flechePublicité

Test Carcassonne (Nintendo DS, Xbox 360) : 0/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360

Sortie le 27 Juin 2007 sur Xbox 360
Publiée le 27/06/2007 à 00:06, par Fei

Partager ce test

Test de Carcassonne (XLA)

Ah Carcassonne ! Son climat méditerranéen, son accent toulousain, son Canal du Midi, ses confits de canard. Mais Carcassonne, c’est aussi des remparts, vestiges d’une cité à l’architecture médiévale, qui a servi d’inspiration à un jeu de plateau. On le retrouve aujourd’hui sur le Xbox Live Arcade.

Au commencement, il y eut les tuilesRetour au sommaire
au-commencement-il-y-eut-tuiles
Une vue d'ensemble du plateau de jeu
Les amateurs de jeux de plateau comme Risk, Caylus ou Niagara auront sans aucun doute fait immédiatement le lien. La ville française, située à 80 Km à l’Est de Toulouse, a en effet donné son nom à un célèbre jeu de plateau. Fort d’un certain succès, Sierra Online a eu l’idée de porter Carcassonne en jeu vidéo sur le Live Arcade de la 360. 800 points Microsoft plus tard, le jeu est lancé.

Avant toute chose, il est évidemment conseillé de passer par le didacticiel afin de se familiariser avec les règles du jeu. Pour ceux qui ont déjà joué au jeu de plateau, vous pouvez directement passer au mode solo pour affronter l’ordinateur. A noter que ce dernier n’oppose pas une grande résistance même dans le niveau le plus élevé. Alors si vous voulez relever des défis plus importants, le multi-joueurs (en ligne ou entre amis sur la même console) s’avère être un meilleur choix, avec des parties jouables jusqu’à cinq en simultané.

Mais revenons aux règles de Carcassonne. Le jeu consiste dans les grandes lignes à créer le plus grand empire en construisant des villes, des routes et des abbayes. Il faut pour cela disposer sur un terrain des tuiles qui représentent des morceaux de chacune des constructions. Au début, le plateau ne contient qu’une seule tuile, point de départ de la partie. Les joueurs piochent ensuite à tour de rôle et posent, chacun leur tour, une tuile sur le plateau. Selon les tuiles, une ville peut se constituer au minimum de deux morceaux mais peut très bien en contenir six ou plus. Même chose pour la route. L’abbaye est différente puisqu’il faut que cette dernière soit entourée de huit tuiles pour s’ériger. Pour obtenir le plus de points, il faut bien évidemment réaliser les meilleures combinaisons possibles. En sachant qu’une ville construite rapporte deux points par tuile posée, un seul pour la route et l’abbaye. Une fois que la pioche est vide, c’est-à-dire lorsqu’il n’y a plus de tuiles à poser, la partie est terminée. Les points sont comptabilisés. Est déclaré vainqueur celui qui en possède le plus grand nombre.

Puis les partisans arrivèrentRetour au sommaire
puis-partisans-arriverent
Les écus bleu et blanc permettent d'obtenir des points supplémentaires
Vous suivez ? Bien. Les choses vont légèrement se corser à présent. C’est bien beau de vouloir réaliser les meilleures constructions possibles mais il va falloir les revendiquer. Pour cela, le joueur dispose au préalable de sept partisans. Au moment de construire, une route, une abbaye ou une ville, le joueur a la possibilité d’y placer un partisan, sauf si l’adversaire en a déjà posé un. Une fois la construction achevée, le joueur qui a placé un partisan dessus récupère les points, ainsi que le partisan.

Ce dernier a également une autre fonction, et peut se placer (pour toujours) sur les champs de blé des tuiles. A la fin de la partie, si le partisan se trouve dans les environs d’une ville, trois points sont attribués pour chacune d’elle, du moment qu’aucune route ne vient barrer la zone couverte par le partisan. Toute la stratégie de Carcassonne consiste donc à placer soigneusement les tuiles mais aussi les partisans. En effet, l’adversaire peut très bien bloquer certaines de vos constructions (et dans le même temps vos partisans) ou faire passer une route devant votre partisan qui ne couvre plus les villes proches de lui.

Les règles d’un jeu de plateau sont toujours un peu effrayantes de prime abord. Mais une fois dans le feu de l’action, tout devient très clair et l’on ne met pas longtemps avant d’élaborer ses propres tactiques. Carcassonne en est un parfait exemple d’autant que le mode didacticiel est un modèle de pédagogie. Si l’on regrette que la chance ait une part un peu trop importante dans le déroulement d’une partie, le jeu reste suffisamment stratégique pour plaire aux amateurs du genre et aux autres, qui risquent fort de devenir accroc.

Carcassonne n’est sans doute pas un monstre de stratégie mais il compense par une approche rapide. On s’amuse dès les premières parties et on les enchaîne sans voir le temps passer. Les quelques extensions présentes permettent de plus de prolonger le plaisir et offrent même un peu plus de complexité à cet agréable jeu de plateau.
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité