flechePublicité

Test Battle Fantasia (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360, PS3

Sortie le 06 Février 2009 sur Xbox 360, PS3

Les +

  • Des personnages et un univers attachants
  • Bande-son de qualité
  • Mode > intéressant

Les -

  • Système de jeu indécis
  • Casting déséquilibré
  • Jeu en ligne très perfectible
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.5

(4 votes)
Donner votre avis
Publiée le 09/02/2009 à 18:02, par Virgile

Partager ce test

Battle Fantasia : l'épopée de la baston continue !

Fut un temps où la baston en deux dimensions était l'un des genres dominant sur consoles, une valeur sûre pour les éditeurs soucieux d'engranger des revenus assurés. Comme nous l'avons déjà évoqué par ailleurs (voir notre dossier consacré à la saga Street Fighter), la donne a radicalement changé ces dernières années et voir débarquer un jeu de combat totalement inédit est devenu un évènement en soi. C'est pourquoi l'arrivée de Battle Fantasia sur nos consoles ne peut et ne doit pas passer inaperçu. Toute considération sur la qualité du titre mise à part, la production d'une nouvelle licence dans le genre par un studio comme Arc System Works est déjà suffisamment réjouissante en soi. Mais puisqu'il s'agit ici de vous livrer notre sentiment sur le titre, allons-y franchement !

Le premier Role Punching Game ?


Battle Fantasia
Sorti il y a un peu moins de deux ans sur arcade (uniquement au Japon), Battle Fantasia s'inscrit dans la nouvelle vague de jeux de combat dits en 2,5D. Comprenez par là que le titre d'Arc System Works propose un gameplay typiquement 2D à grand renfort de personnages modélisés en trois dimensions. Une manière de rafraîchir cette frange du jeu de combat boudée par le grand public désormais acquis à la cause triomphante de la 3D. De plus en plus de titres optent aujourd'hui pour ce mélange des genres tels Fate : Unlimited Code, Samurai Spirits Sen et le plus célèbre d'entre eux Street Fighter IV. Histoire de se démarquer de ses concurrents, Battle Fantasia ose un pas supplémentaire en dehors des frontières historiques du genre en s'inscrivant dans un univers heroic-fantasy plus couramment rencontré dans les RPG. Le jeu prolonge d'ailleurs sa filiation via un mode Histoire plutôt bien scénarisé. Chaque personnage dispose d'un background et d'une quête qui lui est propre, le tout joliment mis en scène grâce à l'utilisation d'artworks de toute beauté et des doublages très convaincants.

Vidéo #4 - Quelques combats

Battle Fantasia : Vidéo #4 - Quelques combats


En parlant de RPG, Battle Fantasia s'amuse à multiplier les références explicites au genre. La vitalité des personnages est ainsi abstraite sous forme de HP, chacun disposant donc de ressources différentes. Les profils des combattants répondent ainsi à une typologie bien connue : plus le bonhomme est costaud, plus ses HP sont élevés, plus ses coups sont puissants et plus sa mobilité réduite. Mais jeu de baston oblige, il faut ajouter à cette dernière restriction un nombre de techniques plus limité. Le casting balaye donc une petite variété de profils, du minuscule mais néanmoins redoutable Watson au monstrueux Donvalve. Au total, une douzaine de guerriers nous sont proposés. Tous affichent un style bien distinct dotant le jeu d'une identité franche et très attachante. Inspiration RPG oblige (ou pas), le titre brasse quelques grands archétypes comme le chevalier noir surpuissant (qui, en plus, se nomme Deathbringer), le jeune apprenti chevalier dopé aux hormones (Urs) ou encore le prêtre binoclard (Cedric). Mais quelques personnages font tout de même preuve d'un peu plus d'originalité tel l'excentrique Coyori (une serveuse en costume de chat), Face qui aurait pu figurer au casting d'un Guilty Gear ou encore Odile la petite loligoth. Reste que chaque protagoniste se distingue par un petit quelque chose bien à lui (Urs et sa tronçonneuse laser, Odile et sa petite créature, Watson et sa taille ridicule, etc.).

Battle Fantasia
Battle Fantasia
Battle Fantasia

Assez restreint, le casting du jeu propose heureusement quelques personnages originaux


L'Arc System marche encore ?


Battle Fantasia
Question gameplay les habitués des productions Arc System Works n'en perdront pas leur latin. On retrouve en effet quelques grands poncifs de la maison de Yokohama. L'accent est ainsi porté sur le skill, le titre offrant au joueur besogneux de multiples possibilités de prolonger un combo dans les airs ou contre le mur. Malgré ses faux airs de jeu à la portée de tout un chacun, Battle Fantasia ne laisse pas beaucoup de chance au joueur occasionnel qui aurait l'outrecuidance de provoquer plus expérimenté que lui. Sans être extrêmement riche voire même franchement limite pour un titre ArcSys, Battle Fantasia se montre moins immédiatement séduisant qu'un Street Fighter IV par exemple. Pourtant, les habitués du genre y retrouveront tous les ingrédients d'un jeu de baston classique : deux furies par personnage, des manipulations à base de quarts de cercle et autres concentrations, des prises au corps à corps sollicitant deux boutons, etc.

Battle Fantasia
Battle Fantasia
Battle Fantasia

Le système de jeu a "le cul entre deux chaises" pourrait-on dire


Le jeu introduit tout de même un système de Heat Up consommant une jauge de super et étoffant la command list de chaque personnage de techniques supplémentaires. A noter également la présence d'un contre dit Gachi permettant de parer un coup adverse et de l'envoyer rebondir sur le mur en retour. L'occasion de faire voltiger son adversaire via un air combo bien humiliant. Bref, si Battle Fantasia propose un gameplay solide, les amateurs du style ArcSys n'y trouveront probablement par leur compte tandis que les nouveaux venus auront un peu de mal à se familiariser avec les quelques subtilités du titre. Tous pesteront sur le déséquilibre du roster dont certains personnages sont d'une supériorité écrasante malgré les malus de vitesse ou de techniques. Enfin, dernier coup porté à cette initiative pourtant réjouissante, le jeu en ligne demeure très perfectible. Les temps de latence sont encore beaucoup trop gênants pour assurer un confort de jeu minimum. Dommage, car, sans être décevant, ce Battle Fantasia avait le potentiel pour aller beaucoup plus loin ...

Conclusion


Parti sur de bonnes bases et disposant d'un capital sympathie indéniable, Battle Fantasia rate malheureusement le coche en ne comblant personne. Son système de jeu dérivé de Guilty Gear ne conserve pas les qualités de son modèle tout en se montrant un brin obscur pour le grand public. Le faible nombre de personnages doublé d'une balance déséquilibrée ne le rendent que plus imparfait encore. Dommage, d'excellentes idées présidaient au développement de ce titre qui, à défaut de faire concurrence au rouleau compresseur Street Fighter IV, aurait pu se faire une petite place dans la ludothèque des amateurs du genre. D'occasion, l'investissement est envisageable, au prix fort beaucoup moins ...



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Battle Fantasia sur Xbox 360
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Battle Fantasia sur PlayStation 3

Battle Fantasia
Battle Fantasia
Battle Fantasia
Battle Fantasia
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité