flechePublicité

Test Wheels of Destruction : World Tour (PS3) : 3/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Avril 2012 , PS3

Les +

  • Les dessins à débloquer sont jolis
  • Un concept original

Les -

  • Prise en main calamiteuse
  • Un World Tour en 5 villes !
  • Seulement 5 véhicules et 4 armes au total
  • Pas de multi en local (écran splitté)
  • Tout en anglais
La note de jeuxvideo.fr
3.0
bof
La note des internautes
3.3

(22 votes)
Donner votre avis
Publiée le 06/04/2012 à 14:04, par Camille

Partager ce test

Test de Wheels Of Destruction World Tour : trois petits tours et puis s'en vont...

Gelid Games nous propose un jeu mêlant conduite et action dans un cocktail bien décevant.

Disponible en téléchargement depuis le 4 avril 2012 sur Playstation 3, Wheels Of Destruction : World Tour est un jeu de voitures où il faut détruire ses ennemis avec des armes à feu. Gelid Games a-t-il réussi à associer les frags à la conduite ? La réponse dans ce test.

La crise du contenuRetour au sommaire
Wheels of Destruction : World Tour
Les points négatifs se font remarquer dés les menus du jeu. L'interface, entièrement en anglais, tremble de manière périodique ce qui n'est pas très agréable pour les yeux. Au niveau du contenu, on remarque qu'aucun mode "campagne" n'est présent : on a juste la possibilité de faire les cartes en ligne, ou seul en compagnie de bots. Tout laisse à croire que le jeu veut miser sur le multijoueur et pourtant, même dans ce domaine, il y a à redire. On est notamment en droit de se demander pourquoi il n'est pas possible de jouer en écran partagé ! Et les déceptions, principalement liées à des restrictions ne font que commencer...

Wheels Of Destruction : World Tour nous limite vraiment à un contenu trop maigre ! Seuls cinq modèles de voitures, plus ou moins résistants et rapides, sont dans le jeu. Elles devront utiliser un arsenal constitué d'un nombre incroyable de 4 armes (au total !) pour abattre leurs concurrents. Chaque arme dispose d'un tir principal et secondaire, ce qui essaye de rendre leur utilisation plus versatile, mais le constat reste le même : les frags s'enchaînent et se ressemblent trop. On retrouve les homologues du fusil à pompe, de la mitraillette, du lance-flamme ou du lance-roquettes. Plus une arme est puissante et plus son temps de rechargement est long, très long et même beaucoup trop long ! Du coup, il est souvent conseillé de changer d'arme ou tout simplement de prendre la fuite.

Wheels of Destruction : World Tour
Les matchs ont lieu dans seulement cinq villes (Paris, Seattle, Londres, Tokyo et Rome) qui peinent à justifier le "World Tour" du titre. Au niveau des modes, on retrouve des matchs à morts, en équipe et des captures de drapeau jouables jusqu'à 12. Il est également possible de rajouter un peu de « piquant » en utilisant des options qui choisissent au hasard le modèle de notre voiture et cela à n'importe quel moment du jeu, ou en mettant un mode qui limite (encore ?!) les joueurs à n'utiliser que deux armes dans le jeu. Quelle excitation ! Ou pas...

Gameplay #1 - Plusieurs phases de jeu en vidéo ...



Tirer ou conduire, il faut choisir !Retour au sommaire
Wheels of Destruction : World Tour
Niveau gameplay, c'est la catastrophe ! La voiture avance, recule, peut sauter (hum... pourquoi pas), possède un boost très court qui ne procure d'ailleurs aucune sensation de vitesse, et peut s'équiper d'armes pour vaincre ses ennemis. Lorsque l'on tourne, c'est d'abord la caméra qui exécute cet ordre, puis la voiture, qui, tant bien que mal, peine à suivre le mouvement. Avec des déplacements aussi laborieux, vaincre des ennemis relève de l'exploit. Certes, le viseur cible tout seul les ennemis à portée, mais lorsqu'on est proche d'eux et qu'on rate son tir, faire un demi-tour se révèle souvent fatal. La meilleure stratégie consiste alors à se déplacer uniquement pour faire ses réserves en ramassant des objets d'armures pour renforcer son véhicule ou encore ramasser d'autres armes. Reste ensuite à trouver un petit coin sympa, se poser et camper. D'ailleurs, même l'IA semble suivre cette stratégie ! Dans cette optique, on comprend plus facilement pourquoi, lorsqu'on tombe sur une carte relativement grande, et cela même lorsqu'on est à 12 joueurs, on passe du temps à chercher nos adversaires !

Wheels of Destruction : World Tour
Visuellement, on se retrouve dans une ambiance post-apocalyptique que l'on peut davantage découvrir si on arrive à accomplir des défis en ligne. En effet, une fois certaines conditions remplies, on débloque de jolis dessins sur le jeu. Les environnements sont assez sombres et on reconnaît les villes à certaines ruines d'anciens monuments comme Big Ben par exemple. Cependant, la réalisation reste assez médiocre malgré l'Unreal Engine. Par exemple, lorsqu'on est à l'abri, la pluie est invisible, et 2 mètres plus loin, à découvert, elle devient visible. C'est bien connu, on ne voit la pluie que lorsqu'on est dessous ! La musique, quant à elle, est certes un peu répétitive, mais s'accorde assez bien avec le jeu, même si elle ne marque pas pour autant les esprits.

Souffrant d'un gameplay catastrophique et d'un contenu vraiment radin, Wheels Of Destruction : World Tour est un véritable désastre. Pas terrible visuellement et trop redondant à cause des 5 niveaux qu'il propose ainsi que des 4 armes disponibles, le titre pèche autant sur sa mécanique que sur son rythme de jeu. Avec de tels soucis, on devine facilement que le bébé de Gelid Games se fera rapidement oublier, et ce n'est pas plus mal...

Wheels of Destruction : World Tour
Wheels of Destruction : World Tour
Wheels of Destruction : World Tour
Wheels of Destruction : World Tour
Wheels of Destruction : World Tour
Wheels of Destruction : World Tour
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

F1 2014

F1 2014

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3
flechePublicité
flechePublicité