flechePublicité
Publiée le 01/09/2009 à 14:09, par Maxence

Partager cette actu

Guide Pratique : dix règles pour bien fragger en ligne

Introduction

Vous possédez tous, ou presque, dans votre ludothèque, un jeu de tir proposant un mode multijoueurs en ligne. Une partie d’entre vous a d’ailleurs sans doute laissé tomber, à cause des – je vous cite – « no-lifes qui passent leur vie sur le jeu et qu’ont jamais touché une fille de leur vie ». Ne vous inquiétez pas. Jeuxvideo.fr pense à vous. Après avoir lu ce guide pratique, vous deviendrez la terreur des serveurs. Oui, comme kevinlepgmdu46, votre voisin de 12 ans qui vous martyrise sur Call Of Duty depuis des années. Il est temps de prendre votre revanche !

call of duty 4 artwork

1) Connaitre les maps


Méthode : repérer, suivre in-eyes le jeu d’autres joueurs si possible, se souvenir des planques des mecs qui vous cueillent ou encore étudier des plans débusqués sur le net (pour les mordus)

map crash call of duty 4
Connaitre la carte est un des éléments fondamentaux des jeux de tir en ligne. Les planques, les emplacements d’armes ou de munitions, voire les véhicules ou tout simplement les points de respawn sont autant d’endroits qu’il va falloir maitriser sur le bout des doigts. On ne se balade pas au petit bonheur la chance, sous peine de se faire sniper au détour d’une ruelle. Les cartes sont souvent construites de la même façon, et proposent éventuellement un ordonnancement symétrique qui offre une équité parfaite entre les deux équipes.

Un joueur aguerri doit savoir exactement où il peut passer et où il ne peut pas, de manière à déjà préparer une éventuelle retraite précipitée. Maitriser son environnement sera salutaire, ne serait-ce que pour savoir où sont les objectifs. Le relief est important, et prendre de l’altitude vous permettra de mieux repérer les lieux comme d’avoir un avantage sur vos ennemis potentiels. Comme ça, vous arrêterez peut-être d’essayer de sauter au dessus de la rambarde qui délimite la fin de la carte, et accessoirement de passer pour un gros boulet. On dit merci qui ?

2) Maitriser son arsenal


m4 arme
Méthode : pas vraiment de méthode ici, juste savoir qu’un fusil à pompe ça ne tue pas de loin, et qu’un kit de soin n’est pas une arme. Le sniper n’est pas non plus hyper pratique pour rusher

Cela vous paraitra évident, mais qui n’a jamais vu PetiteFleur22 tenter de lancer son couteau dans Counter Strike Source ou encore essayer de tirer encore et encore avec une arme vide dans Unreal Tournament ? Chaque arme a ses spécificités, qu’il va falloir connaître sur le bout des doigts pour faire face efficacement à tout type de situations. Le mieux est évidemment d’essayer, mais la logique prévaut dans la plupart des cas. Passés, présents ou imaginaires, les modèles d’armes sont presque toujours les mêmes, et peuvent être définis par leur champ d’action préférentiel : armes de mêlée (pelle, couteau), arme à courte (pistolet, fusil à pompe), moyenne (grenades, fusils (semi-) automatiques) ou longue portée (sniper, lance-roquettes). Attention aux possibilités secondaires de certaines armes, qui peuvent vous sauver la vie si vous les utilisez correctement. Dernière chose : chaque jeu propose un tas de manières annexes de tuer ses ennemis : bombardements, hélicoptères ou power-up divers, ces distinctions viendront souvent récompenser vos bonnes actions. Ils peuvent rapidement faire de vous THE MAN of the manche !

Ajout importantissime (merci MANU56BZH) : connaitre son arsenal passe également par maitriser le nombre de munitions restantes dans le chargeur de votre arme ! Il est absolument inutile (voire suicidaire) de recharger après la moindre rafale, un ennemi pouvant surgir à n'importe quel moment. Mieux vaut recharger une fois à l'abri, ou au pire à couvert. Il peut suffire d'une balle pour mettre un combattant à terre, ne l'oubliez pas !

3) Bien manier son personnage


Méthode : pas de secret ici. La pratique, la pratique, la pratique. Quelques tutos peuvent également vous aider sur les jeux les plus populaires (ex : Counter Strike, Unreal Tournament)

Bunny, rocket ou duck jump ne vous disent peut-être rien, si vous n’avez jamais joué à Quake ou Counter Strike de votre vie. Sachez simplement que ce sont des méthodes de sauts et déplacements très populaires pas forcément prévues par les concepteurs du jeu à la base. La plupart des jeux comportent ce type de mouvements spéciaux, ou tout simplement quelques trucs et astuces pour vous faciliter la vie sur les maps. Le principe de base est le suivant : il est nécessaire, pour réussir dans la vie de tueur en ligne, de ne faire qu’un avec votre avatar. L’observation et la persévérance seront vos principaux alliés, même si un petit détour par votre fichier de configuration (sur certains titres PC uniquement) peut vous donner un sérieux coup de pouce. Pas très éthique, cette dernière méthode est assez peu appréciée des autres joueurs, voire même bannie de certaines compétitions. Mais bon, on est sur le net, donc on fait ce qu’on veut hein…

team fortress 2 personnages
Team Fortress 2 : un casting éclectique, et donc autant de manières différentes de jouer


4) Viser la tête


Méthode : ne pas se précipiter sur la gâchette dès que l’on aperçoit à un ennemi. Prendre son temps, l’ajuster, et BOOM. Headshot !

headshot
C’est la base même du jeu de tir en ligne. Une balle dans la tête et c’est la mort immédiate et inconditionnelle de votre adversaire. Au lieu de faire un full timide et pataud au sol en espérant lui mettre une balle dans le pied (et en priant pour qu’il soit « low hp »), prenez quelques dixièmes de secondes pour ajuster votre viseur. Surtout si l’ennemi panique autant que vous et se met à tirer dans tous les sens, un minimum de sérénité vous permettra d’ajouter tranquillement un kill à votre compteur. Connaitre le recul de votre arme est important pour jauger la longueur des rafales que vous pouvez asséner. Si la précision ne s’apprend pas, un brin de concentration vous permettra, dans la plupart des cas, d’arriver à vos fins. Bien sur il y a le lag, plus ou moins important suivant votre connexion et la qualité du serveur, mais il faut faire confiance à votre capacité d’anticipation pour ne pas simplement tirer là ou la tête de l’adversaire se trouvait il y a une demi-seconde.

5) Les astuces techniques


Méthode : passer un peu de temps à tester toutes les possibilités et à voir quelle solution vous va le mieux.

Sur consoles : pas grand-chose à faire, si ce n’est régler à votre convenance luminosité, configuration des touches ou encore sensibilité de votre joystick. Les configurations de base ne sont pas toujours les meilleures. Privilégiez le jeu au casque.

Sur PC : Sachez simplement qu’avec un vrai de tapis de souris (type Func, QPad, Razer), un mulot adapté (G9, MX518 ou encore n’importe quelle souris Razer ou presque), un clavier adapté à votre position de jeu et un casque digne de ce nom (n’imaginez pas jouer aux enceintes…), votre ratio tués/morts risque fortement de grimper en flèche. Si le matériel ne fait pas tout, il peut considérablement améliorer vos performances si vous partez de très bas (et c’est le cas, puisque vous lisez ces lignes). La robustesse de votre configuration joue aussi un rôle important, pour ne pas devoir souffrir des 30 FPS inconstants incompatibles avec un minimum de confort de jeu. La résolution choisie à également son importance. Si les résultats changent selon les jeux (précision, profondeur et largeur de champ), c'est surtout par rapport à votre confort de jeu qu'il faudra régler votre moniteur. Quelques essais en résolution très haute ou très basse vous indiqueront également vers quel bord va votre préférence.

6) Faire le fourbe


Méthode : laisser simplement parler votre instinct naturel à être une charogne.

joker fourbe
Quand on commence dans un FPS/TPS en ligne, tout va trop vite. Il est donc nécessaire de calmer un peu le jeu, et pour cela, une seule règle : la camp’ ! Chacun connait le principe du camping. On se poste dans un coin, si possible un peu à l’abri des regards, le plus souvent accroupi et avec un petit regard de fouine. On attend que des ennemis passent, et on les plombe, principalement dans le dos pour que la victoire soit totale. Cette technique, outre de vous faire détester voire cracher dessus par la plupart des joueurs, aura le mérite de vous donner un score honnête (pour un débutant, cela va de soi) et un soupçon de confiance pour la suite.

On vous conseille quand même de rapidement passer à autre chose, pour espérer garder le soupçon d’amour propre que vous a laissé kevinlepgmdu46… Les méthodes pour faire le fourbe sont nombreuses : attaque au spawn adverse (particulièrement chien, donc jouissif), plasticage de véhicule laissé à l’abandon et éventuellement utilisé par vos ennemis, utilisation abusive des mines de proximité…

7) Jouer en équipe


Méthode : savoir laisser tomber vos coéquipiers au bon moment, histoire de ne pas mourir. Mais pas trop tôt, sous peine de passer pour un lâcheur.

Le jeu en équipe, c’est bien. Ça vous permet d’avoir l’impression de faire partie de quelque chose et ça vous sauve parfois de la panade. Mais ça vous permet surtout d’incriminer quelqu’un d’autre que vous en cas de défaite. Et ça, ça n’a pas de prix. Le tout est de trouver le bon compromis entre Roxxxor, le PGM qui prend tout le monde de haut et kikoolol666, la serpillère qui s’écrase et s’excuse à tout bout de champ. Pour passer pour un coéquipier modèle, n’hésitez pas à porter assistance à un ami si cela ne vous met pas trop en danger ou encore à donner des infos aux autres (mêmes inutiles) pour montrer que vous êtes investis. Mais au bon moment, laissez parler votre intelligence et barrez vous avant que ça ne chauffe vraiment. Il ne vous restera plus qu’à passer derrière vos potes, ramasser les frags faciles pour jouer au héros. Cet équilibre est difficile à trouver, mais incroyablement rétributif en termes de popularité et de confiance.

FPS FF ON


8) Rester concentré / anticiper / ouvrir ses oreilles


Méthode : jouer, et ne pas faire autre chose en même temps. Le son a une importance capitale.

Pour être bon, voire très bon, voire meilleur que les autres, il faut rester imperturbable. Que l’on joue au casque ou avec un bon gros kit 5.1 bien disposé, il faut prêter attention au moindre bruit, même lointain. La localisation des sons vous permettra d’anticiper un maximum sur l’action et donc de jouer plus sereinement. Attention à ne pas se tromper dans le sens du casque : vous aurez l’air bien fins quand vous vous retournerez à gauche pour défoncer un gars qui se trouve en fait de l’autre côté, et qui viendra sans doute vous mettre un bon coup de cut dans le dos. Bon, c’est sûr, une heure de Call Of Duty 4 avec le volume à fond, ça use, mais le son est une des clés du succès.

Il est également importantissime de ne pas faire autre chose que jouer. Oublier la partie de Tetris pendant les chargements, ou votre knackis/purée qui est en train de brûler sur le feu. Le jeu, rien que le jeu. Vous devez être capables de vous passer de manger, boire, pisser (et autres) ou envoyer des textos pendant vos sessions de jeu. Cela n’a l’air de rien, mais de vos conditions de jeu dépendent grandement votre confort et donc votre réussite.

9) Commencer à jouer tôt


Méthode : avoir les moyens, en argent comme en temps. Pas évident.

Le mieux, c’est d’être rentier. On a plein de temps, et plein d’argent. Si vous n’avez pas la chance d’avoir une famille de nobles pleins aux as, il vous reste la solution « système D ». On sélectionne bien son jeu, on l’achète dès la sortie, on boucle vite fait le solo histoire de dire (ou même pas, votre serviteur s’est par exemple contenté du multi de COD 4, nettement moins puant…) et on commence à jouer en multijoueurs dès que possible. On y passe ses nuits s’il le faut, mais il faut absolument prendre la charrette en route. Combien de noobs ai-je vu se faire insulter sur Counter Strike pour une histoire de bombe pas posée assez vite ou de blocage malencontreux ?

Il devient de plus en plus difficile de commencer un titre en multijoueurs quelques mois après la sortie du jeu, les joueurs les plus persévérants atteignant souvent un niveau appréciable. Pour ne pas vous faire honnir par vos semblables, commencer tôt me semble être une condition nécessaire, voire indispensable.

jouer tôt !
Virgile aussi, il a été intoxiqué très jeune par les jeux vidéo


10) Garder une bonne dose de confiance


Méthode : invoquer tout un tas de raison à votre défaite / mort / mauvaise action

Reste cool comme Hubert Bonisseur de la Bath !
La confiance est l’élément fondamental de ce type de jeux en ligne. Comme dans un jeu de baston, être fébrile ne vous apportera que des défaites. Pour garder votre capital expérience emmagasiné grâce à l’application aveugle et inconditionnelle des conseils précédents, voilà la meilleure méthode pour ne pas re-sombrer dans la dépression « fraggaire ». Vous n’êtes responsables de rien ! (Répétez le à voix haute si besoin est !) C’est de la faute des autres. Ou du lag. Ou de votre copine qui fait du bruit en faisant la vaisselle dans la cuisine. Ou de ce « putain de jeu qu’est bourré de bugs ». Ou même de la pression que votre boss vous met au boulot, ou de la prof de français qui fait rien qu’à vous emmerder avec ses synecdoques et autres oxymores. Toutes les excuses sont bonnes à prendre, et ce, même s’il n’y a personne autour de vous. Un bon gros cri de haine contre l’une des raisons évoquées ci-dessus et vous pourrez repartir comme en 40 (façon de parler, hein…). L’astuce suprême consiste même à affirmer, sur PC principalement, que votre adversaire triche. Ça, c’est vraiment top.

Conclusion


Avec le corps comme dans la tête, une certaine discipline est nécessaire pour devenir la terreur des serveurs, le Gengis Khan du net ou encore le « pgm de ouf qui fait trop mal ». Ces dix conseils sont simples et faciles à appliquer dans l’ensemble, ne requérant de votre part qu’un minimum d’implication et de volonté. Être bon n’est pas inné, cela s’apprend. Bien sur, tout ces conseils ne sont pas incompatibles avec un petit peu de folie, le n'importe quoi qui vous fera basculer du rang de joueur normal à celui de star internationale (voire même plus). Mais n'oubliez pas, le plus important reste le plaisir de jeu. Consommez donc ces quelques points essentiels avec modération !

Annexes


Les jeux pour expérimenter ces techniques :

- Counter-Strike, Counter-Strike Source
- Call Of Duty 4 : Modern Warfare, Call Of Duty : World At War
- Gears Of War, Gears Of War 2
- Battlefield 1942, Battlefield 2, Battlefield : Bad Company, Battlefield 1943
- Quake 3 Arena, Quake 4
- Unreal Tournament 3
- Resistance 2
- Killzone 2
- Halo 3, Halo 3 : ODST
- Team Fortress 2
- Day Of Defeat, Day Of Defeat Source

En attendant :

- Battlefield : Bad Company 2
- Halo : Reach
- Call Of Duty : Modern Warfare 2
- Duke Nukem Forever ;)

Lexique :

AFK : Away From Keybord. Joueur qui n'est manifestement pas devant son PC/sa console. Son avatar numérique est immobile, et constitue donc une cible facile. Hop, un easy frag qui fait grimper votre score rapidement.

Aimbot : programme de triche qui permet à celui qui l'active de viser automatiquement les ennemis.

Ban : (prononcez "Banne") action de se faire virer définitivement d'un serveur, pour insulte, triche, camp ou tout simplement pour avoir trop fraggé l'admin (véridique ! certains sont susceptibles...)

Campeur : Joueur ayant la fâcheuse tendance à rester immobile dans un coin de la carte et à flinguer tout ce qui passe. Détesté sur les serveurs.

CTF : Capture The Flag. Mode de jeu qui consiste à capturer le drapeau adverse pour le ramener dans sa base.

DM, TDM : Deathmatch ou Team Deathmatch. Le but de ces modes, seul ou en équipe, est de tuer un maximum d'adversaires.

Frag : Meurtre numérique

Full (Auto) : action de vider son chargeur d'une traite. En général, si le jeu est bien fait, le recul de l'arme est tel que les balles finissent n'importe où. Il faut donc mieux tirer par rafales, plus précises.

HS : Headshot. Tir à la tête.

Lag : problème de la connexion internet du joueur ou même du jeu lui-même, dont l'action se poursuit au ralenti pendant quelques secondes. Peut servir d'excuse pour justifier une de vos erreurs. Attention, ne pas le faire en LAN. Cela serait mal venu.

LAN : réunion de joueurs qui s'adonnent au meurtre de masse en réseau local, et non sur internet.

Low : joueur au niveau médiocre. Peut s'utiliser dans le cadre d'une insulte ("espère de low", "gros low", "tg low").

Low HP : Lorsque l'on a plus beaucoup de vie, on est « Low Hp ».

MS : MouleShot. Tir chanceux. S'utilise dans le cadre d'une friction avec un autre joueur ("Stop tes MS, gros noob")

Noob (n00b, n44b) : le débutant, mais aussi le mauvais, celui qui joue depuis des années sans réussir à progresser.

PGM : (prononcer pé-gé-aime) ou pro-gamer, nom donné à un joueur très très bon ou lors d'une insulte ("arrête de te la jouer PGM")

Rush : action de courir et de foncer dans le tas, pour prendre une position ou surprendre son adversaire.

Spawn : lieu où vous (ré)apparaissez sur la carte. Peu changer à chaque fois ou rester le même, suivant le jeu.

Spawn Kill : dans certains jeux, les lieux de réapparition sont toujours les mêmes. Il est alors possible pour qui investit le camp ennemi de tuer facilement un tas de joueurs n'ayant pas eu le temps de comprendre ce qu'il se passe. Pas très éthique, cette pratique peut néanmoins rapporter gros pour qui n'est pas très scrupuleux. Motif de ban sur certains serveurs.

Wallhack : programme de triche permettant de voir à travers les murs. Facile à déceler chez les joueurs pas très malins, nettement plus dur à découvrir chez les joueurs ayant déjà un certain niveau. Il faut vraiment avoir peu de vertu pour activer ce genre de programme dans un jeu.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité