flechePublicité

Test BackBreaker (Xbox 360, PS3) : 5/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360, PS3

Sortie le 28 Mai 2010 sur Xbox 360, PS3

Les +

  • Dynamique
  • Accessible
  • Moteur physique d'enfer

Les -

  • Contenu limité
  • Caméra gênante
  • Pas de licence NFL
  • English Only
  • Quelques gros bogues
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
9.1

(30 votes)
Donner votre avis
Publiée le 26/05/2010 à 23:05, par Maxence

Partager ce test

Test de BackBreaker : le renouveau du foot US ?

Annoncé au début de l’année 2007, BackBreaker a pris son temps pour arriver dans les étalages. Trois ans que les anglais de NaturalMotion s’évertuent à nous vanter les mérites de leur moteur physique Euphoria, devenu célèbre depuis avec GTA IV et Red Dead Redemption. Pour leur premier jeu, le studio a étonnamment choisi le Football américain, aussi populaire outre-Manche que le cricket chez nous. Un pari risqué, mais en partie réussi.

La Guile attitude


BackBreaker
Madden règne en maître, depuis la disparition de la génialissime série NFL 2K, sur la simulation de foot US sur consoles. Au lieu de proposer un clone de son concurrent, NaturalMotion a intelligemment opté pour une approche plus intuitive et novatrice de ce lointain cousin du rugby. Malgré tout, difficile de ne pas déplorer l’absence de la licence NFL, qui aurait apporté à BackBreaker un atout de poids à faire valoir auprès des fans.

Au lieu de cela, nous devons nous contenter d’une soixantaine d’équipes fictives et de la possibilité de créer nos propres rosters, de la couleur des chaussettes à la forme du logo en passant par la gestion complète de l’effectif. Les possibilités de création sont nombreuses, néanmoins desservies par un outil assez peu ergonomique : il va falloir prendre son temps avant d’arriver à créer une équipe de bout en bout ; les plus patients pourront en enregistrer jusqu’à 32.

Gameplay #1 - Extrait de match



Match rapide, jouable à plusieurs en écran splitté, jeu en ligne à 2 uniquement, mode Tackle Alley vous proposant de marquer un maximum de points en esquivant les défenseurs (wave 28, 75 000 points à battre !) et carrière (avec une équipe du jeu ou la vôtre) : voilà à quoi se résume le contenu de ce BackBreaker. Un peu léger, d’autant que la carrière se limite à une suite de matches avec montée/descente en fin de saison, notre seul intérêt à amasser un peu d’argent (en effectuant de bonnes actions en jeu) se trouvant dans l’achat de nouveaux joueurs, plus performants.

« un style de jeu novateur »


BackBreaker
Si BackBreaker assure le service mini niveau contenu, au moins peut-il se targuer de proposer un style de jeu novateur : la caméra est très proche du joueur contrôlé, le stick droit sert au déplacement, au plaquage ou la passe et la gâchette de droite vous permet de passer en mode agressif. Vous êtes alors plus puissant, mais aussi plus difficile à maitriser. Pratique pour se frayer un chemin dans la défense, nettement moins pour essayer de la jouer en finesse.

BackBreaker
Entre simulation et arcade, BackBreaker permet à tous les types de joueurs de s'amuser pour peu que l'on accroche un minimum à la pratique. Moins exigeant qu'un Madden, le système de jeu reste suffisamment pointu pour que l'on ne répète pas la même mécanique simple à l'infini. Si les interceptions sont automatiques lorsque vous êtes bien placés, défendre correctement demande quand même une certaine maîtrise, voire un certain acharnement compte tenu de la proximité entre le joueur et l'action.

Vraie bouffée d’air frais, puisqu’elle nous permet de parfaitement coller au jeu, la caméra rapprochée est également au final le seul gros défaut du gameplay de BackBreaker. A chaque changement de joueur (à la volée), on a du mal à se repérer sur le vaste terrain. La possibilité d’utiliser la seconde gâchette pour fixer le ballon aide un peu, mais on se retrouve toujours un peu perdu pendant quelques dixièmes de seconde, souvent le temps pour l’adversaire de filer dans notre dos.

BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
Dans BackBreaker, le joueur reste toujours très prêt de l'action


Dommage, d’autant que la vue rapprochée et le système de stratégie d’une grande souplesse nous permettent d’appréhender chaque situation de jeu comme jamais. Le choix du quaterback s’effectue en effet comme en vrai, à vue et au dernier moment, le sack n’étant jamais bien loin. Riche en sensations en attaque, ce système reste moins pratique en défense, ou même à la réception des divers coups de pied : on ne voit jamais ce qu’il se passe dans notre dos, et se retourner prend un certain temps.

« Les plus belles animations jamais vues pour du foot US »


BackBreaker
Venons en maintenant au nerf de la guerre de ce BackBreaker : la réalisation. Fort de son moteur maison, NaturalMotion nous offre un titre doté des plus belles animations jamais vues pour du foot US. Les plaquages sont criants de réalisme et les animations parfaitement fluides. On s'y croirait, bien que quelques bogues de collision subsistent encore. La modélisation des joueurs reste assez simple, ceux-ci profitant néanmoins d'éclairages un peu too much offrant un rendu agréable, voire même un certain cachet au jeu. Dommage qu'un blur omniprésent serve une nouvelle fois de cache misère...

BackBreaker
Avant de conclure, évoquons l'habillage sonore discret mais efficace : les sons des impacts et les voix des joueurs sont toujours privilégiés au reste. Les treize stades différents n'apportent pas grand chose, tout comme la possibilité de jouer de nuit : l'ambiance est vraiment meilleure sur le terrain qu'au dehors. Si les aficionados des jeux de foot US ne seront pas surpris, signalons la non-traduction intégrale de BackBreaker, qu'il faudra forcément arpenter en anglais. Globalement, on ne perçoit presque pas dans BackBreaker les stigmates de son développement à rallonge, et on sent bien que NaturalMotion a fait évoluer son moteur en même temps que son jeu. Pour un premier essai, nous sommes complètement convaincus à ce niveau.

Conclusion


Nerveux et agréable à jouer, BackBreaker n’en reste pas moins limité en contenu et truffé de petits défauts qui nous empêchent bien vite de squatter le jeu autant qu’un Madden. Malgré son moteur physique bluffant de réalisme et sa réalisation générale de bonne facture, on souffre bien trop de ses problèmes de caméra pour tout lui pardonner. Les fanatiques de Foot US pourront néanmoins sans problème se laisser tenter, ne serait-ce que pour l’immersion hors norme et la violence qui se dégage du jeu. Les autres, de toutes façons, n’y jetteront même pas un regard curieux. A essayer avant d’acheter (d’occasion).



BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
BackBreaker
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Des hits incroyable! Ce jeu a des hits(collisions) magnifiques et aucune est pareil d'une autre. L'aspect football américain est super et la création d'équipe est infini.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : RusSsk0ff
Très bon
JV.FR sévère Une très bonne physique de balle et de joueur du renouveau dans le gameplay, une camera au coeur de l'actrion (franchement la camera va tres bien avec ce gameplay) nous font vite oublier qu'il n'y a pas de licence officiel, ni de "grosse gestion" de cahier de jeu et de roster, mais est ce un défaut pour un jeu qui se veut arcade? Il est aussi un peu chiche en live mai suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Hohokum

Hohokum

Pour tous joueurs | PS4 , PS VITA , PS3
flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité