flechePublicité
Publiée le 08/03/2013 à 00:03, par Kevin-J

Top 10 : Les pires clones de consoles

Lorsque l’on parle de consoles, certains imaginent en quelques instants de magnifiques petits meubles en bois précieux, à même d’accueillir quelques jolis bibelots. Nonobstant ces quelques bourgeois, le commun des mortels verra tout de suite dans son esprit de rutilantes et fières machines bardées d’électronique, des compagnons de jeux fidèles qui, générations après générations, ne cessent de nous livrer d’intenses moments de satisfaction. Du moins dans la plupart des cas, car il existe une frange de ces machines qui ne provoque que chaos et désespoir sur leur chemin. En tant que journalistes, notre devoir est d’informer le grand public de leur existence, de révéler à la face du monde cette odieuse partie de la sphère vidéoludique, dont personne ne parle. Place donc, à un petit tour d’horizon des clones de console les plus honteux du marché. Observez-les bien, cela pourrait vous sauver la vie, et éviter les déceptions au pied du sapin

10 - eXtreme BoxRetour au sommaire
10-extreme-box
image 1
Observez cette ligne racée, cette silhouette de rêve, cette beauté plastique. Une véritable Xbox première du nom non ? Vous avez répondu non ? Bonne réponse, car lorsque l’on observe la chose d’un peu plus près, en l’occurrence les manettes, on commence à se douter de la supercherie. Car oui, ce sont bien des similis Dual Shock que vous pouvez voir ici. Et cela ne s’arrête pas là, car dans le ventre de la bête, ce n’est ni plus ni moins qu’une NES qui dort. A vous donc les joies du jeu 8 bits sur des titres tels que Spiderman, Pocket Monster, Sonic-D ou mieux, Supper Mario (les deux p sont d’origine). Formidable non ?


09 – GamestationRetour au sommaire


Nous venons parler d’une fausse Xbox, passons à la concurrence avec cette fausse Playstation. Remarquablement plus petite que son modèle, cette « console » se démarque aussi par l’écran intégré. Un écran localisé à l’emplacement du lecteur CD soit dit en passant, ce qui semble être une constante pour les copies de consoles Sony, comme nous le verrons plus tard. Pour le reste, cette Gamestation n’est rien de plus qu’un jeu LCD monté en graine, proposant des jeux sans grand intérêt, et diffusant des bruitages propres à devenir frappadingue.


08 – Super MegasonRetour au sommaire
08-super-megason
image 1
La Super Megason est un poème à elle toute seule. Spécialement sa quatrième édition, que vous pouvez admirer ci-dessus (le lien est en dessous). Admirez cette ligne héritée de la PSOne, ses manettes ressemblant à s‘y méprendre aux vraies, si l’on ne fait pas attention aux six boutons sur la partie gauche, et ce petit flingue grisâtre qui traîne on ne sait pourquoi dans cette boîte. Les problèmes, eux, commencent lorsque l’on soulève le couvercle de cette merveille, car au lieu d’y découvrir l’habituel lecteur de disque, c’est un magnifique port cartouche que l’on trouve. Et quelle cartouche : dotée d’un design semblable à celle de la N64, elle embarque pas loin de 10 millions de jeux. Non, vous n’avez pas la berlue, 10 millions de jeux 8 bit (dont sans doute une bonne partie qui se ressemblent grandement), la plupart étant des rips honteux de licences connues. Je terminerais, sans en dire plus, en vous laissant admirer le magnifique artwork de la boîte, qui résume assez bien toutes les qualités de ce superbe engin.
08-super-megason
image 2


07 – Neo Double GamesRetour au sommaire


Derrière ce nom ne se cache rien d’autre qu’une horrible copie de la DS, dans sa version tank comme dans l’excellente critique en illustration, ou dans sa version lite, comme vous le prouvera l’image proposée sous ce petit texte. Mais la Double Games, kezako ? Et bien sachez qu’il s’agit d’un bête jeu LCD à la qualité plus que douteuse. Un jeu qui gagne d’ailleurs son nom de Double, puisqu’il est possible d’intervertir les deux écrans qui le composent pour changer de jeu, tout en sachant que seul l’écran du haut permet de jouer, celui du bas servant simplement de stockage pour le jeu qui ne sert pas.
07-neo-double-games
image 1


06 – X-Game 360Retour au sommaire
06-x-game-360
image 1
La X-Game 360 est une belle arnaque, dans la mesure où elle adopte sans vergogne les codes de la boîte d’une Xbox 360. Néanmoins, un examen attentif, comme c’est bien souvent le cas, suffit à déjouer le piège. Pour commencer, la console en elle-même s’avère bien loin des standards de Microsoft en arborant une énorme croix verte en plastique transparent à l’aspect des plus rebutants. Les manettes pour leur part, semblent absolument affreuses, la palme revenant à la croix directionnelle, là encore en plastique transparent. Concernant les entrailles de la bête, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une bête NES et de son lot de jeux 8bit, tous moins légaux les uns que les autres.

05 – Gamejoy MicroRetour au sommaire
05-gamejoy-micro
image 1
La Game Joy Micro a pour elle de sembler de bonne qualité. Extérieurement, ses finitions se rapprochent de ce que l’on peut trouver sur la console d’origine, ce qui n’est déjà pas si mal. Pour le reste, il ne faut cependant pas s’attendre à des miracles, car cette fausse Game Boy Micro n’est rien de plus qu’un Tetris LCD haut de gamme.

04 – POP StationRetour au sommaire


Une fois encore, nos amis contrefacteurs font fort. La POP Station est un véritable exemple d’imitation réussie. La boîte tout d’abord. Design élégant, épuré, dans les tons blancs. Mise en avant du produit, sobre. Utilisation de logos et d’une police de caractère semblable à l’original, bref, aucune fausse note. A l’intérieur, même si on n’évite pas l’écueil du plastique cheapos, la console reprend très fidèlement le design de la PSP. Et c’est là que les choses se gâtent. Car une fois encore, nous avons affaire là à un banal jeu LCD, sorte de Street Fighter du pauvre aux graphismes bien évidemment limités par la technique. En même temps, la simple vision des écouteurs et de la lanière de ce « Value Pack » suffisait à nous mettre la puce à l’oreille quant à la qualité du bousin.


03 – TreamcastRetour au sommaire


La Treamcast, en dehors de son nom fantastiquement trouvé, n’est pas une si mauvaise console. Illégale sur bien des points, mais pas mauvaise. Extérieurement, elle ressemble à s’y méprendre à une véritable Dreamcast avec quelques centimètres de moins, et du plastique de mauvaise qualité en plus. Mais passons, car l’intérieur lui, est des plus intéressants. En effet, la Treamcast fonctionne avec une version piratée du firmware de la Dreamcast, lui permettant non seulement de faire fonctionner de véritables jeux Dreamcast, mais de le faire sans limitation de zone. Ajoutons à cela le fait que cette console est compatible avec les périphériques originaux de la Dreamcast, qu’elle dispose de son propre écran intégré, et l’on obtient un produit fort sympathique. Pour une fois.


02 – WiWi/MiWi/Wee/WLLRetour au sommaire


Manifestement, la Wii a été une source d’inspiration sans limite pour nos amis copieurs de consoles. A tel point qu’il est possible de trouver des copies de cette console de toutes sortes. Prenons la WLL par exemple, dont nous pouvons voir le test en vidéo. Il s’agit tout bêtement d’un petit jeu électronique adoptant l’apparence d’une Wiimote, et… c’est tout. Pour le reste, dans la grande majorité, on se retrouvera avec une console faisant tourner des pseudo-jeux de sports que l’on contrôlera avec des simili-Wiimotes fonctionnant par l’opération du saint esprit. De quoi désappointer de nombreuses personnes, d’autant plus lorsque ces « consoles » sont vendues dans nos grandes surfaces, comme ce fut le cas pour la Vii chez la Foir’Fouilles.


01 - Polystation (1,2,3, Super)Retour au sommaire


Si la Polystation se retrouve en tête de notre top, ce n’est pas pour rien. En effet, cette contrefaçon s’avère des plus attachantes. La raison ? Elle évolue en même temps que son modèle. A chaque itération de la Playstation, une nouvelle Polystation débarque sur le marché. Une telle constance est admirable ne trouvez-vous pas ? Si les premiers modèles proposaient des cartouches de jeux, la plupart contenant des clones ratés de licences connues, les derniers ont connu une lente descente aux enfers. La Polystation 3 par exemple, s’avère au final n’être qu’un banal jeu LCD, de piètre qualité qui plus est. Une sorte de course à la puissance à l’envers en quelque sorte. Et si c’était les cloneurs de consoles qui avaient raison ?
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité