flechePublicité
Publiée le 12/07/2013 à 14:07, par Pauline

Partager cette actu

Japan Expo 2013 : Rencontre déjantée avec Noob

C'est durant l'édition 2013 de la Japan Expo et de la Comic Con que l'on a pu rencontrer Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) et Fabien Fournier (Fantöm) de l'équipe de Noob.

L’équipe de Noob était présente sur un stand lors de la Comic Con 2013. C’était l’occasion d’aller rencontrer ces joyeux lurons tout aussi foufous que leurs avatars dans la série afin de discuter un peu de leurs projets. Suite au succès du financement participatif pour Noob le film, nous vous offrons une petite leçon de rattrapage pour ceux qui ne connaitraient pas encore ce rouleau compresseur de la websérie. Et pour les fans, quelques informations précieuses sur l'avenir des projets de la bande de Fabien Fournier.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Vous commencez à être de plus en plus présents sur la toile mais pour ceux qui ne vous connaissent pas… Noob qu’est-ce que c’est ?

Noob 05
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : C’est la première websérie en France qui traite des MMORPG, qui existe depuis 2008 maintenant et qui est diffusée sur Nolife. La websérie narre les aventures de la Guilde de Noob, aussi bien dans le jeu qu’IRL [ndlr : in real-life]. Il y a ce petit plus dans la série qui fait qu’on voit les personnages en jeu mais aussi en dehors, dans leur vraie vie. Ce qui apporte un gros background à la série. C’est aussi une websérie pionnière au niveau du cross média en France. Elle a engendré une bande dessinée, des romans et un film à venir.

Fabien Fournier : C’est bon, il connait son texte, je lui donne une bonne note !

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Pourquoi avoir choisi le MMORPG comme fondement de la série ?

Fabien Fournier : Il faut remonter un peu plus loin. Noob, c’est le reboot d’univers qu’on avait déjà créé à nos tous débuts. Parce qu’on fait les zouaves dans la pampa avec nos costumes et nos caméras depuis 2000. On parodiait alors des univers, notamment DBZ, Zelda etc. Et en 2002, on s’est dit que quitte à faire les zouaves, pourquoi ne pas créer notre propre monde ?

Noob 07
On a alors créé Lost Levels qui se situait déjà dans un MMORPG, avant World of Warcraft et compagnie. C’était plutôt un hasard d’avoir choisi ce genre, car je suis fan de RPG, donc sans la dimension massivement multijoueur. Pour en citer quelques-uns, Zelda, Secret of Mana, Final Fantasy 7 par exemple. C’est mon trio ultime ! Plutôt que de faire une série avec des héros et des PNJs, et des PNJs restent assez limités, je voulais donner une dimension en ligne, avec des personnages au comportement imprévisible. Le tout toujours dans un univers virtuel, dans l’esprit des trois références citées.

Sans le savoir, on a été précurseur sur le thème du MMORPG parce qu’en 2004 World of Warcraft est sorti aux États-Unis et en 2005 en Europe avec le carton qu’on lui connait. En 2008, quand on a fini Lost Levels, on s’est dit « Bon les gars, qu’est-ce qu’on fait ? On commence à peine à maîtriser les outils de l’audiovisuel et on adore le thème du MMO, en plus d’être précurseur là-dessus. » Donc on a fait un reboot de tout ça en mieux, en poussant le vice à fond, avec les curseurs, les points de vie etc. et c’est comme ça qu’est né Noob.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Dans l’équipe, étiez-vous tous joueurs de MMORPG à la base ? Ou la websérie a-t-elle converti et fait des adeptes ?

Fabien Fournier : Pas Fred déjà !

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : C’est vrai que je porte bien mon rôle, car je ne joue pas du tout aux MMORPG et je ne suis déjà pas trop RPG à la base. Je n’aime pas vraiment les Final Fantasy par exemple. Ça ne m’attire pas trop. Même si en ce moment, j’ai repris une partie de Secret of Mana !

Noob 09
Fabien Fournier : En revanche, il y a tout une partie de l’équipe qui s’est mise à World of Warcraft ! Arthéon et Ash y jouaient déjà, et Gaea et moi nous y sommes mis mais nous étions vraiment de gros noobs. On avait des armures en plaque avec de l’intelligence pour un guerrier par exemple… on trouvait ça beau alors que ça ne servait à rien ! Pour le coup, Noob porte très bien son nom car on était vraiment des noobs, mais on était vraiment des gamers aussi.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : On est toujours des gamers !

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Les joueurs de MMORPG sont très facilement la cible de moqueries ou de parodies, en plus d’avoir mauvaise presse. Pourquoi avoir choisi de montrer la vraie vie des joueurs de MMO ?

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Je pense déjà que ça enrichit vraiment le background du personnage de montrer le joueur. Il y a des situations IRL qui peuvent aboutir dans le jeu.

Fabien Fournier : Elles ont un réel impact.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Ce qui est intéressant, c’est aussi de connaître l’histoire du personnage dans sa vraie vie. Par exemple, on connait Sparadrap comme healer qui ne sait pas soigner, un peu simplet et qui joue pour se faire des amis. Dans la vraie vie, c’est un sportif de haut niveau, donc quelqu’un qui est certainement respecté, qui n’a pas tout acheté… je trouve ça très intéressant de voir cette autre partie du personnage.

Noob 10
Fabien Fournier : Dans la saison une, il n’y avait que le jeu. Et à chaque saison, j’ai essayé d’apporter un ingrédient en plus qui permettait d’avoir de nouveaux arcs narratifs. Donc dans la saison deux, on a retrouvé le monde réel apporté via le personnage de Maître Zen qui a créé la Guilde de Noob. Il s’est enfui de prison et va essayer de se venger du pauvre Arthéon qui lui a pris sa guilde… alors qu’Arthéon n’a jamais rien demandé. Ça permet vraiment d’enrichir le background des personnages mais aussi la manière de raconter l’histoire, d’augmenter le dynamisme aussi. Sinon, c’est redondant.

Là on voit le personnage dans le jeu, et quand on recule un peu, on voit le joueur qui galère avec son clavier, qui parle à son frère, qui revient sur son clavier… il y a toujours ce souci de dynamisme. C’est aussi pour montrer que les joueurs de MMORPG ont de l’humour, et ne sont pas tous pourris une fois l’ordinateur éteint. Que ce sont des gens normaux : Omega Zell travaille à la télévision, Gaea fait des études de droit… ce ne sont pas tous de gros boutonneux comme on dépeint souvent les joueurs de MMO.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : On voulait montrer le contraste entre leur vraie vie et leur personnage dans le jeu vidéo.

Fabien Fournier : Car le jeu vidéo, c’est avant tout des relations sociales, il y a des personnes derrière les avatars.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Quelles sont vos inspirations pour la websérie ? Sont-elles principalement basées sur le MMO ou alors piochez-vous dans la culture geek en général ?

Noob 08
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Il y en a déjà pas mal qui viennent de la culture geek. Rien que le final de la première saison qu’on ne peut pas trop citer pour éviter de spoiler, mais y a les Predators dans ce dernier épisode !

Outre le fait que Noob s’attèle à parler de MMORPG, et donc de jeu vidéo, on vient tous d’une culture cinématographique différente, des années 80, 90. On connait tous nos classiques et on a été élevé avec ces films-là. Fabien distille avec parcimonie des petites idées, des clins d’œil à différents films, différents romans. Il n’y a pas que du jeu vidéo, c’est sûr.

Fabien Fournier : Au début, c’était moins subtil car on ne pensait pas que Noob aurait ce succès. On s’est dit qu’on pouvait mettre du Predator dedans, qu’on n’aura pas de problème vu que l’on est sur internet.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : John McTiernan, ne nous fait pas de procès ! On t’aime !!

Fabien Fournier : On a même à un moment réfléchi à retourner ces séquences, puis on s’est dit que bon…

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : … c’était un peu abusé !

Fabien Fournier : Ça reste accessoire à l’histoire, ça reste un clin d’œil pas très subtil. Ensuite des influences, il y en a tout le temps. J’évoquais le jeu vidéo tout à l’heure, avec Final Fantasy 7, mais ça reste une licence au-delà du jeu vidéo, avec un scénario ultra riche, des films, des nouvelles… Ces univers qui ne sont pas trop manichéens, j’adore ça. Tout comme Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter… je suis un fan absolu de Harry Potter !

Noob 13
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : C’est comme l’épisode 2 de la saison deux, qui s’appelle La Communauté du Bâton, c’est un énorme clin d’œil pas très discret à l’œuvre de Tolkien.

Fabien Fournier : Il y a beaucoup d’éléments du genre, mais rien que dans la structure-même de Noob, il y a de la référence shônen ! On le verra dans l’épisode 6, quand Sparadrap protège Golgotha.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : D’ailleurs, cette référence shônen se voit beaucoup plus dans les dernières saisons.

Fabien Fournier : C’est normal, le shônen y va crescendo, les personnages évoluent et deviennent de plus en plus forts.

Noob, c’est un melting-pot entre notre vécu en tant que joueurs de MMO et notre complicité en tant qu’amis et ça se voit à l’écran ! C’est aussi ça qui fait le succès de Noob, les gens nous trouvent abordables, ce n’est pas juste un texte récité et acté. En plus de ça, il y a tout un tas d’autres éléments.

Je suis fan, et si je n’étais pas un fan, je ne pourrais pas raconter toutes ces histoires comme je le fais et il n’y aurait pas cette petite alchimie qui fait que les gens arrivent à être fan de Noob. Je suis le premier surpris quand on me dit "je suis fan de Noob !".

Noob 02
Il y a tout un mélange de films, mangas, comics, romans, séries, plein de jeux vidéo et ce brassage des cultures est maintenant disponible en un clic sur internet. Quand avant, on galérait avec des imports, des traductions foireuses. Maintenant, tout est très proche et ça nous fait raconter des histoires différemment et de manière novatrice. Pour la France en tout cas, car l’audiovisuel a toujours 8 ans de retard ! On est des extraterrestres ici, quand aux États-Unis, Noob aurait été mieux compris je pense par beaucoup de médias, car ils ont une longueur d’avance.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Pourquoi êtes-vous passé du format websérie au film ?

Fabien Fournier : C’est la dimension cross média qui veut ça. Je suis un raconteur d’histoire, et j’adore faire ça sur plusieurs supports et formats différents. La websérie me permet de faire du format court, axé sur de la comédie. Comme il y a peu de moyens, on se porte essentiellement sur l’intrigue, il n'y a pas d’effets spéciaux de malade, c’est le jeu d’acteurs avant tout. Il y a les bandes dessinées, les romans, le manga Noob que je commence à scripter en début d’année prochaine, il y a le comics de Warpzone Project donc je vais toucher aux trois branches maîtresses de la bande dessinée.

Dans les romans, on retrouve un narrateur omniscient ou à la première personne, donc c’est encore deux manières de raconter une intrigue. Et en audiovisuel, il me manquait le format long, avec un peu plus de moyens, d’où justement cette campagne de financement participatif. Le long-métrage est encore une autre façon d’aborder une histoire et mais aussi un travail différent pour les acteurs.

Noob 04
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Oui c’est sûr. Après, ça ne change pas le jeu. Le Sparadrap que l’on voit dans la série sera celui que l’on verra dans le film. Ça a été un délire au départ, et c’est toujours un délire de jouer dans Noob, avec ses potes. Et le film est une plus-value au niveau des moyens, de l’aide par rapport à Fabien, les effets spéciaux, les lieux de tournage aussi. Après en tant qu’humain et en tant qu’acteur, ça va rester une grosse aventure, un bon trip avec les potes, avec un peu plus de moyens. C’est un juste retour des choses.

Fabien Fournier : Attends, c’est quoi pour toi le juste retour des choses ? Le demi-million ou qu’on fasse un film ?

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Non, c’est normal qu’on mette en place un film pour nos fans ! C’est un gros remerciement pour la communauté qui nous soutient et nous a poussé vers cette réalisation.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Oui car vous aviez demandé un financement assez correct pour réaliser ce film, 35 000 €, est-ce que vous vous attendiez à dépasser le demi-million ?

Noob 03
Fabien Fournier : Déjà, je vais expliquer les 35 000 €. Rapidement, la première saison de Noob c’est 1 000 €, la deuxième saison 5 000 €, la troisième 10 000 €, la quatrième saison 20 000 € à cause des nouveaux costumes et la cinquième saison on se retrouve dans la même tranche de budget. Donc avec 20 000 €, on produit 2h30/3h de contenus. Avec 35 000 €, soit 10 000 € de plus en comptant la commission demandée par le site, on aurait pu faire un long épisode de meilleure qualité. On n’aurait pas pu appeler ça un film mais ça aurait été un long-métrage, quelque chose de plus élaboré. Et là, ça s’est transformé, ça a dérapé dans le bon sens du terme.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Le fourgon blindé qui a crevé sur l’autoroute a bien contribué tout de même…

Fabien Fournier : On s’est rendu compte qu’on avait une communauté à la fois vraiment active et énorme, on ne pensait pas que c’était à ce point-là, qu’elle nous porterait sur ses épaules. C’est ultra-touchant. Il y a une pression sans y en avoir : ça reste la même bande de copains, des idées j’en ai encore beaucoup donc je ne suis pas inquiet de ce côté-là…

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Vous allez en manger du Noob, je vous le dis.

Fabien Fournier : … et en plus il y a du budget ! Concrètement, il y a tous les ingrédients. Maintenant, la question est de ne pas se louper, de bien gérer le budget, de ne pas faire de dépenses inutiles. Ça reste un budget serré pour une trilogie. C’est un peu plus qu’une saison du Visiteur du Futur au final, par film. Quand on voit la qualité de cette série, on se dit qu’il n’y a pas de raison qu’on ne réussisse pas, on va forcément franchir un palier. Il y a des gens qui vont penser que l’on réalisera un Avengers aussi à chaque film.

Noob 01
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Je ne ressens pas de pression pour le film, mais j’ai tendance à me demander si les gens ne vont pas attendre des films à gros budgets avec des effets spéciaux partout. Mais on le répète : c’est un film qui sortira sur le net, en DVD et Blu-Ray mais ce n’est pas un film qu’on trouvera en salle de cinéma. On y met les moyens, certes, mais à notre niveau.

Fabien Fournier : Disons les choses simplement. The Avengers, 220 millions de dollars…

En chœur : Noob, le film 100 000 € par film !

Fabien Fournier : Parce qu’il faut compter les impôts, les commissions et les contributions, 200 000 € seront consacrés à ça, et il y a 300 000 € pour les trois films voire même un peu plus selon le résultat final ! [ndlr : il reste quelques heures avant la fin du financement sur Ulule] Mais ça reste dérisoire à coté de blockbusters. Il faut bien remettre les choses dans leur contexte.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Quelles sont désormais les prochaines étapes du projet ?

Fabien Fournier : Le financement se termine le 12 juillet, ensuite les versements vont se faire. On sait déjà que les autorités vont nous tomber dessus en disant "Je ne comprends pas cette somme ! Expliquez-nous !" pour vérifier si c’est du blanchiment d’argent ou non, il va falloir leur expliquer… on a fait des formalités administratives préventives afin d’éviter de perdre trop de temps.

Noob 12
Ensuite, on va lancer le design des nouveaux costumes et leur création, de telle sorte que les héros puissent débloquer leurs nouveaux costumes dans la fin de la saison 5 pour que dans une suite logique, ils les aient dans le film. Ça demande du temps, donc on a prévu tout un travail préparatoire, d’aller tester des caméras sur Paris, d’aller tester aussi du matériel pour savoir quoi acheter, le meilleur rapport qualité/prix puis négocier un peu… je vais me constituer une équipe derrière la caméra, pour m’aider dans certains montages ; pas du film en lui-même mais des making-off, etc. pour suivre les acteurs car je ne pourrais pas être au four et au moulin. Et surtout des gars qui sont meilleurs que moi dans certains domaines, dans les effets spéciaux, les filtres, les ambiances et qui eux vont m’aider et me seconder.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Finalement, ça sera bien The Avengers, on va se gaver !

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Pour le financement, est-ce uniquement la communauté de fans qui a nourri ce budget ou avez-vous eu des petits coups de pouce de plus grands contributeurs ?

Fabien Fournier : Nous ne sommes pas Michèle Laroque !

Arthéon : Ou David Hasselhoff.

Fabien Fournier : Oui ou David… non mais y a Arthéon qui vient s’incruster dans notre interview !

Arthéon : Ouais, ça va un peu les stars, tranquille ?

Fabien Fournier : Oui, c’est nous les stars !

Arthéon : Non mais t’es qui dans l’histoire toi ?

Un bazar général s’installe quelques instants.

Fabien Fournier : Je vais faire preuve d’autorité !

Il frappe sur Sparadrap qui rigole beaucoup moins. Et chouine.

Fabien Fournier : Donc, on n’a pas reçu de coup de pouce de la part de gros investisseurs. Ce ne sont que des gens, comme vous et moi, qui ont apporté de l’argent à la hauteur de leurs moyens. On a plus de 10 000 personnes qui ont participé contrairement effectivement au crowdfunding de Michèle Laroque qui a été à moitié financé par de gros investisseurs et à moitié par des fans, contrairement à ce qu’elle dit sur les plateaux. Concrètement, c’est le financement d’une communauté qui a amené ce résultat pour notre campagne.

Noob 14
Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Il y a juste un mec-là, un néozélandais… Peter Jackson je crois qu’il s’appelait.

Fabien Fournier : Oui, bon, il nous a mis 500 000 €, ça reste quand même beaucoup !

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : Mais bon, c’est un particulier, on ne sait pas trop ce qu’il fait à côté.

etoile rouge
Jeuxvideo.fr : Concernant le film, va-t-il être une suite logique de la série ou sera-t-il complètement à part ?

Sparadrap rencontre violemment le fond Comic Con.

Frédéric Zolfanelli (Sparadrap) : C’est pas grave, je suis cascadeur. D’ailleurs, j’ai une question moi aussi. Fabien, le film, est-ce que les gens pourront le comprendre même s’ils ne connaissent pas la série ?

Fabien Fournier : Je comptais répondre avant que tu poses cette question. Les saison une à cinq de Noob constituent le premier cycle avec différents médias : la bande dessinée et le roman complètent ce premier arc. Toutes ces branches forment un tout cohérent qui se termine avec ce premier cycle.

Le deuxième cycle commence et se termine avec cette trilogie de films. Il sera plus court, d’une durée d’à peu près 4h30, avec des éléments en plus qui compléteront. Et le troisième cycle sera la saison 6 de Noob. Chaque cycle est bien compartimenté et oui, on pourra comprendre le film sans avoir vu les cinq saisons de Noob. Pas aussi bien que quelqu’un qui nous suit depuis 5 ans. Mais l’on pourra comprendre le strict minimum.


Aucune rédactrice n'a été blessée pendant cette rencontre.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité