flechePublicité

Test Warhammer 40,000 : Kill Team (Xbox 360, PS3) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Juillet 2011 , Xbox 360 Sortie le 31 Juillet 2011 , PS3

Les +

  • Un bon défouloir
  • La maniabilité sans reproche
  • Quelques aspects tactiques
  • Le jeu en coopération

Les -

  • Une bien courte durée de vie
  • Le jeu en solo
  • L'overdose d'explosion
  • les angles de caméra
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
7.0

(82 votes)
Publiée le 29/07/2011 à 14:07, par Cyril

Test de Warhammer 40.000 : Kill Team. Les Orks doivent mourir !

Les Space Marines reprennent leur combat contre les Orks, dans un Beat'em'all défoulant mais chiche en durée de vie.

Déjà sorti sur Xbox LIVE Arcade pour 800 points Microsoft (une dizaine d'euros), et prévu pour très bientôt sur le PS Store, Warhammer 40.000 Kill Team semble là pour faire patienter les fans du jeu de rôle futuriste de Games Workshop jusqu'à la sortie de Warhammer 40k Space Marine. La Kill Team, c’est l’équipe de choc envoyée par l’Empereur pour contrer l’armée les Orks sur leur vaisseau amiral, qui menace la stabilité de son Empire. Un prétexte suffisant pour défourailler ces monstres verts par centaines au cours de niveaux parcourus en vue hack’n’slash, qui tiennent pour autant plus du Beat them All.

Des bases classiques mais efficacesRetour au sommaire
Warhammer 40,000 : Kill Team
Première chose à faire, décider du héros à incarner parmi quatre types de personnages. Chacun dispose d’un style de combat propre - plutôt à distance ou plutôt corps à corps - et d’une attaque spéciale spécifique : Le Vétéran d’appui (spécialiste de la grosse Gatling qui tache), l’Archiviste (qui se bat à coups d’épée, et non de bouquins), le Vétéran d’assaut (assez polyvalent) ainsi que le Techmarine (poseur de tourelles de tir notamment). Chacune de ces classes est esthétiquement soignée et suffisamment différenciée, incitant à en changer souvent, voire à rejouer un niveau avec une autre classe.

Kill Team réemploie la technique éprouvée du stick droit pour viser et tirer. Une touche est assignée à l’arme de mêlée, et… c’est à peu près tout. En dehors des quelques grenades parsemées ça et là, seule notre attaque spéciale, déclenchable après avoir fait monter sa jauge de furie, permet de varier les actions. Les armes ont beau se voir améliorées de façon permanente (via des bonus spéciaux à débloquer) ou temporaire (via des items disséminés dans les niveaux), on regrette de ne pas pouvoir faire des chopes au corps à corps par exemple.

Press-Start #1 - Le Techmarine dans ses oeuvres


Pâté d'Ork au menuRetour au sommaire
Warhammer 40,000 : Kill Team
Les bonus que nous venons de citer doivent être gérés avec une certaine stratégie. En effet, chopper un Tir X2 ou une bulle de protection aura pour effet d’annuler un bonus de soins précédemment actif. Il en est de même en mode deux joueurs, qui d’ailleurs oblige à rester à proximité l’un de l’autre pour bénéficier de son effet. Puisqu’on parle de coopération, précisons d’ailleurs que c’est dans ce mode que Kill Team se montre le plus fun, grâce à la collaboration fructueuse d’un personnage sulfatant à distance et d’un autre fonçant dans le tas, par exemple. Il est toutefois dommage que l’un des joueurs ne puisse quitter une partie en cours sans mettre fin à la mission. Le jeu est en fait tellement pensé pour être joué à deux que les vagues d’ennemis semblent aussi importantes et nombreuses en jouant en solo. En prenant en compte les cut scenes impossibles à passer à chaque respawn, et la difficulté qui du coup est importante au point d’en devenir souvent très frustrante, jouer tout seul n’est pas des plus agréable.

Warhammer 40.000 : Kill Team
Au rythme soutenu de bout en bout, le jeu ne lésine pas sur le nombre d’Orks affichés à l’écran, allant des simples péons et unités armées d’épées ou de mitrailleuses, aux molosses baveux lanceurs de roquettes. Même si le moteur utilisé, conçu à l’origine pour le RTS Space Marines, ne brille pas par sa profusion de détails, il permet au moins d’éviter tout ralentissement, et ce même lorsque les explosions fourmillent à l’écran. Cerné de toutes parts par les bidons explosifs et les balles qui étrangement explosent aussi à l’impact on est même souvent proche de l’overdose. Le tout est servi par une mise en scène se voulant assez hollywoodienne, usant et abusant des effets de caméra et des ralentis mettant en valeur nos tueries. Le cadrage de la caméra limite d'ailleurs bien souvent nos déplacements, et n'est pas épargné par quelques bugs. Face aux cohortes d’Orks qui nous assaillent, tout cet embrouillamini visuel ainsi que les environnements sombres et le manque de détail apporté à la modélisation des ennemis empêche de se rendre compte du type d’arme qu’ils portent. Du coup on ne peut pas facilement anticiper leur comportement, s'ils vont nous charger ou rester à distance.

Un amusement de courte duréeRetour au sommaire
Warhammer 40,000 : Kill Team
Les cinq chapitres que compte le jeu se traversent malheureusement bien trop vite. Il faut compter à peine trois heures pour en venir à bout (à deux, car tout seul les morts répétées augmentent artificiellement la durée de vie). Le cheminement reste peu ou prou le même à chaque niveau. On déambule dans des couloirs cernés par des sas vomissant des hordes d’ennemis, souvent interrompu dans notre progression par des arènes, bloqué jusqu’à ce qu’on ait exterminé toute la menace ork. Tout cela n’a rien d’inventif, mais c’est un excellent défouloir, heureusement ponctué par quelques variantes (poser des charges sur un objectif, piquer un sprint pour fuir un colosse ou des explosions à la chaîne...). Les différentes classes utilisables et les bonus permanents qu’on peut leur adjoindre permettent de booster son personnage, tout en permettant une certaine rejouabilité des niveaux. Citons pour l'anecdote le mode survie, qui propose cinq arènes différentes, dans lesquelles on doit survivre le plus longtemps possible à des vagues d’ennemis toujours plus nombreuses.

Warhammer 40,000 Kill Team n’est vraiment intéressant que parcouru à deux en coopération. Par contre, le finir en solo ne se fera pas sans crises de nerfs, la faute à une difficulté mal dosée. Pas original mais défoulant, il comporte tout de même un peu de gestion tactique au milieu des affrontements contre des centaines d’orks. Et cela même si l’overdose d’explosions peut finir par faire mal au crâne. Mais surtout, trois heures de jeu, c’est court, bien trop court.

Warhammer 40.000 : Kill Team
Warhammer 40.000 : Kill Team
Warhammer 40,000 : Kill Team
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
0 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Faut vraiment être fan Je plussoie le test de Cyril mot pour mot... Pas grand chose de plus à dire. Je suis un grand fan de l'univers de WH40K alors ça me parle forcément plus qu'au joueur qui ne le connait pas ou peu, mais franchement, il y a tellement de jeux mieux foutus sur XBLA qu'il vaut mieux passer son chemin, et comme moi, mettre un cierge à l'Eglise pour que Space Marine soit mieux que ce qu'on en voit jusqu'à suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Warhammer 40,000 : Kill Team

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ns.type = 'text/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();