrouvant à tourner en rond, passant et repassant par des pièces se ressemblant toutes, et cherchant en vain la bonne porte à prendre pour continuer à progresser.

Oubliez aussi l’angoisse qui émanait du premier F.E.A.R. Bien qu’ayant droit aux habituelles hallucinations du héros, avec zombis volants et flaques de sang qui vont bien, les ficelles sont usées et à aucun moment on ne ressentira de peur ou d’angoisse. Non, définitivement, F.E.A.R. a assez mal vieilli.


T’es moche, mais on t’aime quand mêmeRetour au sommaire
es-moche-mais-on-aime-quand-meme
Mode "bullet time" + fusil à pompe : massacre assuré
Après ce déluge de critiques, vous pourriez penser, amis lecteurs, que ce F.E.A.R. Files est une infâme bouse, tout juste bonne à être vendue trois euros dans un vide-grenier quelconque, du côté de La Queue En Brie. Eh bien non. Malgré l’absence de scénario, des environnements laids et monotones, F.E.A.R possède toujours une grande qualité (surtout pour un FPS) : des combats dynamiques et prenants. Tout ce que le titre perd en beauté graphique, il le gagne en intensité. Si on critique les environnements pour leur manque de variété, force est de constater qu’une table ou un poteau, c’est bien pratique pour se mettre à couvert, surtout quand on fait face à des adversaires plutôt malins. En effet, les gueux n’hésiteront à vous contourner ou vous déloger de votre planque à coup de grenades. Pour peu qu’ils soient en surnombre, il faudra donc extrêmement bien préparer ses assauts et s’y reprendre souvent à plusieurs fois pour les éradiquer, sans avoir à vider son stock de trousses de soins et de munitions.

Si l’on ajoute à cela des décors partiellement destructibles, un feeling dans les armes très réaliste et un mode « bullet time » toujours réussi, on se dit que, après tout, les murs gris, les étagères en acier et les tunnels sans fin, ce n’est pas si mal, surtout quand ils sont peuplés d’ennemis aussi intelligents et « agréables » à descendre.

Définitivement, F.E.A.R. Files mise avant tout sur l’action prenante et efficace, au mépris malheureusement d’une quelconque cohérence scénaristique et d’un level-design audacieux. Sierra l’a très bien compris, et va même jusqu’à proposer, en plus des deux campagnes solo, un mode « action instantanée », qui satisfera nos plus vils désirs de génocide. Rien de plus simple dans ce mode : un niveau au choix (garage, asile, station de métro, etc), un temps limité, un arsenal conséquent, et c’est parti pour une séance de tir au pigeon des plus intenses. Il faudra faire face à des vagues d’ennemis toujours plus malins et autant dire que le challenge est au rendez vous. Dès le niveau de difficulté intermédiaire, la mort est fréquente et on se prend vite au jeu. Quel plaisir alors, de s’en prendre à des soldats ne réagissant pas à un quelconque script et dont les réactions sont, la plupart du temps, imprévisibles.


Ne vous laissez pas abuser par ses décors laids et sa monotonie visuelle : malgré ses défauts, F.E.A.R Files propose un challenge intéressant pour qui est à la recherche d’un FPS nerveux, proposant des combats difficiles. On regrette alors d’autant plus cette pauvreté technique et l’absence de scénario consistant. Disons que F.E.A.R. Files est davantage un « simulateur de combat urbain » (sans le côté réaliste d’un SWAT évidemment) réussi qu’une vraie suite au premier épisode. Au final, on reste tout de même un peu sur notre F.A.I.M. (Dieu que cette vanne est mauvaise…).

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Un bon jeu dans l'esprit du premier opus Si vous avez aimé (même si vous ne l'avez pas aimé ou jamais d'ailleurs) je conseille vivement ces extensions. Avec une durée de vie raisonnable (comptez une dizaine d'heures pour boucler les deux extension; ce qui change d'un Black OPS qui se finis en 5 heures ...) Pour le prix faible, et pour un gameplay unique qui séduiront les fans de FEAR et ceux qui ne connaisse suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : DarkCyrdec
Très bon
Fear Files c'est le seul jeu de la saga qui fait un peut peur, sinon il reste le niveau graphique qui est pas top, mais sa reste un bon jeux dommage quand live il n'y as quasiment personne. Edité le 22/08/2011 à 21:34
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité