flechePublicité
Publiée le 10/05/2013 à 00:05, par Zick

Top 10 des jeux de survie

Après des années à nous avoir pris en main, posés des scripts tous les deux mètres, nous avoir obligés à subir des barres de vie auto-régénérantes et supprimer purement et simplement les écrans de game-over, les développeurs de jeux vidéo ont décidé de ne plus (trop) prendre le joueur pour un imbécile. Dans les faits, cela s’est traduit par le retour de jeux difficiles et surtout nécessitant de faire attention à sa barre de vie ou aux besoins de son avatar. Et parmi eux, les jeux ayant pour thème la survie ont pris une place particulièrement prépondérante. On a donc fait le tour des meilleurs jeux survivalistes, et en voici le top 10.

10 - Robinson’s RequiemRetour au sommaire


Bien avant les Minecraft, Don’t Starve et autres jeux à mort permanente, les développeurs des années 90 avaient déjà expérimentés les jeux de survie. Le premier à sortir du lot et à exploiter pleinement les capacités graphiques des machines des années 90 était Robinson’s Requiem. Dans ce jeu de rôle futuriste à la première personne, on y incarnait un Robinson, un explorateur envoyé sur une planète inconnue pour savoir s’il était possible de l’habiter. Armé d’un slip et d’un couteau, le but de Robinson’s Requiem était d’aider une jeune femme à s’échapper de la planète. Avant d’y parvenir, il fallait d’abord réussir à s’adapter à son environnement, trouver de quoi manger et boire et surtout guérir rapidement ses blessures. La moindre plaie pouvait en effet se transformer en infection, et donc en maladie. Et quand il était trop tard, le seul moyen de s’en sortir était d’amputer le membre pour éviter de contaminer tous le corps. Evidemment, Robinson’s Requiem n’a pas très bien vieilli graphiquement, et malgré une très bonne suite en 1996 (Deus), le jeu n’a jamais connu de suite. Vu la mode actuelle des jeux de survie, un remake n’est pas impossible.

9 - Faster than LightRetour au sommaire


La survie dans l’espace était jusqu’à FTL un thème très peu abordé. Et c’est en jouant au titre de Matthew Davis et de Justin Ma qu’on s’est rendu compte qu’il y avait pourtant énormément de matière. Entre la gestion de son carburant, de ses stocks de missiles, les rencontres impromptues bonnes ou mauvaises et l’obligation permanente d’avancer dans les systèmes solaires pour rapporter la précieuse information à sa base, il y a tout à découvrir avant d’enfin atteindre le dernier boss du jeu.

8 – Diablo IIIRetour au sommaire



Peu de gens le savent, mais il existe un mode spécial dans tous les Diablo, dans lequel l’avatar du joueur n’a qu’une seule vie. Une fois mort, le héros est définitivement enterré et ne peux plus être joué. Il s’agit du mode extrême (ou Hardcore dans Diablo II). Un mode qui change complètement la façon d’aborder le hack and slash de Blizzard puisqu’il suffit d’une demi-seconde d’inattention pour perdre des dizaines d’heures de jeu. Et dans ce mode, impossible d’utiliser la carte bleue pour rendre l’expérience plus simple, puisque l’Hôtel des Ventes en argent réel y est désactivé.

7- Disaster : Day of CrisisRetour au sommaire


La survie à la japonaise existe aussi et elle a un nom : Disaster : Day of Crisis. Dans ce jeu sorti sur Wii en 2008, on y incarnait Raymond Brice, un ancien marine qui va affronter dans la même journée un tsunami, un tremblement de terre, un ouragan et une éruption volcanique. Oui, rien que ça. Et au milieu de cette ambiance Michael Bay-esque, notre brave Raymond devra penser à la fois à sa survie en prenant soin d’avaler des boîtes de médicaments entières, mais aussi de sauver les innombrables victimes de ces catastrophes naturelles en leurs prodiguant les premiers soins. Bon, ce n’est clairement pas le meilleur titre de la Wii, mais il a eu le mérite de l’originalité.

6 – S.T.A.L.K.E.R.Retour au sommaire


Si S.T.A.L.K.E.R. est avant tout un FPS d’ambiance, il a énormément marqué les joueurs par sa partie survie. Cette dernière est en effet prédominante durant les premières heures du jeu. Il fallait en effet explorer précautionneusement la Zone, prendre soin d’éviter les groupes de bandits, collectionner les saucissons pour remonter lentement sa barre de vie et balancer des boulons devant soi pour ne pas finir explosé par une anomalie radioactive. L’ensemble était par-dessous tout particulièrement déprimant tant la solitude du héros se ressentait à chaque nouvelle sortie dans la Zone.

5 - Dark SoulsRetour au sommaire


Dans Dark Souls, la question n’est pas comment survivre, mais plutôt : combien de temps vais-je réussire à survivre ? Et pour répondre à cette question, les joueurs ont deux types de comportement. Les premiers foncent dans le tas, meurent et recommencent. Et meurent à nouveau jusqu’à parvenir à la sortie. Les seconds, les vrais, avancent prudemment, regardent attentivement où ils mettent les pieds, déclenchent les pièges à distance et n’hésitent pas à laisser des messages au sol pour les prochains aventuriers. Une ode au jeu hardcore dont la suite est prévue pour l’année prochaine.

4 - Tokyo JungleRetour au sommaire


Il fallait y penser, rien ne représente mieux la survie que la loi de Darwin. La sélection naturelle décrite par Crispy’s a été un brin retouchée par les développeurs japonais, mais elle est au centre du gameplay de Tokyo Jungle. Ici, on y incarne tour à tour un loulou de Poméranie cherchant une femelle pour assurer la survie de son espèce, ou une Lionne dont le but est de chasser des Ptérodactyles pour nourrir ses petits. Le tout se déroule dans une ville de Tokyo dévastée par une mystérieuse apocalypse et désertée par l’humanité. Au joueur de les aider à assurer leur survie, dans un univers complètement absurde ou des kangourous en short et gants de boxes imposent leur loi à des Hippopotames pacifistes.

3 - Project ZomboidRetour au sommaire



On aurait très bien pu mettre les Sims dans ce Top 10, mais c’est finalement Project Zomboid qui a pris sa place. Pour résumer le concept du jeu, il s’agit grossièrement de gérer un survivant dans une ville bourrée de zombies et mise en quarantaine par l’armée. La mort est donc inéluctable à long terme dans Project Zomboid. Mais en attendant, c’est au joueur de faire en sorte que l’avatar qu’il a décidé d’incarner reste le plus longtemps en vie. Si la partie survie prend une place importante dans ce jeu de gestion (combattre contre les zombies, survenir aux besoins basiques de son personnage), Project Zomboid a ceci de particulier qu’on ne contrôle pas un surhomme. Notre personnage éprouvera donc de l’ennui, du stress, de la déprime et, avec un peu de chance, parfois de la joie en découvrant une douche avec de l’eau chaude.

Project Zomboid est encore en phase d’alpha, mais devrait enfin sortir cette année. Plus de renseignement sur le site officiel.




On ne pouvait pas passer à côté de DayZ pour ce top dédié aux jeux de survie. Petit rappel : dans DayZ on incarne un survivant échoué sur la côté d’un petit pays en proie à une épidémie de de zombies. On débute donc complètement nu, sans arme, dans un immense monde ouvert que l’on peut fouiller à l’envie. Et si les zombies qui peuplent le pays sont présents un peu partout, c’est surtout le reste des joueurs qui s’avèrent le mortel. Car en tant que survivant, vous avez plus de valeur que le zombie moyen. Qui sait ce que votre cadavre peut compter d’intéressant ? Qu’avez-vous pu trouver que le joueur d’en face pourrait prendre pour rallonger de quelques minutes son espérance de vie ? La cruauté de de DayZ, c’est d’avoir fait des humains peuplant les serveurs les pires ennemies de la survie.

1 - Don’t StarveRetour au sommaire


“Ne mourrez pas de faim”. C’est le titre du jeu de Klei Entertainment, le phénomène du moment sur PC. On y incarne Wilson, un homme comme les autres transporté pour on ne sait quelle raison dans un monde mystérieux et hostile. Comme tous les jeux de survie, on commencera donc par subvenir aux besoins de de Wilson : le nourrir bien sûr, mais aussi le réchauffer auprès d’un feu de bois qu’on aura pris la peine d’assembler avec des bouts de bois et de silex. Et surtout prendre soin de sa santé mentale. Comme dans Project Zomboid, il faut également prendre en compte son niveau de stress. A force d’avoir faim, de manger de la viande avariée ou de rencontrer des monstres trop effrayant, Wilson peut sombrer dans la folie et rapidement faire apparaître des monstres présents dans son esprit. Mais contrairement au jeu précédent, il y a une fin à Don’t Starve, qui nécessite toutefois un certain nombre d’heures de jeu et de mort avant d’y parvenir.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité