flechePublicité
Publiée le 23/02/2015 à 18:02, par Maxence

Aperçu du Samsung Gear VR : la réalité virtuelle à portée de smartphone

Nous nous sommes essayés au casque de réalité virtuelle de Samsung, le Gear VR. Convaincant, mais destiné à quel usage ?

Durovis, Homido et même Google, nombreuses sont les sociétés à proposer un casque de réalité virtuelle sans fil utilisant la puissance des smartphones. Des petits films, à voir à 360°, des jeux vidéo dans lesquels on s’immerge totalement, des visites de musée, des retransmissions de spectacle : nous ne sommes qu'aux balbutiements de la réalité virtuelle, et c’est dans ce contexte que Samsung sort son Gear VR. Soucieux d’être parmi les premiers à se faire un nom sur cette thématique en vogue, le géant coréen s’est associé à Oculus pour la conception, la fabrication et la validation des contenus compatibles avec le casque.

Samsung Gear VR
Une réalité encore très virtuelle
Fonctionnant uniquement avec le Galaxy Note 4 (et sans doute bientôt le Note 5 et le S Edge), un smartphone grand format doté d’un écran « quad HD » (2560x1440), le Gear VR est prévu en France pour le mois de mars et sera vendu aux alentours de 200 €, accompagné d’une manette et d’une carte mémoire micro-SD. Après plus d’une heure de prise en main au Samsung Mobile Store du Boulevard Malesherbes de Paris, nous voilà en mesure de dresser un premier bilan sur l’accessoire.

Samsung avait bien préparé son coup, abreuvant les journalistes présents de petits contenus à même de mettre en valeur les capacités du dispositif : descente de ski avec Luc Alphand en 360° (filmée avec 8 GoPro), clip promotionnel pour BMW nous plaçant dans l’habitacle du véhicule avant de voler dans les airs façon drone, bande-annonce de films en 3D au sein d’un cinéma reconstitué, visite de musée en images fixes, jeu vidéo galactique à contrôler en bougeant la tête. Le panel était varié et efficace. Le rachat d’Oculus VR par Facebook a visiblement définitivement propulsé la réalité virtuelle au-delà de la sphère gaming à laquelle on la destinait au départ.

Like jvfr
On a aimé
fleche orange
La finition exemplaire :
Samsung Gear VR
le premier contact avec le Gear VR est rassurant. Le plastique moulé est de qualité, les attaches – avec ajusteurs en scratch – sont solides et les pads en cuir placés au contact de la tête laissent augurer d’un certain confort. Le casque est léger (sans téléphone), le petit touchpad, la molette de mise au point et le bouton retour ont un touché parfait. Le tout a fière allure, avec ce morceau de plastique à clipser par-dessus le smartphone pour protéger l’ensemble d’un éventuel choc comme pour donner un aspect futuriste au dispositif.

La mousse qui entoure les yeux ne serre pas trop le visage tout en laissant la place pour y loger d’éventuelles lunettes. Le Samsung Gear VR réalise un quasi sans faute niveau finition/allure/confort, surtout qu’il n’a besoin d’aucun câble pour fonctionner, et qu’il ne laisse filtrer aucune lumière en utilisation pour une immersion totale, qu’un casque (relié au téléphone) viendra parachever.

fleche orange
La réactivité et la précision : le confort n’est pas uniquement palpable physiquement. Une fois enfilé, le casque se révèle également réactif et précis dans ses contrôles. A l’aide de la couche tactile située à côté de l’oreille droite ou simplement en déplaçant le curseur avec la tête et en validant d’une tape sur le touchpad, la navigation au sein de la bibliothèque dédiée est aisée et intuitive. Très peu de latence, un angle de 96° confortable : on sent que Samsung et Oculus ont travaillé de concert pour offrir un produit matériel et logiciel léché et ergonomique.

fleche orange
La force de Samsung et d’Oculus : Oculus est le fleuron de la réalité virtuelle, Samsung une multinationale tentaculaire dotée de moyens colossaux : les deux entités jouissent d’un savoir-faire et d’une force commerciale telle, qu’ils devraient, ensemble, proposer l’une des meilleures offres de contenus en réalité virtuelle du marché. Durovis et Homido sont de petites structures, forcément dépendantes des autres pour proposer du contenu adapté à leur dispositif. Samsung a les moyens de proposer ses stores et bibliothèques, comme Milk VR, son simili Youtube dédié aux vidéos et autres expériences en réalité virtuelle, notamment en 360°. Un vrai point fort pour la durabilité de l’accessoire, dont dépend évidemment sa compatibilité avec les futurs téléphones de la marque coréenne.

Samsung Gear VR
Samsung Gear VR


Samsung Gear VR
Dislike jvfr
On a moins aimé :
fleche orange
Technique parfois limite : si l’interface épurée est réactive et esthétique, les contenus n’ont pas exactement le même degré de finition. On constate des effets de chevauchement lors des vidéos réelles, tandis que la qualité des bandes-annonces varie grandement suivant le format. On cerne à l’occasion quelques pixels disgracieusement visibles ou des noirs un peu décevants, qui nous empêchent de nous croire complètement dans cette salle de cinéma pourtant modélisée avec un certain soin. Des petits défauts pas toujours très perceptibles que l’on doit sans doute à l’extrême fluidité de l’ensemble, qui prévient tout désagrément éventuel au niveau de l’oreille interne, limitant donc les risques de motion-sickness.

fleche orange
Compatibilité / Prix : C’est évidemment le GROS point faible du Samsung Gear VR. Avec le Galaxy Note 4 pour tout smartphone compatible, la marque coréenne grève son casque d’une grande part de son intérêt, à savoir ouvrir une brèche dans la démocratisation de la réalité virtuelle. Le prix du téléphone (plus de 600 € nu) comme celui du casque (200 € avec une manette et une carte mémoire) placent l’appareil du côté des gadgets de luxe réservés au tech-users chevronnés et pourvus. Pour 60 €, le Dive de Durovis ou le casque de Homido fonctionneront eux, avec la plupart des téléphones du moment, et on ne parle même pas de la lunette en carton de Google, vendue une grosse dizaine d’euros. Samsung n’est clairement pas sur ce segment.

Pour quel usage ?
Samsung Gear VR
Mais alors à qui s’adresse le Gear VR ? Aux passionnés de technologie, qui se transformeront alors en VRP bénévoles de la marque et évangéliseront la réalité virtuelle, qui commence tout juste à toucher le grand public. Oculus et Facebook n’auront plus qu’à rafler la mise à la sortie du Rift, avec Samsung en guise de lièvre de luxe. L’usage nomade est à proscrire (à moins que vous n’aimiez vous faire dépouiller dans le métro ou le train) tandis qu’à domicile, l’équipement n’a pas grand-chose de familial.

Samsung l’a bien compris, et destine son joujou à certains happenings de luxe (annonce de la BMW i8 hybride par exemple), à des applications professionnelles (visite d’appartement à distance, spots pour des agences de voyage ou des concessionnaires automobiles) ou encore à un usage culturel et associatif (visite virtuelle de musées, spectacles ou évènements sportifs à 360°, notamment pour les handicapés). Une compagnie aérienne est même en discussion avec la marque pour doter ses sièges business de Gear VR, très pratiques pour regarder des films sans être dérangé.

Si le Gear VR sera disponible dans le commerce, et donc ouvert à tous les types de public, c’est bel et bien dans ce dernier champ que ses applications séduisent le plus. Son effet « wahou », l’efficacité de ces clips courts et immersifs ou le rendu soigné de son « écran » lui offrent un avenir radieux auprès de marques à la recherche de nouveaux moyens de communiquer ou de nouveaux services, tout en se taillant une image moderne de technophile. On est moins confiant sur son avenir populaire, malgré un potentiel ciné et gaming indéniable. Sur ce dernier point, il faudra juger sur pièce de l'intérêt des productions vidéoludiques disponibles suite au lancement de l'accessoire : le seul jeu essayé, Anshar Wars, offrait de sympathiques sensations de vol tout en restant assez sommaire, dans sa réalisation comme dans son gameplay. La parole est donc désormais donnée aux développeurs.



A voir aussi : Oculus Rift vs. Project Morpheus : nos impressions


Tous les commentaires

  • fabienio
    19/03/2015 09:01:36

    le fait qu'il soit limité d'utilisation qu'avec le galaxy note 4 peut dissuader beaucoup de monde à l'aquerir ce qui donnera l'avantage aux autres casque de la concurrence __________________________________________________________ http://iphon6.fr/acheter-apple-iphone-6-au-meilleur-prix/ http://galaxynote-4.com/accessoire-galaxy-note-4/

  • Diks
    24/02/2015 20:16:06

    faithfull Ca servira a garnir ton étagère des meilleurs avancé technologique inutile a coté du virtual boy , du move et du kinect. Sinon a servira des geek pour faire le beau , les autres enfin les joueurs eux resteront ave ce qui marche le mieux et qui te permet de rester connecté au monde réel. 6 a 12 mois après la sortis de l'OR et autre on en entendra plus parler et je pense mm que l'on en rigolera bien.

  • Vegdo
    24/02/2015 19:23:21

    Ca fait quoi de s'en prendre plein la geule ? ^^

  • VirtuousRivality
    24/02/2015 12:03:49

    @dav1313 @Hank Hulley  Encore un bien informé... le Samsung Gear VR a ses propres capteurs (gyroscope, ...) et une couche logicielle spécifique développée en partenariat entre Samsung et Oculus (et chez Oculus par M. Carmack himself - le "p'tit gars" qui a créé la 3D avec Doom puis Quake pour ceux qui suivent pas) qui accède à une version spécifique du coeur Android pour un accès à l'écran qui réduit la latence (< 20 ms pour le Gear VR, > 60 ms pour les téléphones "normaux"). Bref, l'expérience entre une Google Cardboard et cet engin (j'ai testé les deux) n'a rien, mais alors RIEN à voir. C'est comme comparer une boite à chaussure avec des roues et une voiture. Certes, les deux roulent. Source (une parmi tant d'autres) : https://www.oculus.com/blog/introducing-the-samsun...

  • Lineas
    24/02/2015 11:23:21

    faithfull "mais j'aimerais bien comprendre a quoi servent ces casques de realité virtuelle en fait?" Pour les fans de simu auto / Pilotage d'avion c'est un plus pour l?immersion , pour le reste c'est un peut limité . "est ce pour ensuite les utiliser sur consoles ps4 one ?" avec ce modèle j'en doute vu que ça nécessite un smartphone pour faire l'écran , puis pour la ps4 ta le projet Morphéus :) "parce que je n'ai pas l'impression que les developpeurs s'interessent vraiment a les utiliser pour leurs jeux." pour ce modèle présenté si dessus il est surement conçue pour tourné avec les jeux du smartphone qui te fais office d'écran :)

flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité