flechePublicité

Test WRC 3 (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 12 Octobre 2012 , PC , Plus de tests sur Xbox 360 , PS3 Sortie le 26 Octobre 2012 , Playstation Vita

Les +

  • Joli choix de voitures / rallyes
  • Sensations en vue interne
  • Multijoueur (hotseat) réussi

Les -

  • Spéciales peu inspirées/variées
  • Vue externe loupée
  • Prise en main délicate
  • Classements en ligne décevants
  • Arcade ou simulation ?!
La note de jeuxvideo.fr
-
La note des internautes
10.0

(2 votes)
Publiée le 16/10/2012 à 17:10, par Nerces

Test de WRC 3 : Milestone est sur la bonne voie

En trois ans, Milestone en est à son troisième jeu sous licence WRC, mais après deux échecs consécutifs, le studio a-t-il les moyens de corriger le tir ?

Ressuscitée en 2010 par Milestone, la série WRC ne doit pour le moment son salut qu'à l'absence de concurrence sur le secteur, car il faut bien admettre que ni l'opus 2010, ni la version 2011 n'ont vraiment convaincu les amateurs de rallyes. Le studio italien a logiquement annoncé que WRC 3 serait l'épisode du renouveau et nous espérons qu'il ne s'agissait pas d'un bête discours marketing : on peut tromper une personne, une fois, mais on ne peut pas... Enfin bref, vous avez compris !

Bis repetita placent...Retour au sommaire
WRC 3 Screenshots9
Depuis l'annonce de WRC 3, Milestone répète à l'envi qu'il a retenu la leçon WRC 2. Que la simulation a été complètement refondue afin d'offrir un défi plus intéressant pour tous les fans. Le studio a notamment revu son moteur graphique, sa prise en charge des éléments physique, sa gestion de la météorologie et l'intégralité des spéciales proposées. Hélas, premier « couac » pour cette déclaration de bonnes intentions : le studio n'a pas été en mesure de nous proposer des tracés officiels. La licence WRC intègre bien les différents constructeurs et pilotes du Championnat du monde, mais visiblement pas les tracés... ou alors était-il trop compliqué pour Milestone de les reproduire ?

Cette absence de licence pour les spéciales se ressent hélas très vite, mais avant d'en arriver là, il est peut-être bon de faire le point sur le contenu de WRC 3. Comme à son habitude, Milestone se focalise bien évidemment sur le seul monde du rallye et pour nous entraîner, il propose trois grands pôles d'activités : le WRC Experience, le Road to Glory et le multijoueur. Le second est en quelque sorte ce que l'on peut appeler la Carrière. Il s'agit de participer à de très nombreuses épreuves à travers le monde et de débloquer du contenu au fur et à mesure de nos réussites avec, en guise de récompense suprême, des défis contre des pilotes chevronnés.

Gameplay #6 - La DS3 en action (démo Xbox 360)


Des étoiles plein... les pneusRetour au sommaire
Chaque course réalisée en mode Road to Glory est l'occasion de décrocher des étoiles en fonction de notre classement bien sûr, mais aussi de nos compétences de pilote. Celles-ci sont évaluées par un indicateur de points qui tient compte de nos dérapages et des acrobaties que l'on peut faire, mais aussi et surtout du temps que l'on passe en tête et de notre capacité à réaliser des sans-fautes. Les étoiles ainsi obtenues servent à débloquer toujours plus de courses et à découvrir de nouvelles épreuves. Hélas, on ne peut pas dire que tout cela soit très motivant et il faut surtout faire avec des courses beaucoup trop faciles au début ainsi qu'une difficulté qui monte par à-coups.

WRC 3
On débloque rapidement quantité de choses, mais tout cela se fait de manière très maladroite sans vraiment impliquer le joueur qui d'ailleurs s'énerve de ne pas pouvoir passer ces écrans « déblocage de machin » qui se succèdent après chaque course. De son côté, le WRC Experience est en quelque sorte le « plaisir immédiat ». Il est composé de trois sections : course unique, rallye unique et championnat. Trois sections pour ne pas se prendre la tête et entrer directement dans le vif du sujet. La course est une simple spéciale alors que le rallye se choisit parmi les treize disponibles. Enfin, le championnat pêche un peu côté options puisqu'on peut simplement décider des spéciales sur chacun des rallyes.

Vue interne sinon rien !Retour au sommaire
WRC 3
Des rallyes qui diffèrent heureusement pas mal et permettent d'apporter un peu de variété dans ce championnat comme dans le mode Road to Glory. Un peu seulement, car Milestone n'a pas fait preuve d'une inspiration exceptionnelle en dessinant ses spéciales. Nous l'avons dit, il ne s'agit pas des parcours officiels et si nous échappons aux horreurs de WRC 2, il faut faire avec des épingles sans doute un peu trop nombreuses et un manque de renouvellement certain. Les développeurs ont abusé de ces successions de virages et il est rare de pouvoir se lancer à fond les ballons. Disons que les sensations sont au rendez-vous avec ces enchaînements de courbes parfois très serrées... en vue interne au moins !

En effet, WRC 3 se lance de base en vue externe et c'est une drôle d'idée de la part de Milestone. Déjà, pour de nombreux joueurs ce n'est pas ainsi que se vie le rallye, mais surtout cette représentation est un vrai massacre. On ne ressent plus rien, la voiture glisse littéralement sur la route et la conduite paraît « molle ». On peut heureusement opter pour trois vues internes : pare-choc, capot ou cockpit. Cette dernière serait la plus intéressante, si elle n'était gâchée par une représentation pour le moins basique des intérieurs. On se rabat donc sur les deux autres qui donnent des sensations intéressantes et permettent de « mieux vivre » les courses.

Gameplay #7 - En route vers la gloire (Démo Xbox ...


Un peu trop permissif ?Retour au sommaire
Ces vues internes constituent un passage obligé pour n'importe quel joueur et il en va de même pour la désactivation des aides de conduite. Milestone souhaite toujours attirer des amateurs de tous horizons et le studio propose donc un set complet d'options pour aider au freinage, assister dans les virages ou améliorer la stabilité de la voiture. Désactiver ces aides permet d'avoir quelque chose de plus simulation, mais on sent que Milestone cherche toujours à naviguer entre les deux orientations sans jamais trouver sa voie. On se retrouve ici avec une conduite certes en nets progrès depuis WRC 2, mais encore bien permissive, notamment dans les épingles, pourtant au cœur de nombreux tracés.

WRC 3
Ces assistances sont complétées par l'habituel système de rewind qui permet de rembobiner l'action afin de corriger une erreur de trajectoire : un nombre de rewinds qui dépend du niveau de difficulté choisi. Plus intéressant, on note la possibilité de paramétrer les réactions du copilote afin de mieux synchroniser ses informations à notre style de conduite... Il est d'ailleurs étonnant de voir Milestone penser à cela et continuer à nous proposer des épreuves pour le moins étranges dans un jeu sous licence WRC : le studio a effectivement ajouté au mode Road to Glory des courses d'obstacles avec plots et autres portes à dégommer / franchir.

Mode multijoueurs et armes égalesRetour au sommaire
WRC 3
Des compétitions gadgets que l'on oublie d'ailleurs bien vite dès lors que l'on passe en mode multijoueur. Hélas, ici le résultat est très différent selon que l'on joue sur PC, PlayStation 3 ou Xbox 360. Cette dernière est de loin la mieux représentée et en dehors des pics de fin de journée, il est assez surprenant de voir le peu de joueurs présents, sur PC notamment. Pourtant, les options de jeu sont tout à fait satisfaisantes avec la possibilité d'accepter jusqu'à 16 joueurs sur sa course simple, son rallye ou son championnat. Côté paramétrages, on peut notamment changer l'importance des dégâts, mais on est étonné de voir qu'il n'est pas possible de limiter l'utilisation des aides à la conduite ?!

Dans le même registre, les temps enregistrés par Milestone ne tiennent pas compte des rewinds ?! Autant dire que le côté simulation en prend un coup. Heureusement, il est possible de jouer en hot seat pour des compétitions à armes égales. On peut alors en plus oublier les problèmes de désynchronisation : rares, ils ont tout de même gâché quelques-unes de nos courses. Sur le plan technique, c'est à peu près le seul vrai reproche que l'on peut faire à Milestone. Certes, son WRC 3 n'est pas le plus beau jeu du monde et le rendu des spéciales est très inégal, mais graphiquement, le jeu passe plutôt bien alors que la bande-son - encore perfectible - est déjà en nets progrès depuis WRC 2.

Emission #1 : Reportage en direct du Rallye ...


Autant être clair, WRC 3 n'est pas la simulation de rallye que les fans appellent de leurs vœux. Le cœur des développeurs balance toujours entre « arcade exigeant » et « simulation permissive », si bien que les amateurs de WRC n'y trouveront pas totalement leur compte. Ils reprocheront une conduite parfois approximative, mais surtout un manque de variété dans des spéciales dont le tracé est un peu terne. Impossible cependant de nier les progrès du studio italien qui est clairement sur la bonne voie. WRC 3 est en tout point supérieur au précédent opus et s'il a donc fallu attendre la troisième mouture, sa simulation est enfin jouable !


Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,4 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

WRC 3
WRC 3
WRC 3
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité