flechePublicité
Publiée le 28/11/2012 à 16:11, par Virgile

Partager cette actu

Wii U : chronique d'une rupture annoncée

Alors que la plupart des précommandes devraient être honorées, la Wii U de Nintendo devrait se retrouver en rupture de stock dès les premiers jours de commercialisation.

Les revendeurs et, par conséquent, les joueurs s’apprêtent-ils à revivre le même scénario qu’en décembre 2006 lorsque, tout juste lancée, la Wii s’était retrouvée en rupture de stocks pour de longues semaines ?

A la veille du lancement officiel de la Wii U, notre enquête auprès de la grande distribution, de boutiques spécialisées et d’enseignes culturelles dessine un day one fait de linéaires dégarnis et revendeurs démunis. Pour combien de temps ?

L'éternel recommencementRetour au sommaire
La rupture de stocks est un peu une tradition sur le marché des consoles de salon. Elle survient généralement vite, parfois même le jour du lancement d’une nouvelle machine. Ce fut évidemment le cas de la Wii, mais aussi du GameCube ou de la PlayStation 2. On se souvient par exemple que Sony avait annoncé n’avoir distribué que 500 000 PS2 sur l’ensemble du territoire européen, créant ainsi une pénurie que certains avaient alors mis sur le compte d’une volonté de créer de la demande en raréfiant le produit.

« Il n’y a jamais eu sur le marché des consoles de salon une machine qui ne soit pas en rupture à très courte échéance »
Sébastien Rams
Chef des ventes, Innelec


Le même scénario délicat pour les revendeurs s’était reproduit pour la Wii. Pourtant, Sébastien Rams, chef des ventes chez Innelec (principal grossiste du marché français) ne voit rien d’exceptionnel à cette situation : « Il n’y a jamais eu sur le marché des consoles de salon une machine qui ne soit pas en rupture à très courte échéance à la sortie. Ça n’est jamais arrivé donc il n’y a pas de raison que Nintendo puisse faire mieux, c’est traditionnel. Ça fait plus de 20 ans que je travaille dans le jeu vidéo et je n’en ai pas le souvenir ». Et de poursuivre : « Moi je vais vous dire, en 2000 à la sortie de la PlayStation 2, je travaillais pour un revendeur et j’avais dû faire le tour de la région parisienne pour acheter des consoles en magasin. Je veux dire, je n’ai pas le souvenir d’une console qui n’ait pas vécu ça. C’est une règle. Toutes les consoles ont connu une rupture day one et ce sera le cas de Nintendo ».

Wii U Launch Event
Wii U Launch Event
Wii U Launch Event

Le lancement de la Wii U, le 18 novembre, au Nintendo World Store de New-York


Un constat que partage Guillaume Lapenne, gérant de Gamespirit, boutique indépendante : « J’ai fait des précommandes pour pas mal de clients qui en voulaient et malheureusement ce sera au compte-gouttes, au bon vouloir de Nintendo, tout simplement ». Pour ce genre de commerces, la situation peut se révéler délicate puisque la livraison des quantités prévues demeure incertaine jusqu’au dernier moment : « Malheureusement, tant que je ne suis pas livré, je ne peux pas connaître les quantités. Parce que Nintendo a coupé toutes les quantités, quel que soit le grossiste. Donc si j’en demande dix je ne sais pas si je les aurai avant d’avoir mon carton » déplore le gérant.

« Ils sont malins, ils créent la demande pour pouvoir en vendre des cartons, tout simplement »
Guillaume Lapenne
Gérant de boutique indépendante


Nintendo wii u
La Wii U serait donc inéluctablement vouée à la rupture dès sa sortie sur notre territoire. Pourtant, Nintendo peut compter sur une certaine expérience en la matière puisque pas loin de 200 000 Wii avaient été livrées aux revendeurs tout au long du mois de décembre 2006 sans que cela suffise à satisfaire la demande. Alors pourquoi repartir à l’assaut des linéaires avec un nombre d’unités à peine plus élevé ? Pour Guillaume Lapenne, comme pour d'autres, Nintendo cherche à créer de la demande : « Ils vont distribuer très peu de quantités comme pour la première, tout le monde en voudra une et il faudra attendre quelques semaines voire quelques mois avant qu’ils ne se décident à faire du réapprovisionnement. Ils sont malins, ils créent la demande pour pouvoir en vendre des cartons, tout simplement ».

« Je ne commente pas ce genre d'allégations » nous a répondu Philippe Lavoué, Directeur Général Adjoint de Nintendo France, « le nombre d’unités prévues pour un territoire est fonction d’une logique de production. Aujourd’hui, toutes nos forces sont portées sur la Wii U et sur la satisfaction des besoins des fournisseurs avec lesquels nous travaillons. ».

Interrogé à ce sujet, un responsable des achats d'une grande chaîne d'enseignes culturelles ayant préféré garder l'anonymat ne confirme qu'à demi-mots : « Nintendo a une vision assez obscure. Le Japon leur apprend à la dernière seconde quelle quantité de machines ils auront. Bon, ils ont un peu ce discours-là à chaque sortie de console, ils sont un peu coutumiers du fait. C’est évidemment, aussi, pour pousser à la réservation. » Dès lors, si les grandes enseignes devraient pouvoir honorer leurs réservations - ce qui devrait être beaucoup plus compliqué du côté des indépendants - ceux qui n'ont pas pris pareille précaution devront faire preuve d'un peu de patience comme le souligne le responsable des achats : « Nintendo a été clair dès le départ, il n’y aura quasiment que les réservations qui seront honorées et peu de ventes libres. Nous avons eu entre 5 et 10% de pièces supplémentaires pour de la vente libre, ce qui est peu. ».

« Le nombre de consoles prévues pour le territoire français est de 240 000 unités. Ce qui représente une augmentation significative par rapport à la Wii »
Philippe Lavoué
Directeur Général Adjoint, Nintendo France


Nintendo assure néanmoins avoir tiré les leçons du lancement de la Wii comme le souligne Philippe Lavoué : « A l’heure où je vous parle le nombre de consoles prévues pour le territoire français est de 240 000 unités. Ce qui représente une augmentation significative par rapport à la Wii puisque nous avions lancé très précisément 190 000 consoles sur le marché ». Pour autant, la filiale française du constructeur japonais invite à prendre un peu de recul sur ce fameux « day one » rappelant que plus de six millions de consoles Wii ont trouvé preneur sur notre territoire depuis sa sortie et que ses deux derniers lancements de consoles (3DS et 3DS XL) n'ont pas connu de pénurie durable.

Day one compliqué, mais après ?Retour au sommaire
La pagaille du day one ne sera-t-elle donc que de courte durée ? De premiers signes encourageants peuvent le laisser penser comme l'évoque notre responsable des achats anonyme : « ça ne devrait pas être une pénurie de l’ampleur de celle de la première Wii. Pour tout vous dire nous avons déjà quelques opportunités de réassor’ pour la semaine suivant la sortie, sans que ce soit des quantités faramineuses il devrait quand même y avoir un peu de disponibilités ». Mais pas pour tout le monde.

Et c'est là où le bât blesse. Car, comme le rappelle Sébastien Rams de Innelec, « ce qui est paradoxal c’est que le day one est surtout important pour les magasins indépendants parce que c’est sur ce réseau là que se tournent les gamers, qui sont les premiers acquéreurs.  ». Or, ces derniers sont rarement les mieux servis. Les gros clients ce sont évidemment les enseignes de la grande distribution qui ont « perdu des parts de marché récemment à cause de la perte de vitesse de la Wii donc pour eux c’est un enjeu hyper important sur leurs résultats de 2013 ». Tandis que le lancement est le moment des boutiques spécialisées, en particulier des indépendants. Nous ne manquerons donc pas de prendre de leurs nouvelles à l'occasion d'un prochain état des lieux dans les semaines à venir.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité