flechePublicité

Test Dark Messiah Of Might And Magic Elements (Xbox 360) : 5/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360

Sortie le 14 Février 2008 sur Xbox 360

Les +

  • Richesse des situations
  • Ambiance assez efficace
  • Début de campagne agréable...

Les -

  • ... mais seconde partie moins réussie
  • Réalisation technique triste et fade
  • Quelques bugs gênants
  • Disparition de l'aspect jeu de rôle de la version PC
  • Jouabilité uniquement axée sur une classe de personnage précise
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
9.0

(5 votes)
Donner votre avis
Publiée le 11/03/2008 à 14:03, par Nerces / Jean-Marc

Partager ce test

Test de Dark Messiah Of Might And Magic Elements

Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Adaptation par Ubisoft d'un titre développé à l'origine sur PC par les auteurs d'Arx Fatalis et basé sur la fameuse licence Might And Magic, ce Dark Messiah Of Might And Magic Elements avait toutes les chances d'être un véritable jeu de rôle en représentation à la première personne. C'est en tout cas ce que de nombreux fans appelaient de leurs voeux, mais ce n'est finalement pas ce qu'a décidé l'éditeur français. Le titre lorgne du côté du jeu d'action en vue subjective. Transposition de la version PC sur la console de Microsoft, ce Dark Messiah Of Might And Magic Elements ne tient pas toutes ses promesses.

Un héros qui ne Sareth jamais !


Il s'agit donc, pour nous autres joueurs, d'incarner un jeune homme du nom de Sareth. Le petit gars vient tout juste de boucler son apprentissage auprès du puissant Phenrig et il ne rêve que d'une seule chose : mettre en pratique les sympathiques sortilèges que lui a inculqué son maître. Le premier chapitre de l'aventure solo débute effectivement sur les chapeaux de roue : Sareth est chargé par Phenrig d'apporter un cristal à un puissant magicien du nom de Menélag. Hélas, à peine arrivé dans la cité libre de Heaumeroc, le joueur doit faire face à une attaque de grande envergure.

Cette attaque est en réalité le prétexte trouvé pour enfoncer le clou après le didacticiel / prologue : il s'agit de mettre en pratique de manière on ne peut plus guidée ce que l'on vient d'apprendre. C'est évidemment un peu gros et cela risque de décevoir les vieux routards du jeu d'action, mais il faut bien reconnaître que cela permet de bien mettre les jeunes joueurs dans le bain. On insiste donc sur les commandes essentielles pour manipuler son personnage et on y ajoute l'utilisation de quelques objets du décor comme une baliste. Particulièrement scriptée, l'action n'est hélas pas très intéressante et on aurait donc aimé pouvoir passer plus rapidement cette partie guère convaincante. Plus sympathique, le premier chapitre est aussi l'occasion de faire connaissance avec Xana. Jeune femme fort avenante, elle a plus ou moins élu domicile dans le corps de Sareth dans le but de lui porter assistance tout au long de la partie et sa voix aussi suave qu'envoûtante donne des frissons tout partout ;-)

Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements

Plutôt maladroits sur ce chapitre-préambule, les développeurs se rattrapent heureusement fort bien avec la suite de la campagne. Jusqu'au chapitre six, sur les dix que comporte Dark Messiah, on pourrait même dire que l'équipe n'est pas loin du sans-faute. La progression se fait de manière on ne peut plus classique avec une succession de petits objectifs qui nous guide tout au long de la mission. Bien sûr, il n'y a pas de place pour la liberté d'action, mais ce n'est pas grave, le joueur ayant d'autres chats à fouetter. Chaque résolution d'énigme, chaque objectif atteint et tout adversaire éliminé permet de gagner des points d'expérience. Au contraire de la version PC, ici il n'est pas permis de distribuer des points de compétence. Selon le profil choisi au début de l'aventure (chevalier, archer, mage ou assassin) la progression se fera automatiquement par l'acquisition de nouvelles compétences. Tout l'aspect « jeu de rôle », certes très limité sur PC mais tout de même présent, est tout simplement écarté.

Exit donc la modélisation de son héros comme nous l'entendions, ici, le chemin est tout tracé. Chaque classe voit simplement ses compétences spéciales se diversifier ou devenir plus puissantes. A chacune de ces classes de personnages, sont attribuées certaines armes et protections. Inutile, avec un chevalier, de vouloir utiliser une dague. Ainsi, tous les objets ou équipements « inutiles » pour la classe choisie viennent grossir une liste de collection inventoriant tout ce que nous avons déniché. Selon la classe de personnage choisie, le joueur devra faire avec alors que sur PC il pouvait se créer un style de jeu. En fonction de sa classe, le joueur tentera plus volontiers de passer dans le dos de ses ennemis pour leur asséner une terrible « attaque traître » ou pour exploiter les éléments du décors à son avantage ou bien, il usera des nombreuses techniques de combat à l'épée, des parades avec bouclier et des coups de pied pour déstabiliser ses adversaires, les projeter dans le vide ou leur trancher purement et simplement la tête.

Vidéo Exclu #2 - Combats, exploration et cyclope


Et le Messie s'y plie...


On joue avec les caisses, on tranche des cordes pour relâcher des lustres, on enflamme les ennemis à distance, on pousse les méchants dans le vide... les possibilités sont vraiment très nombreuses et le gameplay s'en trouve constamment renouvelé, mais il ne dépend plus que de la classe choisie au départ. Hélas, ce bonheur ne dure qu'un temps et à partir du chapitre six on va dire que les choses se gâtent. Sans dévoiler quoi que ce soit du scénario, disons que Sareth doit retrouver divers cristaux dans des catacombes et plutôt que d'exploiter les richesses que nous venons de détailler, les développeurs nous invitent à une sorte de cache-cache avec des zombies trop nombreux pour être attaqués de front, mais également trop lents pour être vraiment dangereux.

Durant tout ce chapitre, le joueur se sent donc brimé par les développeurs et regrette de ne pas pouvoir faire mumuse avec ces vilains zombies. Heureusement, les chapitres suivants sont plus réussis, même s'ils n'atteignent pas la qualité des premiers. À partir du huit, notre personnage est devenu une véritable bête de combat : archer, chevalier, magicien ou voleur, cela n'a guère d'importance. Vous aurez de toute façon suffisamment augmentés vos compétences et récupérés un équipement efficace pour que les ennemis ne puissent résister et du coup le jeu perd un peu de son intérêt. De manière générale, les adversaires sont si faibles qu'on ne se casse plus la tête à trouver des moyens amusants d'écourter leur existence. Les plus joueurs d'entre nous persévèreront sans doute encore, mais pour une grande majorité, les derniers chapitres de la campagne finissent en véritable jeu de massacre. Alors bien sûr ça défoule, mais c'est un peu dommage compte tenu des moyens déployés pour enrichir le gameplay.

Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements

Sur le plan graphique, Dark Messiah fait pâle figure sur la console de Microsoft au regard de production plus anciennes qui affichent plus de variétés et plus de détails. Les décors sont tristes, sombres et assez fades. Les créatures possèdent des animations très détaillées et la bande-son plonge le joueur dans l'ambiance. Les développeurs ont choisi de limiter les musiques pour insister sur les bruitages assez réussis. Ces derniers sont là pour donner de précieuses indications au joueur : les ennemis parlent entre eux, s'arrêtent s'ils entendent du bruit et s'enfuient même parfois... Les niveaux regorgent de passages secrets à découvrir mais ils ne donnent pas envie de faire cette recherche. La maniabilité à la manette est parfois bien imprécise causant des chutes bien souvent involontaires ou de multiples tentatives pour un simple saut. L'inventaire est brouillon et peu agréable mais il est possible de créer des raccourcis en utilisant la croix directionnelle. Vers la fin du jeu le pouvoir de Xana devient accessible mais ne sert pas vraiment sauf dans certains cas bien précis. Le reste du temps, il n'est pas très utile. Ajoutons pour terminer que l'intelligence artificielle des créatures rencontrées avoisine le QI d'une huitre car il n'est pas rare de voir nos adversaires nous passer devant sans nous voir ou bien nous attendre tranquillement pour que nous les massacrions.

Dark Messiah souffre comme souvent sur les fps récent d'un problème de durée de vie. Certes, il est tout à fait possible de refaire l'aventure avec une autre classe de personnage pour avoir une approche assez différente, mais malgré tout, on ne peut s'empêcher de regretter la faible longueur du mode solo qui se termine en une petite dizaine d'heures pour les meilleurs, les moins habitués pourront sans doute doubler cette estimation.

Conclusion


Assez agréable durant les premières heures de jeu, Dark Messiah Of Might And Magic Elements se révèlera très décevant pour tous ceux qui l'ont connu sur PC du fait de la mise à l'écart de nombreux facteurs qui faisait que l'on était pleinement investit dans l'évolution de son personnage sans se sentir enfermé dans le carcan des caractéristiques propres à une classe particulière. On regrettera notamment que les choses démarrent relativement doucement et que le personnage devienne vraiment trop puissant sur la fin. Du coup, le gameplay si subtil des premiers chapitres perd un peu de sa superbe et si nombre d'entre nous auront à coeur de reprendre la campagne pour tester d'autres approches, avec une autre classe de personnage, ils risquent de se limiter aux chapitres deux à cinq. Un titre triste et fade visuellement, enfermant le joueur dans un style précis, fonction de son personnage, qui satisfera par son univers, ceux qui ne l'ont pas déjà connu sur PC.



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Dark Messiah Of Might And Magic Elements sur Xbox 360
Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Dark Messiah Of Might And Magic Elements
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Sacred 3

Sacred 3

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3
flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité